Guide de CHICAGO : Mode de vie

Vie sociale
Education

Excepté pour les écoles privées, fréquentées par une minorité d'Américains, l'instruction est gratuite à l'école primaire et secondaire jusqu'à l'obtention du diplôme de " High School ", l'équivalent du lycée français.

Par la suite, les élèves peuvent choisir de poursuivre leurs études dans des établissements supérieurs dont le coût d'entrée peut atteindre jusqu'à 50 000 US$ par an. Un mouvement de recul des inscriptions dans les universités se révèle depuis plusieurs années ; les étudiants de la classe moyenne rechignant de plus en plus à s'endetter pour poursuivre leur cycle. Le pays voit avec une inquiétude grandissante le nombre de jeunes qui abandonnent les études pour travailler immédiatement.

Dans la région des Grands Lacs en 2017, d'après le magazine Forbes, les universités les plus prestigieuses sont l'Université de Chicago (16e à l'échelle nationale), suivie de la Northwestern University située à Evanston dans l'Illinois (28e à l'échelle nationale), et du Carleton College basé à Northfield dans le Minnesota (37e à l'échelle nationale).

Santé

Le système de santé américain, à la différence de celui de la France, est majoritairement constitué d'acteurs privés. Cela signifie que l'Etat intervient peu dans le financement des soins médicaux, qui restent surtout à la charge des individus. Au début du XXe siècle, la principale association professionnelle des médecins s'opposa à la création d'un système d'assurance maladie obligatoire, contrôlé et financé par l'Etat. Aucun système étatique n'existera jusqu'en 1965, date à laquelle le Congrès et le président Lyndon Johnson seront tous deux du même bord politique : démocrate. De cette époque datent le " Medicare " et le " Medicaid ", deux programmes d'assurance maladie au financement majoritairement public. Ils couvrent aujourd'hui environ quarante millions de personnes.

Mais une réforme en profondeur du système de santé a été lancée par Barack Obama en 2008, et après des mois de débats, le projet a été adopté par la Chambre des représentants puis entériné par le Congrès en mars 2010. Obamacare oblige les Américains à se doter d'une assurance santé, tout en leur donnant les moyens d'y accéder. Les compagnies d'assurance sont quant à elles interdites de refuser un patient qui serait déjà malade. D'autre part, les enfants peuvent désormais profiter de l'assurance de leurs parents jusqu'à l'âge de 26 ans. Le nombre de personnes assurées aux Etats-Unis a considérablement augmenté depuis la mise en place de ce projet, l'objectif étant d'atteindre 95 % des habitants de moins de 65 ans d'ici 2016. En 2014, 89,6 % de la population était couverte par une assurance, contre 83,7 % en 2010. Les résultats sont là mais les opposants d'Obama lui reprochent des dépenses trop onéreuses et un pilotage encore flou. Pendant sa campagne présidentielle, Donald Trump devient l'un des principaux détracteurs de l'Obamacare et fait de son abrogation l'une de ses promesses de campagne. Quelques mois après son investiture, il présente sa réforme de santé au Congrès. Après de longues semaines de négociations, la Chambre des représentants vote pour l'abrogation de l'Obamacare, à une très courte majorité (217 voix contre 213). Mais Trump se casse les dents lors du vote du Sénat. La réforme de l'Obamacare est un échec.

Accès handicapés. Un grand nombre d'infrastructures américaines ont été spécialement conçues pour offrir un accès facile aux personnes handicapées. A cet effet, la plupart des stations de métro de Chicago sont équipées d'ascenseurs et de structures spéciales.

Mœurs et faits de société
Relations amoureuses

Aux Etats-Unis, pour les relations amoureuses, on n'y va pas les yeux fermés. Non, avant de s'engager dans une relation, on prend ses précautions, on jauge, on pèse le pour et le contre, on essaie, on tente, et si ça ne marche pas, ce n'est pas grave vu qu'on était dans la zone " flirt " et pas encore " amour " : c'est le système de " date ", qui commence timidement à faire son apparition en Europe.

Système navrant pour certains, très positif pour d'autres, la " date " consiste en une série de rendez-vous planifiés entre deux personnes sur une période qui peut durer de quelques jours à plusieurs mois, période durant laquelle ils apprennent à se connaître en flirtant, mais sans aller trop loin.

En général, ce type de flirt inclut toute une parade amoureuse, les dames se préparant des heures à l'avance chez le coiffeur, et les hommes passant prendre leur cavalière dans leur belle voiture reluisante. Cette scène - il est vrai un peu caricaturale - se retrouve dans un nombre incalculable de films américains. Ceux-ci étant traduits en français, et le système de " date " n'existant pas en France, cette notion n'est pas bien claire chez nous. Les " dates " peuvent être multiples et une personne peut sortir avec plusieurs autres en même temps (mais pas à la fois), et finalement s'engager dans une relation sérieuse avec la personne " élue ". Cet amour sous contrat peut paraître bizarre, voire choquant pour les Européens qui ont tendance à privilégier leur instinct et leur spontanéité plutôt que de tout planifier à l'avance. La " date " connaît des variantes, comme le speed dating, pendant lequel une personne rencontre plusieurs prétendant(e) s possibles au cours d'une soirée. Cette méthode de rencontre a cours surtout dans les grandes villes, où les gens sont tellement nombreux qu'ils ne se voient plus.

Mariage gay

En 2009, l'Iowa était le seul état du Midwest à avoir légalisé le mariage gay. Son économie en était d'ailleurs boostée, puisqu'un tourisme nuptial s'était développé dans l'état. En 2013, le Minnesota vote également cette loi et est vite rejoint par l'Illinois et le Wisconsin. A noter, en juin 2015, la Cour suprême des Etats-Unis légalise le mariage gay sur l'ensemble du territoire américain.

Religion

Avant l'arrivée des premiers colons français au XVIe siècle, différentes communautés amérindiennes qui peuplaient la région pratiquaient déjà leur propre spiritualité. Puis le protestantisme s'est installé pendant de longues années, ainsi que le catholicisme. Depuis les années 1960, on parle d'ouverture et de pluralisme. L'immigration contribue à diversifier le paysage religieux : l'islam, l'hindouisme, le bouddhisme, le judaïsme, le sikhisme ont fait leur apparition.

Adresses Futées de CHICAGO

Où ?
Quoi ?
Avis