Guide de BELFAST : Festivités

La Saint Patrick : un événement majeur

L'événement incontournable en Irlande du Nord (comme en République d'Irlande) est la fête de saint Patrick. Patron de tous les Irlandais, il se fête le 17 mars.

Saint Patrick est un missionnaire qui convertit l'Irlande au christianisme. La légende raconte qu'il aurait expliqué à un roi païen le concept de la Sainte Trinité, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, grâce à un trèfle à trois feuilles. Depuis ce jour, le trèfle est devenu le symbole de l'Irlande et les Irlandais l'arborent fièrement à leur boutonnière le jour de la Saint Patrick.

C'est entre 380 et 400 après J.-C., au sud de l'Ecosse (ou au nord de l'Angleterre), que naquit sous le nom de Maewyn Succat l'enfant qui deviendra quelques décennies plus tard le saint patron irlandais, saint Patrick. Agé d'une quinzaine d'années, Succat fut enlevé par Niall of the Nine Hostages, roi irlandais, qui le fit conduire à Antrim, non loin de Belfast, où il fut vendu à un propriétaire terrien nommé Meliuc. Durant six ans berger sur la montagne Slemish, aujourd'hui lieu de pèlerinage, il apprendra la langue de ses maîtres et se familiarisera au pouvoir des druides. Après son évasion et une solide instruction religieuse, le pape Célestin Ier l'aurait réexpédié chez ses anciens geôliers pour évangéliser l'Irlande païenne. Ce qu'il fit, défiant les druides sur leur terrain et s'adressant aux rois pour convertir leurs sujets. À sa mort, vers 461, l'Irlande était chrétienne.

Saint Patrick reposerait dans le cimetière de Downpatrick et fait l'objet d'une véritable vénération. Le 17 mars est un jour de fête et de réjouissance, les gens se rendent généralement à l'église puis dégustent le plat traditionnel : du corned-beef avec du chou. Dans les rues, où la population déambule habillée de vert, de grandes parades sont organisées et, surtout, la bière coule à flots dans les pubs. Bien entendu, tous les Irlandais de la " diaspora " font de même. La Saint Patrick est devenue une fête internationale.

Enfin, une légende dit que c'est saint Patrick qui aurait chassé les serpents hors d'Irlande, le serpent étant un symbole païen.

Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
L'héritage celtique de la fête d'Halloween

Les origines d'Halloween remontent à l'époque de la domination celte dans l'ouest de l'Europe (Ecosse, Irlande et même France).

Il y a environ 3 000 ans, l'année celte se terminait non pas le 31 décembre mais le 31 octobre, à la fin des récoltes. Les Celtes vénéraient, cette nuit-là, Samhain, le dieu de la Mort. Les croyances voulaient que les fantômes profitent de cette soirée pour rendre visite aux vivants. Les Celtes s'attendaient alors à recevoir chez eux les esprits de leurs proches décédés. Ils éteignaient tous les feux dans les chaumières, un immense banquet était organisé où tous étaient conviés à y venir sous peine de mort et des sacrifices d'animaux étaient pratiqués. Ils chantaient et dansaient autour de grands feux de bois et célébraient le passage de la saison du soleil à la saison des ténèbres. Pour effrayer les esprits, les participants s'habillaient avec des costumes terrifiants et se maquillaient de façon affreuse. Ils avaient aussi pensé à laisser devant leur porte des offrandes pour apaiser les revenants. Les druides du village distribuaient le lendemain les braises du bûcher à chaque famille pour rallumer les feux éteints dans les maisons. Ces braises étaient censées éloigner les mauvais esprits toute l'année.

La christianisation au début du VIIe siècle des peuplades celtes marqua l'arrêt de cette fête considérée comme païenne par les dirigeants de l'Eglise. Malgré tout, ces rites subsisteront. La migration de la fête aux Etats-Unis se fera en même temps que l'exode des Irlandais vers le nouveau monde au XIXe siècle.

Novembre

Adresses Futées de BELFAST

Où ?
Quoi ?
Avis