Il règne, sur le petit lac qui entoure Philae, une atmosphère curieuse, une plainte intime. Le Nil est plus captif ici que dans n'importe quel endroit de son cours : les deux barrages d'Assouan, distants de moins de 3,5 km ont créé cette étendue d'eau placide qui tranche avec la cataracte fougueuse originale. Le temple d'Isis, sauvé des eaux comme un Moïse moderne, y semble à l'étroit, et peut-être est-ce lui qui gémit, ou bien garde-t-il le silence sur sa peine : il aurait pu disparaître, c'est vrai. Alors, est-ce Isis elle-même qui fait résonner ses pleurs dans ce lieu magique où elle a rassemblé les fragments d'Osiris, son mari adoré, qu'elle a ensuite enterré quelque part dans le secret de l'île d'Agika, elle aussi captive de ce petit lac ? Ou bien, ne serait-ce pas plutôt Hâpy, divinité du Nil, contremaître de la crue du fleuve, qui, réduit à l'inactivité à cause des barrages, aurait été enfermé à jamais dans une grotte avoisinante, et qui murmurerait, à moitié fou, ses propres hymnes de louanges, perdues ? Divagations, dites-vous ? Tendez l'oreille...

À voir / À faire à PHILAE

Organiser son voyage à PHILAE

Photos de PHILAE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2018-04-04
480 pages
Avis