Le guide touristique VENISE du Petit Futé

Benvenuti a Venezia !

Terre de grands artistes comme Andrea Palladio et Tiepolo, de grands voyageurs de Marco Polo à Casanova, et où d'illustres écrivains comme Shakespeare, Pétrarque et Hemingway trouvèrent leur inspiration, la Vénétie surprend aujourd'hui par son éclectisme et sa modernité.

Des mémoires romaines aux chefs-d'oeuvre de la Renaissance, la variété artistique de cette région étonne toujours, avec ses musées à l'avant-garde comme le Guggenheim ou la Fondation Pinault ou ses manifestations d'envergure comme la Biennale de Venise.

Plus besoin de présenter Venise, qui à défaut de ne plus être Sérénissime, reste sereinement bercée par le va-et-vient des gondoles. Reine de la Vénétie, elle n'est que l'introduction vers une région aux multiples trésors. Le spectacle grandiose des cimes roses des Dolomites, l'intérêt environnemental de la région du Delta du Pô, la spiritualité de Padoue, patrie de saint Antoine, la perfection géométrique des villas palladiennes de Vicence et de Trévise, sans compter la douceur des berges du lac de Garde, voici autant de raisons pour découvrir une région étonnante.

La surprise continue à table ! Des recettes aussi saines que savoureuses où les produits de la terre et de la mer " construisent " des plats que les épices ramenées d'Orient relèvent délicatement depuis des siècles, alors que dans les verres, qu'il s'agisse d'Amarone, de Spritz ou de grappa, le vin réchauffe les coeurs.

Alors, qu'attendez-vous ? Ne tardez plus, et laissez-vous surprendre...

L'équipe de rédaction

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Galerie photo VENISE

Idées de séjour VENISE

Séjour courtHaut de page
1er jour : Canal Grande et quartier San MarcoHaut de page

Arrivée à la gare Santa Lucia ou au parking de Piazzale Roma. Descendre le Canal Grande avec le vaporetto n° 1 jusqu'à la Piazza San Marco.

Canal Grande : avec ses 3,8 km de longueur, 30-70 m de largeur et environ 5 m de profondeur, il constitue l'épine dorsale de Venise. C'est l'une des artères les plus prestigieuses du monde. Sur ses quais ont été construits une centaine de palais où vécurent des célébrités comme Wagner ou Lord Byron. Il commence devant la gare de Venise (Stazione Santa Lucia) et se termine devant la place Saint-Marc. Trois ponts enjambent ce majestueux canal : le Ponte degli Scalzi et les très célèbres Ponte di Rialto et Ponte dell'Accademia.

Place Saint-Marc : la place à ne pas manquer à Venise ! C'est le coeur historique, politique, religieux et touristique de la ville. Elle est bordée, à l'est, par deux monuments mythiques de la cité : la basilique Saint-Marc et le palais des Doges. La place présente bien d'autres attraits. Faites une pause en commandant un cappuccino ou un prosecco (le vin blanc pétillant local) à l'une des terrasses de cafés (chers) et appréciez la vue. Pour avoir une idée d'ensemble de la ville, montez en haut du campanile. Situé presque au milieu de la place, détaché de la basilique, ce clocher, du haut de ses 98,50 m, domine Venise et offre une vue panoramique extraordinaire sur la lagune. Pénétrez ensuite à l'intérieur de la basilique Saint-Marc. Construite au XIe siècle, son style est un mélange d'arts roman, Renaissance et surtout byzantin. Voisin de la basilique, le palais des Doges (Palazzo Ducale), siège du gouvernement dès le IXe siècle, abrita les organes du pouvoir exécutif et fut la résidence des doges jusqu'à la chute de la République en 1797.

La Riva degli Schiavoni : en se promenant sur la Riva degli Schiavoni et en s'arrêtant sur le Ponte della Paglia ou de la Pagia (" paille " en dialecte vénitien), on admirera le Ponte dei Sospiri. Les fameux soupirs provenaient des prisonniers qui passaient par ce pont totalement fermé. Ils étaient jugés au palais des Doges, puis reconduits en prison pour y purger une peine ou pour y être exécutés. Toujours sur la Riva degli Schiavoni, vous pourrez admirer l'un des plus célèbres hôtels du monde, le Danieli.

Théâtre de La Fenice : ce théâtre porte bien son nom car, comme le Phénix, il renaît de ses cendres. En effet, il a subi deux incendies, le premier en 1836 et le deuxième, plus récemment, en 1996. Reconstruit à l'identique, il a rouvert ses portes au cours de l'été 2004.

Campo Santo Stefano : une place qui est entourée de magnifiques palais comme le palais Pisani, aujourd'hui siège du Conservatoire.

Escalier du palais Contarini del Bovolo : pas facile à trouver (voir le chapitre de la visite de Venise), mais la beauté de son escalier extérieur en colimaçon vaut le détour.

2e jour : L'art dans les sestieri San Polo, Santa Croce et CastelloHaut de page

Ponte di Rialto : c'est le pont le plus photographié de la ville. Il constitue le centre géographique de Venise. Arrêtez-vous au sommet du pont pour admirer la vue sur le Canal Grande.

Eglise Santa Maria Gloriosa dei Frari : cette église à l'intérieur imposant regorge littéralement d'oeuvres d'art parmi lesquelles on peut admirer des chefs-d'oeuvre du Titien, de Bellini, de Donatello et de Canova.

Scuola Grande di San Rocco : décorée par le Tintoret, cette scuola (voir rubriques " Visite de Venise " et " Arts et culture ") est l'une des plus belles de Venise. Son plafond et ses murs témoignent de l'extraordinaire maîtrise du Tintoret à capter la lumière.

Campo Santa Maria Formosa : une grande place bordée de beaux palais et de l'église Santa Maria Formosa. Prenez un café sur la place à l'ombre de la statue du Colleoni, le fameux condottiere. Cette statue est l'oeuvre d'Andrea Verrocchio, le maître de Léonard de Vinci.

Eglise Santi Giovanni e Paolo : appelée par les Vénitiens " Zànipo'lo ", cette église gothique abrite sous ses hautes voûtes les dépouilles de 25 doges. A l'intérieur, vous admirerez des oeuvres de Véronèse, de Tiepolo, de Vivarini et, avec un peu de chance, vous pourrez assister à des concerts de musique sacrée.

Arsenale : l'arsenal de Venise était au XVIe siècle le plus grand chantier naval du monde. La visite de ce site historique satisfera les grands et les petits, avec ses maquettes de galères vénitiennes et du Bucintoro, l'embarcation légendaire du doge.

Promenade dans le sestiere de Castello : le plus grand sestiere de la ville. Vous découvrirez l'une des parties de Venise les moins touristiques : les îles de San Pietro et de Sant'Elena. L'île de San Pietro constituait l'ancien noyau religieux de la ville. Réaménagée par Napoléon Ier,, cette zone est aujourd'hui le lieu idéal pour faire ses emplettes (Via Garibaldi) et se reposer sur un banc des Giardini Pubblici, avec l'opportunité de visiter la Biennale (exposition biennale - années impaires - d'art contemporain), ou le Parco delle Rimembranze. Sur l'île de Sant'Elena, on peut visiter l'église Sant'Elena datant du XIIIe siècle.

3e jour : Dorsoduro et Cannareggio, le bourgeois et le populaireHaut de page

L'Accademia : ce musée conserve les oeuvres des meilleurs peintres vénitiens, comme Carpaccio, Giorgione, le Tintoret, Veneziano, Pietro Longhi.

Squero di San Trovaso : c'est le dernier chantier naval de Venise, une espèce de clinique pour les gondoles. Il n'est pas ouvert à la visite mais, avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir des gondoles en cours de réparation.

Eglise Santa Maria della Salute : l'un des monuments phares de Venise. De style baroque, on l'aperçoit depuis le Grand Canal. Elle abrite des oeuvres de Titien et l'oeuvre maîtresse du Tintoret, les Noces de Cana.

Fondation Peggy Guggenheim : Peggy Guggenheim, extravagante millionnaire américaine collectionneuse d'art moderne, s'était installée en 1949 dans le palais de Ca'Venier dei Leoni. Avec plus de 200 tableaux exposés, le bâtiment est devenu, trente ans après, un des musées d'art contemporain les plus importants d'Italie.

Campo San Barnaba et Campo Santa Margherita : après la visite, flânez dans les rues et les ruelles autour de ces deux places et arrêtez-vous pour prendre une glace ou un apéro (le typique Spritz), sur le Campo Santa Margherita, point de rencontre des jeunes universitaires vénitiens qui ont la chance de suivre leurs cours dans un majestueux palais situé non loin, la Ca' Foscari.

Ca'Rezzonico : palais de style baroque ayant appartenu à une grande famille patricienne de Venise et transformé en musée du XVIIIe siècle. Le bâtiment est connu pour sa superbe salle de bal décorée de marbres de couleur et les plafonds peints de manière aérienne par Tiepolo.

Ca'd'Oro : si la Ca'Rezzonico est un excellent exemple de palais vénitien baroque, la Ca'd'Oro nous montre parfaitement le style gothique vénitien. Le nom de ce palais vient du fait qu'il était autrefois décoré de feuilles d'or. A l'intérieur, vous admirerez notamment de célèbres tableaux de Mantegna, de Carpaccio, de Giorgione et du Titien.

Ghetto Vecchio et Nuovo : le sestiere populaire de Cannaregio fut le berceau de Marco Polo et du Tintoret, mais ce fut aussi le lieu d'enfermement des juifs, qui furent rassemblés sur l'une des petites îles de ce quartier en 1513. La caractéristique du ghetto est ses immeubles de 7 à 8 étages et plusieurs belles synagogues.

Fondamenta della Misericordia et degli Ormesini : finissez votre soirée dans un des bacari (les bistrots typiques vénitiens) qui longent ces deux fondamenta. Ils sont fréquentés par les jeunes Vénitiens qui aiment traîner jusque tard dans la nuit dans ces bistrots très vivants, souvent lieux de rencontre et de petits concerts.

4e jour : Un tour par les îlesHaut de page

Murano : centre de la verrerie depuis le XIIIe siècle, cette île doit sa renommée principalement à la production artisanale de précieux objets en verre soufflé. Les plus renommés sont ceux de Venini. Attention aux imitations !

Burano : cette petite île est une explosion de couleurs, car ses maisons ont été peintes par les habitants de manière à pouvoir les reconnaître depuis la mer. La production de dentelles y est particulièrement intéressante.

Torcello : aux Ve et VIe siècles, cette île faisait de la concurrence à Venise. Aujourd'hui, elle ne compte qu'une dizaine d'habitants, mais vous pourrez avoir un aperçu de sa splendeur passée en visitant sa cathédrale byzantine et l'église Santa Fosca datant des XIe-XIIe siècles.

Venise autrement

Venise, puissance maritime. Cet itinéraire commence au Musée naval, qui retrace toute l'histoire maritime de la cité des Doges. On peut y observer de nombreuses maquettes de navires, dont celle du Bucintoro, galère d'apparat du doge, lui permettant de célébrer chaque année le curieux " mariage avec la mer " (de son navire, il jetait un gigantesque anneau dans l'eau, qui symbolisait la relation étroite de Venise avec l'eau dont elle tirait toute sa richesse et sa puissance). Dans une salle se trouve la maquette de l'ancien arsenal où les architectes navals vénitiens construisaient à la fois des navires de guerre et des navires marchands destinés au commerce des épices en provenance des côtes égyptiennes. On y apprend comment fonctionnait l'Arsenal de Venise et comment Venise est devenue une grande puissance maritime. On visitera ensuite la Scuola de San Giorgio degli Schiavoni, témoignage de la présence à Venise de la communauté dalmate (les esclaves de la République). Cette école a été décorée par Vittore Carpaccio.

La musique au temps de la Sérénissime. La Venise d'autrefois était considérée comme la ville de la musique. On y fabriquait en effet des instruments musicaux et c'est là que fut ouverte la première maison d'édition consacrée aux partitions. Cet itinéraire s'attache à faire revivre les divers vestiges de cette lointaine époque. On commence par la visite du petit musée de la Musique dans l'église de San Maurizio, Campo San Maurizio, et on s'arrête ensuite à l'église della Pietà, décorée par Gianbattista Tiepolo et où Antonio Vivaldi donnait ses concerts. Enfin, on visitera l'église dei Derelitti et sa Sala della Musica, décorée par Jacopo Guarana.

Séjour longHaut de page
1re semaine : Venise, les îles et le canal de la BrentaHaut de page

1er jour. San Marco. Une promenade entre la basilique Saint-Marc, la tour de l'Horloge et le palais des Doges.

2e jour. Castello. A la découverte du plus grand quartier de Venise et l'ancien et glorieux Arsenal de la Sérénissime.

3e jour. San Polo et Santa Croce. Le coeur de Venise avec l'ancien quartier de Rialto.

4e jour. Cannaregio et Dorsoduro. Deux sestieri, l'un à l'opposé de l'autre par la situation et par la population : l'un est le quartier populaire par excellence, l'autre est le quartier de la riche bourgeoisie vénitienne.

5e jour. Iles de Murano, de Burano et de Torcello. Trois joyaux flottant dans la lagune.

6e et 7e jours. Croisière sur le canal de la Brenta. En remontant ce canal vers Padoue, on regarde défiler les plus belles villas de la Vénétie.

2e semaine : Villes d'art et leurs villas (Padoue, Vicence, Trévise)Haut de page

1er et 2e jours. Padoue. Commencez votre balade par la Piazza Eremitani où sont situés la chapelle degli Scrovegni, chef-d'oeuvre de Giotto, et les musées Eremitani, abritant une section archéologique et une pinacothèque avec des oeuvres du XIVe (notamment L'Armée des anges de Guariento, un crucifix de Giotto et des toiles de Giovanni Bellini) au XIXe siècle. Juste à côté se trouve aussi l'église des Eremitani, avec des fresques de Guariento et d'Andrea Mantegna. Après une éprouvante journée de visites, une halte à l'historique et élégant Caffé Pedrocchi s'impose. Non loin de là, l'université Bo', avec son célèbre amphithéâtre anatomique du XVIe siècle et la chaire de Galilée, est une des plus anciennes d'Europe. Les Piazza delle Erbe, dei Frutti et dei Signori accueillent des marchés pittoresques qu'il ne faut pas manquer. Les amateurs de la peinture italienne du XIVe siècle n'omettront pas la visite du baptistère du Duomo qui abrite des splendides fresques de Giusto de'Menabuoi. Près de la basilique Saint-Antoine, temple de la foi, on pourra voir et visiter plusieurs ouvrages et monuments, comme la statue équestre de Gattamelata, de Donatello, l'oratorio di San Giorgio, chef-d'oeuvre du XIVe siècle, les musées Antoniani et la Scuola del Santo. Une balade au Jardin botanique, l'un des plus anciens jardins universitaires d'Europe, fondé en 1545, conclura parfaitement cette journée. S'il vous reste quelques forces, allez-vous promener dans le vert Prato della Valle, non loin de là. C'est une place ovale monumentale, l'une des plus grandes d'Europe, sur laquelle se dresse la basilique de Santa Giustina.

3e et 4e jours. Vicence. Vicence est la ville palladienne par excellence. Son centre historique, la Piazza Signori, est occupé par une imposante basilique palladienne. Le Corso Palladio apparaît ensuite comme une vitrine consacrée au génie de cet artiste qui marqua l'architecture du XVIe siècle. Le Théâtre Olympique est l'un des plus célèbres théâtres au monde et la villa La Rotonda est l'exemple le plus représentatif des villas Renaissance visibles à travers la Vénétie.

5e et 6e jours. Les villas palladiennes. Au XVe siècle, les environs de Vicence commencèrent à se peupler de magnifiques villas commandées par les nobles de Venise. Andrea Palladio fut leur maître d'oeuvre favori. Les villas palladiennes se multiplièrent ainsi dans toute la Vénétie. Aujourd'hui, dans la province de Vicence, vous pouvez visiter la villa Capra Valmarana, dite La Rotonda, la villa Valmarana ai Nani, la villa Caldogno, la villa Thiene et la villa Godi Malinverni. Près de Trévise, la villa Barbaro, la villa Emo et la villa Corner et, enfin, près de Vérone, la villa Sarego.

7e jour. Trévise. La visite de Trévise commence par sa place principale, la Piazza dei Signori, dominée par la Torre Civica, le Palazzo della Prefettura et le Palazzo dei Trecento, érigé au XIVe siècle. De la Piazza dei Signori part l'artère la plus importante de la ville, le Calmaggiore, bordée d'élégantes boutiques. Le coeur de la ville est le quartier romantique des Buranelli, avec ses maisons anciennes aux façades peintes et ses canaux. D'ici, on continuera vers l'église romano-gothique de San Francesco et, par la Via Padova, on atteindra la porte la plus importante de Trévise, la Porta San Tommaso, datant du XVIe siècle. En direction de la Piazza Matteotti, un vieux moulin en bois indique la proximité du petit îlot de la Pescheria, la partie la plus pittoresque de Trévise. En suivant les enceintes, entourées de jardins et d'un canal, on terminera la visite par l'église San Nicolò (XIIIe) avec son très beau cloître et la Sala del Capitolo décorée par Tomaso da Modena.

3e semaine : Vérone et le lac de GardeHaut de page

1er, 2e et 3e jours. Vérone. Vérone est une des villes italiennes les plus visitées. La " ville des amoureux " possède un coeur romain, son amphithéâtre romain, l'Arena, qui attire la plupart des visiteurs. Au XIVe siècle, la puissance politique et la splendeur artistique de cette ville atteignirent leur apogée grâce à la famille des Scaligeri, dont les palais qui s'élèvent sur la Piazza dei Signori et la Piazza delle Erbe témoignent de la grandeur. Mais Vérone est également la ville romantique par excellence, où des millions d'amoureux se rendent tous les ans en une sorte de pèlerinage pour contempler le balcon de la maison de Juliette.

Cependant, la ville offre bien d'autres attraits justifiant une visite : la basilique romane de San Zeno Maggiore, avec sa célèbre porte de bronze et le triptyque de Mantegna ; l'église gothique Sant'Anastasia, la plus grande de la ville ; et le Castelvecchio, imposante construction crénelée, aujourd'hui Musée municipal.

4e, 5e, 6e, 7e jours. Le lac de Garde. A partir de Vérone, environ 40 minutes suffisent pour gagner les bords du lac de Garde. La Riviera des Oliviers, sur le côté véronais du lac, propose en effet 50 km d'environnement magique avec des joyaux comme Sirmione, Garda (et la pointe de San Vigilio), Torri del Benaco et Malcesine (avec leurs jolis châteaux médiévaux et le funiculaire menant au mont Baldo dont les cimes rappellent les sommets alpins).

Séjours thématiquesHaut de page
Itinéraire palladien en VénétieHaut de page

Vicence : la ville palladienne par excellence, avec son Théâtre olympique, avec le Corso Palladio et son défilé de palais palladiens, la Piazza dei Signori avec la basilique palladienne et la Loggia del Capitanio.

Les villas aux alentours de Vicence : les environs de Vicence abritent de nombreuses villas et chefs-d'oeuvre palladiens tels que la villa Capra Valmarana, dite La Rotonda, la villa Valmarana ai Nani, la villa Cordellina Lombardi à Montecchio Maggiore (ces trois dernières décorées par Giambattista Tiepolo).

La province de Trévise : pour la villa Emo à Fanzolo (fresques de Giambattista Zelotti) et la villa Barbaro à Maser (fresques de Véronèse).

La province de Padoue (Riviera de la Brenta) : le long de cette joyeuse rivière, on peut admirer la villa Foscari, dite La Malcontenta, la villa Contarini et la villa Pisani à Montagnana.

Venise : pour les églises San Giorgio Maggiore et du Rédempteur.

Rovigo : à Fratta di Polesine ne pas manquer la villa Badoer.

Villes et châteaux médiévauxHaut de page

Dans la province de Padoue : la province de Padoue possède un bon nombre de cités fortifiées médiévales. D'imposantes et hautes enceintes entourent ces villes où, parfois, le passé médiéval revit à l'occasion des joutes et des palii. Au nord de Padoue se trouve la ville de Cittadella, qui présente un plan médiéval en forme d'ovale très original. A l'ouest de Padoue, la cité de Monselice est un formidable témoignage d'art militaire médiéval. Arquà Petrarca, dans les collines euganéennes, est un merveilleux bourg médiéval où le célèbre poète François Pétrarque passa les dernières années de sa vie. On peut visiter sa maison et voir son tombeau. Quelques kilomètres plus loin, Este et Montagnana intéresseront les passionnés de tours crénelées.

Dans la province de Vicence : Marostica, avec sa célèbre partie d'échecs et les châteaux de Roméo et Juliette à Montecchio Maggiore.

Dans la province de Trévise : Castelfranco Veneto, avec ses hauts remparts médiévaux très bien conservés, sa cathédrale abritant une oeuvre de Giorgione et sa tour municipale.

Sur le lac de Garde : les rives véronaises du lac de Garde abritent une série de villes médiévales, comme Peschiera del Garda, Lazise, Bardolino, Garda, Torri del Benaco et Malcesine.

La peinture du TrecentoHaut de page

Padoue : pour le chef-d'oeuvre de Giotto, la chapelle degli Scrovegni, et ses suites de peintures du XIVe siècle (église degli Eremitani, baptistère du Duomo, Oratorio di San Giorgio et basilique Saint-Antoine).

Trévise : pour son centre historique, ses maisons peintes et les fresques de Tomaso da Modena et d'autres peintres du XIVe siècle (église San Nicolò et sa Sala del Capitolo, église San Francesco, église Santa Caterina).

Castelfranco Veneto : pour la maison de Giorgione, génie de la peinture vénitienne.

Itinéraire de la Grande GuerreHaut de page

Province de Trévise : entre 1917 et 1918, après l'échec de Caporetto, les troupes italiennes subirent des lourdes pertes sur les rives du fleuve Piave. Dans la province de Trévise, on peut visiter les monuments aux morts et militaires. A Pederobba sont conservés les restes des soldats français morts sur les monts Tomba et Monfenera, tandis qu'à Giavera del Montello et à Vazzola reposent les soldats anglais. A Trévise, enfin, dans l'église de Santa Maria Ausiliatrice, sont enterrés les restes de plusieurs centaines de victimes civiles des bombardements de 1944-1945.

Belluno, Vittorio Veneto, Monte Grappa et Asiago : ces villes furent également le théâtre d'âpres batailles pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale.

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses VENISE

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté