Sigatoka, avec sa région, est une des plus spectaculaires merveilles des Fidji. Elle ne laisse personne indifférent. Sa vallée, sa rivière et ses paysages semblent célébrer le règne divin et absolu de la nature. La suprématie des nuances de vert en fait une émeraude aux contours dessinés par la rivière dont le soleil s'amuse à faire naître et renaître les mille et un reflets. Voilà, en quelques mots très sobres, ce que nous pensons de cette région. Vous savez ce qu'il vous reste à faire...

C'est une région très agricole où les habitants vivent principalement des fruits de la terre. Comme c'est souvent le cas aux Fidji, la ville en elle-même ne mérite pas toutes vos attentions. C'est toutefois l'une des plus développées du pays.

C'est aussi la capitale du rugby à sept à Fidji. Un important tournoi, the Fiji Coral Sevens a lieu tous les ans à Sigatoka au mois d'octobre. En 2012, Jonah Lomu, malheureusement décédé depuis, fut invité en tant qu'ambassadeur de l'événement.

C'est encore ici que se déroulent les fameuses Bilibili races, courses de bilibili pour fêter le 10 octobre, Fiji Day, le jour de la fête nationale. Mais malheureusement en 2017 des travaux de dragage dans le lit de la rivière Sigatoka est venu casser la tranquillité de la région : la société chinoise China Railway First Group s'allie à la société australienne Dome Gold Mines afin d'explorer les fonds marins de la rivière, ils espèrent y trouver de la magnétite, l'un des principaux minerais de fer. Une opération monstre qui coûte depuis énormément à l'écosystème environnant. Malgré les demandes d'indemnisations présentées par un groupe de locaux après que les travaux aient causé de graves dommages à la vie marine, le China Railway First Group a refusé de dédommager les villageois. Engagée par le gouvernement fidjien, rien ne semble pouvoir arrêter la compagnie chinoise. A noter cependant qu'en août 2018, la société a été condamnée après avoir construit une centrale d'asphalte sans qu'un rapport d'étude d'impact sur l'environnement ait été approuvé.

Le tribunal de première instance de Nausori a condamné l'entreprise à une amende de... 730 dollars américains. Une somme qui n'arrêtera pas la société milliardaire à poursuivre sa course folle défavorable à la protection de l'environnement.

À voir / À faire à SIGATOKA

Organiser son voyage à SIGATOKA

Photos de SIGATOKA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

17.95 €
2019-03-20
240 pages
Avis