Guide de MACAO 澳门 : Les personnalités célèbres : Chine

Bruce Lee

Le maître incontesté du kung-fu a révolutionné le monde des arts martiaux. Né à San Francisco en 1940, Bruce Lee commence sa carrière à l'écran à l'âge de trois mois sous le nom de Li Hsiao-Lung (Petit Dragon Lee). Puis, il se consacre aux arts martiaux : entraînement dans le système Wing Chun sous la direction du Grand Maître Yip Man. Remarqué pour ses talents de combattant, Bruce Lee est successivement la vedette de Big Boss et de La Fureur de vaincre, qui obtiennent un succès considérable et le propulsent au rang des grandes stars de Hong Kong. Par la suite, il tourne d'autres films à Hong Kong et aux Etats-Unis. Il est mort subitement à Hong Kong, d'un oedème du cerveau, le 20 juillet 1973. Il devient alors l'objet d'un véritable culte, toujours vivace aujourd'hui.

Chow Yun-Fat

L'acteur fétiche de John Woo, Chow Yun-Fat incarne pour beaucoup le héros asiatique des temps modernes et propose un autre style d'interprétation de l'homme d'action, à l'opposé de Jet Li ou Jackie Chan. Il n'est pas un forcené des arts martiaux, mais se distingue par son côté Alain Delon (Le Syndicat du Crime I, II et III, The Killer, Once a Thief, A toute épreuve). Les Américains l'ont vite attiré dans leurs filets aux côtés de Mira Sorvino (Un tueur pour cible), de Mark Wahlberg (Le Corrupteur) ou de Jodie Foster dans une chinoiserie romanesque à la sauce d'Hollywood (Anna et le Roi, remake du film The King and I de Walter Lang avec Deborah Kerr et Yul Brynner). Il a également tourné Tigre et Dragon (en 2000) dans lequel il est amoureux transi de Shu Lien interprétée par Michelle Yeoh. On ne retiendra pas forcément ses performances dans les films Pirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde (2007), ou encore Dragonball Evolution (2009). Récemment, il a tourné plusieurs films en mandarin pour des réalisateurs du continent, dont l'excellent Let the Bullets Fly de Wen Jiang.

Chris Patten

Dernier gouverneur britannique de Hong Kong de 1992 à 1997, qui s'est présenté, dès son arrivée, comme le défenseur des droits de Hong Kong, Chris Patten fut l'initiateur de réformes démocratiques, dont la mise en place des élections du LegCo (ou Conseil législatif de Hong Kong) au suffrage direct, au grand dam du gouvernement chinois. Ce dernier prétendait qu'elles violaient les accords prévoyant l'abolition du LegCo après 1997. En dépit de ses efforts, Patten n'a pas réussi à convaincre l'Angleterre d'attribuer le droit de résidence aux ressortissants et réfugiés chinois de Hong Kong. A la suite de son mandat de gouverneur de Hong Kong, Chirs Patten fut un brillant négociateur ; notamment chargé des Relations extérieures de la commission Européenne (1999-2004).

Donald Tsang

Chef de l'exécutif de Hong Kong, reconduit depuis mars 2007 pour assurer cette fonction jusqu'au 1er juillet 2012. Reconnaissable à ses noeuds papillons, ce Hongkongais est l'ancien secrétaire en chef pour l'administration de la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong. A ce poste, il a servi de chef de l'exécutif par intérim jusqu'au 25 mai 2005, après la démission de Tung Chee-Hwa. Durant son mandat, Donald Tsang s'est investi dans le renforcement de l'administration, le développement de l'économie, ainsi que l'amélioration des conditions de vie des Hongkongais. En dépit de ses liens avec les Britanniques et de son christianisme, Donald Tsang continue d'entretenir des liens honorables avec Pékin. Il poursuit, tant bien que mal, la défense de cette exception chinoise " un pays, deux systèmes ", qui confère à Hong Kong un certain degré d'autonomie.

Fruit Chan

Révélé avec Made in Hong Kong, Durian Durian ou Nouvelle cuisine, Fruit Chan est un cinéaste naturaliste dans une cinématographie qui, traditionnellement, l'est peu. Ancien assistant-réalisateur de Jackie Chang, Fruit Chang est devenu un cinéaste décalé, aux antipodes du cinéma du genre. Ses films ont une élégance débraillée tout à fait précieuse. Il offre au public une vision de l'intérieur de Hong Kong, s'attache à traduire les malaises d'une jeunesse parfois au bord du suicide, ainsi que les dérapages propres à une société extrême, parfois à la limite du fantastique.

Henry Cheng

Le richissime magnat de l'immobilier hongkongais est un " prince rouge " prochinois. Avec son vaste conglomérat, Cheng s'est offert la Trump Tower de New York, a racheté la chaîne d'hôtels Ramada et construit des hôtels à Hong Kong, comme le flamboyant complexe New World, d'où il règne sur un vaste empire. En quelques années, il a déversé 25 milliards de dollars en Chine.

Henry Fok

Milliardaire de Hong Kong et " grand ami patriote " de la direction communiste en Chine, il est mort en 2006. Par ses actions de bienfaisance envers la " mère patrie " (il vendit des armes à la Chine pendant la guerre de Corée), il obtint une fonction importante dans la hiérarchie dirigeante chinoise, ce qui lui a conféré un prestige unique parmi les entrepreneurs de la diaspora. Dans son village ancestral en Chine, près du delta de la rivière des Perles, il a construit une ville futuriste, et a reçu les hauts dirigeants chinois dans son palace de Canton, l'hôtel White Swan.

Jackie Chan

Né en 1954, l'as du kung-fu a atteint des sommets de popularité outre-Pacifique après la sortie de Rumble in the Bronx, First Strike, Thunderbolt et signe des hits comme First Mission et Dragon Forever. Chan est un adepte du kung-fu souriant. En outre, il continue de jouer et de produire pour le public américain après avoir séduit tous les Chinatown du monde en plus de trente-cinq ans de métier et une cinquantaine de films. A l'image de Chow Yun-Fat, il travaille également beaucoup avec des réalisateurs du continent et a récemment joué en mandarin un clandestin chinois au Japon dans le film Shinkuku Incident.

Jardine Matheson & Co.

L'un des groupes les plus puissants de Hong Kong, fondé en 1828 par deux Ecossais, William Jardine et James Matheson, anciens employés de la Compagnie des Indes, dont la fortune provenait de la contrebande d'opium en Chine. Le premier gratte-ciel de Hong Kong fut construit en 1973 pour abriter les bureaux de Jardine Matheson & Co. C'est aussi le groupe Jardine qui est à l'origine du funiculaire Peak Tram, le légendaire Star Ferry entre Hong Kong et Kowloon sur le continent, et le plus récent chemin de fer KCR entre Kowloon et Canton. Ce groupe est l'un des piliers de la distribution alimentaire (Pizza Hut), de l'hôtellerie (Mandarin Oriental) et de l'importation automobile (Mercedes). Premier employeur privé du territoire avec plus de 60 000 employés, c'est également le premier distributeur d'ordinateurs. Il contrôle une partie du trafic portuaire et possède 40 % du quartier d'affaires de Central...

John Woo

L'une des figures phare du cinéma de Hong Kong, surnommé " le poète de l'hémoglobine ", dont la chorégraphie de la violence est devenue légendaire. A la fin des années 1980, ses films accèdent au statut d'oeuvre d'art avec Le Syndicat du crime I et II. Il a depuis connu le succès à Hollywood, notamment avec le film Volte-face avec John Travolta et Nicolas Cage, ainsi que Mission Impossible : II avec Tom Cruise. Son dernier grand fait d'armes est la réalisation de Red Cliff I et II, fresques épiques en mandarin tirées des Trois Royaumes, le classique littéraire chinois par excellence.

King Hu

Le spécialiste du Wu Xia Pian, version chinoise du film de cape et d'épée. A Touch of Zen (ou Les Héroïques), film de 1971, valut à ce réalisateur né à Pékin une renommée internationale, au point de devenir un film culte.

Lee Lai-Shan

Connue sous le nom plus populaire de San San, cette championne de planche à voile est née à Cheung Chau, l'une des îles de Hong Kong. Elle a débuté à 12 ans et a rejoint l'équipe de Hong Kong à 19 ans. Elle a gagné plusieurs championnats, mais surtout a rapporté à Hong Kong sa première et dernière médaille d'or aux Jeux olympiques de 1996 à Atlanta, prouvant ainsi la valeur des athlètes de ce petit bout de terre, alors sur le point de rentrer dans le giron de la mère-patrie. En 2008, elle a été la première personne à porter la flamme olympique à Hong Kong.

Leslie Cheung

Leslie Cheung (1956-2003) fut l'un des acteurs et chanteurs asiatiques les plus doués de sa génération. Figure énigmatique, il incarnait une sensualité à fleur de peau qui habitait chacun de ses films et chacune de ses chansons, et qui alimentait régulièrement les pages des tabloïds hongkongais. Sa célébrité se forgea d'abord dans le milieu de la chanson, ses ballades dominant les charts asiatiques tout au long des années 1980, avant de lui ouvrir les portes de la télévision tout d'abord, puis du 7e art. Acteur fétiche de John Woo (Le Syndicat du Crime I et II, Les Associés) pour ses films d'action, il devint aussi l'un des rares acteurs asiatiques à endosser à plusieurs reprises des rôles de personnages homosexuels, notamment dans les mémorables Adieu Ma Concubine de Chen Kaige et Happy Together de Wong Kar-Wai. C'est d'ailleurs suite à ce dernier, en 1997, qu'il fit son propre coming out lors de l'un de ses concerts. En 1997 aussi, il revint s'installer à Hong Kong alors qu'il avait émigré au Canada en 1992, prouvant ainsi son attachement à sa terre natale malgré la rétrocession. Enchaînant les succès commerciaux, il souffrait aussi de problèmes de santé sévères. C'est finalement le 1er avril 2003 qu'il se suicida en se jetant du haut du 24e étage de l'hôtel Mandarin Oriental, à Central, laissant derrière lui des millions de fans et une note expliquant son geste par la dépression. Malgré l'épidémie du SARS, ils furent des milliers à se rassembler pour ses funérailles et dire un dernier adieu à leur " grand frère ", son surnom.

Li Ka-Shing

Superman Li est un self-made-man, devenu en trente ans la première fortune de Hong Kong et la quatorzième du monde (classement Forbes 2010). Son empire, estimé à plus de 21 milliards de dollars US, s'étend des télécommunications à la gestion de ports à conteneurs (Hong Kong, Shanghai, Panama) en passant par l'import-export, l'énergie, l'immobilier et la distribution. Il a racheté en 1979 Hutchison Whampoa, l'une des plus importantes sociétés britanniques. Il a vendu à Rupert Murdoch, en 1993, Star TV, la télé par satellite panasiatique (cinq chaînes fondées deux ans plus tôt). Richard Li, second fils de Li Ka-Shin est devenu le roi de l'Internet en Asie. A Hong Kong, le poids des Li suscite quelques vagues, puisque père et fils contrôleraient désormais quelque 40 % des valeurs de l'indice Hang Seng de la très prospère Bourse du territoire !

Maggie Cheung

La Catherine Deneuve de Hong Kong fut lancée au milieu des années 1980 comme la fiancée attitrée de Jackie Chan. Maggie Cheung a près de 30 ans de cinéma derrière elle et quelque 100 films à son actif. Depuis, les plus grands réalisateurs de Hong Kong ont fait tourner cette grande actrice : Wong Kar-Wai, Tsui Hark, Ringo Lam, Ann Hui, Zhang Yimou, Stanley Kwan. Son aura dépasse les frontières et elle a raflé de nombreux prix, à Hong Kong comme à Berlin (dont un en 1992 pour le film de Stanley Kwan : Center Stage). Olivier Assayas lui rendit hommage et en fit la star qui réincarna Irma Vep en 1996 et la redirigea dans Clean en 2004. Elle tourna dès lors dans le monde entier (Chinese Box pour Wayne Wang, en 1997, Augustin, roi du kung-fu pour Anne Fontaine, en 1999). D'une beauté fascinante, elle incarne Madame Chan aux côtés de Tony Leung dans In the Mood for Love de Wong Kar-Wai (en 2000). Une perle rare.

Martin Lee

Icône du mouvement démocratique à Hong Kong, cet avocat fut le président du Parti Démocratique de 1995 à 2002. En 1995, son parti avait remporté les élections, lors d'une unique consultation au suffrage direct autorisée par les Britanniques avant leur départ. Le 1er juillet 1997, Martin Lee avait manifesté devant le siège du Parlement après la dissolution du Conseil législatif décidée par Pékin. En effet, le chef de l'exécutif hongkongais n'est pas élu au suffrage universel, bien que Hong Kong ait été rendue à la Chine contre la promesse d'un processus démocratique. Même si un calendrier semble avoir été accepté par Pékin pour le suffrage universel en 2017, Martin Lee s'est évertué à défendre l'échéance de 2012. En vain.

Mochtar Riady

Alias Li Wenzheng, c'est le dirigeant du groupe Lippo (qui contrôle de nombreuses banques), dont les largesses pour financer la campagne électorale de Bill Clinton ont provoqué un scandale aux Etats-Unis. Son fils cadet est en charge des opérations de la famille en Asie, et notamment en Chine (immobilier dans le Fujian, province natale de Mochtar Riady).

Stanley Ho

A près de 90 ans, c'est le tycoon le plus puissant de Macao. Issu d'une riche famille de Hong Kong, Ho est passé du côté de Macao en 1941 lors de l'invasion japonaise. En quelques années, il y est devenu une figure majeure, au moment où les Portugais ont décidé de réglementer le monopole des jeux. Ho s'est présenté comme le promoteur du tourisme à Macao en investissant dans les casinos aux côtés de l'autre tycoon, Henry Fok, via la STDM (Sociedade de Turismo e Diversoes de Macao). Depuis lors, et grâce à son monopole sur les jeux dont il jouit depuis trente-cinq ans, Stanley Ho est devenu le patriarche de Macao. Les choses ont pourtant changé avec la rétrocession à la Chine puisque le monopole est censé se terminer... Ho souhaite que l'âge d'or se prolonge : la bataille est engagée et la succession du grand homme de Macao constitue un point d'interrogation !

Tony Leung Chiu-Wai

L'acteur fétiche de Wong Kar-Wai (Chungking Express, Happy together, In the Mood for Love) est né à Hong Kong en 1962. Il a tourné dans de nombreux films d'auteurs, dont le film Cyclo de Tran Anh Hung (en 1995) et d'autres de Hou Hsiao-Hsien (dont Les Fleurs de Shanghai en 1998). En 2009, il est dirigé par John Woo dans Red Cliff (Trois Royaumes), l'adaptation cinématographique du monument de la littérature chinoise.

Wong Kar-Wai

L'autre réalisateur important de l'industrie cinématographique, surnommé le Rebelle solitaire, a signé une bonne vingtaine de scripts, dont Chungking Express, comédie sortie en 1994, Happy Together, sorti en 1997 et le drame In the Mood for Love avec Maggie Cheung et Tony Leung Chiu-Wai, inspiré de l'oeuvre du célèbre écrivain hongkongais, Liu Yichang, un ancien émigré, dont le roman Tête-Bêche évoquait un Hong Kong intime. Après son film 2046 dont l'action se passe entièrement à Hong Kong, il sort en 2007 My Blueberry Nights, un road movie où il met en scène la célèbre chanteuse Norah Jones. Il a été le premier réalisateur chinois à présider le jury du festival de Cannes en 2006.

Adresses Futées de MACAO 澳门

Où ?
Quoi ?
Avis