Guide de MACAO 澳门 : Mode de vie

Vie sociale

En raison d'une importante immigration chinoise, la population de Hong Kong a doublé en quarante ans et compte plus de 7 millions d'habitants dont 1,38 million sur l'île de Hong Kong, 2,08 millions à Kowloon et 3,32 millions dans les Nouveaux Territoires. Environ 95 % de la population est chinoise. La population de Hong Kong a énormément augmenté entre 1945 et 1948, et le logement des réfugiés devint la priorité. Le problème du logement est aggravé par d'autres facteurs, notamment le relief et la nécessité de conserver des zones vierges pour le captage d'eau (50 % de l'eau vient de Chine populaire). Hong Kong a dû développer de nouvelles zones urbaines à travers la création de villes nouvelles dans les Nouveaux Territoires. Plus de la moitié de la population de Hong Kong, soit 3 millions de personnes, est logée dans des HLM subventionnées par le gouvernement (l'un des pourcentages les plus élevés au monde).
Entre 1996 et 2000, la population a augmenté de 1,1 % et la taille moyenne d'un foyer est de 3,3 personnes. Cette moyenne inclut les étrangers vivant à Hong Kong qui représentent plus de 500 000 personnes, dont 155 300 Philippins, 58 400 Indonésiens et 34 600 Américains. La communauté française compte près de 9 000 personnes, un chiffre faisant d'elle l'une des premières populations françaises d'Asie avec Shanghai et Tokyo. Avec un territoire de seulement 1 104 km², Hong Kong - avec ses 6 422 habitants au km² et près de 43 000 habitants au km² sur le territoire de Kowloon - a l'une des densités au monde les plus élevées. Le chômage représente 4,6 % de la population active en 2010.
Un mouvement d'émigration avait caractérisé la communauté fortunée de Hong Kong, les Yacht People avant 1997, en raison de l'incertitude de l'après-handover. Ces anciens émigrés sont revenus sur le territoire depuis. De nos jours, on observe d'importants flux migratoires venus de Chine, strictement contrôlés par Hong Kong. Des quotas fixent le nombre d'immigrés approuvés à 150 par jour. Ceux-ci fournissent une main-d'oeuvre bon marché aux entreprises de Hong Kong. Phénomène nouveau, les habitants de Pékin, Shanghai, et de la province du Guangdong peuvent maintenant bénéficier d'un visa de tourisme individuel.
Malgré l'impact de la crise financière de 2009, le PIB par habitant demeure l'un des plus élevés d'Asie après le Japon. On assiste à un vieillissement progressif de la population, conduisant le gouvernement à instituer un système de retraite par capitalisation obligatoire.

Mœurs et faits de société
Famille

Le respect des parents est toujours exigé des enfants, même si l'on observe une tendance au culte de l'enfant-roi. L'éducation reste stricte. Durant toute la scolarité, les enfants portent l'uniforme de leur établissement, de la maternelle jusqu'au collège. Malgré les lois sous l'Empire britannique interdisant la polygamie, les traditions ont la peau dure : certains hommes d'affaires entretiennent une deuxième famille en Chine continentale. A Hong Kong comme en Chine, la famille est le ciment de la société chinoise. La diaspora chinoise doit d'ailleurs sa puissance dans le monde des affaires à ses liens familiaux. La couleur traditionnelle des mariages est le rouge. La mariée porte un " diadème phoenix ", symbolisant le yin.

Femmes

Quand on observe la société chinoise de l'extérieur, il semble qu'hommes et femmes aient les mêmes fonctions. Chauffeurs de bus, ouvriers dans le bâtiment, cadres supérieurs... A première vue aussi, peu de femmes enceintes dans la rue, comme si elles hésitaient entre carrière et vie familiale. Plus le temps d'avoir des enfants, la vie à Hong Kong est toujours trop " overbookée " ! On dénombre d'ailleurs à Hong Kong 47 % de femmes célibataires (un taux qui a doublé en 10 ans). Environ 127 000 femmes déclarent simplement vouloir vivre seules. Le modèle familial traditionnel chinois est en train d'éclater suite au boom économique. Selon le gouvernement de Hong Kong, le nombre de femmes fonctionnaires occupant des postes supérieurs est huit fois plus grand qu'il y a vingt ans et les revenus ont augmenté considérablement dans tous les secteurs. Les femmes de Hong Kong jouissent du statut social le plus haut en Asie et leur pouvoir de décision est plus grand que dans les pays occidentaux. Elles prennent peu à peu en main le pouvoir financier d'Etat, affectant directement le modèle de consommation de la société et le développement économique. De nombreuses femmes poursuivent leur carrière après avoir eu un enfant. Les femmes seraient aussi en surnombre par rapport aux hommes, du fait de l'afflux massif de travailleuses étrangères (provenant des Philippines, d'Indonésie et de Thaïlande) et d'épouses chinoises venues se marier à Hong Kong. La ville est devenue un eldorado pour de nombreuses femmes en quête de vie meilleure. La balance majoritairement féminine de Hong Kong contraste avec la balance chinoise, majoritairement masculine, du fait notamment de l'avortement sexuellement sélectif, qui permet plus que jamais de favoriser un enfant mâle.

Homosexualité

L'homosexualité n'est pas vraiment monnaie courante à Hong Kong et c'est pourquoi elle se limite au domaine privé et à quelques rares clubs dans le quartier de Central. L'échange de tendresse en public entre personnes du même sexe peut occasionner des réactions discriminatoires de la part de la population. Parfois, on voit des hommes se tenant la main dans la rue. Cela n'a rien à voir avec l'homosexualité, mais c'est le témoignage d'une sympathie mutuelle et d'une autre compréhension des sexes l'un envers l'autre. Aux niveaux des lois à Hong Kong, rien n'est stipulé, ni pour proscrire l'homosexualité, ni pour la protéger. C'est pourquoi début 2009, le débat a fait rage au LegCo (parlement de la Région administrative de Hong Kong) pour la première fois. En effet, une audition publique de 63 organisations (civiques, éducatives et religieuses) a eu lieu le 10 janvier à propos d'un projet d'amendement à la loi contre les violences domestiques. Il était question d'étendre cette protection (qui concerne déjà les familles hétérosexuelles mariées, non mariées ou divorcées et leurs enfants) aux couples homosexuels. Selon l'Eglise catholique locale, cet amendement induirait une redéfinition du terme " famille " et ouvrirait potentiellement la voie à la reconnaissance du mariage homosexuel. Les positions de l'église et de diverses autres associations s'opposent en ce sens aux positions du Parti démocrate qui s'est prononcé en faveur de cet amendement.

Religion

La grande majorité de la population pratique les deux religions anciennes : le bouddhisme et le taoïsme, ainsi qu'une morale, le confucianisme. Différentes divinités bouddhiques et taoïstes se côtoient dans la plupart des temples chinois du territoire, qui en compte environ 600. En dehors du bouddhisme et du taoïsme, d'autres religions sont pratiquées à Hong Kong, notamment le christianisme, l'islam, l'hindouisme, le sikhisme et le judaïsme. On dénombre une majorité de catholiques romains chez les chrétiens. Il existe une cathédrale catholique sur Chaine Road, une église anglicane sur Garden Road, toutes deux situées côté Hong Kong. Le territoire compte, en outre, de nombreuses églises catholiques, ainsi que divers temples protestants et autres lieux de culte. Parmi les plus importants, citons la mosquée de Nathan Road à Tsim Sha Tsui, le temple hindou de Happy Valley, le temple sikh de Wan Chai et la synagogue Ohel Leah de Robinson Road, ces derniers étant situés côté Hong Kong.

Les Hongkongais accordent également beaucoup d'importance à d'autres sciences, comme la géomancie, l'astrologie chinoise, la phrénologie et la physionomie, couramment utilisées pour prédire l'avenir. Dans certains temples, on peut se faire prédire l'avenir contre une petite somme d'argent. Afin de rencontrer les praticiens de ces disciplines, rendez-vous dans l'un des nombreux temples, entre autres à celui de Man Mo, côté Hong Kong, ou celui de Wong Tai Sin, côté Kowloon (ouverts de 7h à 17h). On y trouve rarement quelqu'un parlant anglais, il vaut donc mieux vous faire accompagner d'un traducteur chinois. Une pratique très courante consiste à agiter une boîte de bâtonnets de bambou (fortune sticks), appelée chim. Le premier bâtonnet tombé comporte un numéro. Celui-ci renvoie à un message, avec la réponse à la question posée par le fidèle.

Près de cent fabriques de bâtons d'encens existent à Hong Kong. Plus un temple est enfumé, plus il plaît aux divinités qui l'habitent. La pratique religieuse des fidèles se résume souvent à un échange commercial. On consulte les dieux pour obtenir un bon mariage, une réussite professionnelle... Le croyant offre des dons d'encens ou de monnaie.

Hong Kong, pourtant cosmopolite et d'envergure internationale, demeure une ville de culture asiatique, profondément enracinée dans la tradition chinoise. Dans les parcs, à l'ombre des gratte-ciel high-tech, de nombreux habitants pratiquent le tai-chi (succession de mouvements liés les uns aux autres pour assouplir les articulations) ou promènent leur oiseau en cage. Les Chinois de Hong Kong demeurent attachés à leurs croyances et à leurs coutumes. Ils croient encore aux mauvais esprits dont ils cherchent à se protéger, aux chiffres qui portent malheur et aux dragons auxquels il faut accorder le respect qui leur est dû.

Le feng shui est une discipline dont l'objet est d'aménager l'espace de manière à obtenir un cadre de vie et de travail le plus harmonieux possible. Le terme feng shui se traduit littéralement par " vent et eau ", ce qui symbolise, pour les Chinois, l'environnement. Le feng shui est un art de l'habitat qui lie l'homme et son destin à tous les éléments, naturels ou non, qui l'entourent. Depuis des milliers d'années, les Chinois ont le sentiment que leur vie est liée à leur environnement de manière magique. Pour eux, certains éléments de cet environnement peuvent agir sur l'individu, par exemple les collines, rivières, portes, murs, etc. Le feng shui a pour but d'optimiser tout ce qui peut représenter la qualité de la vie, c'est-à-dire la santé, le bien-être, le succès, la richesse, l'amour, les relations sociales, etc. S'ils désirent recueillir à la fois l'estime de la population et la bienveillance des dieux, les entrepreneurs doivent bâtir leurs constructions de titans en fonction du code de la géomancie chinoise. Sur un site bénéfique, on doit donc trouver à la fois le vent, l'eau, la montagne. Ce qui ressemble étrangement à la situation de Hong Kong. D'ailleurs, d'après les géomanciens, c'est sans nul doute la raison essentielle de la prospérité du territoire... La disposition et l'orientation d'un bâtiment sont absolument déterminantes. Ainsi, il est arrivé que d'importants ouvrages, comme la piste de l'aéroport ou l'aménagement de nouveaux quartiers soient suspendus pendant plusieurs mois afin de ne pas troubler le repos du dragon. On cite également le cas de la tour de la Bank of China, qui aurait eu un angle menaçant la résidence de l'ancien gouverneur anglais qu'il aurait fallu protéger en plaçant un grand miroir et un arbre.

Hong Kong, les chiffres et la tradition...

Chaque chiffre a son importance à Hong Kong.

Le 1 équivaut au quotidien.

Le 2 à la facilité.

Le 3 à la continuation.

Le 4 à la mort.

Le 5 au négatif.

Le 6 à la continuité.

Le 7 aux fantômes.

Le 8 à la richesse.

Le 9 à la longévité.

Le 10 à la certitude.

Le 30 : " A chaque vie, tu mourras certainement ".

La prononciation en cantonais de 118 signifie " Tous les jours riche ".

Le 111 : " Tous les jours, c'est sûr que tu meurs ".

Adresses Futées de MACAO 澳门

Où ?
Quoi ?
Avis