Si cette ville n'a rien d'un diamant, son sous-sol en concentre énormément. Et, en Tanzanie, tout le monde sait que la région de Shinyanga est riche en pierres précieuses avec la mine de diamants de Mwadui, à 35 km au nord de Shinyanga. Mais la ville est aussi un puissant centre de production de coton. La découverte et la popularisation de la richesse du sous-sol de Shinyanga remontent finalement à une époque assez récente. C'est en 1940 que John Williamson, un géologue canadien, découvre les mines de diamant. Commence alors l'extraction qui se poursuit encore de nos jours. John Williamson meurt en 1958 et laisse derrière lui les gisements.

La Tanzanie qui n'existe pas sous sa forme actuelle s'appelle Tanganyika (partie continentale, sans l'archipel de Zanzibar). C'est le gouvernement du Tanganyika qui reprend le flambeau, avec comme partenaire le sud-africain De Beer. Les compagnies minières étrangères sont nombreuses dans cette partie du pays. On peut citer notamment le puissant groupe Barrick. Parmi les anecdotes les plus célèbres, il faut savoir qu'un diamant de 23 carats fut offert à la reine Elisabeth II le jour de son sacre. En 1956 fut découvert un diamant de 241 carats, le plus gros de l'histoire du pays. Toute cette effervescence autour de ces richesses a fortement peuplé la ville de personnes plus ou moins recommandables. Shinyanga est devenue une ville assez sale, trop vite et abondamment peuplée, où il ne fait pas toujours bon vivre.

L'ethnie majoritaire est celle des Sukumas qui ont longtemps combattu avec les Maasaïs au sujet des troupeaux de vaches. Chacun voulait celui de l'autre. Les Sukumas font aussi parler d'eux pour leurs chants et leurs musiques.

L'activité économique locale est assez diversifiée, grâce à l'exploitation du bois et la protection de l'environnement recourant à des méthodes traditionnelles, ainsi qu'à la prise de conscience de la population locale. Les forêts disparaissent progressivement, à cause du plan d'éradication des mouches tsé-tsé, et sont remplacées en champs de coton ou de riz. Ainsi, Shinyanga ne mérite plus son surnom de désert de Tanzanie... Les nombreuses plantations de riz de la région font, par ailleurs, que les moustiques sont nombreux et la malaria assez présente.

A partir de Shinyanga, on peut accéder à la réserve de chasse de Maswa (2 200 km2) qui jouxte le Serengeti au sud.

À voir / À faire à SHINYANGA

Organiser son voyage à SHINYANGA

Photos de SHINYANGA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TANZANIE

Guide TANZANIE

TANZANIE 2020/2021

14.95 €
2019-10-09
480 pages
Avis