Guide de CHICAGO : Sécurité et accessibilité

Dangers potentiels et conseils

L'image de Chicago des années 1930, avec ses agents fédéraux vêtus de cache-poussière en planque dans une ruelle sombre et surveillant les faits et gestes des gangsters, est bien loin. Malgré les images de films sur l'époque de la prohibition et la nostalgie que peut susciter cette ère où la violence était virile et identifiable, Chicago est aujourd'hui une ville très sûre où tout le monde peut se balader et flâner sans ressentir aucun sentiment d'insécurité. Comme dans le cas de New York, la violence urbaine a été pratiquement éradiquée à Chicago, qui est devenue une ville à peu près tranquille.

En revanche, la ségrégation y est toujours très présente : il y a le nord riche et le sud pauvre. Seuls les quartiers du sud de la ville peuvent présenter un danger réel pour ceux qui s'y aventureraient sans précaution. Passé la 22e rue, au sud de Chinatown et aux environs de l'arrêt Sox/35th Street, les quartiers sont plus pauvres donc plus chauds ; on s'en aperçoit en passant la porte de n'importe quel magasin ou restaurant. Dans les fast-foods, on passe commande à travers une vitre pare-balle en plexiglas de quelques centimètres d'épaisseur. Et même si l'ambiance peut y être très cordiale, l'existence de ce genre de dispositif témoigne de la violence latente. Certaines devantures de magasin sont grillagées pour éviter les casses, les trottoirs sont moins propres que dans le centre-ville et, en pleine journée, on y rencontre moins de monde. Cela dit, il est très facile de demander son chemin car les habitants de ces quartiers (quasiment tous afro-américains) prendront le temps de vous répondre et de vous faire découvrir leur environnement. On s'y fait cependant beaucoup plus dévisager qu'ailleurs, ce qui est normal car, si vous êtes blanc, vous ne passez pas inaperçu. Parfois, les policiers, qui se déplacent toujours en voiture et par deux, vous arrêteront sur le bas-côté de la rue pour vous demander si vous savez vraiment ce que vous faites... Ils vous proposeront peut-être de vous ramener dans des quartiers plus sûrs. Ne les laissez pas vous déstabiliser si vous avez choisi de visiter ces quartiers qui sont tout de même le berceau du blues et de l'histoire de Chicago. Vous ne craignez rien. Evitez simplement les grands groupes ou les rassemblements, et préférez les lieux peuplés ou les zones commerçantes. Ne vous baladez pas avec votre appareil photo en bandoulière ou accoutré à la dernière mode, car il ne faut pas non plus chercher à créer des situations explosives. Le soir, si vous souhaitez assister à des concerts de blues dans les quartiers sud, prenez un taxi et faites-vous déposer devant l'établissement souhaité.
Une autre réalité à prendre en compte est le fait que les Américains sont autorisés à avoir sur eux des armes à feu. Aussi, certaines altercations peuvent se régler au 9 mm plutôt qu'avec un coup de poing sur le coin du nez. Ces situations sont très rares, et nous ne les évoquons que parce qu'elles font partie des possibilités, ce que l'on peut dire de toute chose en ce monde ! Au cours d'un braquage à main armée à la Pulp Fiction, à moins d'être " cool " comme Jules Winnfield ou d'aimer les piercings extrêmes, donnez votre portefeuille de bonne grâce plutôt que de vous retrouver avec plus de trous dans le corps qu'il ne vous en faut.
En résumé, " be alert ", et respectez quelques consignes de prudence élémentaires valables absolument partout :

Apprenez à vous orienter. Notre rubrique " Quartiers " devrait vous faciliter les choses, surtout si vous suivez les explications avec un plan sous les yeux.

Familiarisez-vous avec l'argent, distinguez les différentes coupures et les pièces de monnaie, classez systématiquement vos billets dans le même sens et regroupez les selon leur valeur (les 1 US$ devant les 5 US$, puis les 10 US$ et enfin les 20 US$) quand on vous rend la monnaie.

N'affichez jamais de signes extérieurs de richesse. Laissez valeurs et bijoux dans le coffre de l'hôtel ou chez vous. Ne les portez que pour vous rendre au théâtre ou quand vous êtes sûr de prendre un taxi d'un endroit à un autre. Faites l'acquisition d'une pochette de ceinture - il y en a de très plates qui passent inaperçues sous les vêtements - pour y garder votre réserve d'argent ou de travellers à l'abri. Gardez aussi quelques billets à portée de main pour vos menues dépenses. De plus, si vous vous faites agresser, mieux vaut perdre un billet que la vie. Ne sachant jamais qui vous observe (c'est particulièrement vrai dans les parcs), ne puisez dans la réserve qu'à l'abri de tout regard (les toilettes semblent être l'endroit le plus indiqué...).

Evitez les distributeurs automatiques dans les quartiers déserts ; ne quittez la banque qu'une fois votre argent rangé et votre porte-monnaie hors de vue.

Ne laissez pas pendre votre sac en bandoulière dans votre dos. Portez-le sur le côté ou devant vous, en gardant une main sur lui et en vérifiant qu'il est bien fermé. Ne mettez aucune valeur dans votre sac à dos, à moins qu'il ne soit doté d'une pochette intérieure à fermeture Eclair. N'accrochez pas votre sac au dossier de votre chaise dans les bars ou restaurants.

A l'hôtel, fermez le loquet de votre chambre même si vous y êtes et si, d'aventure, un " Room Service " frappe à votre porte sans que vous ayez demandé quoi que ce soit, n'ouvrez pas avant d'avoir vérifié auprès de la direction qu'ils vous ont bien envoyé un employé de l'hôtel.

Si quelqu'un vous bouscule violemment ou vous aborde sous un prétexte suspect, soyez sur vos gardes. De même, attention aux bousculades en montant ou en descendant des transports en commun, un moment idéal pour les pickpockets.

La nuit, préférez les rues éclairées et peuplées.

Sécurité à Detroit

Detroit compte parmi les villes les plus dangereuses des Etats-Unis, mais la situation se renverse depuis quelques années et on s'y sent nettement plus en sécurité qu'auparavant. Toutefois, les crimes par armes à feu (bienvenue aux Etats-Unis !) et les incendies criminels sont toujours d'actualité, quoiqu'en baisse également. Il faut donc y adopter une attitude prudente durant votre séjour, sans non plus sombrer dans la paranoïa. Après la tombée de la nuit dans certains quartiers, il est fortement recommandé d'éviter tout trajet dans votre propre véhicule, de ne jamais se balader à pied et de faire appel à un taxi si vous souhaitez vous rendre quelque part. Par contre, certains quartiers sont plus sécurisés que d'autres, comme par exemple le centre-ville, Midtown ou Corktown, mais mieux vaut être plus prudent que pas assez. Pas de prises de risques inutiles, donc. Le look du parfait touriste pouvant aussi attiser les convoitises, on évite donc d'exhiber son appareil photo ou son smartphone trop longtemps. Mais nous le répétons : il ne faut pas s'inquiéter outre mesure. Plus vous aurez l'air d'un local dans cette ville, moins vous vous attirerez d'ennuis et vous découvrirez que le Detroiters sont d'une gentillesse incroyable.

Femme seule en voyage

Aucun problème particulier pour une fille/femme voyageant seule à Chicago. Pas plus qu'à Paris ou dans les grandes villes de France, vous n'aurez à affronter de situations désagréables ou embarrassantes.
Des femmes seules, à Chicago, il y en a beaucoup, si l'on se réfère au nombre de divorces par an (plus de trente mille dans la région du grand Chicago), et elles vivent en toute sécurité, prennent les transports en commun, sortent le soir ; bref, pas de problème. Par contre, à Detroit il faudra être plus vigilante et ne jamais se balader seule la nuit.

Voyager avec des enfants

Avec ses nombreux parcs, le zoo gratuit de Lincoln Park, ses plages (l'été), ses multiples possibilités de balades à vélo ou à pied, Chicago est une ville formidable pour les enfants. En plus, plusieurs grands musées sont gratuits pour eux, comme le Museum of Science and Industry et l'Art Institute. Et il ne faut pas oublier le trio culturel : Field Museum, Shedd Aquarium et Adler Planetarium.

Voyageur handicapé

Si vous présentez un handicap physique ou mental ou que vous partez en vacances avec une personne dans cette situation, différents organismes et associations s'adressent à vous.

Voyageur gay ou lesbien

La communauté gay et lesbienne de Chicago est diverse, étendue et très influente politiquement. A l'exception des quelques poteaux flanqués du " rainbow flag " dans North Halsted street, désignant le quartier gay, les signaux ne sont pas flagrants. Il semble que la communauté n'ait pas besoin de marquer son identité, étant particulièrement reconnue, appréciée et sollicitée. Par exemple, il n'est pas rare de voir des hommes politiques se presser pour apparaître sur les chars de l'annuelle Pride Parade (la Gay Pride) qui a lieu à Boystown, le dernier dimanche de juin. Andersonville et Boystown, dans le nord, sont les deux plus importants quartiers gay, dévoilant leurs avenues (Clark Street, Halsted et Broadway) bordées de magasins queers, de restaurants et de clubs déjantés.
En tant que ville sportive, Chicago possède la plus grande association sportive LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) du monde. On trouve des ligues dans plus d'une vingtaine de sports !
Pour connaître les événements gay et lesbiens de Chicago, consultez le site du Windy City Times (www.wctimes.com) ainsi que le listing gay et lesbien de Time Out Chicago.

Adresses Futées de CHICAGO

Où ?
Quoi ?
Avis