Guide de SEOUL 서울 : Survol de Séoul

La ville depuis le mont Namsan.
La ville depuis le mont Namsan.
Géographie
Situation du pays

La Corée est une péninsule de 1 000 km de long, mitoyenne de la Chine (Mandchourie) située au nord-ouest, et de la Russie (Sibérie), au nord-est. Sur la façade maritime est et sud-est, elle fait face au Japon. Elle s'étend entre les 124° et 131° de longitude est, et entre les 33° et 43° de latitude nord. Bien que divisée artificiellement en deux parties depuis l'après-guerre le long du 38e parallèle, elle présente une grande unité géographique. La Corée apparaît rapidement comme un petit pays comparé à ses géants de voisins. La république de Corée (Sud) représente 45 % du territoire, soit deux fois la taille de la Suisse. Administrativement, elle comprend 9 provinces (do), dont l'établissement remonte à 600 ans : le Gyeonggi-do, le Gangwon-do, le Chungcheongnam-do, le Chungcheongbuk-do, le Jeollabuk-do, le Jeollanam-do, le Gyeongsangbuk-do, le Gyeonsangnam-do et l'île Jejudo. La capitale, Séoul, a un statut spécial qui équivaut à celui d'une province. On compte également dans le pays 6 villes métropolitaines, elles aussi zones spéciales (Busan, Daegu, Incheon, Gwangju, Daejeon et Ulsan). La Corée du Sud comprend 78 villes (si) et 95 arrondissements (gun).

Situation de Séoul

Situé juste en dessous du 38e parallèle, et à l'ouest de la péninsule, Séoul est quasiment au centre de la péninsule coréenne, ce qui implique qu'il est à la limite nord de la Corée du Sud, à seulement une cinquantaine de kilomètres de la zone démilitarisée et de la Corée du Nord.

Le centre historique de Séoul s'est édifié sur un site adossé à la montagne et ouvert en direction du sud vers le fleuve Han, répondant ainsi à des critères géomanciques favorables. La colline de Namsan (la montagne du sud), juste au sud du centre historique, est maintenant un point de repère pratique permettant de repérer le centre-ville de presque partout, grâce à son imposante tour de télévision. La rive sud du fleuve Han fut l'objet d'un urbanisme plus récent (même si des traces de vie préhistorique y furent découvertes), et la ville s'étend ainsi désormais au nord comme au sud du large fleuve.

La ville est administrée par 25 arrondissements municipaux appelés Gu, eux-mêmes séparés en quartiers appelés Dong. Ce sont ces quartiers qui permettent le plus souvent aux visiteurs de se repérer, ou de demander leur chemin.

Climat

La Corée est en zone tempérée, mais sa position lui donne un climat particulier. Elle bénéficie d'un climat est-asiatique de mousson à dominante continentale car le continent asiatique, et en particulier la Sibérie toute proche, a une plus forte influence que l'océan. Il y a en fait deux moussons : une l'hiver, quand les anticyclones sibériens font descendre les vents glacés du nord-ouest, l'autre en été, venue de la mer, qui apporte pluies et cyclones. La moyenne des températures fluctue entre 5 °C au nord et 14 °C au sud, mais la Corée a une énorme amplitude thermique entre l'été et l'hiver (28,3 °C en moyenne à Séoul). A noter l'alternance régulière dans la même semaine, selon les chutes de pression de l'anticyclone sibérien, des jours de froid et de douceur, le sam-on sa-naeng, ou " trois jours chauds et quatre froids ".

L'hiver est la saison des ciels bleus, du vent glacé venu du nord et de l'air sec. Moins de 10 % des précipitations annuelles y sont enregistrées, mais il neige régulièrement. Les températures tombent en dessous de zéro, surtout à l'intérieur des terres (-20 °C de moyenne à l'endroit le plus froid en janvier, -3,5 °C à Séoul mais souvent des pics à -15 °C). Il y a beaucoup de différences selon les régions, du nord au sud (jusqu'à 26 °C de différence) et de l'est à l'ouest (l'Est est plus doux de 2 °C en moyenne). L'hiver est long, de novembre à mars.

Le printemps arrive soudainement fin mars avec l'éclosion des fleurs (azalées, forsythias, magnolias, puis, début avril, cerisiers) et les premières pluies. C'est le début du dégel et de la fonte des neiges. Une grande vague de froid, appelée kkotsaemchuwi, le " froid jaloux des fleurs ", revient souvent brusquement du nord vers la fin de ce mois. Les pluies abondantes apportées par des cyclones originaires du Yangtze en Chine se succèdent jusqu'en mai. Le paysage change, tout devenant vert. C'est le moment de la repique du riz et des vagues de poussière jaune venue du désert de Gobi. Les vents changent de direction peu à peu, venant du sud et de la mer avec la mousson d'été, jangma.

En été, de juin à septembre, les températures augmentent, jusqu'à dépasser les 20 °C (25 °C de moyenne pour le pays). Les pluies torrentielles apportent en 4 mois 70 % des précipitations annuelles situées entre 500 mm au nord et 1 500 mm au sud (1 274 mm de moyenne annuelle). Le bassin des rivières, les îles et la côte sud sont les régions les plus arrosées. L'intérieur des terres est moins chaud que les côtes. Le mois d'août est relativement moins pluvieux mais plus chaud. C'est également la période des typhons venus des Philippines, qui sont parfois dévastateurs dans le sud du pays et l'île de Jeju.

L'automne, la plus belle saison, est courte : d'octobre à novembre. Cette époque de transition, les masses d'air sec arrivent du nord et les nuits sont fraîches, correspond au moment de la moisson du riz et de danpung, le " rougeoiement " des érables. Les forêts prennent des couleurs magnifiques et les rues de Séoul sont recouvertes des feuilles dorées des ginkgos. Les piments rouges, les jujubes et les kakis sèchent au soleil.

Environnement – écologie

La Corée est indéniablement un pays vert. D'une manière générale, dès qu'on sort de Séoul, la pollution de l'air est difficilement remarquable : la mer, les espaces verts et les montagnes fournissent un air frais de manière assez constante. Les espaces verts, les forêts et les parcs nationaux occupent une grande majorité du territoire, permettant aux amoureux de la nature d'effectuer de nombreuses promenades et randonnées dans la nature ou en tout cas dans la verdure. Difficile en revanche de classer Séoul au rang des villes propres tant la pollution y est intense. Assez compréhensible cependant quand on prend acte de sa population et de son intense activité. Rien à voir cependant avec Pékin ou des villes indiennes - les ongles ne noircissent pas au cours de la journée -, mais la brume matinale ou les grosses chaleurs de l'été vous aideront à en prendre conscience si cela devait s'avérer nécessaire. Un peu comme dans les métropoles françaises, en fait. Heureusement, les vents hivernaux et printaniers font fuir les nuages et avec eux les sensations de lourdeur, laissant apparaître un ciel d'une rare pureté.

Les autorités municipales se sont bien rendu compte du problème et tentent depuis quelques années de répondre aux - prétendues - aspirations de la population sur cette question. En fait, cette politique n'est avant tout qu'une opération de marketing vis-à-vis des touristes et des étrangers basés dans le pays. Ce ne sont en effet ni les parcs ni les espaces verts qui manquent dans la capitale, puisque tous les palais possèdent de vastes jardins dans leurs enceintes, sans parler des collines et des petites montagnes dans et autour des limites de la commune. Non, la nuisance majeure à Séoul provient du bruit, celui de la circulation, comme dans n'importe quelle ville, mais avant tout celui des commerces qui déversent à longueur de journée des milliers de décibels devant leur vitrine pour attirer le chaland. Un vacarme amusant pour une personne en pleine forme et de bonne humeur, agaçant lorsque l'une des deux conditions n'est pas remplie. Soit pour la moitié des passants... Malheureusement, les municipalités coréennes, plutôt que de se tourner vers un problème de comportement de leurs administrés, évitent volontairement cette question et préfèrent incriminer les automobilistes. Un grand plan visant à favoriser l'utilisation des transports en commun, notamment le bus, a ainsi été mis en place : des voies réservées aux bus ont été créées, aux dépens de l'espace jusqu'alors dévolu aux voitures individuelles. Avec peu d'effets pour le moment si ce n'est celui d'accroître les embouteillages monstres de la capitale. Quant à la population, elle semble concrètement se préoccuper bien peu de l'environnement. Si le tri des ordures ménagères est assez répandu, les papiers sont jetés à terre dans la rue sans la moindre hésitation. Les traces de ces agissements ne durent pas, car des hordes de ramasseurs, armés de leurs pinces géantes, déambulent dans les quartiers où circulent les étrangers, ainsi que dans le métro. Au final, les apparences sont sauves...

Parcs nationaux

Bien que figurant sur la liste des agglomérations les plus importantes de la planète, et affichant une impressionnante densité de population, Séoul a son parc national, le Bukhansan National Park, situé au nord de la ville. D'une superficie d'environ 80 km², c'est un lieu de rencontre incontournable pour les promeneurs et randonneurs, les week-ends en particulier, à seulement quelques stations de métro du centre-ville.

Faune et flore
Faune

La faune coréenne appartient au règne paléoarctique. 396 espèces d'oiseaux ont été répertoriées, dont 266 migrantes. Beaucoup d'espèces viennent de Sibérie et nichent en été ou en automne dans le pays avant de repartir. Il y a 78 espèces de mammifères, dont certaines, sur les hauteurs du Taebaek et du plateau du Gaema, sont communes à la faune des zones boréales : cerf, goral de l'Amour, ours brun, tigre, lynx, belette manchoue... Dans les terres basses, la faune est identique à celle que l'on rencontre en Mandchourie du Sud, en Chine centrale, au Japon : ours noir, pic-vert Tristram, faisan, chevreuil, sanglier... En Corée du Sud, le chat sauvage, l'ours, le loup, le lynx et le tigre sont des espèces éteintes (il y aurait soi-disant des ours dans certains massifs montagneux, et des traces de tigres sont régulièrement retrouvées dans les endroits reculés, sans que l'on en ait rencontré un seul depuis des décennies). Il subsiste encore des sangliers, des cervidés et des renards communs. Les tigres de Sibérie, espèce à laquelle les Coréens s'associent, avaient pratiquement disparu du territoire. Ils ont été réintroduits dans le pays et plusieurs vivent aujourd'hui à l'état sauvage.

Parmi les espèces domestiquées, le boeuf, autrefois très important dans la vie des fermes, utilisé comme animal de trait et pour le labourage des rizières, est aujourd'hui de plus en plus remplacé par des espèces occidentales pour la viande et par les machines pour les travaux des champs. Les cochons noirs sont eux aussi remplacés par d'autres espèces. Dans l'île de Jeju, une espèce de petits chevaux, lointains descendants des chevaux introduits par les Mongols lors des invasions, existe toujours, même s'ils ne vivent plus comme autrefois en liberté mais sont élevés pour le tourisme. Pour éviter leur disparition, certaines espèces sauvages ont été désignées " monuments naturels " et à ce titre protégées : le pic-vert Tristram, l'ibis à crête, la grue de Mandchourie, le goral de l'Amour, l'oie sauvage, l'aigle des mers, le vautour noir, les hiboux, plusieurs rapaces, le canard mandarin, l'anguille marbrée, la truite mandchoue (!), le chien de l'île de Jindo (chien jaune), la baleine grise californienne (on pêchait autrefois la baleine en Corée) et une volaille à poils soyeux. Vous ne verrez que peu de mammifères en Corée, mais les oiseaux sont nombreux : l'hiver, beaucoup de canards et d'oies sauvages se posent sur le fleuve Han. Dès le printemps, les grues et les hérons sont visibles dans les rizières, et jusque dans Séoul. La pie, oiseau national, est commune dans les campagnes.

Flore

La flore est très diverse grâce au climat varié : plus de 4 500 types de plantes, dont 400 endémiques, sont présentes en Corée. Le pays peut être divisé en 3 zones : le Nord et les montagnes se caractérisent par une zone de végétation alpine, avec beaucoup d'espèces communes avec la Mandchourie ; le Centre et l'Ouest ont une végétation tempérée ; les îles et la côte sud offrent des plantes de climat chaud tempéré. La position basse de la Corée a épargné de nombreuses espèces lors des périodes glaciaires, grâce à quoi s'y trouve originellement une flore très riche. Originellement, car l'effort des Japonais pour raser les éventuels maquis coréens lors de l'occupation a transformé l'écosystème. La guerre et l'urbanisation sauvage ont complété cette oeuvre. Une volonté de reforestation et de protection des parcs nationaux, avec, en particulier, une fête nationale de l'arbre, qui voit chaque année des milliers de Coréens planter un arbre dans les régions dévastées, est pourtant poursuivie. Dans la zone tempérée chaude, se trouvent des camélias du Japon, des agrumes, des ficus, des chênes, des canneliers. Plus de 70 espèces à feuilles larges persistantes ont été répertoriées à Jejudo. Le nombre de ces espèces diminue en montant vers le nord-est, la ligne qui relie Mokpo à Busan constituant la limite nord de cette répartition. La plupart de la péninsule, c'est-à-dire à l'exception des monts de la chaîne du Taebaek et de l'extrême nord, connaît un climat tempéré. La présence d'un grand nombre d'arbres à feuilles caduques se révèle importante : ginkgo biloba, frênes, plaque-miniers, jujubiers, cognassiers, rhododendrons, l'hibiscus national... Beaucoup d'espèces de fleurs poussent le long des routes comme les cosmos ou les chrysanthèmes. Des variétés indigènes de poirier et de pommier sont également développées. En altitude et au nord, s'étend la zone tempérée froide, où la moyenne des températures est de 5 °C. C'est la région des sapins et des pins, des genévriers aux formes de dragon bondissant, des chênes de Mongolie, et des bouleaux, mélèzes, érables du Japon... Des bambous remontent jusque dans la province Hamgyeongbuk-do en Corée du Nord.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de SEOUL 서울

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...