Vingt minutes depuis Fermathe. Le nom de Kenscoff trouverait son origine chez le marquis de Kenscoff à moins que ce ne soit dans l'altération du patronyme d'un officier anglais, Kerenscoff, qui enleva le fort de la Coupe en 1793.

Cité dortoir de luxe et d'altitude, prisée des Port-aux-Princiens le week-end venu, Kenscoff était il y a peu une bourgade entièrement rurale, seulement fréquentée par les citadins lors des vacances d'été ; aujourd'hui encore elle est dépourvue de téléphone. Sa vocation essentielle demeure toujours l'agriculture et le rayon primeur des supermarchés de la capitale aurait triste allure sans les produits de Kenscoff. Quelques bonnes tables permettront à ceux qui ne se contentent pas d'un bol d'air d'apprécier leur saveur in situ.

A lire. Le village de Kenscoff, de Serge Gaillard.

À voir / À faire à KENSCOFF

Photos de KENSCOFF

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2018-06-27
240 pages
Ailleurs sur le web
Avis