Guide de LONDRES : Survol de Londres

Géographie

Londres est située au sud-est de la Grande-Bretagne. C'est la capitale et la plus grande ville du Royaume-Uni. Elle s'inclut dans la région du Grand Londres (Greater London) qui regroupe 32 arrondissements, couvre 1 572 km² et compte 8,7 millions d'habitants (estimation 2016) - parmi les 32 arrondissements, on distingue l'Inner London (" Londres central ") et l'Outer London (" Londres périphérique "). Londres est traversée par la Tamise d'est en ouest. La Cité de Londres, the City, est une ville et un comté situés au coeur de Londres ; c'est à la fois le centre historique et géographique de la ville qui comprend 9 401 habitants.

Climat

Londres, à l'instar de la majorité de la Grande-Bretagne, est soumise à un climat océanique correspondant à des températures plutôt douces et à une atmosphère plutôt humide. La température de la mer joue ici un rôle important. En été, elle est plus froide que la terre, ce qui empêche généralement les températures de monter au-dessus de 30 °C. En hiver, en revanche, la mer est plus chaude que la terre, influant sur une baisse modérée des températures, rarement en dessous de zéro degré. Sur le plan des précipitations, le moins que l'on puisse dire est que le pays a mauvaise réputation. Cependant il ne pleut pas tous les jours. Les précipitations sont plus importantes en été qu'en hiver et varient également beaucoup selon les régions. Il pleut généralement plus à l'ouest du pays qu'à l'est. Mais il y a des exceptions à la règle. On retiendra cependant une chose  : le temps à Londres est très changeant.

ENVIRONNEMENT – ÉCOLOGIE

Les rues de Londres sont généralement très bien entretenues. En revanche, bien que le smog ait disparu depuis les années 1950, la terrible circulation et les embouteillages au centre de Londres ne contribuent pas à une bonne qualité de l'air. Si dans l'ensemble, le Royaume-Uni n'est pas particulièrement en avance sur les questions d'environnement en comparaison avec un pays comme la Suède par exemple, les efforts faits dans le domaine et l'évolution des mentalités sont à souligner.

Le gouvernement de Tony Blair avait clairement montré sa volonté d'augmenter la production d'énergie renouvelable en accord avec les clauses du traité de Kyoto.

L'ancien Premier ministre David Cameron a également construit sa campagne électorale en partie sur les questions environnementales laissant ainsi l'espoir que de nouvelles mesures soient prises dans les années à venir. Au niveau local, des poubelles communes de tri sont disséminées dans la ville et certains councils (" communes ") multiplient les mesures afin de faciliter le tri et le recyclage des déchets.

Mais la mesure environnementale la plus significative à Londres est sans aucun doute l'instauration par Ken Livingstone, l'ancien maire de Londres, de la congestion charge, mesure radicale et efficace pour désengorger le centre-ville de ses embouteillages.

Elle va de pair avec le lancement en juillet 2010 par Boris Johnson, ancien maire, du système de location de vélo en libre-service, soit l'équivalent du Vélib' parisien, dans la capitale anglaise.

Il semble que Sadiq Khan, le maire actuel de Londres, ait également décidé de réagir pour lutter contre la mauvaise qualité de l'air. Il avait annoncé le retrait progressif des bus et taxis roulant au carburant diesel car celui-ci émet trois fois plus de NO2 que l'essence. Cette action est assortie d'une nouvelle taxe de 10 livres (soit 11,70 euros) imposée aux voitures datant d'avant 2006 et s'est appliquée à partir d'octobre 2017 pour pouvoir rouler dans le centre-ville. Autre challenge, le maire souhaite que les habitants abandonnent petit à petit leur transport personnel au profit de la marche, du vélo et des transports publics jusqu'à représenter 80 % des trajets d'ici 2041. Le réseau de pistes cyclables devra pour cela être amélioré. Autre sujet, la création d'une zone à ultra basse émission (Ulez) à partir de 2019 pour limiter les gaz toxiques provenant des échappements des voitures.

Elle concernera tous les véhicules non conformes aux normes d'émission Euro. Pour plus d'information, consulter le lien internet : https://tfl.gov.uk/modes/driving/ultra-low-emission-zone/check-your-vehicle?intcmp=32646

Faune et flore

Londres s'enorgueillit également de ses nombreux et vastes parcs, dont certains sont en plein centre-ville. Il faut dire que Londres en compte plus que n'importe quelle autre capitale. Vous verrez des pélicans à St James Park et des daims à Richmond Park. Mais l'animal que vous croiserez le plus souvent lors de votre séjour, c'est l'écureuil gris. Importé d'Amérique, il y a plusieurs années, il a évincé l'écureuil roux qui vivait là à l'origine. Ces écureuils ne sont pas farouches et vous pourrez les approcher plus ou moins facilement. Autre rencontre que vous pourrez faire en soirée et en ville : celle avec un renard ! De nature craintive et en principe inoffensif pour l'homme, on estime à plusieurs milliers le nombre de ces animaux à Londres. La Tamise, quant à elle, malgré sa couleur peu engageante, n'est pas aussi polluée qu'elle en a l'air.

Adresses Futées de LONDRES

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis