Guide de MONTRÉAL : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici les tour-opérateurs dits " généralistes ". Ils produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par d'autres sur un large panel de destinations. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservations ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Départ de Paris pour Montréal :

Haute saison (été et temps des fêtes) : à partir de 700 €.

Basse saison (le reste de l'année) : à partir de 400 €.

À noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Toutefois, les billets d'avion pour Montréal au départ de la France font l'objet de nombreuses promotions tout au long de l'année, même pendant la période estivale, notamment avec des départs moins de 30 jours à l'avance.

Bon plan : le transporteur ultra low-cost WOW air (wowair.fr) assure des liaisons entre l'Europe et l'aéroport Montréal-Trudeau et Toronto Pearson. À noter que WOW air dessert également plusieurs villes aux États-Unis.

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs
En bus
Location de voitures
Se loger

Au Québec, les formules d'hébergement sont nombreuses, allant de l'hôtel classique au ranch ou au chalet, en passant par les motels, les grandes chaînes internationales, les auberges de jeunesse, les gîtes et les campings. Les bureaux du tourisme du pays distribuent gratuitement des listes d'établissements avec leurs tarifs, adresses, numéros de téléphone et services proposés. Il est conseillé de réserver, surtout en été.

Hôtels

Grandes chaînes. Dans les grandes villes et lieux de séjour : Best Western, Delta, Gouverneur, Holiday Inn, Radisson, etc. Comptez entre 99 CAN $ (standard) et 170 CAN $, voire plus (luxe).

Hôtels et motels. Le long des grandes routes et sur les voies d'accès aux villes : Comfort Inn, Quality Hotel et Suites, Days Inn, etc. Comptez 90 CAN $ pour une chambre standard. N'oubliez pas qu'à partir de trois personnes, le prix d'un motel (environ 75 CAN $) est avantageux et qu'à quatre, les motels peuvent être moins chers que les auberges de jeunesse. On les trouve dans chaque village de campagne.

Chambres d'hôtes

Plutôt que d'aller à l'hôtel, souvent impersonnel, il est plus sympathique de se loger chez l'habitant dans les Bed & Breakfast, appelés " couette et café " au Québec, où le petit déjeuner vous sera servi dans une ambiance plus conviviale. Les Gîtes du Passant ne sont pas une appellation générale, mais une enseigne pour des chambres d'hôtes, situées à la ville comme à la campagne et offrant tout une gamme de confort (à partir de 65 CAN $ la chambre double avec petit déjeuner). Le réseau de ces gîtes est régulièrement contrôlé par l'Association de l'agrotourisme et du tourisme gourmand (www.terroiretsaveurs.com).

Auberges de jeunesse
Campings

Le Québec compte près d'un millier de terrains de camping, des plus rustiques aux plus luxueux. La majorité des terrains de camping du Québec sont équipés des " trois services ", soit les raccords pour l'eau, l'électricité et l'égout. Les terrains de camping n'offrant aucun raccord sont vraiment plus rustiques et, en ce sens, ils s'adressent principalement aux campeurs sous la tente. Tous les emplacements des terrains de camping québécois sont équipés d'une table à pique-nique et, sauf exception, d'un endroit pour faire un feu de camp. D'habitude, les terrains de camping comptent une épicerie de dépannage, un casse-croûte, un terrain de jeu et un lieu de baignade. Certains établissements mettent à la disposition des campeurs des abris " cuisine " et des salles de jeu ou de lecture. De plus en plus de terrains de camping proposent à leur clientèle l'accès à Internet, d'une façon ou d'une autre. Un produit en émergence sur les terrains de camping : le prêt-à-camper. Cette formule permet de louer un emplacement sur lequel est déjà installée une tente, une tente-caravane, une caravane ou même un chalet.
Tous les terrains de camping du Québec sont classifiés en faisant référence tant à la qualité des infrastructures de l'établissement qu'aux activités et services offerts. Les terrains de camping sont classifiés sur une échelle de 0 à 5 étoiles et évalués tous les deux ans. La classification des terrains de camping comprend deux volets distincts. Le premier porte sur la qualité des infrastructures, le deuxième sur la nature de celles-ci et l'offre de services complémentaires. Pour en connaître davantage sur la classification ou pour trouver un terrain de camping classifié du Québec, consultez le site : www.campingquebec.com.
Il est possible de louer de l'équipement de camping au Québec. Ainsi, nul n'a besoin de s'encombrer d'un matériel qui pourrait devenir rapidement superflu. Beaucoup de boutiques spécialisées en plein air offrent du matériel en location : tente, sac de couchage, réchaud, etc. Il est également possible de louer un camping-car pour découvrir le Québec. Au Québec, le plus important regroupement de campeurs, la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC), offre la possibilité de louer ce genre de véhicule via son agence de voyages. On y propose une gamme de VR (camping-car) allant de 5,7 à 9,3 mètres. Pour information : www.fqcc.ca (onglet " Voyages FQCC "). Il n'est pas nécessaire de détenir un permis de conduire spécial pour prendre le volant de VR au Québec. Toutefois, ces derniers sont bien évidemment soumis au code de la route, ce qui vaut aussi pour les passagers qui doivent demeurer attachés sur leur siège. Le nombre de ceintures de sécurité détermine le nombre de passagers réglementaires à bord du VR.
Le climat du Québec est caractérisé par ses quatre saisons très marquées qui peuvent parfois se succéder au cours d'une même semaine. Juillet est le mois le plus ensoleillé suivi de près par juin et août, mais les nuits peuvent être fraîches tout au long de la belle saison. La majorité des terrains de camping du Québec sont ouverts de la mi-juin à la mi-septembre. Toutefois, de plus en plus de campings devancent et prolongent la saison en mai et en octobre. Les campeurs sous la tente qui sont équipés chaudement et les caravaniers au volant de leur VR auront grand plaisir à découvrir le Québec à ces périodes. En effet, le printemps et l'automne offrent un achalandage moindre et une nature différente.

Sur le territoire du Québec se trouvent deux parcs nationaux du Canada où il est possible de camper : le Parc national du Canada Mauricie et le Parc national du Canada Forillon. Pour en connaître davantage sur les possibilités de camping dans ces deux endroits : www.pc.gc.ca. D'autre part, le Québec possède plus d'une vingtaine de parcs nationaux où il est également possible de faire du camping. Plus d'une quinzaine de parcs nationaux offrent des possibilités de camping en formules " prêt-à-camper ", ainsi que des réserves fauniques et les campings des centres touristiques. Vous trouverez l'offre totale de l'hébergement en camping sur : www.sepaq.com.

Au cours des quinze dernières années, la pratique du camping au Québec est devenue de plus en plus populaire. Il est donc fortement recommandé de réserver à l'avance son emplacement de camping afin de ne pas être déçu.

Bons plans

Universités et cégeps. Pendant les vacances d'été, certains établissements louent des chambres privées ou dortoirs pour une somme modique. Nous en recommandons quelques-uns dans nos pages.

Se déplacer
Avion

Plusieurs régions du Québec sont desservies par vol intérieur, mais les tarifs ne sont pas du tout bon marché (hormis la nouvelle liaison Montréal-Québec offerte par Westjet). Au contraire ! Il en coûte très souvent moins cher pour un vol Paris-Montréal que Montréal-Îles de la Madeleine... Si toutefois vous désirez prendre un vol vers Toronto ou une autre grande ville canadienne, les tarifs sont beaucoup plus abordables. Sachez qu'il y a aussi une compagnie low-cost au Canada, Flair Airlines, mais elle ne dessert pas le Québec pour l'instant.

Bateau
Bus

Le réseau québécois est bien organisé mais, depuis peu, de nombreuses petites municipalités ne sont plus desservies, notamment sur le réseau d'Orléans Express.

À Montréal, tous les bus à destination du Québec, de l'Ontario et des États-Unis partent de la Gare d'autocars de Montréal (1717, rue Berri, angle des rues Berri et Ontario), située au métro Berri-UQÀM. Toutefois, quelques départs s'effectuent également de la Gare centrale VIA Rail située au métro Bonaventure (par exemple Megabus). Renseignez-vous bien sur le lieu d'embarquement.

Au Québec, la principale compagnie de transport interurbain est Orléans Express.

Train
Voiture

Pour une longue durée, l'achat d'une voiture est tout indiqué. Il est possible de trouver des véhicules fiables à très bas prix (la moitié des prix français). Mais ceux qui prévoient de revendre en Californie ou dans l'Ouest canadien une voiture achetée au Québec doivent s'attendre à quelques difficultés. Le sel et les mauvaises conditions climatiques qui endommagent les carrosseries donnent à ces véhicules une mauvaise réputation.

Conseil. Une adhésion à l'Automobile Club (Association française des automobilistes) n'est pas dénuée d'intérêt. On se portera à votre secours en cas d'ennui mécanique ou même de simple panne d'essence et on vous fournira en toute occasion cartes, atlas routiers et conseils.

Formalités. Si vous avez l'âge requis (21 ans, parfois 25 ans) et le permis de conduire français rose à trois volets depuis au moins un an, vous pouvez louer une voiture (carte de crédit uniquement) pour un séjour touristique inférieur à 90 jours (pour les séjours de plus de trois mois, le permis de conduire international est exigé). L'assurance automobile est obligatoire. Ne circulez jamais sans votre permis, les papiers de la voiture et le contrat de location.

Essence. L'essence (sans plomb) se vend au litre et son prix varie selon les compagnies (Ultramar, Pétro-Canada, Esso...) et d'une région à l'autre. Les stations-service sont nombreuses, sauf dans les régions isolées.

Autoroutes et routes. L'autoroute Transcanadienne, symbolisée par une feuille d'érable, traverse tout le Canada. La chaussée des autoroutes est généralement bien entretenue au Québec, mais dans le nord, les routes ne sont pas toujours revêtues. En hiver, les autoroutes sont en général déblayées, mais la conduite demande des réflexes particuliers et les pneus neige sont dorénavant obligatoires du 15 décembre au 15 mars. L'autoroute est gratuite. La limitation de vitesse est de 100 km/h sur les autoroutes, de 90 km/h sur les routes régionales et de 50 km/h (parfois moins) en ville. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour tous les passagers et le siège-auto pour les plus jeunes. Le taux maximal d'alcoolémie toléré est de 0,08 g/l, la conduite avec des facultés amoindries mène à l'amende, voire plus (contrôles fréquents). Les permis de conduire français, belge et suisse sont valables trois mois. Pour plus de renseignements : www.saaq.gouv.qc.ca

Code de la route et signalisation. Il est sensiblement le même qu'en Europe. La conduite se fait à droite. Le sens unique est indiqué par une flèche pointant vers la direction autorisée. Les feux de circulation sont placés de l'autre côté de l'intersection des rues et l'arrêt doit être complet. De la même manière, les panneaux " arrêt " aux quatre coins des carrefours doivent être respectés. Il n'y a pas de priorité à droite au Québec : la priorité échoit au premier arrivé. Il est permis de tourner à droite au feu rouge partout sauf à Montréal ou dans le cas où un panneau indique que c'est interdit. L'arrêt total est également obligatoire lorsqu'on suit ou qu'on croise un bus scolaire (toujours jaune) arrêté dont les clignotants rouges fonctionnent. Au feu de circulation, priorité au sens de la flèche lumineuse verte qui indique dans quelle direction on peut rouler (parfois bon pour les virages à droite). On ne peut garer son véhicule que dans le sens de la circulation. Sur les routes étroites, il faut utiliser les aires sur le bord de la route pour laisser passer les véhicules plus rapides. Les limitations de vitesse draconiennes sont tout à fait justifiées sur les routes côtières. Attention aux énormes camions qui roulent toujours à la vitesse maximale...

Stationnement. Au Québec, on dit stationnement et non parking. En ville, notamment à Montréal et à Québec, se garer est souvent difficile et, avant d'arrêter son véhicule, il faut lire parfois trois ou quatre panneaux pour savoir si l'on est sur le bon trottoir, dans la bonne tranche horaire et ainsi éviter la contravention (assez chère) ou pire, la mise en fourrière ! Les parcomètres sont voraces de pièces de 25 cents ou de 1 CAN $. Heureusement, les parcomètres sont peu à peu remplacés par des bornes qui acceptent les cartes de crédit. En région, pas de problème. Attention : il est formellement interdit de stationner devant une borne d'incendie ! En cas d'erreur, soyez assuré que vous aurez, dans les 5 minutes suivantes, votre contravention. Les villes sont quadrillées et surveillées en permanence. Les petites voitures municipales tournent sans cesse et celles de la police stationnent au coin des rues, munies de radars. Attention, la vitesse en ville est limitée à 50 km/h : si vous dépassez cette limitation, gare à l'addition.

Camping-car. Pour partir en famille ou à plusieurs, le camping-car (ou motorhome) peut être une bonne solution. Il est fortement conseillé de le réserver plusieurs semaines avant le départ auprès d'une agence de voyages, de Camping Québec ou de la FQCC. Nombreuses formules : circuit en boucle, trajet simple, kilométrage illimité ou non. Permis international exigé le plus souvent.

VIA
Nos amies les bêtes

La faune québécoise est riche en animaux sauvages : ratons laveurs, mouffettes, écureuils, renards, lièvres, ours, loups, coyotes, porcs-épics, cerfs, chevreuils, caribous, marmottes... Les panneaux routiers indiquant le passage éventuel d'animaux (pictogrammes) ne sont donc pas là pour vous distraire. Attention au gros et au petit gibier qui décident de sortir de leur tanière pour prendre l'air devant votre voiture ! Tout l'été, on aperçoit malheureusement des cadavres de petits animaux.

Taxi

Dans les grandes villes, on peut héler les taxis dans la rue. Cependant, l'usage est de les demander par téléphone ou par application mobile. Le compteur commence à tourner quand le véhicule démarre avec vous à bord, pas avant. Dans les aéroports, les gares ferroviaires et routières, ils sont disponibles immédiatement. Prix de la course en fonction de la distance et n'oubliez pas le pourboire (15 %).

Deux-roues

Malgré les distances, les cyclistes sont de plus en plus nombreux à sillonner les routes. Parfois, et pas seulement dans les villes, une voie spéciale leur est réservée. La Route verte offre plus de 5 000 km de pistes cyclables reliant pratiquement toutes les régions du Québec, d'ouest en est et du nord au sud. Une magnifique façon de découvrir le Québec ! Pour les infos propres à la ville de Montréal, référez-vous à la rubrique " Se déplacer " - " En ville " - " Vélo ".

www.routeverte.com

Auto-stop

Au Québec, le stop (on dit " faire du pouce ") est efficace et le plus souvent agréable. Formellement interdit sur les autoroutes, c'est un bon moyen pour rencontrer des gens du cru, mais, en raison des grandes distances, votre tâche sera ardue.
Les panneaux d'affichage des universités et des auberges de jeunesse regorgent de propositions de voyages. C'est une des façons les plus économiques de se déplacer. Des systèmes centralisés de covoiturage existent aussi dans les villes. Moyennant un modeste abonnement (parfois gratuit), on vous met en relation avec des personnes désireuses de prendre des passagers pour une destination et à un moment donné, en échange d'une contribution aux coûts du transport.

Adresses Futées de MONTRÉAL

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis