LE CAIRE - guide touristique du Petit Futé

Bienvenue au Caire !

Place Tahrir, au coeur du Caire, les Egyptiens ont fait chanter les aspirations vibrantes proclamées par leur Constitution dont voici quelques passages en guise d'éditorial.
" Nous, les masses laborieuses du peuple d'Egypte, cette terre dont la gloire remonte à l'aube de l'Histoire et de la Civilisation ; Nous, les masses de ce peuple, qui, dans les villages, les champs, les usines, les chantiers de travail et les instituts du savoir, ainsi que partout ailleurs, contribuons à forger la vie de notre pays et participons à l'honneur de défendre son sol, [...] prenons l'engagement de déployer tous nos efforts pour assurer [...] le développement constant du progrès de la vie de notre Patrie, avec la certitude que la réalisation de ce progrès est le véritable défi que nos pays affrontent et que le progrès ne peut être réalisé spontanément ou simplement par la répétition de slogans. La réalisation du progrès requiert en effet la mobilisation et l'exploitation de toutes les potentialités et du génie créateur de notre peuple qui, tout au long de l'histoire, a joué un rôle prépondérant dans la promotion de sa propre civilisation et celle de l'humanité. C'est grâce à sa parfaite prise de conscience et son sens aigu des réalités que notre peuple a pu conserver intacts les principes de la Révolution et en diriger constamment la marche, [...] la liberté de l'Homme Egyptien, en partant de cette vérité que la dignité de l'homme et de l'humanité dans sa grande évolution vers la réalisation de son idéal suprême. [...] La primauté de la loi n'est pas uniquement la garantie qui assure la liberté de l'individu, elle est aussi le seul fondement de la légitimité du pouvoir. L'alliance des forces laborieuses du peuple ne constitue pas un moyen de lutte sociale dans le processus de l'évolution historique ; elle est [...] une sorte de soupape de sûreté qui sauvegarde l'union nationale et élimine, par l'interaction démocratique, les antagonismes qui opposent entre elles les couches sociales. "
Yann le Razer

REMERCIEMENTS. Mes remerciements vont naturellement à mes amis d'Egypte, qui depuis janvier 2011, ont voulu faire entendre leur voix, place Tahrir et ailleurs.

Idées de séjour LE CAIRE

Séjour courtHaut de page
Le Caire en un week-endHaut de page

Pari tenu : vous voilà au Caire le temps d'un week-end ! Si vous connaissez déjà, pas besoin d'aller aux pyramides et au musée égyptien ; d'autres merveilles vous attendent. Mais si c'est votre première découverte, il est difficile d'y couper à moins de pousser encore plus loin la gageure... Mais, après tout, Le Caire, c'est grand, non ? 100 pyramides à proximité, 200 églises qui célèbrent 30 rites différents, 1 000 minarets, 3 000 restaurants, et 19 millions d'habitants.

Les vols directs vous font arriver entre 19h et 22h, de quoi vous installer à votre hôtel, situé de préférence au centre-ville, à Zamalek, Garden City, Doqqi. Vous pourrez immédiatement découvrir les plats égyptiens à Abou El Sid, comme la mouloukheia, une soupe accompagnée de lapin braisé, en fumant votre première chicha à la pomme. Un endroit chic et cosmopolite, décoré à la " Louis Farouk ", style mélangeant le kitsch du XVIIIe siècle français et le néo-ottoman.

Le Caire, c'est la ville qui ne dort jamais, et la vie nocturne y explose. Pour danser, les spots du moment sont le Bouddha Bar à Zamalek, le Club 35 qui demeure le lounge le plus design de Giza, le Cairo Jazz Club à Mohandesin, le Sway à Zamalek où la population est plus jeune mais tout autant branchée. Il vaut mieux réserver pour toutes ces boîtes de nuit.

Le lendemain matin, avez-vous résolu votre dilemme : pyramides ou non ? Pas encore décidé, prenez un taxi blanc à damier noir (avec compteur) et rendez-vous au pied de la citadelle, place Mohammed-Ali, entre la mosquée du sultan Hassan et celle d'El Rifaï. La première est l'une des plus pures de l'art mamelouk ; elle vous émerveillera avec ses quatre voûtes gigantesques d'où tombent de superbes lampes en verre polychrome. A côté, El Rifaï présente moins d'intérêt, sinon celui d'héberger le tombeau du dernier shah d'Iran et d'une partie de sa famille.

De là, à pied, empruntez la rue Abd El-meguid-El-laban, et visitez quatre ravissements de l'architecture islamique. Le palais de l'émir Taz, surprend par ses très beaux volumes, ses cours successives, son système d'approvisionnement en eau. Juste à côté, le théâtre rond des derviches est splendide avec ses boiseries ottomanes décorées de paysages champêtres. Un peu plus bas, il ne faut pas louper l'une des mosquées les plus anciennes du Caire, Ibn Touloun, reconnaissable à ses murs crénelés et à son minaret à plusieurs vis. A l'angle de la mosquée, s'élèvent les deux maisons réunies de Gayer Anderson, officier britannique amoureux d'orientalisme, où il fait bon flâner.

Si vous voulez continuer votre découverte du Caire islamique, revenez place Mohammed-Ali et remontez Darb-el-Ahmar, une rue qui distribue la célèbre mosquée bleue (du nom de ses faïences mameloukes), les remparts de Salah ed-Din et le parc d'al-Azhar, pour finir face à la porte massive Bab-Zuwaila. Vous la passerez après avoir jeté un coup d'oeil au souk couvert des Khayameyas, ces artisans qui créent des patchworks colorés qu'on peut rapporter comme coussin ou dessus-de-lit. Le clou de votre promenade se terminera avec le complexe religieux et profane du sultan Al-Ghouri : un rêve d'orientaliste que de nombreux dessinateurs ont très souvent reproduit.

Pas très loin, en prenant un taxi, transportez-vous dans le quartier dit du " Vieux-Caire ", appelé aussi al Foustat. C'est le quartier copte ancien, où se dressent l'église suspendue de la vierge " al Moallaqa ", et l'église Saint-Serge. A côté, le musée copte vous charmera par ses tissus, ses bois travaillés. Pas très loin, les amateurs de beaux produits d'artisanat se rendront au Souk al Foustat, où l'on trouve de belles poteries, des tissus travaillés, vendus à des prix plus doux qu'ailleurs. On peut aussi déjeuner sur place, dans un patio ombragé. Derrière se trouve un autre centre d'artisanat, le village des potiers où les jeunes artistes vendent leurs créations.

Cette première journée était bien remplie. Vous méritez bien de changer totalement de cadre pour la soirée. Le Caire, c'est en ce moment les meilleurs sushis du Moyen-Orient comme à Inaka-Ya à Mohandesin ou Aqua à Garden City. Pour les amateurs de viande, rendez-vous à Charwood's à Mohandesin qui appartient au fils d'Omar Sharif qui y vient dîner régulièrement lorsqu'il est au Caire : tentant, non ?

Vous voulez encore danser ? Vous savez où aller. Autrement, les derviches tournent tous les lundis, mercredis et samedis soirs dans leur théâtre du complexe Al-Ghouri que vous avez visité le matin (il faut faire la queue dès 19h pour espérer assister au spectacle qui débute vers 20h ; pas de réservation possible mais c'est gratuit). Les membres de ce groupe soufi chantent, jouent de la musique traditionnelle, et accompagnent de fabuleux danseurs. Le spectacle vaut l'attente.

Jusqu'à très tard dans la nuit, il est agréable de louer une felouque pour une heure ou plus, au départ de Garden City (en amont du pont Kasr-el-Nil) ou de la corniche de Maadi (quartier situé au sud du Caire). La somme de 70 LE est raisonnable pour la prestation. Beaucoup de dîners s'organisent entre amis sur ces majestueux voiliers. Libre à chacun d'apporter son pique-nique, et ses boissons (vous pouvez toujours passer par un magasin Drinkie's).

Vous n'avez pas pu résister. Vous voilà chaussé pour affronter le sable de Giza et la visite des pyramides, une des sept merveilles du monde encore debout ! Pour vous y rendre, la meilleure solution est toujours d'emprunter les taxis climatisés, qui affichent le prix réel au compteur, sans surprise.

Le premier plateau à arpenter est celui de Giza, fier de ses trois grandes dames et de leur gardien : Chéops la plus haute, Chéphren et son sphinx, Mykérinos et son désert. En fonction des saisons, l'intérieur de certaines pyramides est fermé aux visites, mais les alentours sont toujours ouverts, de même que le temple funéraire de Chéphren et le sphinx adjacent. Pour pouvoir profiter du site, éloignez-vous vers le sud, dans le sable. Attention, il ne faut jamais accepter les services des rabatteurs qui à l'extérieur du site vous proposent un tour comprenant une promenade à cheval, le ticket d'entrée et beaucoup d'autres avantages : les arnaques sont nombreuses.

A une demi-heure de route, c'est Saqqarah. Première pyramide construite en pierre érigée pour Djoser par Imhotep, son génial architecte, à qui un très beau musée de site est consacré. Saqqarah c'est aussi deux splendides mastabas de la haute époque, et le serapeum qui contient les sarcophages d'une vingtaine de taureaux dans lesquels le dieu Apis s'était manifesté. Les archéologues français y travaillent presque toute l'année, sur les pas de Jean-Philippe Lauer. Sur ce site a été trouvé le texte des pyramides, où un pharaon a eu la sagesse d'écrire ces quelques mots magiques : " Si, dans les siècles futurs, on prononce mon nom, alors j'aurai atteint l'immortalité ".

La matinée sur les sites n'a de sens qu'en visitant le grand temple de l'égyptologie, le musée archéologique du Caire, place Tahrir, qui renferme comme dans une tombe royale, les plus beaux trésors façonnés pour le vivant et l'au-delà de Pharaon. On peut y passer des jours, tant l'art égyptien d'alors était prolifique et étonnamment beau. La plastique des corps, dans la statuaire égyptienne, ne cherche pas à dissimuler les ventres replets des dignitaires : c'est touchant de sincérité et de vie. On serait tenté de demander à passer une nuit aux côtés d'une statue, un peu comme cet archéologue, qui dans L'Oracle de Peyrefitte, était tombé amoureux d'une représentation taillée et polie dans la pierre.

Vous avez maintenant besoin de vous faire bichonner avant de passer votre dernière soirée au Caire. L'adresse du moment, c'est la Villa. Installé en Egypte depuis quelques années, Paul a ouvert un splendide salon de coiffure et de d'entretien du corps à l'étage noble d'une élégante villa de Doqqi. On y croise les dames chics du Caire, qui sortent leur vison dès qu'un frisson d'hiver les parcourt, et qui sont attendrissantes lorsqu'elles parlent français en roulant lentement les " r ". Ce sont les filles et petites-filles des derniers pachas d'Egypte qu'il est doux d'écouter parler comme on écoute une chanson d'Oum Khalsoum.

Si vous avez trois jours de week-end, ou en guise de proposition alternative à nos deux suggestions précédentes, vous pouvez suivre l'exemple des Cairotes qui en une heure et demie de voiture, vont se détendre sur la Mer Rouge, dans la station d'Aïn Sokhna, qui se trouve à quelques kilomètres de l'embouchure sud du canal de Suez.

La station balnéaire s'étend sur le flanc est de la chaîne de montagne du désert arabique. Ce n'est pas ici qu'on peut admirer les meilleurs spots de plongée du pays, mais pour une vraie coupure avec la grisaille de l'hiver français, allez-vous dire non à la mer tiède qui vous attend, au soleil ?

On trouve toute une gamme d'hôtel à Aïn Sokhna, mais il y a trois excellentes adresses. On peut mentionner le Ramada El-Sokhna, dans une bonne catégorie de services, avec une superbe piscine d'eau douce. Enfin, l'incontournable hôtel Stella Di Mare qui fait partie des classiques et des valeurs sûres, notamment pour son offre de thalassothérapie. Sur le site de l'hôtel Stella Di Mare, a été aménagé un golf 18-trous, Par 72. Dessiné par Karl Litten, il offre un complément de détente aux amateurs qui auront glissé leurs clubs dans la soute de l'avion.

En quittant Aïn-Sokhna pour retourner au Caire, vous pouvez faire un crochet par Suez, à 55 kilomètres au Nord, et contempler cet ouvrage gigantesque qui a séparé le continent africain de son voisin asiatique, pour offrir un passage maritime entre la Mer Rouge et la Mer Méditerranée. En empruntant le tunnel, vous pouvez fouler un deuxième continent pendant ce week-end un peu particulier.

Parmi les objets déco que vous pouvez rapporter de votre week-end en Egypte, des galeries comme Tanis ou Alef proposent de splendides imprimés sur toile ou velours, reproduisant les ornementations les plus classiques de la période ottomane.

Les orfèvres égyptiens sont passés maîtres dans l'art de l'argenterie. Saad of Egypt est le plus raffiné d'entre eux. Service à thé, bougeoirs, gobelets ou anneaux de serviette pour un baptême, boutons de manchette, ou petites mosquées décoratives, rien n'a échappé à la sagacité de l'artisan.

C'est à Oum El Dounia que revient notre coup de coeur. Tenue par un couple de français, cette boutique propose ce qu'il y a de mieux dans l'artisanat moderne égyptien. Verres soufflés, vannerie, bijouterie de créateurs locaux qui réemploient des pièces anciennes, et une grande librairie consacrée au Moyen-Orient. Il n'est pas rare qu'on vous offre un thé à la menthe ou une décoction d'hibiscus, sur la terrasse qui domine la place Tahrir.

Avant de prendre votre avion le lendemain matin (les vols directs partent entre 7h et 9h), offrez-vous un dîner au Revolving, le restaurant tournant juché au 42e étage de l'hôtel Grand Hyatt. C'est le meilleur point de vue sur Le Caire, où vous reviendrez passer plus de temps, c'est certain.

Séjour longHaut de page

Rayonnez du Caire sur des distances n'excédant pas 300 km. Vous pouvez choisir les destinations à la manière d'options d'une ou de deux journées.

Jour 1. Journée sur le plateau de Giza et sur celui de Saqqarah. 8h : Giza, temple de Chéphren, sphinx, pyramide de Chéphren. 9h30 : Giza pyramide de Chéops, barque solaire. 11h-12h : transfert. 12h : Saqqarah, pyramide de Djoser et alentours. 13h : Saqqarah, mastaba de Ti, tombeaux de Mererouka et d'Ankhmahor, pyramide de Téti. 16h : retour au Caire. 20h : derviches tourneurs dans leur théâtre du Caire islamique.

Jour 2. Journée des pyramides de Dachour et de Meïdoum. 8h : pyramide rouge. 9h30 : pyramide rhomboïdale. 12h : pyramide de Meïdoun et mastaba attenant. 14h : retour au Caire par la route de la palmeraie, pyramide de Licht.

Jour 3. Journée de l'oasis du Fayoum. 8h : départ pour le Fayoum (en voiture 4x4). 9h30 : ruines de Karanich. 12h : temple de Narmoutis. 14h : déjeuner au bord du lac du wadi Rayan. 16h : vallée des Baleines.

Jour 4. Journée musée et Le Caire copte. 8h : Musée égyptien. 14h : déjeuner au souk Al-Foustat, quartier copte, musée copte, église suspendue. 21h : film égyptien dans une des salles de cinéma de la rue Emad-Ed-Din ou Talaat-Harb.

Jour 5. Journée Le Caire islamique. 8h : Musée Gayer Anderson, mosquée Ibn Touloun, mosquée El-Rifaï, mosquée Sultan Hassan. 14h : déjeuner de fitir à l'Egyptian Pancakes Restaurant au Khan El-Khalili. 15h : Khan El-Khalili, Bab Zoueila, Dar Al-Asfar, mosquée Al-Mouayyed, Beit El-Sehemi. 18 : thé et chicha au café El-Fishawi.

Jour 6. Journée à Alexandrie. 7h : départ en train, gare Ramsès. 9h : arrivée à Alexandrie. 9h30 : catacombes de Kôm El-Chougafa. 11h : odéon romain et thermes. 12h30 : Musée national. 14h30 : déjeuner de poisson dans un des restaurants donnant sur la mer. 16h, promenade dans la ville turque, les quartiers des immeubles Art nouveau et Art déco. 19h : chicha face au vieux port et à la citadelle de Qaïtbay. 20h : dîner de cailles grillées dans le quartier d'Attarine. 22h : train vers Le Caire pour poursuivre vers Louxor ou nuit sur place pour poursuivre vers le delta.

Jour 7. Journée dans le delta du Nil. 7h : départ pour Tanis. 10h : Tanis. 12h : Port-Saïd et Port-Fouad, visite des villes, passage du canal d'un continent à l'autre. 14h30 : déjeuner de poisson au restaurant El-Borg. 16h : départ vers Aïn Sokhna, sur la mer Rouge. 19h : arrivée à Aïn Sokhna.

Jour 8. Journée plage à Aïn Sokhna. 8h : plage. 13h : départ pour Le Caire. Retour.

Séjours thématiquesHaut de page
Parcours antiqueHaut de page

Commencez par le plateau des pyramides de Giza, le sphinx, et leurs soeurs de Saqqarah, de Dachour, de Licht et de Meïdoum. Visitez les mastabas aux reliefs tendres qui entourent les répliques du tertre primordial (deux journées). Arpentez le temple moderne de Pharaon, du panthéon égyptien, construit avec la bénédiction de Mariette, sous les hauts plafonds du Musée égyptien du Caire (une journée). Découvrez la dernière capitale de Pharaon, Alexandrie, perle de la Méditerranée, et l'art composite hellénistique (une journée). Aventurez-vous dans le delta à la recherche de Canope, de Tanis (une journée).

Parcours chrétienHaut de page

Posez le genou à Alexandrie, terre du prêche de saint Marc, de saint Athanase, de saint Cyrille (une journée). Allez vers les monastères du Wadi Natroun, Amba Bichoï, Syriani et Saint-Macaire, pour rejoindre le Fayoum (une journée et nuit au Fayoum). Sur les traces des portraits du Fayoum, tour de l'oasis, passage par les monastères Saint-Siméon et de l'Archange-Gabriel, et visite des salles du Musée égyptien du Caire (une journée et demie). Le Caire copte : le quartier de Mari Guirguis, le Musée copte, le monastère Saint-Théodose dans Le Caire fatimide, et le patriarcat copte orthodoxe (une journée). La terre de l'Exode : Ismaïlia et le lac Timsah (une journée).

Parcours islamiqueHaut de page

Visite du Caire : départ du Khan El-Khalili, descente vers Bab El-Foutouh, madrassa El-Achraf Barsbay, madrassa El-Salih, monuments de Qalaoun, sabile-Kouttab, mosquée El-Aqmar, le Darb El-Asfar, Beit El-Sehemi, la mosquée El-Hakim, Bab El-Foutouh et les murailles fatimides, la rue Bab El-Nasr (une journée). Autour d'Al-Azhar : la grande mosquée El-Azhar, Beit Zeinab Khatoun, Beit Harawi ; et remontez vers Bab Zoueila : La Ghourya, Beit Gamal El-Din El-Dahabi, mosquée El-Mouayyed, Bab Zoueila, mosquée Salih Talaï, mosquée El-Maridani, mosquée Aqsunqur dite " bleue " (une journée). Autour de la citadelle : madrassa Sultan Hassan, empruntez la rue El-Souyoufiya, la mosquée Ibn Touloun, le musée Gayer Anderson, remontez vers la citadelle, mosquée Mohammed Ali, mosquée En-Nasir Mohammed ; et arpentez la Cité des morts : khanga Sultan Barqouq, mausolée de Qaïtbay, mausolée El-Chafeï, mausolée Sayyeda Rouqeiya, le Bimâristan ; le nilomètre de Roda, et visitez le Musée islamique pour parachever le tour (deux journées).

Voir plus d'idées de séjours

LE CAIRE, les adresses futées

Galerie photo LE CAIRE

Actualité et reportage - LE CAIRE

10 destinations à découvrir en Afrique

Dépaysant, captivant et mystérieux, voilà comment on pourrait qualifier le continent africain. Depuis toujours, il fascine les voyageurs pour sa faune impressionnante et ses paysages exotiques. Du Nord au Sud, l'Afrique abrite des sites naturels splendides et des villes tentaculaires toujours en mouvement. Difficile de choisir tant cette terre est...

Les villes remarquables : Égypte

GOURNA - THÈBES OUEST
PLATEAU DE GUIZA
LOUXOR
Ailleurs sur le web

Liens utiles LE CAIRE

Toutes les bonnes adresses LE CAIRE

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté