Guide de LISBONNE : Population et langues

La population du Portugal est de 10 839 514 habitants (2017). La densité moyenne de la population est de 111,8 habitants au km² (assez proche de celle de la France). La grande majorité de la population est concentrée sur la côte Atlantique : principalement autour de Lisbonne, à la fois capitale, plus grande ville portugaise et plus grand port du pays (la zone métropolitaine de Lisbonne regroupe 3 millions d'habitants avec une densité de population de 6 503 hab./km2), et de Porto, deuxième ville et deuxième port (le Grand Porto avoisine les 1 307 000 habitants). Environ 62,7 % de la population globale du pays est urbaine, elle a largement augmenté depuis 1974 ; après l'indépendance des colonies africaines (Angola, Guinée-Bissau, Mozambique, São Tomé-et-Príncipe et Cap-Vert).

Dans les années 1960, le Portugal détenait l'un des plus forts taux d'émigration en Europe. La France compte plus de 573 000 Portugais et 235 000 binationaux auxquels on peut rajouter environ 300 000 Français d'origine portugaise. La plupart d'entre eux n'ont pas perdu contact avec la terre ancestrale et pensent souvent au retour ; pourtant cette communauté discrète est un modèle d'intégration. Quant au phénomène d'immigration, après une nette progression à Lisbonne, les pouvoirs publics mettant en place des mesures visant à régulariser la situation des clandestins et limiter le flux des entrées, avec la crise, il a tendance à se stabiliser. Sur le sol de Lisbonne, il y a quelque 40 000 étrangers ; par ailleurs nombreux Lisboètes sont des rapatriés d'anciennes possessions coloniales (l'Angola, en particulier). Synonyme d'un changement important dans le pays après les vagues d'immigration venues du Cap-Vert, du Mozambique, du Brésil, d'Angola ou de Guinée-Bissau, Lisbonne connaît depuis peu une nouvelle forme d'immigration en provenance des pays de l'ancien bloc de l'Est : Ukrainiens en grand nombre, Roumains, Moldaves ou Biélorusses.

Une émigration galopante. Selon l'OCDE, depuis 2010, 70 000 Portugais quittent chaque année le pays à cause de la crise qui frappe le Portugal. Ils partent en Europe mais aussi beaucoup vers les anciennes colonies lusophones comme l'Angola, le Mozambique ou le Brésil. Il y aurait ainsi entre 150 000 et 200 000 Portugais en Angola. Les plus mobiles sont les jeunes et les plus diplômés ; un jeune sur trois est en effet au chômage au Portugal. Le Portugal est en train de perdre ses forces vives et pourrait avoir encore plus de mal à se relever par la suite.

Langues

Le portugais est une langue romane au même titre que le français, car elle est issue du latin. Au IIIe siècle avant J.-C., lorsque les Romains envahissent la péninsule ibérique et étendent leur empire jusqu'à Lisbonne, le latin vulgaire devient la langue dominante dans cette région. Comme toutes les langues romanes, le portugais appartient à la famille indo-européenne.

L'influence du portugais. La langue portugaise est, selon les classements, la sixième ou la septième langue la plus parlée dans le monde après le mandarin, l'espagnol, l'anglais, l'hindi, l'arabe... Avec plus de 200 millions de locuteurs dans le monde, elle est également la troisième langue européenne. Elle est utilisée dans un grand nombre de pays autrefois colonisés par ce petit pays : au Brésil, mais aussi dans cinq pays d'Afrique qui ont accédé à l'indépendance après la révolution des oeillets en 1974 : il s'agit de l'Angola, le Mozambique, la Guinée-Bissau, les îles du Cap-Vert et les îles de São Tomé-et-Príncipe. En 1996, le Portugal et ses six anciennes colonies ont donné naissance à une nouvelle communauté : la Communauté des pays lusophones. Cette alliance est née afin de promouvoir et d'unifier la langue portugaise et la culture commune aux pays membres.

Petite anecdote. Curieusement, jusqu'en 2001, le Portugal lui-même n'avait pas de langue officielle. En effet, la constitution portugaise n'en stipulait pas. Lors d'une révision constitutionnelle du 12 décembre 2001, l'article 3 institua la langue portugaise comme étant la langue officielle du pays, ainsi que le mirandais en 2003. Cette langue (miradês en portugais) est parlée par près de 15 000 personnes circonscrites dans un périmètre de 500 km² dans la région nord-ouest du pays, près de Miranda do Douro, dans le haut Tras-Os-Montes. C'est une variante de l'asturien parlé dans le nord de l'Espagne qui descend directement du latin.

Adresses Futées de LISBONNE

Où ?
Quoi ?
Avis