Du fait de sa proximité avec la Chine continentale, dont elle n'est distante que de quelques kilomètres, Kinmen fut comme Mazu placée sous la loi martiale et devint un avant-poste nationaliste face à la Chine communiste. Les infrastructures militaires se développèrent : bunkers, base aérienne, auditorium souterrain dans lequel les soldats pouvaient assister à une conférence ou à une séance de cinéma sans courir de risques. L'épée de Damoclès constamment au-dessus de leur tête, les deux archipels furent la cible des bombardements chinois en 1958.

La population, jusqu'à l'abandon de la loi martiale en 1992, devait respecter un couvre-feu et ne pouvait quitter l'île que sur autorisation. Une fois les interdits levés, la population militaire de l'île est passée de 70 000 à 10 000 hommes et les civils, enfin libres de leurs allées et venues, ont quitté pour beaucoup leur île. Aujourd'hui, Kinmen compte 52 000 habitants.

Aujourd'hui, Kinmen est le symbole du réchauffement des relations avec la Chine continentale depuis 2008. Toutes les heures, des petits bateaux partent pour Xiamen, dans la province du Fujian. Cette nouvelle page de la relation inter-détroit a un impact considérable sur le développement touristique de Kinmen, qui attire désormais les touristes chinois, les Taïwanais désireux de se rendre en Chine par voie terrestre, et les étrangers curieux de voir à quoi ressemble ce qui fut longtemps la ligne de front.

Bien que l'archipel continue officiellement à jouer un rôle important dans la sécurité de Taïwan, son patrimoine naturel fait oublier son statut de base militaire. En 1995, Kinmen est donc devenue un parc national.

L'archipel compte douze îles occupant une superficie totale de 13 425 ha. L'ensemble a beau être séparé par 227 km des côtes taïwanaises, Kinmen est intimement lié avec l'histoire de la construction de Taïwan. Dans Kinmen - l'île principale porte le même nom que l'archipel - on peut observer le champ de bataille Guningtou où s'opposèrent, le 25 octobre 1949, les troupes du KMT et les communistes. Les affrontements durèrent 56 heures et se soldèrent par la déroute chinoise. 12 000 soldats chinois et 3 000 nationalistes périrent dans cette bataille. Dans le charmant village de Ouchuo, une trentaine de maisons de style ming, dont certaines sont encore habitées, donnent une bonne idée de ce à quoi pouvait ressembler Formose il y a encore quarante ans.

Kinmen est également célèbre pour son alcool de sorgho, le Kaoliang (plus ou moins fort en alcool : 58 %, 28 % ou 18 %) qui peut être dégusté à Jinning (Kinmen Kaoliang Liquor, 1 Taoyuan Road, section 1 Tel +886 82 325 628. Les pâtes fraîches et des spécialités sucrées sont également les spécialités de l'archipel. On en trouve partout, de même que les pâtes qui sèchent dans les rues ensoleillées et qui font le bonheur des curieux et des photographes. Pour toutes ces différentes raisons, Kinmen mérite amplement que vous y passiez quelques jours, d'autant plus si vous êtes en partance vers le continent et la ville chinoise très moderne - et agréable - de Xiamen.

À voir / À faire à KINMEN 金門

Comment partir à KINMEN 金門 ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à KINMEN 金門

Photos de KINMEN 金門

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

16.95 €
2017-05-31
312 pages
Ailleurs sur le web
Avis