Guide de LONDRES : Rester

Comment ouvrir un compte bancaire anglais ?

Pour un séjour long, l'ouverture d'un compte bancaire sur place est un passage quasi-obligé. Avec l'obstination des Anglais à ne jamais faire comme tout le monde, le temps où l'on espérait voir l'Angleterre adopter l'euro tôt ou tard est aujourd'hui révolu et si vous ne voulez pas être surtaxé à chaque utilisation de votre compte français, un compte anglais s'avère nécessaire. Mais l'ouverture d'un compte peut se révéler compliquée et l'octroi d'un simple current account rélève parfois du véritable parcours du combattant. En pratique, les conditions requises diffèrent d'une banque à l'autre avec toutefois quelques modalités communes. Outre la pièce d'identité indispensable, on vous demandera une attestation de résidence (facture de gaz, électricité, ou contrat de location). Certaines banques exigeront une attestation de votre employeur, voire un bulletin de salaire, ou un relevé de compte de votre banque en France. Parmi les grandes banques, auxquelles vous pourrez vous adresser : Lloyd, Barclays, HSBC, Santander... Certaines offrent même des comptes spéciaux pour les nouveaux arrivants au UK. Une fois votre compte ouvert, certaines banques prévoient des frais mensuels, d'autres non (Barclays par exemple offre la possibilité d'ouvrir à la fois un compte courant et un compte épargne sans aucun frais). Mais quelle que soit la formule pour laquelle vous optez, restez toujours vigilant sur la tenue de vos comptes, les banques anglaises n'ont aucun scrupule à taxer des sommes folles au moindre découvert, si minime soit-il !

Étudier

Pour étudier ou poursuivre vos études supérieures, il vous faut prendre contact avec le service des relations internationales de votre université. Préparez-vous alors à des démarches longues. Mais le résultat d'un semestre ou d'une année à l'étranger vous fera oublier ces désagréments tant c'est une expérience personnelle et universitaire enrichissante. C'est aussi un atout précieux à mentionner sur votre CV. Les systèmes européens Socrates et Erasmus permettent aux étudiants d'aller poursuivre leurs études pendant un an dans une autre université européenne : l'avantage de ces systèmes est, entre autres, qu'ils dispensent les étudiants des frais de scolarité de l'université d'accueil. Autrement dit, les étudiants français partant dans ce cadre n'ont pas à payer les frais de scolarité élevés pratiqués en Grande-Bretagne. Deux centres spécialisés vous donnent tous les outils nécessaires pour préparer vos études en Grande-Bretagne. Le Brexit risque de changer le cadre d'accueil des étudiants, tenez vous informer de l'actualité et des démarches à suivre.

Investir
Travailler – Trouver un stage

Les Français peuvent trouver du travail à Londres, notamment dans les secteurs de la restauration et de la vente. Le poste de sommelier est ainsi très demandé et fort bien rémunéré. Ne vous leurrez cependant pas, il vous faudra peut-être attendre un certain temps avant de trouver un emploi (surtout si votre niveau d'anglais n'est pas très bon). Si vous pouvez vous faire embaucher rapidement, la protection sociale est moins développée qu'en France et les emplois souvent précaires. Libéralisme oblige. Le travail à temps partiel (part time) est très répandu, et les salaires généralement hebdomadaires. Cependant, il peut arriver que vous ne soyez pas payé avant la fin du premier mois. Prévoyez en conséquence. Soyez conscient que les employeurs ici ne vous offriront pas les 35 heures et qu'ils attendent de vous que vous soyez prêt à travailler corps et âme. Les salaires sont très élevés, mais Londres est la capitale du travail : Work hard, party hard.
Consultez les offres d'emploi des quotidiens Loot et de l'Evening Standard (journal du soir). Des annonces sont également affichées sur les vitrines des magasins, notamment dans les quartiers touristiques (vous trouverez plus facilement avant les fêtes de fin d'année qu'au mois d'août). N'hésitez pas à faire du porte-à-porte dans les bars pour y laisser votre CV (en anglais bien sûr !). Enfin, il est très courant de passer par des agences de recrutement. Celles-ci peuvent vous aider dans vos démarches, mais ne feront pas l'impossible non plus. En clair, elles vous diront les endroits où l'on cherche du personnel, mais, après, c'est à vous de passer l'entretien et d'obtenir le boulot... De toute façon, ne désespérez pas et attendez d'être sur place pour chercher du travail, les agences censées vous trouver un emploi depuis la France étant souvent peu scrupuleuses. A ce propos, le ministère des Affaires étrangères français adresse un message de prudence : " De jeunes Français ayant rencontré des difficultés concernant des emplois et logements proposés par des agences franco-britanniques auxquelles ils s'étaient adressés avant leur départ, il est conseillé aux candidats intéressés par ces offres de vérifier les conditions précises de leur accueil en Grande-Bretagne avant de les accepter. "

Demander une allocation chômage

Si vous n'avez pas d'emploi et n'êtes pas inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur, vous pouvez demander une allocation chômage (jobseeker's allowance). Cependant, au Royaume-Uni, le montant est minime. Fin 2018, elle s'élèvait à £ 73,10 par semaine pour les plus de 25 ans, et à £ 57,90 pour les 16-24 ans. Un rendez-vous est requis toutes les deux semaines au Job Centre pour continuer à les recevoir. Pour faire sa demande, il faut appeler le Job Centre Plus au ✆ 0345 600 0723
 ou ✆ 0345 600 0743
 du lundi au vendredi de 8h à 18h afin d'obtenir un rendez-vous avec un conseiller du centre dépendant de votre quartier. Plus d'informations sur www.gov.uk

Adresses Futées de LONDRES

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis