Guide de MACAO 澳门 : Survol de Hong Kong

Géographie

Situé à la pointe sud-est de la Chine, à proximité de Canton, Hong Kong occupe une superficie de 1 104 km², dont 80 km² pour l'île de Hong Kong proprement dite, 12 km² pour la péninsule de Kowloon, 794 km² pour les Nouveaux Territoires et 174 km² pour les îles environnantes. Depuis le 1er juillet 1997, Hong Kong est redevenu un territoire de souveraineté chinoise, après avoir été une colonie britannique pendant plus de 156 ans. Hong Kong est un tout petit territoire situé à l'embouchure de la Rivière des Perles, au sud de la Chine continentale. Il se décompose en 4 parties :

Hong Kong Island, qui couvre seulement 7 % de la surface totale du territoire, est une île montagneuse avec une mince bande de terre, côté nord, donnant sur le port, le Victoria Harbour Les gratte-ciel de verre et d'acier du centre d'affaires sont concentrés au nord de l'île sur une fine bande de terre.

Kowloon, la péninsule de 12 km², au bout des Nouveaux Territoires, n'est séparée de Hong Kong Island que de quelques encablures. Le nom de la péninsule Kowloon, vient de gow long qui signifie " les Neuf Dragons ". On pense que l'empereur Ping de la dynastie Song fut à l'origine de ce nom au XIIe siècle, époque où la cour impériale dut s'enfuir à Hong Kong. Ayant dénombré huit montagnes sur la péninsule, l'empereur aurait décidé d'appeler cette péninsule " les Huit Dragons " (autrefois, les Chinois croyaient que chaque montagne était habitée par un dragon). Un courtisan pertinent fit remarquer que, puisque l'empereur était également un dragon suprême, l'endroit devrait s'appeler " les Neuf Dragons ". Une inscription relatant la visite de l'empereur est toujours gravée sur un rocher situé dans un petit parc en bordure de l'ancien aéroport, Kai Tak.

Les Nouveaux Territoires vont de Boundary Street, au nord de Kowloon, jusqu'à la frontière de la République populaire de Chine. Les Nouveaux Territoires s'étendent sur 50 km d'est en ouest, et sur 38 km du nord au sud.

Les îles environnantes sont au nombre de 234, et comprennent Lantau qui est deux fois plus grande que Hong Kong Island, ainsi que des îles désertes pas plus grandes qu'un caillou dans la mer.

Le port franc de Hong Kong, situé entre Hong Kong Island et la péninsule de Kowloon et sur une partie de la Rivière des Perles en aval, est l'un des meilleurs ports naturels du monde. Des installations portuaires, construites sur des terres gagnées sur la mer le long des îles Stonecutter et Lantau, complètent celles de Kwai Chung. Le port de Hong Kong est l'un de ceux où transitent le plus de conteneurs au monde avec plus de 168 millions de tonnes de fret. Une grande partie du commerce de la Chine avec les pays occidentaux transite par Hong Kong. Le nom de Hong Kong vient de deux caractères chinois, heung et gong, dont la traduction généralement retenue est " baie aux parfums " (lié aux exportations d'encens). A l'origine, le nom désignait uniquement une petite localité proche d'Aberdeen, autrefois le principal port de pêche de Hong Kong avant la colonisation.

Climat

Situé juste au sud du tropique du Cancer, Hong Kong se trouve à peu près à la même latitude que les Bahamas, Hawaii et Mexico. Son climat est subtropical, chaud et humide. La moyenne annuelle est de 21 °C. L'automne est définitivement la meilleure période pour une visite. Vous éviterez de fortes chaleurs en ville en été (bien que pratiquement tous les immeubles, hôtels, magasins et restaurants soient climatisés).

Le printemps, de mars à mi-mai, comporte des températures moyennes de 18 à 27 °C, et une humidité de l'air de 77 %.

L'été, de fin mai à mi-septembre, est très chaud et humide. Les températures vont de 26 à 33 °C, avec une humidité qui augmente jusqu'à 86 % et plus.

L'automne (fin septembre à début décembre) est souvent agréable, ensoleillé et clair. L'humidité ambiante redescend à une moyenne de 72 %, et les températures vont de 18 à 28 °C.

L'hiver, de mi-décembre à février, est frais, sinon froid, avec des températures de 14 à 20 °C, et une humidité autour des 72 % accompagnée de brouillards et de pluies. Malgré ces températures clémentes, quand les vents de Mongolie descendent jusqu'ici, on est glacé jusqu'aux os en raison de l'humidité ambiante.

La période des typhons dure de juillet à septembre, mais le système d'alerte, bien rôdé à Hong Kong, est des plus efficaces. Tant que vous restez à l'intérieur des maisons, vous ne courez aucun danger. Cependant, les avions peuvent être retardés ou détournés.

Typhons et pluies tropicales

De mai à novembre, Hong Kong peut se retrouver confronté à de rudes conditions climatiques telles que des typhons, des tempêtes ou des pluies tropicales particulièrement violentes. Pour prévenir tout risque de danger sur les populations, le gouvernement a mis en place un dispositif d'information et d'alerte efficace et organisé.

Les typhons

Pour les typhons, il existe 5 niveaux d'alerte numérotés par ordre croissant de danger (Typhoon warning n° 1, 3, 8, 9 et 10). En cas d'alerte, les médias (radios et télévisions) diffusent assez régulièrement des bulletins d'information.

A partir du niveau 3, on demande de rentrer tout objet susceptible d'être emporté par le vent et qui pourrait blesser les passants.

A partir du niveau 8, chacun doit rentrer chez soi. Il est alors recommandé de ne pas se tenir à côté des fenêtres. La pression du vent peut les faire éclater. Il est extrêmement dangereux de se promener dans les rues, sous peine d'être assommé par un objet emporté par le vent. Evitez de vous promener sur le front de mer, vous pouvez être emporté par une lame de fond. En clair, restez dans votre hôtel.

En cas d'alerte niveau 10, ce qui se produit rarement, il est impératif de rester chez soi en attendant que le typhon se soit éloigné. Méfiez-vous d'un affaiblissement passager des vents. Il peut s'agir simplement du passage de " l'oeil " du typhon.

Les pluies tropicales

Pour les pluies tropicales, il existe 3 signaux de couleur, qu'on peut notamment apercevoir sur la signalétique lumineuse dans le métro ou encore sous la forme d'un petit nuage coloré dans le coin du téléviseur. Ces couleurs signalent la violence des pluies.

Ambre : les pluies attendues sont annonciatrices des deux autres niveaux.

Rouge : l'intensité de pluie attendue peut être suffisamment forte pour causer des problèmes de circulation (inondation des routes, embouteillages).

Noire : la black rain est une pluie d'une violence telle qu'il est préférable de rester chez soi, ou à l'hôtel (un écran vous empêche de voir à quelques mètres devant vous).

Environnement – écologie

Depuis 1999, le gouvernement de Hong Kong s'est engagé dans une politique active de protection de l'environnement. Il lui consacre un budget annuel d'un milliard de dollars et en janvier 2001, il a créé l'Environment, Transport and Works Bureau dédié à ce domaine.

La pollution de l'air

Malgré les 38 % du territoire désignés comme parcs protégés (principalement situés dans les Nouveaux Territoires et fonctionnant comme les poumons de Hong Kong), et 12 % de forêts, la pollution à Hong Kong reste un problème. Les quartiers les plus touchés par la pollution sont Central, Causeway Bay et Mongkok. La population n'a pris conscience du danger qu'il y a peu de temps. La pollution de l'air est responsable de 15 600 décès prématurés par an, en partie à cause de l'industrialisation à outrance (et en constante progression) du delta de La rivière de Perles en Chine continentale (zone de Guangdong, d'où sont drainées les polluants jusqu'à Hong Kong par des vents persistants d'octobre à avril), des véhicules Diesel, des centrales thermiques au charbon qui alimentent Hong Kong en électricité... Des efforts ont été faits au niveau des taxis et des minibus (qui roulent au GPL) pour la réduction des émissions de dioxydes (- 23 %), mais il est encore courant de ne pas voir de l'autre côté du port Victoria durant la journée. Des campagnes sont engagées auprès du public pour l'inciter à prendre le métro ou à acheter une voiture moins polluante. Les jeunes commencent à se sentir plus concernés par le problème. Malgré le déplacement d'usines en Chine, Hong Kong continue d'atteindre des niveaux records de pollution de l'air. Ceux-ci sont dus aux gaz d'échappement, ainsi qu'aux poussières issues de la construction et des émanations des usines installées dans le delta de la rivière des Perles. Le gouvernement a lancé plusieurs plans d'aide financière en vue de réduire ces fléaux. Le niveau de particules respirables en suspension, plus élevé de 50 % à Hong Kong qu'à New York, dépasse régulièrement la limite maximale autorisée (55 microgrammes/m3). Hong Kong ne pouvant régler seul les problèmes de pollution, son gouvernement a signé un accord avec la Chine en vue d'assainir l'air du delta de la rivière des Perles d'ici à 2012. Le gouvernement s'est également lancé dans une politique active de recyclage de déchets.

La pollution de l'eau

Quant à la pollution de l'eau, elle ne permet pas de nager sans avoir au préalable consulté les journaux où sont publiés les résultats des analyses qui ont lieu tous les quinze jours en été (ou consultation du site Internet du EPD). La pêche locale a, de ce fait, diminué de 80 %. La qualité de l'eau étant très nettement en baisse, on envisage une autre source d'approvisionnement grâce au nouvel aqueduc couvert reliant Dongjiang et Shenzhen.

Le projet Port propre (HATS, Harbour Area Treatment Scheme) est à l'étude depuis 1989. En 2000, sur les 2,35 millions de m3 d'eau usée traités quotidiennement, 2 000 tonnes étaient rejetées dans le port Victoria dont les trois quarts provenaient des évacuations sanitaires. Ces dernières, traitées très sommairement, auraient été à l'origine de 400 000 cas de maladies générées par le contact avec l'eau de mer. Depuis 2001, le gouvernement travaille à une amélioration du système d'évacuation des eaux usées. La première unité de traitement est en activité et traite 70 % des eaux, ce qui a permis une diminution de 90 % des bactéries à l'est du port de Victoria. Hong Kong tient 80 % de ses réserves en eau potable de la province chinoise du Guangdong.

La pollution sonore

Voici un autre problème à Hong Kong, dû au trafic, aux magasins et aux travaux de construction de nouveaux bâtiments qui se prolongent parfois aussi la nuit. Donald Tsang, le chef du gouvernement, a promis d'améliorer la pollution d'ici à la fin de son mandat en 2012. Un argument de taille vis-à-vis de Pékin est la baisse à court terme des investisseurs étrangers qui préféreraient Singapour, beaucoup moins polluée, ce qui compromettrait la position de Hong Kong de premier centre de finance international en Asie. La Noise Control Ordinance tente de contrôler le bruit. Celui-ci, à l'origine d'un taux de troubles auditifs particulièrement élevé, affecte une grande partie de la population. Le nouveau projet de poldérisation, prévoyant de bâtir une autoroute, reliant les terminaux de ferry à Central, le Convention Center à Wan Chai et le quartier de Causeway Bay, a créé un véritable tollé parmi les protecteurs de l'environnement. En effet, ce projet, réduisant encore l'espace entre l'île de Hong Kong et Kowloon, constituerait une sérieuse menace pour le port en eau profonde.

Parcs nationaux

Contrairement à ce que l'on pourrait penser quand on survole la forêt de gratte-ciel de Hong Kong ou de Kowloon, Hong Kong compte 21 parcs nationaux facilement accessibles et un certain nombre de réserves naturelles, comme celle des marais de Mai Po Marshes (dans le nord-ouest des Nouveaux Territoires) et la héronnière de Luk Keng (dans le nord-est, près du territoire interdit, à côté de la frontière de la Chine populaire). Les parcs sont ouverts aux randonneurs et promeneurs du dimanche. Les sentiers de découverte de la nature sont parsemés de panonceaux explicatifs, leur cartographie indiquant les degrés de difficulté. Certains sont de difficultés très variables, de la simple promenade familiale au véritable trekking pour randonneurs de bon niveau. Des centres d'accueil ont été placés à l'entrée des parcs nationaux les plus fréquentés. Des espèces protégées, telles que le chat-civette, le daim aboyeur, le macaque et le python vivent dans les collines des réserves naturelles.

Faune et flore
Faune

Hong Kong est l'une des métropoles comportant la plus forte densité de population au monde, et les tigres évoqués par Lucien Bodard n'ont pas survécu à la colonisation britannique. Pourtant, contrairement à l'image véhiculée, Hong Kong est un pays vert. Dans les Nouveaux Territoires, vivent encore des pythons qui peuvent atteindre la longueur respectable de 7 m. Les serpents de bambou sont certainement plus dangereux, car plus nombreux et munis d'une sorte de détecteur de chaleur derrière leurs narines.

Le lézard d'eau, qui ressemble à s'y méprendre à un dragon chinois et peut atteindre plus de deux mètres, a disparu de son milieu naturel. Les quelques individus aperçus ces dernières années se sont probablement tous échappés de captivité. En revanche, de petits lézards prolifèrent dans les anciens villages aux maisons de pierres. On trouve plusieurs espèces de crapauds et grenouilles dont la plus spectaculaire est certainement la grenouille des cascades, munie de ventouses au bout de chaque doigt. Au large de l'île de Lantau évoluent encore des dauphins roses, appartenant à l'espèce menacée des sotalies de Chine. Les macaques, que l'on croise surtout près des monastères, sont d'anciens animaux captifs retournés à l'état sauvage. Le pangolin, qui ne sort que la nuit à la recherche des termitières, peuple encore les parcs nationaux. Son espèce est menacée, car il figure parmi les mets de choix pour les gourmets chinois, toujours à l'affût de plats rares et exotiques.

Flore

Hong Kong compte quelque 2 700 espèces de plantes. En été, les innombrables papillons rivalisent de beauté avec les fleurs locales. Parmi elles, figure la Bauhinia, représentée sur le drapeau, un arbre à orchidées qui est l'emblème de Hong Kong. L'air est rempli des parfums de l'ilang-ilang, du flamboyant et du bois de santal. Le cotonnier, en fleurs début février, est originaire de Chine du Sud, de même que le bois de rose et le rhododendron cantonais. Le laurier chinois forme des buissons d'un vert sombre, son cousin le camphrier et le cannelier appartiennent à la famille des lauriers. Le magnolia rouge de Hong Kong serait originaire de Hong Kong. Des fruits exotiques tels le litchi de montagne, le carambole, le jacquier ou encore des arbres aux noms évocateurs, comme l'arbre parasol, le bambou bouddha, l'érable, l'arbre de Damoclès et, enfin, l'arbre du voyageur poussent dans les Nouveaux Territoires. Le banian géant aux racines aériennes est l'arbre sacré comme en témoignent les papiers rouges porte-bonheur glissés dans les interstices et les bâtonnets d'encens brûlés posés au pied de l'arbre.

Adresses Futées de MACAO 澳门

Où ?
Quoi ?
Avis