Guide de MUMBAI : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici quelques tours-opérateurs généralistes qui produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par des agences spécialisées sur telle ou telle destination. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Prix moyen d'un vol aller-retour Paris-Mumbai, 600 €. À noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En bus
Location de voitures
Se loger

À Bombay, le choix en ce domaine ne manque pas. Le voyageur à faible budget trouvera ici des hôtels pour backpackers, peu chers et plutôt rudimentaires à Colaba et à Fort. Pour le voyageur à budget élevé, la ville dispose d'hôtels de luxe équipés des derniers gadgets. Sans oublier les voyageurs les plus nombreux, les voyageurs moyens, comme vous et moi, pour qui également tout a été prévu. La demande est grande, aussi pensez à réserver votre chambre avant votre arrivée.

Il est difficile de définir la qualité d'un hôtel selon le seul critère financier. Un hébergement qui peut vous sembler d'un bon rapport qualité/prix ici vous apparaîtra peut-être comme rudimentaire ailleurs. A Bombay, il est possible de trouver une chambre basique, propre, confortable mais assez petite, pour environ 1 000 Rs, avec une salle de bains privée. On peut trouver moins cher, mais attendez-vous à partager les sanitaires, à ne pas avoir de fenêtre et à dormir sur un lit dont le matelas est dur comme du bois. Comptez 2 000 Rs minimum pour une chambre décente et confortable pour deux personnes.

On trouvera des hôtels modernes, de style occidental, leurs restaurants proposent généralement les cuisines européenne et indienne, toutes deux de grande classe. Taj Group, Casino Groupand, etc., sont des chaînes hôtelières bien connues qui possèdent ici de grands et luxueux hôtels ainsi que de superbes complexes suréquipés pour hommes d'affaires. Les prix des hôtels en Inde sont modérés, comparés à ceux pratiqués dans d'autres pays. Il s'y ajoute cependant différentes taxes, dont une taxe sur le luxe, et des charges variables pour le service.

Les Dobhi-Wallahs

Les Dobhi-Wallahs sont des personnes issues des basses castes qui ramassent, lavent et redistribuent le linge. Dans la plupart des hôtels, même les plus modestes, un blanchisseur vous proposera de laver votre linge, qui, pour quelques roupies, vous sera rendu le soir même ou le lendemain, d'une propreté irréprochable et même repassé !

Hôtels

Quelques catégories d'hôtels

Anciens palais ou bâtiments coloniaux convertis en " Heritage Hotels ".

Hôtels de luxe 5-étoiles.

Hôtels 4-étoiles (entièrement climatisés, avec tous les luxueux équipements).

Hôtels 3-étoiles (fonctionnels, avec des chambres climatisées).

Hôtels 2 et 1-étoiles, avec toutes les commodités de base.

Se déplacer
Avion

La compagnie nationale officielle est Air India (AIL). Elle dessert plus de 90 villes et propose des vols réguliers vers des pays voisins, comme le Bangladesh, la Malaisie, les Maldives, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, Singapour, le Sri Lanka, la Thaïlande et même le Moyen-Orient.

Parmi les autres compagnies, on peut citer GoAir, IndiGo, Kingfisher Airlines (IT), Jet Airways (9W), Jet Konnect, Spice Jet et Jetlite (S2). De nombreux vols vers plusieurs villes indiennes au départ de Mumbai (Chhatrapati Shivaji Airport).

Discover India propose plusieurs types de billets : un billet de 21 jours, et un autre de 15 jours. Ils donnent droit à un nombre illimité de voyages, en classe économique, sur tous les vols intérieurs d'Indian Airlines durant ces périodes. Aucune ville ne peut être visitée plus d'une fois, excepté en cas de transfert.

Youth Fare India : ce pass offre une réduction de 25 % sur le billet normal, payé en dollars US. Proposé aux 12-30 ans, ce pass est valable, dès le premier voyage, pour les trajets en classes économique et " executive ", sur les vols des compagnies nationales et indo-népalaises.

India Wonderfares (Nord, Sud, Est et Ouest) : ce pass est valable pendant 7 jours. Il donne droit à des vols illimités, en classes économique et touristique, dans les régions Nord, Sud, Est et Ouest. Aucune ville ne peut être visitée plus d'une fois, excepté en cas de transfert. Le forfait India Wonder en Inde du Sud comprend les villes suivantes : Bangalore, Chennai, Coimbatore, Goa, Hyderabad, Kochi, Kozhikode, Madurai, Nagpur, Pune, Thiruvananthapuram, Tiruchirappalli, Tirupathi et Visakhapatnam.

En Inde, les procédures de sécurité qui précèdent l'embarquement pour les vols intérieurs et internationaux sont probablement parmi les plus rigoureuses du monde. Le contrôle commence 150 minutes avant le départ des vols internationaux, et vous devez présenter votre billet avant de pouvoir accéder au bâtiment même de l'aéroport (si vous avez l'intention d'acheter votre billet dans l'aéroport, parlez-en à un responsable de la sécurité, qui vous escortera jusqu'au comptoir adéquat). Pour les vols intérieurs, on vous conseille vraiment d'arriver au plus tard 75 minutes avant le départ. Votre bagage devra être contrôlé, scanné et scellé, avant que vous alliez vous présenter au comptoir de contrôle. Les procédures de contrôle sont arrêtées 30 minutes avant le départ.

La liste des objets dangereux à ne pas avoir dans vos bagages à main est prodigieusement longue ; on vous demandera d'ôter les batteries de votre caméra, lesquelles batteries seront mises en sécurité jusqu'à votre arrivée à destination. Après, vous devrez immédiatement foncer vers le premier sas de sécurité, où vous devrez vous plier à une palpation, et où l'on scannera votre bagage à main. Les portes d'embarquement ferment 15 minutes avant l'heure de départ prévue (bien que les retards soient fréquents), et de nouveau, on vous palpera et on scannera vos bagages avant de vous permettre enfin de monter dans l'avion. Parfois, on vous demandera d'identifier vos bagages, plusieurs fois contrôlés, sur le tarmac. Notez que même si l'on a vérifié vos bagages tout au long du processus, vous devrez encore les identifier à chaque point de transit, et vous soumettre de nouveau à toutes les procédures de sécurité. Certains voyageurs sont irrités par tous ces rituels qui leur font perdre un temps fou, alors que d'autres y trouvent la paix de l'esprit.

Reconfirmation du départ : n'oubliez pas de reconfirmer votre départ au moins 72 heures avant la date prévue, au risque d'avoir à constater, en arrivant à l'aéroport, que votre nom a été rayé de la liste des passagers...

Bus

À moins que vous ayez de sérieux problèmes de budget et que vous projetiez de passer plusieurs mois en Inde, nous vous conseillons d'éviter les voyages en bus, surtout si vous avez des bagages encombrants. Souvent bourrés de gens faisant la navette entre leur foyer et leur lieu de travail, les bus d'État sont lancés à des vitesses à glacer le sang, sur des routes dangereuses et qui ne pardonnent pas. Le confort est sommaire et ils sont souvent archi-bondés (vous devrez peut-être même voyager debout). Cependant, si vous êtes quand même intéressé, vous trouverez toutes les informations dans ce guide. Mais n'oubliez pas : évitez les sièges à l'arrière du bus à cause de méchants cahots (les routes étant très mauvaises), et ne passez jamais votre tête ou votre bras par la fenêtre, car les bus, qui se font la course, passent très près les uns des autres. De nombreux bus, prétendument " Deluxe " ou " Luxury ", gérés par des compagnies privées, avalent fréquemment des routes de ce genre en roulant des nuits entières. Vous pourriez être tentés d'économiser du temps et de l'argent, mais sachez que pour ces bus, la sécurité n'est jamais une priorité. Les bus récents des compagnies privées ont des sièges qui s'inclinent et permettent de dormir relativement bien (même si le klaxon, fréquemment utilisé, vous en empêchera probablement).

Pour de courtes distances en journée, il est néanmoins raisonnable d'opter pour le bus. Il en passe plus souvent que des trains, et il faut goûter au moins une fois à l'exotisme d'un trajet dans un bus brinquebalant. C'est aussi un bon moyen d'échanger quelques mots avec la population locale. Vous serez contraints d'opter pour ce mode de transport pour vous rendre dans les Ghâts occidentaux, si vous ne pouvez pas vous offrir les services d'un chauffeur. Les paysages offerts sont splendides mais il vaut mieux avoir l'estomac bien accroché !

Train

Le réseau ferroviaire indien est le second plus grand du monde et dessert pratiquement toutes les régions du pays. Moins cher que l'avion, le train représente souvent la meilleure solution pour couvrir de longues distances. Voyager de nuit permet " d'économiser " un jour de vacances si votre temps est compté. Cela dit, les trajets en train entre les principales destinations peuvent prendre énormément de temps (souvent plus qu'en voiture). Il faut vous renseigner bien à l'avance pour savoir si votre destination est facilement accessible de votre point de départ et quelle classe sera la plus confortable. Le fonctionnement du réseau, le système des classes et des correspondances peuvent sembler confus. Il existe en effet 2 classes, elles-mêmes subdivisées en 6 catégories !

Il y a la 1re classe (sièges ou couchettes) et la 1re classe climatisée (1st air conditionné, ou 1st A.C.), luxueuse, qui coûte plus du double de la première classe normale.

Vous avez ensuite le choix entre les couchettes de seconde classe sur deux ou trois niveaux avec air conditionné (sleepers 2-tier, A.C. ou sleepers 3-tier, A.C. qui coûtent respectivement la moitié et le tiers de la 1st A.C.) et la seconde classe A.C. avec des sièges. Les compartiments de 2e A.C. sont propres et sont fermés la nuit avec un verrou. Les couchettes les moins chères sont les sleepers non A.C : les banquettes se transforment en couchettes sur 3 niveaux pendant la nuit et l'air (plus ou moins) frais est assuré par les ventilateurs au plafond. Il n'y a pas de compartiments. Enfin, si vous n'avez pas de réservation, il vous restera les banquettes en bois...

Si vous avez une réservation, toutes les classes sont acceptables. Le niveau de confort varie évidemment, mais il est tout à fait possible de dormir sur les couchettes " non A.C. ", l'air frais passant par les fenêtres sans vitre munies de barreaux. Cependant, au vu du faible coût du voyage en train, opter pour un compartiment plus confortable qui ferme avec un verrou peut s'avérer un meilleur choix pour dormir l'esprit tranquille... La 2e classe peut être une torture pour les claustrophobes et ceux qui supportent mal la foule.

Si vous montez dans un train sans avoir de place réservée, allez chercher le contrôleur (TTE) qui essaiera de vous en trouver une. Un pourboire peut faire des miracles dans ce cas-là.

Les trains les plus rapides et les plus chers sont les Shatabdi Express. Ils relient en 3 à 8 heures (uniquement en journée) les centres principaux et secondaires distants de 200 à 600 km. Réservez un siège en classe " Chair Car " climatisée : petits repas, thé, café et eau en bouteille sont inclus dans le prix du billet, et les sièges sont confortables et propres. En classe " Chair Car " et " Executive ", les snacks et les repas sont prévus. Les fenêtres des Shatabdi Express sont beaucoup plus petites que celles des trains plus lents.

Le Konkan Railway, qui relie les États du Maharashtra (dont Bombay), Goa, Karnataka et Kerala en longeant la côte d'Arabie, traverse de beaux paysages. Le trajet comporte 72 tunnels et de nombreux ponts enjambant souvent des ravins de plus de 50 m de profondeur.

On voyage très confortablement à bord du Rajdhani Express, le train de nuit à grande vitesse qui relie Delhi aux capitales de chaque État, et notamment Mumbai.

Pour plus d'informations à propos des trains, consultez www.indianrail.gov.in ou www.indianrail.com, qui recensent les routes, les disponibilités et les prix. Le site www.indiatravelinfo.com/railway.html donne les heures des départs et arrivées de tous les trains indiens. Le guide national des horaires des trains (Trains at a Glance, 30 Rs) est en vente dans la plupart des gares et dans les kiosques à journaux. Pour l'achat des billets de 1re classe et pour les réservations importantes (particulièrement en ce qui concerne les trajets de nuit), nous vous conseillons de passer par l'intermédiaire d'une agence de voyages avant votre départ pour l'Inde. Ou bien, parlez-en au bureau du tourisme de votre hôtel dès votre arrivée ou à une agence de voyages (généralement contre une petite commission). Soyez tout de même vigilant : certaines agences vous vendent un billet pour un train lent en vous assurant que c'est un express ! Vérifiez bien vos billets et ne versez pas d'arrhes, ou très peu. Reportez-vous aux chapitres des villes concernées pour les adresses des agences de voyages recommandables.

Pour réserver un billet directement à la gare, vous aurez à affronter de longues files d'attente et à remplir des formulaires. Dans ce cas, avant de prendre place dans la file, regardez s'il existe un guichet spécial pour étrangers (c'est le cas dans la plupart des grandes villes et des lieux touristiques). Des quotas sont réservés aux touristes sur de nombreux trains express. Et assurez-vous d'être dans la bonne file ; certaines peuvent être prévues pour les hommes politiques ou les femmes, ou le personnel militaire, etc. Le plus souvent, c'est le même guichet qui sert les hommes et les femmes, en alternance. Si vous êtes une femme, vous pouvez vous placer directement derrière le premier homme dans la file. Ne vous en privez pas, c'est tout à fait légal et il serait dommage de ne pas exploiter le peu de prérogatives dont disposent les femmes en Inde ! Dans certains trains, il existe des compartiments réservés aux femmes (ladies compartments), souvent très bruyants car occupés par femmes et enfants.

Pour réserver en ligne, le plus simple est de se créer un compte sur les sites www.cleartrip.com ou www.makemytrip.com. Ces sites prélèvent un pourcentage infime sur le prix du billet, mais facilitent considérablement la tâche des voyageurs. Sachez que si les trains affichent complet, il est possible de prendre une place en Waiting List (WL) ; cette pratique est risquée car rien n'assure que le nombre de personnes nécessaire se désiste pour que vous ayez une place. Des places d'urgences (TATKAL) sont libérées 24h avant le départ du train ; ces places sont littéralement prises d'assaut, mais la possibilité existe.

Notez que le " Indian Railways Indrail Pass " est un billet à tarif réduit donnant droit à un nombre illimité de voyages pendant tant ou tant de jours, mais cette formule ne semble être destinée qu'à des voyageurs décidés à passer toutes leurs vacances à bord d'un train...

Conseil : pour éviter les ennuis et le stress, pendant les voyages de nuit particulièrement, servez-vous d'une chaîne et d'un cadenas pour attacher vos bagages à votre couchette, siège ou autre partie ferme du wagon. Et ne laissez pas traîner vos effets de valeur.

Voiture

Selon les statistiques, les routes de l'Inde sont les plus dangereuses du monde. Aussi louer une voiture et tenter de se mêler au chaos du trafic est simplement suicidaire.
Cela étant dit, disposer de sa propre voiture - et d'un chauffeur qui connaît les routes, sait lire les signes quand il y en a, et peut communiquer avec les autochtones - est encore le meilleur moyen de pouvoir aller où l'on veut. Vous allez à votre propre rythme, sans avoir à vous soucier de retenir vos places, de faire vos réservations et de prévoir vos correspondances, et vous pouvez admirer les paysages et faire pas mal d'expériences sans éprouver la moindre anxiété (votre chauffeur vous sera d'une grande aide en vous conseillant sur les usages et les prix), ainsi que vous aventurer dans des coins écartés des sentiers trop piétinés, qui sont le visage souvent caché de l'Inde véritable. Et le luxe de se faire voiturer à travers le pays - pas nécessairement dans une voiture de luxe - est ridiculement bon marché, comparé aux standards européens. Attention, il n'est pas conseillé de parcourir de trop longues distances dans une journée, pas plus de 4 à 5 heures par jour de voiture en général, même si c'est difficile tant les distances sont grandes. Où que vous alliez, ne voyagez jamais de nuit.

Quel genre de voiture  ? Les voitures standards sont souvent des Tata ou des Toyota. Les Ambassador, ces mythiques voitures indiennes, ont quasiment disparu de la circulation et ne sont plus produites. Dans les Ghâts occidentaux, vous aurez la possibilité de louer une Jeep, rassurante et pratique pour sillonner les routes de montagne.

Les voitures climatisées sont plus chères mais pourtant recommandées car il fait souvent chaud en Inde et imaginez devoir garder la fenêtre ouverte avec le bruit incessant des klaxons et la pollution... Elles sont quasiment indispensables si vous partez en été.

Combien cela va-t-il coûter  ? Les prix sont très variables. Il faut compter généralement entre 2 100 Rs et 3 500 Rs (30‑50 €) par jour pour l'essence, le chauffeur, la voiture et les taxes. Attendez-vous à payer plus si la voiture est plus grande ou si elle est climatisée. Les prix pratiqués par les agences de voyages incluent tous les éléments tels que le carburant, les taxes de route, le stationnement, etc. Cependant, il est d'usage de donner un pourboire au conducteur vers la fin du voyage. Il vaut mieux s'assurer que ce dernier parle anglais et connaît bien les routes. De temps en temps, pour économiser, le conducteur d'un tour précédent attend dans la ville, mais il ne connaît pas la langue locale et cela cause beaucoup de difficultés.

Adressez-vous à un loueur recommandé par un tour-opérateur ou à l'agence de location de votre hôtel, et vous aurez de fortes chances d'avoir à payer le maximum - mais le véhicule et la qualité du service seront probablement au top. Une autre façon de faire les choses, c'est d'aborder un chauffeur dans la rue, négocier une excellente affaire, et passer le reste de ses vacances à le regarder changer les pneus.
C'est toujours une bonne idée que de commencer par contacter le Conseil municipal de développement du tourisme, quel que soit l'Etat où vous désirez louer la voiture.
Leurs prix étant raisonnables et fixes, la bataille du marchandage vous sera épargnée ainsi que la pénible certitude d'avoir été roulé. Les agences de voyages peuvent également vous aider à trouver un loueur, mais vous aurez à leur verser une commission.

Taxi

Le taxi est LE moyen de locomotion dans Bombay. Avant de partir, exigez qu'ils enclenchent le meter (taximètre). Toujours, toujours (à moins que le chauffeur ne se réfère à la " meter reading chart ", auquel cas vérifiez s'il ne s'apprête pas à appliquer le tarif de nuit, plus élevé entre 23h et 5h du matin), négociez le prix d'abord, après vous être informé (à l'aide de ce guide ou de votre hôtel) des prix moyens pratiqués ; si vous êtes deux, faites-vous préciser si ce tarif s'applique à une ou deux personnes. Les auto-rickshaw n'ont pas le droit de circuler dans le sud de Bombay (à partir de Worli), cependant ils s'avèrent pratiques, agréables et surtout moins chers que les taxis. Idéal pour circuler dans Bandra, Juhu et le nord de la ville.

De nombreux chauffeurs de rickshaw et de taxi touchent des commissions d'hôtels et de boutiques, ils seront souvent près à tout pour vous y emmener. Ne cédez pas ! S'ils refusent de vous conduire là où vous voulez aller, descendez. Une petite ruse qui marche la plupart du temps : faites-vous déposer à proximité de votre hôtel, mais pas devant. Si le chauffeur vous demande pourquoi vous voulez vous rendre à cet endroit, répondez que vous avez rendez-vous avec un ami.

Pour aller de la gare ou de l'aéroport jusqu'à votre hôtel, appelez un taxi prépayé à partir d'une des cabines prévues à cet effet. Ne remettez le reçu au chauffeur qu'une fois arrivé à destination.

Conseil futé : si vous voyagez avec un budget restreint, en arrivant à l'aéroport, prenez un taxi en direction de Vile Parle Station (environ 100 Rs), puis prenez un train en direction de C.S.T. Station (10 Rs) qui vous amènera au sud de Bombay plus rapidement qu'en taxi ! À éviter si vous voyagez avec de nombreux bagages.

Deux-roues

Peu de gens emportent leur propre moto pour visiter l'Inde du Sud. L'état des routes ne s'y prête pas, certaines d'entre elles détiennent vraiment le record des routes dangereuses. Cependant de plus en plus d'Indiens adoptent ce mode de transport pour sillonner les routes, notamment la côte du Konkan, magnifique. Il est possible de trouver une Royal Enfield chez quelques loueurs de Bombay. Comptez à partir de 1 000 Rs par jour.

Pour plus de détails vous pouvez consulter le site www.enfieldriders.com/bike-rental-mumbai-india.

Auto-stop

L'auto-stop ne se pratique pas à Mumbai. Les tarifs relativement bas des transports en commun, des auto-rickshaws et des taxis rend sa pratique peu utile. Il se pratique cependant dans les zones rurales ; il est commun d'arrêter un deux-roues pour vous amener à un lieu se trouvant sur le chemin. L'auto-stop pratiqué par les Occidentaux est rare, mais pas impossible. Il convient bien sûr de rester vigilant. L'auto-stop pratiqué par des femmes seules est formellement déconseillé.

Adresses Futées de MUMBAI

Où ?
Quoi ?
Avis