Guide de CHICAGO : Jeux, loisirs et sports

Ils font partie intégrante de la vie des habitants du Midwest. Que ce soit en qualité de sportif ou de spectateur, le choix est vaste : du marathon de Chicago aux matchs de basket NBA de l'équipe des Bulls de Chicago, en passant par les matchs de hockey des Red Wings de Detroit, des sports d'hiver comme la motoneige ou la raquette, aux activités d'été comme la voile, le kayak ou la randonnée.

Disciplines nationales
<p>Match de baseball des Tigers de Detroit à Comerica Park.</p>

Match de baseball des Tigers de Detroit à Comerica Park.

Baseball

A Chicago, deux équipes membres de la Ligue majeure de baseball (MLB) sont en rivalité depuis des années. Les Cubs, l'équipe du nord de la ville qui joue dans le pittoresque Wrigley Field, et les White Sox, l'équipe du sud, qui joue dans le Guaranteed Rate Field (anciennement US Cellular Field).

Chicago Cubs (www.mlb.com/cubs). Les Chicago Cubs sont une des deux équipes de baseball de Chicago. Assister à l'un de leurs matchs fait partie de la visite de la ville : le Wrigley Field (41 160 places), le stade où joue l'équipe, est le plus beau stade de baseball des Etats-Unis. Construit en 1914, il est vieux et plein de charme, ce qui est relativement rare pour une structure de cette taille. L'ambiance y est familiale et amicale : on y vient pour regarder du baseball et encourager les Cubs, mais aussi pour se retrouver et passer un moment ensemble. Les Cubs ont remporté le World Series en 2016, mettant un terme à une traversée du désert de plus de cent ans.

Pendant les chaudes journées d'été, le stade devient le plus grand " biergarten " de Chicago : les vendeurs de bière, snacks et autres produits dérivés s'y comptent par douzaines, et l'on sent toute une organisation derrière...

Chicago White Sox (www.mlb.com/whitesox). Les White Sox sont l'autre équipe de baseball, la rivale, celle dont le stade se trouve au sud de la ville. La rivalité entre les deux équipes, bien que féroce, ne signifie en rien que l'une ou l'autre soit d'un niveau exceptionnel. Toutefois, en octobre 2005, l'équipe des White Sox a remporté le World Series (championnat national) face à l'équipe de Houston (7-5) après près de six heures de jeu, alors que leur dernière victoire remontait à plus de quatre-vingts ans.

Minnesota Twins et Saints (www.mlb.com/twins - saintsbaseball.com). Pour Minneapolis et Saint Paul, ce sont les Minnesota Twins (Major League Baseball) et les Saints (American Association of Independent Professional Baseball) qui animent les stades.

Le Wisconsin a son équipe, les Milwaukee Brewers (www.mlb.com/brewers).

Au Michigan, une seule équipe membre de la ligue majeure (MLB), soit les Detroit Tigers (www.mlb.com/tigers) qui joue ses matchs à domicile au Comerica Park. Son dernier titre de la World Series remonte à 1984.

L'Ohio a son équipe, les Cleveland Indians, qui a remporté l'American League de la MLB en 2016 (www.mlb.com/indians). 

Le nord de l'Etat de New York a également son équipe dans la MLB, les Buffalo Bisons (www.mlb.com/bisons).

Basketball

Chicago Bulls (www.nba.com/bulls). Les Chicago Bulls ne jouent plus au même niveau que pendant l'âge d'or de l'ère Michael Jordan, le meilleur joueur qu'ait connu la discipline. Durant cette période, ils ont récolté six bagues de champion NBA entre 1991 et 1998. L'équipe joue toujours dans le United Center de Chicago, à l'ouest du Loop. Le stade se trouve dans une zone un peu dangereuse le soir après la tombée de la nuit, mais si vous venez pour un match, les cars de police sont là pour assurer la sécurité.

Minnesota Timberwolves (www.nba.com/timberwolves). L'équipe de basket de Minneapolis évolue en NBA (National Basketball Association) et n'a pas réussi à atteindre les playoffs depuis le départ pour les Boston Celtics de son joueur de légende Kevin Garnett.

A Milwaukee, ce sont les Bucks qui font l'animation (www.nba.com/bucks).

A Detroit, les Pistons (www.nba.com/pistons) furent un temps les grands rivaux des Bulls. Leur dernier titre remonte à 2004 avec une place en finale l'année suivante. Depuis l'automne 2017, l'équipe est de retour à Detroit dans le tout nouveau Little Caesars Arena (elle jouait au Silverdome à Pontiac depuis 1978).

L'Ohio est dotée de l'une des meilleures équipes actuelles de basketball, les Cleveland Cavaliers (www.nba.com/cavaliers), en partie grâce au retour de Lebron James en 2014 qui a été élu quatre fois meilleur joueur de la NBA. Les Cavaliers ont été sacrés champions de la saison 2015-2016, remportant leur premier titre NBA. La saison suivante, ils ont perdu en finale contre l'équipe des Warriors de Golden State.

Football américain

Chicago soutient les Chicago Bears (www.chicagobears.com), éternels rivaux des Packers de Green Bay dans le Wisconsin (www.packers.com).

Minneapolis et St. Paul soutiennent les Minnesota Vikings (www.vikings.com), les dieux du football américain, qui jouaient à Minneapolis au Hubert Humphrey Metrodome avant sa démolition en 2014. Les Vikings ont en effet réclamé en 2012 un nouveau stade à Minneapolis. La ville s'est exécutée car la franchise menaçait d'abandonner la ville si elle trouvait un meilleur contrat. C'est ce qui s'était passé avec ceux qu'on appelle aujourd'hui les Los Angeles Lakers (basket), mais qui étaient au départ les Minneapolis Lakers...

Le Michigan supporte les Detroit Lions (www.detroitlions.com) qui jouent au Ford Field au centre-ville. C'est une des seules quatre équipes qui ne s'est jamais rendue en finale du Super Bowl.

L'Ohio est représenté par les Cleveland Browns (www.clevelandbrowns.com). Pour la saison 2017-18, l'équipe s'est classée bonne dernière, la seule n'ayant remporté aucun match.

Buffalo, dans le nord de l'État de New York, est derrière les Bills (www.buffalobills.com)

Hockey

Proche du Canada, la région des Grands Lacs est bien évidemment fanatique le hockey, et on ne plaisante pas avec ça ! À savoir également que les Chicago Blackhawks et les Detroit Red Wings font partie des six équipes originales de la Ligue nationale de hockey (NHL), les six seules ayant joué de 1942 à 1967.

A Chicago, ce sont les Blackhawks (blackhawks.nhl.com) qui font la fierté des habitants, d'autant plus qu'ils ont remporté la fameuse Coupe Stanley en 2013 avant de remettre ça en 2015, pour la sixième fois de leur histoire.

A Minneapolis et St. Paul, les Minnesota Wild (wild.nhl.com) enflamment les stades depuis leur création en 2000. L'Etat avait perdu son équipe des North Stars, partie s'installer à Dallas en 1993.

A Detroit, l'équipe des Red Wings (redwings.nhl.com) est le rival historique des Blackhawks et l'une des plus titrées aux Etats-Unis. Avec 11 Coupes Stanley remportées, les joueurs peuvent porter fièrement leur maillot rouge et blanc. Depuis l'automne 2017, l'équipe joue dans les toutes nouvelles installations du Little Caesars Arena.

A Buffalo, dans l'Etat de New York, l'équipe des Sabres (www.nhl.com/sabres) joue en ligue nationale.

Marathon de Chicago

Le premier marathon eut pour la première fois lieu en 1977, à l'initiative d'un groupe de cinq habitants de Chicago qui réunirent leurs efforts pour faire aboutir le projet. A l'origine, la distance à parcourir était de 10 miles puis, avec le soutien du maire et de la population de Chicago, le parcours fut rallongé jusqu'à 26,2 miles (distance officielle d'un marathon). Le long du lac, des kilomètres de routes pour chevaux furent transformés en piste pour les coureurs, et la fièvre du marathon s'empara de la population sportive de Chicago. Depuis, des dizaines de milliers de personnes participent à l'événement, et des centaines de milliers d'autres suivent la course sur place ou sur les petits écrans. Tous les ans, ce sont plus de 40 000 participants de près de 120 nationalités différentes qui tentent l'aventure, alors que plus d'un million de personnes se déplacent pour assister à ce grand rassemblement. Les rues de Chicago sont noires de monde, les restaurants et les hôtels sont pleins, les touristes affluent et les fervents du sport sont à leur affaire. La raison pour laquelle le marathon de Chicago est si populaire et reconnu parmi les coureurs professionnels réside dans le fait que le parcours est plat et rapide, ce qui en fait la surface la plus rapide du monde pour un marathon officiel. C'est ici que les pros viennent battre les records de vitesse. Pour les coureurs amateurs, il y a aussi le fait que le parcours traverse quinze quartiers de Chicago et passe à côté du lac Michigan. Le record sur ce marathon est détenu par le Kenyan Dennis Kimetto qui a effectué les 42,195 km en 2h03'45'' lors de l'édition 2013 ; il est également détenteur du record du monde dans la discipline.

Parcours. Le départ se fait de Grant Park, sur Columbus Drive. Le tracé monte au nord vers la Chicago River, la traverse, redescend dans le Loop pour remonter très haut vers les quartiers nord, en empruntant LaSalle Street. Redescente dans le Loop, passage de la rivière vers l'ouest, zigzag dans les quartiers sud-ouest avant de repasser la rivière et rejoindre le sud de Michigan Avenue, pour terminer à Grant Park.

Dates, conditions de participation et inscriptions. Le marathon a lieu tous les ans vers le début du mois d'octobre. Il faut avoir plus de 16 ans et effectuer le marathon en moins de 6h30. Les inscriptions se font sur Internet ou par courrier, le dossier étant téléchargeable sur le site officiel du marathon (www.chicagomarathon.com) du 1er janvier jusqu'au milieu du mois d'août de l'année concernée ou jusqu'à ce que le nombre de participants soit de 45 000. La participation au marathon est de 220 US$ ou de 195 US$ pour les Américains et personnes résidant aux Etats-Unis.

Michael Jordan

Meilleur joueur de basket-ball de tous les temps, Michael " Air " Jordan est le symbole à jamais de l'équipe des Bulls de Chicago. Drafté en NBA en 1984, l'ancien étudiant de Chapel Hill, Caroline du Nord, restera fidèle au maillot des Bulls durant 14 ans et fera gagner à son équipe 6 titres de champions NBA. Il sera sacré MVP à cinq reprises et fera partie de la fameuse aventure olympique de la Dream Team aux J.O. de Barcelone, équipe de rêve qui regroupe en 1992 toutes les stars de l'époque, de Magic Johnson à Larry Bird. Sa popularité en a fait la coqueluche des médias, un businessman accompli, et a contribué à la renommée de l'équipe des Bulls de Chicago dans le monde entier.

Activités à faire sur place

Bénéficiant de quatre saisons bien distinctes, de terrains à la topographie changeante et de nombreux lacs, la région des Grands Lacs est un paradis pour les amoureux de sport en pleine nature. De plus, chaque destination possède des spécificités originales qu'il faudra découvrir sur place. Voici un petit aperçu des possibilités sportives de la région :

Sports d'été

La randonnée. Les parcs naturels sont de formidables terrains de jeu pour pratiquer la randonnée, quel que soit votre niveau. Bien sûr, ils n'ont pas la taille et le prestige des parcs naturels de l'Ouest américain, mais ils gardent un côté naturel tout à fait authentique.

Le vélo. Les parcs naturels se prêtent formidablement bien aux longues balades à vélo, le long des sentiers adaptés aux deux-roues. Les grandes villes comme Chicago, Minneapolis ou Detroit offrent aussi la possibilité de faire des sorties à vélo, le long de belles pistes cyclables.

Canoë/kayak. Il faut aller dans la région du nord du Minnesota, dans le parc naturel des Boundary Waters, sur la frontière américano-canadienne, ou sur les rives des Grands Lacs comme à Bayfield, dans le Door County ou encore à peu près n'importe où au Michigan (quatre Grands Lacs et nombreux lacs et rivières intérieurs).

La voile. Elle se pratique dans chaque grande ville, que ce soit sur les Grands Lacs comme à Milwaukee, Door County, ou sur les lacs intérieurs comme à Madison. Toutes les villes possèdent plusieurs organismes où il est possible de louer le matériel et de prendre des cours de voile.

Sports d'hiver

En hiver, la superficie du territoire se trouve en quelque sorte agrandie, puisque la glace en prolonge la partie terrestre. Désormais, on peut se rendre sur certaines îles sans prendre le bateau, on y va à pied ou même en voiture. La glace fait des bruits bizarres, un peu fantomatiques quand elle se forme, elle prend sa place et étend sa surface en rejetant des couches de glace brisées sur la terre ferme du rivage. Quand la neige recouvre la région d'une couche bien épaisse et homogène, les activités sportives ne s'en trouvent pas réduites, bien au contraire.

La motoneige. Sa pratique est très populaire dans la partie nord du Wisconsin, dans les grandes forêts au sud du lac Supérieur. Si Eagle River a été choisie pour capitale mondiale de la motoneige, c'est parce que ses centaines de kilomètres de chemins de neige à travers la forêt sont soigneusement entretenus tout l'hiver. Des cartes sont disponibles dans tous les offices du tourisme de l'Etat dès que la saison commence.

Le ski alpin. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il est possible de faire du ski dans la région des Grands Lacs. On fait du ski à une heure de Chicago, près de Lake Geneva, un peu plus au nord dans la région de Milwaukee, dans le nord du Michigan dans les environs de Gaylord, de Traverse City et de Petoskey ainsi que dans la péninsule supérieure.

La randonnée en raquettes. Dès lors que la neige a recouvert les sentiers et que les lacs ont gelé, il est indispensable d'enfiler vos raquettes si vous souhaitez entamer la moindre randonnée. Dans les parcs naturels, les sentiers de randonnée adaptés aux raquettes sont clairement indiqués.

La pêche sur glace ou pêche blanche. Le Minnesota, le Wisconsin et le Michigan, avec leurs milliers lacs, se prêtent très bien à la pêche sur glace. Et dans certaines villes, les amateurs n'ont pas besoin d'aller très loin : il est par exemple possible de pratiquer cette activité sur Lake Harriet, dans le sud de Minneapolis.

Le surf. Si, par une froide journée d'hiver, vous veniez à croiser une voiture avec un surf sur le toit, et que le vent rabatte les arbres sur le sol, c'est normal, le conducteur va tout simplement surfer. Oui, on peut surfer sur les Grands Lacs. Pas besoin d'aller à Hawaii, en hiver le vent agite les lacs. Les mois les plus ventés étant les mois de la fin de l'automne, il est donc normal de voir des surfeurs dans l'eau par des températures extérieures avoisinant les 0 °C. Selon la rumeur locale, on a surfé sur les Grands Lacs depuis le début du siècle dernier, en 1907. Alors, bien sûr, les conditions ne sont pas les mêmes que sur les océans, à commencer par une flottaison réduite due à la non-salinité des eaux des lacs. En plus, dans les océans, les tempêtes qui forment les grosses vagues se déplacent moins rapidement que les vagues elles-mêmes, donc il est possible de surfer pendant deux ou trois jours sous un beau soleil et sans vent avant que les éléments créateurs de vagues ne rejoignent la côte. Dans les Grands Lacs, la situation est différente : quand on surfe des grosses vagues, ça veut dire que le vent souffle violemment, ce qui rend l'expérience plus aventureuse. Avis aux courageux.

Adresses Futées de CHICAGO

Où ?
Quoi ?
Avis