Porto-Novo, " la cité rouge ", se distingue par un riche patrimoine architectural qui porte la marque des " Brésiliens ". Ces descendants d'esclaves y ont introduit un style dit afro-brésilien, particulièrement visible dans le quartier Oganla, au sud de la vieille ville. Plus fonctionnelle qu'esthétique, l'architecture afro-brésilienne permet de conserver la fraîcheur dans les maisons, grâce à la présence de deux vérandas à l'étage. Elle a ainsi séduit les colons qui ont demandé aux Afro-Brésiliens de leur construire des demeures dans ce style. Aujourd'hui, beaucoup d'entre elles ont été détruites et celles encore debout sont généralement en très mauvais état, et souvent signalées par un panneau " Site Classé ". Pour éviter qu'elles ne soient rasées, l'Ecole du patrimoine africain a en effet réussi à les faire inscrire au patrimoine historique. Avec l'espoir de voir un jour l'Unesco les classer au patrimoine mondial de l'humanité. Il reste maintenant à les restaurer.

L'ancienne ville est, pour sa part, sous influence africaine, avec ses temples et son palais royal qui n'ont pas été détruits par les colons, ceux-ci s'étant installés plus à l'ouest. Les anciens bâtiments coloniaux abritent aujourd'hui des administrations. Depuis le début des années 1990, les députés siègent dans le palais de la République, jadis palais des gouverneurs.

A voir aussi : la cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes et, dans un autre registre, les villas construites par les commerçants yoruba à la périphérie, cossues et tape-à-l'oeil !

Histoire. Selon la légende, Porto-Novo doit sa création à trois chasseurs yoruba, Obagadjou, Anata et Akakpo-Agbon. Un jour, alors qu'ils avaient fait une halte et se reposaient contre une termitière, ils aperçoivent un monstre à neuf têtes qui disparaît peu après. De retour au village, les trois chasseurs interrogent le Fa, qui explique le mystère. Le monstre n'est autre qu'Abori Messan Adjaga, une divinité bienfaisante et protectrice. Les trois chasseurs retournent alors sur le site pour y construire un temple et fondent Akron, aujourd'hui un quartier de Porto-Novo.

Au XVIIIe siècle, des Adja, partis d'Allada, s'installent à proximité d'Akron et baptisent l'endroit Hogbonou, qui sera Adjatché pour les Yoruba. Mais Té Agbanlin, troisième prince de la lignée des Agasuvi qui devient leur roi, n'hésite pas à entrer en conflit avec la communauté yoruba, en annexant plusieurs villages. Il fait aussi venir des divinités vaudoues d'Allada, confortant ainsi l'influence des Adja et de son clan.

Au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, désireux de se soustraire au pouvoir des rois d'Abomey qui contrôlent le commerce des esclaves à Ouidah, les négociants européens se tournent vers Porto-Novo. Les Portugais s'établissent ainsi à Hogbonou et le navigateur Eucharistus de Campos la baptisera Porto-Novo en 1752. Puis arrivent les premiers affranchis du Brésil, pour y ouvrir des comptoirs de négoce. Ils animeront la vie économique de la cité, qui va prospérer comme Ouidah et le royaume d'Abomey.

Dès l'abolition de la traite des esclaves, au milieu du XIXe siècle, les commerçants brésiliens et européens organisent la reconversion économique de la cité, en plantant de vastes palmeraies à huile, encore existantes aujourd'hui. Ce commerce est récupéré naturellement par des compagnies européennes, dont la maison des frères Régis. Parallèlement, la France consolide son emprise. Après avoir signé un traité d'amitié en 1863 avec le roi Sodji, elle passe un traité, en 1883, avec le roi Toffa (1874-1908), qui place le territoire sous protectorat français. C'est ainsi que Porto-Novo, résidence du futur gouverneur Victor Ballot, devient tout naturellement, en 1894, la capitale de la colonie du Dahomey.

À voir / À faire à PORTO-NOVO

Adresses Futées de PORTO-NOVO

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à PORTO-NOVO

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Ecotourisme
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Funbooker
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Assurance Voyage

Photos de PORTO-NOVO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

15.95 €
2018-09-26
216 pages
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 personnes en Catalogne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes à Castello d'Empuries en Catalogne avec l'Office de Tourisme de Castello d'Empuries.