Guide de SHANGHAI 上海 : Population et langues

Population
Préparation de beignets à manger sur le pouce.
Préparation de beignets à manger sur le pouce.

Avec plus de 1,3 milliard d'habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde. La densité de population est relativement élevée (134 habitants au km²), mais elle ne reflète pas les grandes disparités régionales : plus de 400 hab/km² sur la côte est, 200 hab/km² au centre du pays, et moins de 10 hab/km² sur les hauts plateaux de l'ouest du pays. Les Chinois restent en très grande majorité des ruraux : plus de 62 % d'entre eux vivent dans les campagnes contre 38 % seulement dans les villes. Le processus d'urbanisation et sa maîtrise constitueront d'ailleurs l'un des grands enjeux de la Chine dans les années à venir. Un autre défi pour les autorités sera la gestion des retraites : la politique de contrôle des naissances a entraîné la formation d'une pyramide des âges très déséquilibrée. Le pays ne compte que 22,4 % d'enfants de moins de 14 ans contre 70,3 % d'adultes entre 15 et 64 ans, et 7,3 % de personnes de plus de 65 ans. C'est ce déséquilibre et les risques sociaux dans la durée qui incitèrent les autorités à assouplir cette politique en 2014.

Concernant la municipalité de Shanghai en particulier, le déficit des naissances ne semble pas avoir aujourd'hui de conséquences annoncées : et pour cause, Shanghai est la ville qui accueille le plus d'étrangers de Chine (en excluant Hong Kong de cette liste évidemment) ! En effet, selon les autorités chinoises, trois étrangers sur quatre installés en Chine seraient résidents à Shanghai ; et parmi eux selon les chiffres du consulat français plus de 13 000 Français. De son histoire, Shanghai a donc conservé jusqu'à aujourd'hui une importante communauté étrangère.

Langue

Plus d'un milliard de personnes parlent le chinois - un habitant sur quatre de la planète. Le chinois est aussi une des plus vieilles formes d'écriture connues, les plus anciens caractères datant de la dynastie Shang (1500 av. J.-C.). Bien que la langue chinoise parlée ait radicalement changé à travers les âges, les caractères chinois sont restés les mêmes depuis le IIIe siècle avant notre ère, lorsque Qin Shi Huangdi, le premier empereur, a standardisé l'écriture.

L'écriture

Chaque caractère, qui peut comprendre jusqu'à 20 traits, correspond à une idée et non pas à un son, l'écriture chinoise n'est donc pas un système qui renvoie à la prononciation. La langue compte plus de 50 000 caractères, mais seuls 3 000 sont nécessaires pour assimiler la langue et la lecture courante. Seuls quelques rares érudits maîtrisent tous les signes. Les mots écrits constituent de véritables chefs-d'oeuvre calligraphiques. Traditionnellement, le chinois se lisait de haut en bas et de droite à gauche ; mais les journaux et livres modernes sont désormais écrits conformément aux pratiques occidentales, de gauche à droite et de haut en bas. Malgré les nombreux dialectes (huit groupes principaux), c'est cette langue écrite, ne présentant pas les mêmes variations que la langue parlée, qui permet à tous les Chinois de communiquer (un Pékinois et un Cantonais utilisent les mêmes caractères, mais ils ne les prononcent pas pareil). Ayant peu changé depuis des millénaires, la langue écrite peut donc être lue par tous les Chinois. La difficulté que présente l'écriture chinoise pour les étrangers provient en majeure partie du grand nombre de caractères nécessaires à la lecture d'un texte, et surtout aux différentes significations que ces caractères prennent dans des contextes différents.

La prononciation

La difficulté de la langue chinoise tient aux quatre tons différents qui peuvent complètement changer le sens d'un même mot, car il existe de nombreux homonymes. Pour cette raison, il vaut mieux essayer de composer une phrase courte, au lieu de prononcer un mot isolé. Le chinois repose donc sur une logique rigoureuse. Beaucoup de caractères, qui sont dérivés de symboles imagés (pictogrammes), forment ensemble de nouveaux éléments, et la langue se comprend assez facilement. Avec cinquante mots, on peut en faire de trois à quatre cents, il suffit de savoir les combiner. Si on met côte à côte ni (vous) et hao (bon), cela fait " bonjour ". Avec zhong (milieu) et guo (pays), on obtient " Empire du Milieu " (la Chine). Les capitales sont nommées en fonction de leur situation : ainsi Pékin se prononce en assemblant bei (nord) et jing (capitale). Le touriste constatera très vite que le chinois est une langue très mélodieuse (quatre tons pour le mandarin et huit tons pour le cantonais). Cette prononciation des mots à plusieurs tons présente quelques difficultés pour les étrangers. Les différentes intonations peuvent changer complètement le sens d'un même mot.

Le putonghua

La Chine s'est fixée une langue parlée commune en alignant les différents dialectes sur le pékinois. La langue officielle est celle que nous appelons " mandarin " et que les Chinois appellent le putonghua (langue commune) ou hanyu (la langue des Han). Afin de favoriser l'alphabétisation du pays, Mao Zedong a imposé une simplification de l'écriture : une centaine de caractères furent ainsi simplifiés dès 1956, puis l'expérience a été élargie à plus de 500 caractères. Hong Kong et Taïwan utilisent en revanche toujours des caractères non simplifiés, ce qui rend difficile la lecture des journaux locaux pour un Chinois du continent.

Le pinyin

Autant les caractères simplifiés se sont imposés, autant l'alphabétisation avec l'emploi de l'alphabet latin fut un échec (dans la langue chinoise, le mot est inséparable de l'image). L'essai de transcription phonétique comme le zhuyin zimu, en 1918, qui devait remplacer les caractères, fut un échec total. Actuellement, le système officiel de romanisation (transcription phonétique de la langue) utilisé en Chine s'appelle le pinyin. Il fut adopté en 1958 par l'Assemblée populaire nationale de la République populaire, lors de sa première législature. Le pinyin se sert des lettres latines et se compose avec les vingt-six lettres de l'alphabet romain. Bien que cette transcription ne corresponde pas non plus exactement à notre système phonique, elle s'est néanmoins révélée très utile pour les étrangers qui apprennent la langue chinoise. Il est par contre assez difficile pour un débutant de prononcer correctement le chinois en lisant le pinyin. Ainsi, Xi'an se prononce en réalité " si-anne ".

Le langage chiffré

En visitant le sud de la Chine, vous entendrez parler de ces gens paniqués parce que leur numéro de téléphone ou celui de leur plaque d'immatriculation était " mauvais " et qui ont fait des pieds et des mains pour en changer. Non pas que le numéro attribué fût difficile à retenir, mais sa symbolique était négative.

En effet, à l'instar du 13 en Occident, porte-bonheur pour les optimistes et chiffre du malheur pour les oiseaux de mauvais augure, les chiffres chinois ont un sens qui va au-delà de leur valeur numérique, résultat de jeux de mots et de sonorités... Les Chinois entretiennent donc des rapports particuliers avec leurs chiffres. Si l'on apprécie de gros chiffres sur les billets de banque, il n'en va pas de même pour les plaques d'immatriculation des voitures : plus le chiffre est bas, plus il attire les bonnes grâces. L'Etat organise parfois des ventes aux enchères des numéros d'immatriculation particulièrement bas ou d'une bonne combinaison. Il existe tout d'abord trois manières d'écrire les chiffres chinois : en chiffres arabes, en chiffres chinois ou avec un caractère spécifique qui équivaut au chiffre écrit comme un mot. On peut ensuite diviser les chiffres en deux catégories, pairs et impairs, et qui correspondent aussi au ying et au yang, les deux forces principales qui, selon le Livre des Mutations, commandent l'organisation de l'univers.

1, 3, 5, 7 et 9 sont des chiffres yang (ils représentent donc le ciel, la force et l'homme) tandis que 2, 4, 6, 8 et 10 sont des chiffres ying (ils représentent donc la terre, la douceur et la femme).

Prenons maintenant chaque chiffre individuellement :

1 (一)symbolise le commencement, la source, le début et l'ancêtre du monde ainsi que le meilleur, le premier.

2 (二) est un nombre pair. Les Chinois aiment bien avoir des choses en nombre pair (comme le double bonheur, qui est affiché lors des mariages ou qui figure sur les paquets de cigarettes), il est synonyme d'équilibre.

3 (三)sa prononciation (dans le Sud) est proche de celle de " joie ".

4 (四)signifie " stable, fixe, solide " (comme une table ou une chaise qui a 4 pieds). Dans certains dialectes, la prononciation du quatre, si, est homophone de " mort ". C'est pourquoi il n'y a pas de quatrième chambre à l'hôpital, pas de numéro 4 pour les bus, et on ne donne pas quatre pommes, ou quatre objets aux autres en cadeau.

5 (五)est synonyme de complétude. Il renvoie aux cinq organes essentiels des taoïstes : le foie, l'estomac, les poumons, les reins et le coeur. On retrouve cette notion dans le proverbe chinois : " Même un petit moineau possède les cinq organes essentiels. "

6 (六)est un multiple de 3, il signifie donc également la joie.

7 (七)est le chiffre du destin. Les 7 étoiles de la Grande Ourse reflètent le Soleil, la Lune, l'or, le bois, l'eau, le feu et la terre.

8 (八)ba est homophone de " s'enrichir " (fa) : la prononciation est légèrement différente, mais le ton est identique. Pour tous les Chinois le huit a une signification particulière et plus importante que les autres chiffres. Il symbolise le bonheur et est souvent utilisé pour les jours d'allégresse, de mariage. On aime toujours mettre le huit dans les numéros d'immatriculation, de téléphone, de chambre, etc. Quelques exemples courants d'utilisation du huit : 168 est homophone de yi lu fa, " s'enrichir toujours, toute la vie " ; 178 est homophone de yi qi fa, " s'enrichir ensemble " ; 874 est homophone de fa zhi si, " s'enrichir à en mourir " ; 868 est homophone de fa lu fa, " s'enrichir dans la rue des richesses ".

9 (九)a la même prononciation que jiu, " longtemps ". Il signifie durable, résistant, long et permanent. Chiffre ultime, avant d'entrer dans les nombres et les dizaines, il est aussi le chiffre symbole des empereurs de Chine, promesse de durée pour leur règne. C'est pourquoi on pouvait trouver le 9 partout à la cour impériale : sur la tunique de l'empereur aux 9 dragons brodés, sur les murs de la Cité interdite ou du parc Bei Hai où l'on peut encore admirer 9 dragons sculptés. Les murs du palais impérial mesuraient 9 zhang et 9 chi (noms des anciennes mesures chinoises) et il comprenait 9 999 pièces... Au temple du Ciel à Pékin, on peut encore compter et vérifier que sur une magnifique terrasse ronde, autour du centre, chaque cercle de dalles en comprend 9 ou un nombre multiple de 9.

10 (十) le nombre est aussi symbole de l'excellence et de l'achèvement d'une action.

Enfin, le sens des chiffres continue à évoluer, en est témoin cette expression très contemporaine : dans un langage très familier, shi san dian, " treize points ", désigne une femme par trop légère... Et évitez de traiter quelqu'un de er bai wu (250), il risquerait de le prendre très mal !

La réforme de l'écriture chinoise

La langue officielle chinoise est celle que nous appelons mandarin et que les Chinois appellent le putonghua (" langue commune ") ou hanyu (la " langue des Hans "). Afin de favoriser l'alphabétisation du pays, Mao Zedong a imposé une simplification de l'écriture : une centaine de caractères furent ainsi simplifiés dès 1956, puis l'expérience a été élargie à plus de 500 caractères. Hong Kong et Taïwan utilisent en revanche toujours des caractères non simplifiés, ce qui rend la lecture des journaux locaux difficiles pour un Chinois de Chine populaire. Autant les caractères simplifiés se sont imposés, autant l'alphabétisation avec l'emploi de l'alphabet latin fut un échec (dans la langue chinoise le mot est inséparable de l'image). L'essai de transcription phonétique comme le zhuyin zimu, en 1918, qui devait remplacer les caractères, fut un échec total.

Actuellement, le système officiel de romanisation (transcription phonétique de la langue) utilisé en Chine s'appelle pinyin. Il fut adopté en 1958 au cours de la cinquième session plénière de l'Assemblée populaire nationale de la PRC ou de la République Populaire de Chine, lors de la première législature.

Le pinyin est composé des vingt-six lettres de l'alphabet romain. Bien que cette transcription ne corresponde pas exactement à notre système phonique, elle s'est néanmoins révélée très utile pour les étrangers qui apprennent la langue chinoise. Il est, par contre, assez difficile pour un débutant de prononcer correctement le chinois en lisant le pinyin. Ainsi, Xi'an se prononce en réalité [si-anne]. Les étrangers ne sont pas les seuls à apprendre le pinyin. Ce système est devenu incontournable pour les Chinois eux-mêmes : imaginez un clavier d'ordinateur avec 50 000 touches ! Pour écrire un caractère, les Chinois tapent le pinyin puis choisissent dans une liste générée automatiquement le caractère voulu.

D'un point de vue phonétique, la difficulté de la langue chinoise réside principalement dans les quatre tons différents qui peuvent complètement changer le sens d'un même phonème. C'est pourquoi [Ma] peut signifier tout à tour " mère " ou " cheval " ou encore être utilisé dans des tournures interrogatives. Pour cette raison, il vaut mieux essayer de composer une phrase courte, au lieu de prononcer un mot isolé. En cas de mauvaise prononciation, votre interlocuteur, en se fondant sur le contexte, aura plus de chance de vous comprendre.

Le profond mystère de cette langue ne repose, en fait, que sur une logique rigoureuse. Beaucoup de caractères, qui sont dérivés de symboles imagés (pictogrammes), forment ensemble de nouveaux éléments, et la langue se comprend assez facilement. Avec cinquante mots on peut en faire trois à quatre cents, il suffit de savoir les combiner. Si on met côte à côte ni (" vous ") et hao (" bon "), cela fait " bonjour ". Avec zhong (" milieu ") et guo (" pays "), on obtient " empire du Milieu " (la Chine). Les capitales sont nommées en fonction de leur situation : ainsi bei (nord) et jing (capitale) et nan (sud) jing. Tokyo qui n'a pourtant jamais été une capitale chinoise, se dit Dong (est) jing. La difficulté que présente l'écriture chinoise pour les étrangers provient en majeure partie du grand nombre de caractères nécessaires à la lecture d'un texte, et surtout aux différentes significations que ces caractères prennent dans des contextes différents.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de SHANGHAI 上海

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .