Guide de BANGKOK : Jeux, loisirs et sports

Disciplines nationales
<p>Combats de boxe thaïlandaise.</p>

Combats de boxe thaïlandaise.

Boxe thaïe (Muay Thaï). Le marquis de Queensberry, qui fixa les règles du noble art de la boxe, s'arracherait les cheveux par poignées s'il assistait à un combat de boxe thaïe. Excepté les gants et les shorts, tout ici manque de respect aux règles. En gros, tous les coups sont permis, sauf ceux dans les parties nobles. On se tape avec les coudes, les pieds, gentiment de la tête, des genoux... Cela tient de la savate française, du karaté et du pugilat de rue. C'est rapide et violent : chaque combat, entrecoupé de pauses de deux minutes, dure de 3 à 5 rounds de trois minutes, afin d'éviter la mise à mort du vaincu, et on passe aux volontaires suivants.

Avant 1920, ces gladiateurs avaient les poings entourés de bandes à l'intérieur desquelles ils fixaient des bouts de fer ou de verre.
Les morts étaient nombreux. Le spectacle aurait fait se pâmer Néron. On imposa alors les gants.
Le boxeur porte aussi un bandeau sacré autour de la tête, censé le protéger des mauvais coups et, pour plus de sécurité, un autre bandeau contenant une amulette de Bouddha autour d'un bras. De telles précautions ne sont pas inutiles.

Ce combat de gladiateurs modernes est réglé de manière sophistiquée. Avant de combattre, le boxeur waï salue son entraîneur. Il entame ensuite une " danse des esprits " qui dure plusieurs minutes.

Danse compliquée, pleine de gestes cabalistiques, destinés à faire peur aux esprits du lieu et à l'adversaire. C'est déjà une part du spectacle : un bon danseur, même s'il perd, sera respecté. Le combat est accompagné d'une musique aigrelette jouée par un orchestre composé d'instruments aux sonorités stridentes, ce qui n'arrange pas l'état des nerfs ; c'est bien son rôle d'ailleurs : contribuer à l'excitation générale et particulièrement à celle des boxeurs.
Une excitation à un niveau et un rythme maximum entre les rounds, ce qui décuple les cris des supporters et probablement anime les boxeurs.

Sont organisés en général pas moins de 8 combats par soirée, le plus attendu est en général le 5e, lorsque le spectacle, commencé depuis 21h, atteint son paroxysme.

Les boxeurs sont pieds nus (la corne est dure et fait mal), et il n'est pas rare d'assister à un K.O. sur coup de pied. Les coudes servent de marteau et cherchent à s'abattre sur la tête ; les genoux, servant de bélier, sont en principe réservés à l'estomac et au plexus solaire. Les prises de judo ne sont pas acceptées. Les jours de grands combats, la vie s'arrête dans les quartiers populaires. Les coups sont accompagnés de hurlements approbateurs ou réprobateurs.

C'est LE sport national. C'est aussi un vrai tabou : ne jamais critiquer la boxe thaïe en Thaïlande, vous ne finiriez pas au commissariat du coin mais en charpie.

Le prix d'entrée varie selon la place, bien sûr, mais aussi selon la qualité des champions. Une réservation s'impose. Pour un aperçu dominical, on retransmet les matchs de l'après-midi sur Channel 7.

Le football. On le sait peu, mais les Thaïlandais sont des fous de football. Tous les matchs de Premier League sont diffusés en Thaïlande et le championnat national attire de nombreux supporters. Cet engouement est si fort qu'il y a quelques années, qu'un grand industriel thaïlandais est devenu propriétaire de l'équipe de Leicester City Football Club, champion d'Angleterre en 2016. Autre exemple, la marque de bière Chang est le sponsor officiel du club d'Everton depuis de nombreuses années et la tournée des plus grands clubs du monde à Bangkok, comme Manchester United ou le FC Barcelone, est devenue un passage quasi obligatoire. Le marché de la contrefaçon s'est bien entendu emparé de ce phénomène, comme vous pourrez le constater dans les marchés de nuit à travers tout le pays.

Sepak Takraw ou le football thaïlandais. Le takraw (prononcer " sèpake takro ") se joue avec une balle d'osier ou de plastique rigide de 12 cm de diamètre. La règle de base est de garder la balle en l'air sans jamais utiliser les mains. Le jeu est en général plaisant, toujours spectaculaire. Il en existe plusieurs variantes. Le terrain peut être un cercle au diamètre calculé proportionnellement au nombre de joueurs de chaque équipe, avec ou sans panier, façon basket-ball. La version pratiquée le plus souvent, et qui est aussi celle des rencontres internationales en Asie du Sud-Est, se joue par équipe de trois avec un filet de volley-ball placé légèrement moins haut. Jeu de jambes, souplesse et détente sont indispensables à la victoire.

Activités à faire sur place

La boxe thaïe autorise tous les coups (ou presque). Super-violent et très complet, ce sport a la cote, et les Occidentaux sont nombreux à s'y intéresser. Sachez quand même que rares sont les farangs qui ont pu rester plus d'une semaine dans un centre d'entraînement thaï. Si vous désirez apprendre cet art martial, il vous faudra demeurer quelque temps dans un centre, faire preuve de beaucoup de volonté, être endurant et surtout vous plier au mode de vie des disciples.

Le patinage sur glace comme solution pour se rafraichir des fortes chaleurs de Bangkok ! Rendez-vous au Central World Siam Discovery Center sur un anneau olympique ou encore à l'Open Ice Skate du Big C Superstore à l'Imperial Lad Prao, plus petit mais avec une super ambiance.

Du karting au second étage du RCA Plaza. Une très belle piste et de très beaux bolides, avec des moteurs de 160 cc à 270 cc et des pointes de vitesse pour les meilleurs au delà des 70 km/h.

Le bowling est un sport très aprécié par les Thaïlandais. Il en existe plusieurs sur la ville. Le Cosmic Bowl à Ratchadarmi, le Blue-o Rythm & Bowl au 5e étage du Cineplex Paragon, le SF Strike Bowl & Music City au MBK Center.

Les cyclistes amateurs trouveront de quoi faire de belles balades, en solitaire dans les parcs ou en groupe avec des associations comme nous le mentionnons plus loin dans votre guide. On peut aussi pratiquer du golf, sur de magnifiques parcours à une heure de route à peine de la capitale.

Adresses Futées de BANGKOK

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis