Guide d'HÔ CHI MINH-VILLE : Le Viêt Nam en 20 mots-clés

Bambou

Comme le roseau, le bambou plie et ne rompt pas. Comme le roseau et même bien plus, le bambou pense : ses usages sont innombrables, et tous ne sont pas encore connus. Il en existe des milliers d'espèces, et chacune a un emploi spécifique. Le bambou est utilisé comme matériau de construction. Il sert à la fabrication d'outils agricoles, d'armes de chasse. Pendant la guerre américaine, les pointes de bambou dissimulées sous le feuillage constituaient des pièges redoutables. Le bambou est tressé pour fabriquer, paniers, hottes, barques ; il se transforme en jouets, en tables, en chaises, en cure-dents, en baguettes, en récipients, en pipes à eau, en balais, en éventails, en lanternes, en toupies, en cerfs-volants, en flûtes, en planchers... Une variété de bambou (mang) est consommée dans l'alimentation. Certaines préparations ont des vertus curatives et agissent contre les fièvres, les vomissements. D'autres sont de violents poisons. Aujourd'hui, le sel de bambou est utilisé dans la fabrication de dentifrices. Le bambou, flexible, n'en est pas moins le symbole de la droiture. Dans la tradition sino-vietnamienne, le truc, bambou ivoire (sa longue racine était utilisée pour fabriquer l'embout des précieuses pipes à eau), est l'une des quatre plantes nobles et amies, avec le pin, le chrysanthème et le prunier.

Banian

Un Hercule végétal " (Paul Claudel.) On le trouve à l'entrée de chaque village, dans la cour des pagodes ou même dans les villes, au détour d'une rue où il ne s'est pas laissé abattre et où il a imposé sa présence au tracé des nouvelles constructions. Dans l'entrelacs de ses racines niche un petit autel dédié au génie de l'arbre.

Buffle (con trâu)

Du hublot de l'avion, c'est le premier animal que vous apercevrez en atterrissant au Viêt Nam. Noir, rose ou blanc, le buffle est le fidèle compagnon de travail du paysan et souvent sa seule richesse. Auxiliaire indispensable des travaux champêtres, il laboure, herse et tire de lourdes charges. Son usage en tant que bétail destiné à la boucherie n'est que secondaire. La peau et les cornes sont utilisées dans la fabrication d'objets d'art, de même que les os, qui servent de substitut à l'ivoire. Le buffle illustre quantité d'expressions et de proverbes populaires : " Le buffle est le commencement de la fortune ", " Lorsque buffles et boeufs se battent, ce sont les moustiques qui meurent ".

Le buffle (suu) est aussi le deuxième des douze animaux qui constituent le cycle du zodiaque chinois. Les natifs du signe sont réputés pour leur patience. D'un naturel ouvert, ils attirent facilement la sympathie. Leur caractère posé masque cependant une certaine nervosité et des traits colériques.

Leur habileté et leur force de travail leur permettent de vivre dans l'aisance. Les augures sont plus néfastes quant à l'amour : les natifs du buffle semblent condamnés aux déconvenues sentimentales. Tout s'arrange cependant, puisqu'ils sont patients et que le troisième âge les comblera.

Dans le nord du pays, à Dô Son, la fête du combat de buffles qui se tient au 8e mois lunaire (début septembre) attire chaque année des dizaines de milliers d'aficionados. Le buffle domestique a un cousin sauvage (encore une espèce menacée) qui vit en troupeau au sein des forêts. Celui-là est d'une force redoutable et ne craint ni les tigres ni les panthères.

Chapeau conique (non)

Couvre-chef des paysans, le chapeau conique est fait avec des feuilles de latanier. Le latanier appartient à la famille des palmes et pousse dans les forêts de moyenne altitude du centre du Viêt Nam. L'armature du chapeau est composée de cerceaux de bambou sur lesquels sont cousues, avec des fils de nylon (autrefois des fils de bambou), les trois couches de latanier, nécessaires à une plus grande résistance. L'opération dure environ 4 heures. Les chapeaux sont ensuite vernis. A Huê, capitale des arts et des lettres, ils laissent voir des poèmes inscrits en transparence. La différence de qualité se remarque aux coutures plus ou moins serrées. Les chapeaux décorés font d'excellents cadeaux.

Chien (con cho)

Le compagnon fidèle du foyer et l'un des 12 animaux du zodiaque. Les natifs de l'année du chien (nam Tuât) sont réputés pour être talentueux, loyaux et fidèles en amour. L'heure du chien (gio Tuât) s'écoule de 19h à 21h.

Chien (thit cho)

Le chien n'est pas seulement le compagnon fidèle du foyer, il l'est aussi parfois de l'assiette. Au Viêt Nam, comme dans d'autres pays d'Asie (Chine, Corée), on mange de la viande de chien. Pas n'importe quelle viande : seules les espèces indigènes sont consommées et pas par tout le monde (la viande est taboue pour les bonzes). Pas à n'importe quelle période : la consommation intervient en général du 23 au 30 du mois lunaire, elle est censée attirer la chance pour le mois suivant. Elle s'interrompt en revanche du 1er au 5e du mois lunaire. La viande peut être cuite à la vapeur, grillée ou apprêtée en saucisses bouillies. Un proverbe vietnamien affirme : " Dans sa vie, il faut avoir goûté aux saucisses de chien ; on n'est pas certain d'en trouver dans l'au-delà. " A Hanoi, les meilleurs restaurants spécialisés sont regroupés sur Nhât Tân, sur la digue, en bordure du fleuve Rouge. A noter que la consommation de viande de chien a été associée à plusieurs épidémies de choléra au cours de ces dernières années. Elle est également susceptible de transmettre la trichinose (une parasitose tissulaire) ainsi que la rage (40 % des cas recensés dans les hôpitaux vietnamiens concernent des patients qui n'ont pas été mordus). Par ailleurs, la viande contient fréquemment des traces de cyanure utilisé pour la capture des bêtes errantes. Bon appétit...

Corruption

Ses formes sont innombrables et les montants concernés vont du bakchich versé au policier de la circulation aux millions de dollars déposés sur des comptes à Hong Kong ou Singapour. La corruption est devenue la préoccupation majeure du gouvernement et de l'Assemblée nationale, mais les affaires poursuivent leur cours... Pour les fonctionnaires intègres - très mal payés -, qui ne peuvent se résoudre aux compromissions, reste la méditation des grands textes : " Que sont monstrueux les gros rats qui, sans pitié, trompent et volent ! Il ne reste plus dans les champs que germes de riz desséchés. Plus aucun grain dans les greniers, le paysan, courbé de fatigue soupire, la paysanne décharnée ne cesse de pleurer. Rien n'est plus sacré que la vie du peuple, et pourtant vous y portez cruellement atteinte. " (Nguyên Binh Khiêm, La Haine des rats (XVIe siècle), à propos des mandarins prévaricateurs.

Diên Biên Phu

Si l'on se souvient de Waterloo comme d'une morne plaine, on évoque Diên Biên Phu comme " la cuvette ". A 300 km de Hanoi, Diên Biên Phu est située dans une vallée, au carrefour des routes vers le Laos. Le général Navarre décide d'y installer un " hérisson " avec piste d'atterrissage, afin de contrer la stratégie viêt-minh qui vise - via le Laos - à faire la jonction entre Tonkin, Annam et Cochinchine. Mais à la veille de la conférence de Genève prévue pour le 26 avril, Diên Biên Phu acquiert pour les deux parties une valeur symbolique. Il s'agit d'arriver en position de force à la table des négociations. L'assaut viêt-minh commence le 13 mars 1954. Les troupes du général Giap (40 000 combattants, 55 000 hommes de renfort, 100 000 porteurs) affrontent les 15 000 soldats (français, mais aussi vietnamiens et membres des minorités, en particulier thaïs) du camp retranché. Celui-ci tombe le 7 mai 1954, après des combats d'une violence inouïe.

Doi Moi

Ou " le Renouveau ". C'est le nom de la politique de réforme adoptée par le Parti communiste vietnamien en 1986, lors du 6e Congrès. L'ouverture progressive du pays à l'économie de marché et aux échanges internationaux a donné au parti les moyens de pérenniser son monopole sur la vie politique. Mais cette politique de réforme a accéléré la vitesse du changement social et a entraîné de profonds bouleversements qui en quelque 25 ans ont remodelé le visage du pays.

(In) sécurité routière

Le Viêt Nam connait des taux de croissance remarquables qui ne rendent pas forcément compte d'autres aspects du développement du pays beaucoup moins présentables. L'insécurité routière en est un exemple. En 2010, selon des chiffres officiels visiblement minorés, 11 500 personnes sont mortes sur les routes vietnamiennes, soit 32 personnes/jour ou alors l'équivalent de près de 2 crashes d'avions de ligne transportant 500 personnes chaque mois. En cause, l'augmentation incontrôlée du nombre de véhicules, le processus d'urbanisation, l'état des routes, la corruption des forces de l'ordre, le manque d'éducation et de formation...

Lotus (sen)

Quoi de plus beau que la fleur du lotus ? Rien d'étonnant à ce qu'elle symbolise la pureté. De couleur blanche ou rose, elle s'élève au-dessus de l'eau boueuse. Epanouie ou encore en bouton, elle compose des bouquets magnifiques, sertis dans de grandes feuilles d'un vert éclatant. Les fleurs roses exhalent un parfum délicieux. Le lotus sert de socle aux statues de Bouddha, et des bouquets factices en bois laqué ornent l'autel des ancêtres. Les métamorphoses successives de la feuille, de la fleur aux différents stades de la croissance font du lotus une source d'inspiration philosophique et artistique inépuisable. Le lotus a également des usages culinaires (savoureux pigeon farci aux graines de lotus) ainsi qu'en médecine traditionnelle : les graines utilisées en infusion ont des vertus apaisantes. Depuis 2002, le lotus est l'emblème de la compagnie aérienne nationale Vietnam Airlines.

Mer d'Orient (Biên Dông)

Le point chaud du moment et... ne surtout pas dire mer de Chine ! Le Viêt Nam cherche à développer son espace maritime : transport et communications, pêche et aquaculture, exploitations pétrolière et gazière... Mais il se heurte aux ambitions de son puissant voisin du nord qui s'appuie sur une flotte en pleine expansion. En mer d'Orient, les archipels Hoang Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratlys) font l'objet de litiges territoriaux entre plusieurs Etats riverains. En 2010 et 2011, les tensions entre la Chine et le Viêt Nam à propos des archipels ont connu un vif regain et des navires de prospection pétrolière vietnamiens ont même fait l'objet d'attaque de la partie chinoise dans la zone économique exclusive du Viêt Nam. Des manifestations - plutôt rares dans le pays - ont été organisées devant les représentations diplomatiques chinoises à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. Sur Internet, les blogueurs se mobilisent, prêts à la cyberguerre. En 2009, le Viêt Nam s'est porté acquéreur de six sous-marins russes et en juillet 2011, a ostensiblement participé à un exercice naval conjoint avec les Etats-Unis en mer d'Orient.

Nuoc-mâm

" Quels secrets cache cet assaisonnement, indispensable à la table vietnamienne ? Celui de la simplicité d'abord. Différents poissons peuvent entrer dans sa composition : thon (ca thu), pomfret (ca chim), anchois (ca com). Deuxième ingrédient obligatoire : le sel. Les marais salants émaillent de blanc les côtes du Viêt Nam, souvent d'ailleurs aux environs des grandes zones de fabrication du nuoc-mâm. Couverts de sel, les poissons marinent de six mois à un an et donnent le premier jus, avec 40 % à 25 % de protéines. [... ] Le nuoc-mâm reste la fierté des Vietnamiens et leur premier apport en protéines. Il est aussi un excellent vermifuge. C'est également grâce au nuoc-mâm que les Vietnamiens ont de belles dents et nous adressent de jolis sourires. " (Extrait de Didier Corlou, Nuoc mam ; patrimoine du Viêt Nam, Sofitel Métropole de Hanoi, 15 avril 2004.)

Opium

Venant de la Chine, l'usage de la pipe à opium s'étendit à la fin du XVIIIe siècle au Viêt Nam. L'opium se fume ou s'injecte (le xi ké, mélange d'eau et d'opium). La drogue pose actuellement un grave problème aux autorités du pays. Elle est notamment l'un des vecteurs principaux de la transmission du virus du VIH, à travers l'échange des seringues (héroïne injectée). L'opium provient essentiellement du Triangle d'or (Birmanie, Laos, Thaïlande) et de Chine.

Plusieurs étrangers (dont une femme) impliqués dans le trafic de drogue ont été condamnés et exécutés ces dernières années. La peine de mort est appliquée pour trafic et détention de 100 g d'héroïne ou de cocaïne, 5 kg d'opium ou de cannabis, 300 g ou 750 ml d'une autre drogue de synthèse.

Palanche

Système traditionnel de portage constitué d'une longue tige de bambou placé sur l'épaule et aux extrémités de laquelle est suspendu un plateau. La resistance et la flexibilité du bambou permettent de porter des charges très lourdes. L'image de la palanche et des deux plateaux est souvent évoquée pour rendre compte de la forme particulière du pays.

Pipe à eau


Sous sa forme la plus rustique, elle est faite d'un tube de bambou de 30 à 40 cm contenant un fond d'eau. Au tiers de la hauteur, un petit fourneau reçoit une pincée de tabac (thuôc lao). Le fumeur, d'une longue et unique aspiration accompagnée d'un glouglou caractéristique, inhale la fumée rafraîchie par son passage sur la couche d'eau. C'est une des scènes familières de la rue. La pipe à eau a une fonction sociale de convivialité et passe de l'un à l'autre, accompagnant une petite tasse de thé vert. Des modèles en bambou, joliment sculptés, sont proposés à la vente. Autrefois, les pipes les plus luxueuses avaient la forme d'une boîte cylindrique, en ivoire, en porcelaine, ou étaient incrustées de nacre et d'argent. Une longue tige en racine de bambou flexible permettait au domestique de garnir le fourneau sans que le fumeur ne soit dérangé. Si les femmes avaient également l'usage de cet accessoire raffiné, il semble qu'aujourd'hui le modèle en bambou ne serve qu'aux hommes. Ne pas confondre la pipe à eau et la pipe à opium constituée d'un tube plus étroit et qui reçoit un fourneau en forme de plateau circulaire.

Pluies

A partir du 7e mois lunaire (d'août à septembre), elles peuvent être diluviennes et tomber sans discontinuer pendant plusieurs jours et plusieurs nuits. On parle de cette pluie en se référant à la légende du bouvier et de la tisserande. Chuc Nu, la tisserande, princesse du Ciel, s'éprit de Nguu Lang, le gardien de buffles, au service de la Maison du Ciel. Le Ciel, mécontent, sépara les deux amoureux, mais les autorisa à se rencontrer une fois l'an, au début du 7e mois lunaire, sur un pont formé de corbeaux alignés côte à côte. La pluie serait provoquée à cette occasion par les larmes versées sur leurs amours contrariées.

Autre pluie, la " pluie d'ombre du nuage " (mua bong may) est légère et passagère pendant la saison d'automne. Le crachin (mua phun), porté par la mousson du nord-est, froid et pénétrant, est caractéristique du nleord, en hiver (d'octobre à avril).

Poisson-chat (ca basa)

Les poissons-chats jouent un rôle important dans les exportations vietnamiennes. Ils sont principalement élevés dans la province d'An Giang, dans le delta du Mékong. Cette activité assure la subsistance d'un grand nombre de familles. Celles-ci vivent sur de grandes barges flottantes sous lesquelles sont entreposés les casiers d'élevage.

Réchauffement climatique

Selon le Rapport sur le développement humain publié par les Nations unies en novembre 2007, le Viêt Nam est l'un des pays du monde les plus menacés par les conséquences du réchauffement climatique et la montée des eaux : " Les précipitations devraient augmenter et le pays sera frappé par des tempêtes tropicales de plus forte intensité. Le niveau de la mer devrait s'élever de 33 centimètres d'ici à 2050 et de 1 mètre en 2100. Pour le [... ] delta du Mékong, les prévisions sont particulièrement alarmantes. Dans vingt ans, quelque 45 % du delta seront exposés à l'eau de mer et les cultures risquent de pâtir des crues. Les récoltes de riz baisseront probablement de 9 %. En 2050, une grande partie du delta sera complètement immergée durant la majeure partie de l'année. "

Riz

Derrière la Thaïlande, le Viêt Nam se classe au 2e rang mondial des exportateurs de riz (au 5e rang mondial pour la production). Dans les années 1980, le Viêt Nam, pour nourrir sa population, était contraint d'importer de substantielles quantités de céréales (jusqu'en 1988, de 700 000 à 1 600 000 tonnes de riz étaient importées chaque année). Son succès sur les marchés mondiaux acquit dès lors une signification économique, mais aussi symbolique et politique, puisqu'elle témoignait du bien-fondé des politiques menées par le parti au pouvoir. En vietnamien, manger se dit an com, c'est-à-dire " manger du riz ".

On compte plus de 2 000 variétés et sous-variétés de riz, dont trois sous-espèces : le riz dur, le riz gluant et le riz flottant.

Sa culture nécessite nombre d'opérations. " Ô vous qui tenez à la main un bol plein de riz, sachez que pour un grain succulent, il faut beaucoup d'amertume ", dit la sagesse populaire. Pour résumer, il y a d'abord les semailles ; un mois plus tard, les jeunes plants sont mis en bottes et repiqués tous les 15 cm à 20 cm. La moisson dépend de l'arrosage du terrain. Ensuite, la gerbe est battue, puis foulée. Le paddy est alors décortiqué, puis blanchi et enfin passé au crible.

Le banian, monstre végétal sacré

" Honoré de l'humble tribu, il est, à la porte des villages, le patriarche revêtu d'un feuillage ténébreux. On a, à son pied, installé un fourneau d'offrandes, et dans son coeur même et l'écartement de ses branches, un autel, une poupée de pierre. Lui, témoin de tout le lieu, possesseur du sol qu'il enserre du peuple de ses racines, demeure, et, où que son ombre se tourne, soit qu'il reste seul avec les enfants, soit qu'à l'heure où tout le village se réunit sous l'avancement tortueux de ses bois les rayons roses de la lune passant au travers des ouvertures de sa voûte illuminent d'un dos d'or le conciliabule, le colosse, selon la seconde à ses siècles ajoutée, persévère dans l'effort imperceptible. " (Paul Claudel, Connaissance de l'Est.)

Faire / Ne pas faire

Baignades

N'oubliez pas que même avec le sable blanc et les cocotiers, la mer peut être dangereuse ! C'est notamment le cas à Huê qui a déploré plusieurs noyades tragiques ces dernières années. Par ailleurs la baignade en mer ou en eau douce nécessite quelques précautions.

En mer : les plages sont souvent fréquentées par les chiens errants qui véhiculent des parasites et notamment un ver intestinal qui passe à travers la peau (Larva migrans cutanée ankylostomiase). Pour vous en préserver, allongez-vous sur une serviette de plage et préférez le sable balayé par les vagues plutôt que le sable sec.

En eau douce : les baignades sont à éviter, surtout si l'eau est stagnante, pour échapper à la leptospirose (maladie parfois mortelle) causée par une bactérie présente dans les sécrétions de nombreux rongeurs ou à la bilharziose, qui sévit le long du Mékong, transmise par un parasite (Schistosoma mekongi) beaucoup plus dangereux que ses versions africaines.

Evitez également de marcher pieds nus dans la boue, ce qui expose aux anguillules et ankylostomes, parasites qui pénètrent dans l'organisme par la peau pour gagner le système digestif. En cas de fièvre ou de symptômes inhabituels faisant suite à une baignade en eau douce, signalez-la au médecin afin de lui permettre un diagnostic parfois difficile.

Marchandage

Au Viêt Nam, marchander fait partie intégrante des relations commerciales. Vous devez bien connaître la fourchette des prix et essayer d'atteindre sa limite la plus basse.

Si votre fourchette est mauvaise, soit vous perdrez en payant trop, soit vous vexerez votre interlocuteur en lui proposant un prix trop bas. Il quittera alors le jeu immédiatement. Si vous usez de patience et d'humour, vous gagnerez.

Dans les pagodes

Ce sont des lieux de recueillement. Certains bonzes acceptent les visites aux heures de prière, soyez donc silencieux et respectueux du rite. D'autres pagodes ferment leurs portes pendant la prière pour respecter le rythme et la dimension sacrée des récitations des sutras. Toutes ces pagodes étant souvent sombres, munissez-vous d'un flash pour les photos, que vous ne ferez que si elles sont autorisées. D'autre part, par respect pour la communauté bouddhiste, soyez vêtu décemment. On pourra vous demander de vous déchausser. Vous pouvez laisser une obole si la visite est gratuite.

Savoir-vivre

Comme partout dans le monde, mais peut-être plus qu'ailleurs, la colère est mauvaise conseillère. Soyez patient, et ménagez l'amour-propre de votre interlocuteur...

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées d'HÔ CHI MINH-VILLE

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .