Moundou est la deuxième ville économique du Tchad. Elle a été fondée en 1924 par l'administrateur Reste (futur gouverneur général de l'Afrique-Equatoriale française) qui, depuis la baleinière sur laquelle il descendait le Logone, a trouvé le site joli. La création de la région du Logone a été retardée par les litiges relatifs au partage de la zone entre l'Allemagne (à qui elle avait été cédée en 1911) et la France (qui l'a reprise après la Première Guerre mondiale). Mais la ville doit son urbanisme à l'administrateur Reverdy (appelé Baoguel, le " Gaucher ", en langue n'gambaye). C'est notamment lui qui a planté les flamboyants aux magnifiques fleurs (de février à mai) qui bordent les allées. Ils sont à l'origine du surnom de la ville durant la période coloniale : Moundou la Rouge.

Moundou a ensuite poussé comme un champignon au cours de la Seconde Guerre mondiale et s'est entièrement tournée vers l'industrie : elle a été dotée d'une huilerie, d'une brasserie, d'une centrale électrique, d'une usine d'égrenage du coton et d'une fabrique de cigarettes. Il y a même eu un projet de ligne de chemin de fer avec le nord du Cameroun... Moundou est également connue pour avoir été le fief de Gabriel Lisette, instigateur de l'indépendance avec François Tombalbaye ; ce dernier écartera vite Lisette du pouvoir et morcellera le Logone en deux parties, occidentale et orientale, pour éviter toute velléité de révolte de la part de ses partisans.

Autrefois, les grandes rues de sable de la ville grouillaient de rusés commerçants affairés, de panoplies de calebasses pyrogravées, de batteries de cuisine étalées à même le sol, de bassines remplies de beignets, de bouillie ou de lait, de pyramides de légumes et de fruits frais variés, dont des noix de cajou encore accrochées à leurs pommes.

Des clients, occupés à réaliser les meilleures affaires possibles, déambulaient de stand en stand, palpant les marchandises et discutant âprement les prix, tandis que des chauffeurs de taxis-brousse hélaient les voyageurs qu'ils entassaient pêle-mêle dans la benne de leur véhicule, entre les bouilloires en plastique, les sacs d'oignons, les ballots de vêtements et les moutons affolés...

De nos jours, les rues de sable sont devenues des voies goudronnées où les marchands disposent de devantures officielles et les petits restaurants locaux ont remplacé la plupart des vendeurs de nourriture ambulants... Des transporteurs réguliers, avec des stations privées, ont fait leur apparition : des bus assez confortables (par rapport aux véhicules 4x4 et aux minibus 17 places) relient Moundou à la capitale et aux grandes villes du Sud.

A 30 km au nord-ouest de Moundou se trouve Déli, qui possédait autrefois une ferme du service de l'Agriculture spécialisée en entomologie et en parasitologie végétales. La ferme entretenait également de magnifiques plantations d'agrumes,...

À voir / À faire à MOUNDOU

Comment partir à MOUNDOU ? Nos conseils & astuces

    Organiser son voyage à MOUNDOU

    Photos de MOUNDOU

    Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

    15.95 €
    2017-06-14
    240 pages
    Avis