Guide de MUMBAI : Bombay en 30 mots-clés

<p>Vendeur de thé chai dans les rues de Jaïpur.</p>

Vendeur de thé chai dans les rues de Jaïpur.

Bazaar

Malgré des langues différentes, c'est le mot le plus usité en Inde pour désigner un marché. Sur de petits étals voisins les uns des autres, des marchandises et des services sont achetés et vendus. Les plus enchanteurs sont spécialisés dans les épices, les tissus ou encore les fleurs. Les bazars locaux sont d'excellents endroits pour obtenir des prix intéressants et s'initier au processus de marchandage. Soyez prudents : gardez votre argent dans vos poches de devant.

Bhajan

La prière, dans un temple, faite par un groupe qui chante l'éloge de Dieu. On considère que les vibrations des sons sacrés qui émanent de cette prière dégagent une énergie mystique et positive. Les bhajan ont le pouvoir de réparer, de guérir et de sauver. En Inde, chanter la gloire de Dieu est la voie royale pour l'épanouissement personnel. Quand tous les fidèles chantent les bhajan d'une seule voix, les vibrations divines se répandent dans tout l'environnement.

Biryani

Il s'agit d'un plat épicé à base de riz et de viande d'agneau ou de poulet. L'originalité de cette recette réside du fait que tous les ingrédients sont cuits en même temps à l'étouffée. C'est un plat particulièrement populaire dans la communauté musulmane.

Bollywood

Ce n'est pas un lieu précis mais un terme désignant un style cinématographique propre à la ville. Le coeur de l'industrie cinématographique indienne se trouve à Bombay. Plus de films sont produits chaque année à Mumbai qu'à Hollywood. Pour beaucoup de jeunes originaires de villes et villages plus petits, c'est un rêve que de partir à Bombay, à la recherche de la gloire.

Castes

Ce terme regroupe deux concepts très différents : d'une part le Varna (" couleur " en sanskrit), qui est une caste socio-religieuse de l'hindouisme, et d'autre part la Jari (" naissance " en sanskrit) qui est une caste socio-professionnelle. Ces deux classifications ne coïncident pas ; ainsi, plus de la moitié de la population de la plus haute caste du Varna (les Brâhmanes) vit sous le seuil de la pauvreté, cette dernière étant une valeur traditionnelle propre à cette caste. Ce système propre à l'Inde organise la société en fonction de la naissance des individus. Théoriquement aboli, il demeure très implanté dans les zones rurales et dans les couches les plus pauvres de la population.

Chai

Chai (prononcer " tchaïe ") désigne le thé dans de nombreuses parties du monde. En Inde, le masala chai est un thé au lait épicé, dont la popularité dépasse de plus en plus les frontières du pays. Les épices utilisées varient d'une région à l'autre ; les plus répandues sont la cardamome, le gingembre, le clou de girofle et le poivre. Servi bouillant et mousseux, procure un merveilleux sentiment de bien-être. Il est difficile de résister à une deuxième tasse : boire du chai fait partie de la vie quotidienne en Inde.

Cricket

Sport roi, il accomplit le miracle d'unir, l'espace d'un match, l'Inde et le Pakistan, à tel point que dans les hautes sphères politiques des deux pays, on appelle ces rencontres la " cricket diplomacy ".

Coolie

On désigne ainsi les porteurs des gares. Ils portent parfois un bonnet rouge et un insigne métallique sur le bras. Pensez à noter leur numéro de badge si vous les laissez seuls avec vos bagages. Aux arrêts d'autobus, les coolies portent aussi un badge et sont vêtus de vert.

C.S.T.

Si vous avez des difficultés à vous rappeler du nom de la gare centrale de Mumbai, Chhatrapati Shivaji Terminus, simplifiez-vous la vie en ne prononçant que ces 3 lettres (ou bien V.T., comme Victoria Terminus, son ancien nom).

Dhaba

Restaurant situé au bord d'une route, rustique, où la plupart des plats sont précuits et où seul le pain est fait sur commande, cuit dans un tandoor et servi chaud. Il y a des dhaba 100 % végétariens qui servent seulement des légumes, des lentilles, etc.

Dhobi

Celui qui lave et repasse les vêtements, à la main uniquement. À Mumbai, le Dhobi Ghat de Mahalaxmi, le plus grand lavoir à ciel ouvert du monde, est une des attractions préférées des touristes.

Épices

Omniprésentes dans la cuisine indienne ! Des Phéniciens à Vasco De Gama, tous les grands marchands sont venus en Inde faire fortune grâce à ce commerce. Poivre noir, cardamome, gingembre, cannelle... Les palais délicats seront mis à rude épreuve.

Gandhi

Un personnage emblématique. Tous les partis politiques indiens se réfèrent avec vénération au " Père de la nation " et affichent volontiers quelque intérêt pour certains de ses idéaux (l'attachement aux valeurs traditionnelles pour le BJP, la tolérance religieuse pour le Congrès, l'égalitarisme pour les communistes). Cependant, aucun ne saurait se réclamer de l'utopie gandhienne. Celle-ci, basée sur une économie quasi autarcique et sur une existence frugale, ne ferait d'ailleurs pas recette en ces temps d'ouverture (sans nuance) sur la consommation occidentale.

Ganesha

Ganesha ou Ganapati, le dieu à tête d'éléphant, est un dieu extrêmement populaire en Inde. Il est appelé Vighneshvara ou Vighnaharta, le seigneur et le destructeur d'obstacles. Les gens l'adorent et lui demandent siddhi (le succès dans des entreprises) et buddhi (l'intelligence). Il est aussi le dieu de l'éducation, de la connaissance, de la sagesse, de la littérature et des beaux-arts. De même, on croit qu'il apporte la richesse, la santé ou la libération et qu'il donnera ce qu'on demande sincèrement, à moins qu'il n'y ait une raison de ne pas le faire. Si vous êtes exaucé, il vous bénira par un contact avec sa trompe et brisera tous les obstacles grâce à elle. Cette trompe, suspendue entre ses deux défenses, symbolise la distinction entre le temporel et le spirituel.

Hijra

Sous ce terme on désigne à la fois les transsexuels, les eunuques et les intersexués. Vivant le plus souvent de mendicité et de prostitution, vous en croiserez sans doute faisant la quête aux feux ou dans les trains. Ils annoncent leur arrivée par un claquement de mains qui leur est spécifique. Et gare à celui qui ne donne rien ou pas assez, les hijras sont réputés lancer des mauvais sorts !

Kamasutra

Révélé en Occident comme un simple ouvrage de pratiques sexuelles, il est composé dans sa majeure partie de conseils sur l'harmonie émotionnelle et spirituelle des relations homme-femme.

Kulfi

Glace indienne au lait, parfumée à la cardamome et à l'amande, colorée au safran. Certaines contiennent des morceaux de pistaches sur le dessus.

Lassi

Le lassi est une boisson rafraîchissante à base de yaourt liquide sucré, salé et parfois même épicé. Il peut également être aromatisé au citron, à la mangue, à la banane, à l'eau de rose... Le bhang lassi, autorisé lors du festival de Holi, est aromatisé au bhang, un dérivé liquide de marijuana. Cette boisson traditionnelle, très prisée des hippies, a des effets particulièrement puissants !

Lingam

Pierre sacrée de forme phallique, elle est la représentation de Shiva. On la retrouve dans tous les temples hindous dédiés au dieu de la destruction.

Mahâbhârata

L'oeuvre majeure de la religion hindoue, un récit sacré écrit en sanskrit. Antérieur au Rāmāyaṇa, il est censé avoir été écrit par le dieu Ganesh. Constitué de 18 livres, il conte l'épopée des bhârata, descendants de l'empereur légendaire Bharat et ancêtres du peuple indien. La Bhagavad Gîtâ, qui conte l'histoire de Krishna, fait partie du sixième livre.

Mousson

Saison des pluies, très importante et appréciée par les Indiens. L'agriculture tout entière de l'Inde repose sur une bonne mousson. La saison commence fin mai ou début juin. Mieux vaut éviter de visiter la ville à cette période.

Nahin

Non. Utilisé partout pour marquer le refus. Un mot qu'il vaut mieux se rappeler puisqu'il est utilisé à peu près tout le temps et dans toutes les situations !

Namaste

C'est une façon respectueuse de dire bonjour ou au revoir en Inde. Les mains sont jointes et ce salut peut être traduit par " je salue le Dieu en vous ".

Premier Padmini

Le taxi emblématique de Mumbai. Il s'agit d'un modèle du fabricant Fiat fabriqué en Inde entre 1970 et 1998. De couleur noir et jaune, ils sillonnent la ville sans relâche !

Râmâyaṇa

Il est, avec le Mahâbhârata, l'une des deux grandes épopées indiennes. Il décrit l'histoire de Râma, un des avatars de Vishnou, épaulé d'Hanuman le dieu singe, allant délivrer sa femme Sîtâ des griffes d'un démon. C'est un récit fondamental de la mythologie hindoue.

Svastika

Symbole religieux prééminent dans l'hindouisme et le bouddhisme, il perturbe les occidentaux qui l'associent au régime nazi. En Inde, suivant les religions, il représente la stabilité, la construction, l'équilibre et porte bonheur. Il est associé au dieu Ganesha.

Tata

La firme multinationale indienne se développe dans des secteurs aussi diversifiés que l'aciérie, l'aéronautique, l'informatique, la chimie, le tourisme, l'automobile. Tata a lancé récemment la voiture la moins cher du monde, la Nano, pour répondre de façon adaptée aux besoins du marché local.

Thali

Le thali est un assortiment de plats, végétariens ou non, traditionnellement servi sur une feuille de bananier. Il est composé au minimum de deux plats dont un en sauce, de riz, d'un dahi (yaourt) et d'un dessert.

Slums

C'est le nom généralement donné aux bidonvilles en Inde. Le slum de Dharavi à Mumbai est le plus grand d'Asie. Il serait peuplé d'un million d'habitants.

Yoga

Philosophie de vie ancestrale englobant hygiène de vie personnelle, diététique, exercices corporels (postures ou asanas), méditation et ascèse morale, dans le but de réaliser l'unification de l'être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel.

Faire – Ne pas faire

Il est important de savoir quels sont les comportements à éviter dans la vie quotidienne. La plupart des différences interculturelles portent sur des petits détails, et même s'il sera généralement fait preuve de tolérance à l'égard des étrangers, les visiteurs non familiarisés avec les coutumes indiennes peuvent avoir besoin d'un peu de préparation pour éviter d'offenser quelqu'un. Si vous êtes dans le doute, observez ce que font les gens du pays ou questionnez avec un sourire. Ces règles sont plus souples à Mumbai mais il convient malgré tout de les respecter.

Mangez toujours avec la main droite : Il vaut mieux demander une cuillère, à moins que vous ne vouliez vraiment manger avec la main, comme les Indiens le font traditionnellement. Dans ce cas, cela se fait avec les doigts et nécessite un peu de pratique. Règle numéro 1 : on mange avec sa main droite seulement. En Inde, comme dans pratiquement tout l'Orient, la main gauche sert à s'essuyer, à nettoyer ses pieds et à d'autres fonctions considérées comme moins pures (vous mettez et enlevez aussi vos chaussures avec la main gauche), tandis que la main droite sert pour le repas, la poignée de main, etc.

La rigidité des Indiens quant à l'observation de cette règle varie, les brahmanes et les habitants du Sud étant les plus stricts. Bien que vous puissiez tenir une tasse ou un ustensile avec votre main gauche et vous en aider pour détacher un morceau de votre chapatti, vous ne devez pas la porter à la bouche, l'utiliser pour passer de la nourriture ou essuyer votre bouche. De façon générale, ne tendez rien à quelqu'un avec la main gauche. L'autre règle qu'il faut garder à l'esprit est qu'en mangeant ou en buvant, vos lèvres ne doivent pas toucher la nourriture de quelqu'un d'autre. En buvant dans une tasse ou une bouteille destinée à être partagée avec d'autres, ne laissez pas vos lèvres les toucher, mais versez-en le contenu directement dans votre bouche en gardant une certaine distance, comme on le ferait d'un récipient à un autre. Entraînez-vous. Cela nécessite un peu de pratique, particulièrement dans un train ou un autobus ! En attendant, ayez votre propre bouteille d'eau.

Temples, mosquées et églises : La religion est prise très au sérieux en Inde ; il est important de toujours montrer du respect envers les édifices religieux, les lieux saints, les images de divinités et les gens qui prient. En entrant dans un temple ou dans une mosquée, et quelques fois même dans une église, enlevez vos chaussures et laissez-les à la porte (les chaussettes sont autorisées et, en été, elles protégeront vos pieds du sol en pierre brûlant).

À l'extérieur des temples les plus fréquentés il y a un lieu prévu pour les chaussures (chapal). Un don d'une roupie ou deux à la sortie sera bien vu. Dans les temples plus petits, une personne s'occupe de vos chaussures moyennant 5 à 10 Rs.

Si vous projetez de visiter un temple, il vaut mieux voyager léger. Quelques temples - particulièrement les temples jaïns - ne vous autorisent pas à entrer si vous portez des articles en cuir. Les femmes ayant leurs règles ne peuvent pas non plus pénétrer dans certains temples jaïn. Lorsque vous faites le tour d'un stupa ou de tout autre monument bouddhique, vous devez toujours le faire dans le sens des aiguilles d'une montre. Dans certains temples hindous, il est interdit de prendre des photos des divinités ou de l'intérieur du sanctuaire. Si vous êtes dans le doute, renoncez. Ne prenez jamais de photos d'obsèques ou d'incinérations.

Garde-robe : La plupart des Indiens sont très conservateurs à propos des vêtements. Beaucoup de femmes des petites villes s'habillent modestement, avec le haut des bras et les épaules couverts, montrer ses aisselles étant considéré comme indécent. Cette mode ne s'applique pas aux très grandes villes, où le style est plus diversifié. Le pantalon est acceptable, mais le short et les jupes courtes sont considérés comme offensants.

Les femmes peuvent adopter la penjabi, ou salwar kameez, ensemble constitué d'un pantalon large, d'une tunique et d'une écharpe pudiquement drapée sur la poitrine. Les hommes doivent toujours porter une chemise en public et éviter le short (dans certains villages, ils sont considérés comme un signe de basse classe !). Ces règles sont encore plus impératives dans les temples et les mosquées.

Gestuelle : Embrasser et enlacer sont considérés comme étant des gestes sexuels ; alors, à moins que ce ne soit absolument nécessaire, ne le faites pas en public !

Dans les villages les plus reculés, il est recommandé aux couples de ne pas se tenir par la main ni de montrer aucun signe physique d'affection, bien qu'on puisse parfois voir des hommes indiens se tenir la main en signe d'affection fraternelle. Attention à vos pieds : en entrant dans une maison privée, vous devez enlever vos chaussures (suivez l'exemple de vos hôtes) ; en vous asseyant, évitez de diriger vos semelles vers quelqu'un, vers l'autel ou l'image d'un dieu. Le contact accidentel avec le pied de quelqu'un est toujours suivi d'une excuse.

À la rencontre des gens : En traversant l'Inde, vous croiserez constamment des gens qui chercheront à lier conversation. L'anglais n'étant pas leur langue maternelle, leurs façons et leur entrée en matière pourront sembler brusques ou très formelles. Where from ? (D'où ?) en est un exemple typique. Quand vous direz de quel pays vous venez, leur première réaction sera de vous répondre par le nom d'un monument ou un mot de votre langue comme " bonjour ", etc. C'est aussi la première d'une série de questions que les hommes indiens semblent avoir appris dans un livre, afin de les poser aux touristes occidentaux. Certaines questions peuvent déconcerter de prime abord : Where you going ?

Mais sans prêter attention à votre réponse, ils enchaîneront par une autre série de questions et vous vous trouverez bientôt entouré par un énorme groupe de spectateurs. Quelqu'un se fera alors votre porte-parole, répondant aux questions pendant que vous marmonnerez ! Une question fascinante et qui risque de demeurer sans réponse : pourquoi les gens veulent-ils tant que vous preniez une photo d'eux en utilisant votre appareil photo, quand ils savent bien que vous ne les reverrez jamais ! Cependant, il y aura des situations où des familles vous demanderont une photo collective, avec parents et enfants, et ce sera peut-être votre unique chance de figurer dans l'album familial ou sur le mur du salon pendant les 60 ans à venir ! Quelquefois, ce genre de situation peut devenir déplaisante, avec des groupes d'étudiants commençant à faire les malins.

Quoi qu'il en soit, il vaut mieux ne jamais perdre votre calme et partir gentiment, ou chercher le policier le plus proche au cas où les choses commenceraient à échapper à votre contrôle. Evitez de faire la loi de votre propre chef, à moins que la situation ne l'exige.

Pendant les voyages en train ou en bus, beaucoup de personnes vous donneront des conseils, mais gardez à l'esprit que leur style et leur concept de voyage sont tout à fait différents des vôtres. Et réfléchissez bien avant de changer vos plans pour obéir aux recommandations d'un vieil Indien ! Vous pourrez trouver étonnant ou même importun que les gens veuillent savoir tant de choses personnelles sur vous, mais tenez compte du fait que leur culture est différente de la vôtre et soyez sensibles à ces marques d'intérêt, car tout ce qu'ils veulent, c'est pouvoir raconter leur rencontre avec un Occidental à leur famille. En Inde, ces conversations sont considérées comme des échanges de politesses entre personnes qui ne se connaissent pas, et elles aident les gens à se situer en termes de position sociale. La famille, le travail, même les revenus, ne sont pas des sujets " personnels " en Inde et il est parfaitement normal d'en parler. Poser les mêmes questions en retour ne sera pas mal pris, loin de là. Etre curieux n'est pas mal vu ici : s'intéresser à la vie des autres est tout à fait normal !

Mendiants : Vous verrez beaucoup de mendiants : étant donné qu'il n'y a aucun système de sécurité sociale, c'est la seule option pour les gens qui ne bénéficient pas du soutien de leur famille. Cependant la plupart des mendiants en font une profession parce que c'est plus facile que de travailler.

Les touristes constituent des cibles particulièrement bonnes, aussi devrez-vous être fermes. Très souvent ces mendiants travaillent pour des syndicats, qui leur prennent la plus grande partie de l'argent gagné. La plupart des biscuits qui vous seront demandés seront généralement revendus en magasin après votre départ, pour un petit prix, alors évitez d'encourager ce comportement.

Si vous voulez, vous pouvez à la rigueur donner de la nourriture mais ne donnez pas d'argent : cela encourage les autres à mendier également, et souvent l'argent sert à l'achat d'alcool ou va aux syndicats du crime. Si vous souhaitez vraiment donner de l'argent, donnez-en aux personnes âgées, mais jamais aux enfants. Dans les lieux fréquentés par les touristes, ceux-ci sont en effet tentés de sécher l'école pour mendier et parfois gagner en une journée plus d'argent que leurs parents en une semaine. Vous pouvez aussi vous adresser à des organisations d'aide au développement, très nombreuses en Inde, pour faire un don.

Adresses Futées de MUMBAI

Où ?
Quoi ?
Avis