Durant la majeure partie de la période coloniale, la ville la plus importante de Saint-Domingue était le Cap-Français et il fallut attendre 1749 pour que Port-au-Prince devienne la capitale des îles Sous-le-vent.

Depuis, la ville s'étend, parfois en dépit du bon sens. Pour le visiteur, il en résulte une impression de grande promiscuité que les extrêmes difficultés de circulation rendent encore plus aiguë.

Aujourd'hui et depuis le séisme dévastateur de 2010, la situation de la capitale reste dramatique pour bon nombre de ses habitants. Les campements temporaires sont devenus des bidonvilles. Les rues ont été déblayées de leurs gravats mais de nombreux bâtiments attendent d'être reconstruits ou rasés. Les marchands ambulants se bousculent sur des trottoirs envahis par la boue et la poussière. Pour les Occidentaux, l'ambiance est ahurissante et, il faut le reconnaître, parfois dangereuse. C'est en visiteur averti que l'on s'aventure ici. En tenant compte de ce contexte particulier, on peut toutefois déambuler dans quelques quartiers, comme le Champ de Mars, une immense place où sont agencés des parcs autour d'un palais présidentiel en piteux état. Du côté de Pacot et de Turgeau, l'ambiance est plus résidentielle. Une population aisée vit dans ces quartiers calmes.

À voir / À faire à PORT-AU-PRINCE

Photos de PORT-AU-PRINCE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2018-06-27
240 pages
Ailleurs sur le web
Avis