Grand-Bassin est un petit îlet de quelques dizaines de cases au fond d'une profonde vallée, uniquement accessible à pied. C'est comme un mini-cirque, du moins par son isolement car ce n'est pas vrai géologiquement : la vallée a été creusée par l'érosion et non par l'effondrement sommital du volcan, ce qui donne des pentes encore plus abruptes mais sans les remparts verticaux des cirques. Encaissé, Grand Bassin est coupé de tout, ceinturé à l'est par le piton Bleu, au nord par le sommet de l'Entre-Deux et à l'ouest par le Dimitile. Hormis l'hélicoptère, le seul moyen de s'y rendre est par un sentier descendant depuis le point de vue de Bois-Court ou par celui remontant le Bras de la Plaine.

Hormis le bruit de l'eau, il règne à Grand-Bassin un calme extraordinaire, un peu comme à Mafate. Les habitants de l'îlet n'ont comme moyen de communication que les sentiers et un monte-charge. Dans leur paradis isolé, ils vivent au milieu d'une merveilleuse surabondance de bananiers, de litchis, de bibasses, de pamplemousses et de papayes. Pour le touriste, c'est aussi une bonne alternative à Mafate : bien que moins grandiose, c'est tout de même la pleine nature, loin de la ville et des voitures. Et c'est aussi plus accessible : de Saint-Pierre, comptez 30 minutes de route et 1h30 à 2h de marche pour atteindre Grand Bassin, contre 1h de route et 3h de marche pour Marla, à Mafate. L'altitude étant plus faible, les températures sont aussi plus clémentes que dans les cirques.

Habité depuis 1789, Grand-Bassin, qui a prospéré grâce à la culture du café et des géraniums, accueillait autrefois jusqu'à 250 familles. Hélas, les terrains, sans engrais, finirent par se stériliser. En 1975, avec l'ouverture du sentier dit " la trace ", nombreux furent ceux qui désertèrent le site pour aller s'installer dans des endroits plus civilisés. Aujourd'hui, l'îlet se résume à 2 ou 3 ruelles rocailleuses et à de coquettes maisons en tôle qui se nichent sous les fleurs et derrière des haies de pierre. La plupart d'entre elles sont des gîtes et tables d'hôtes.

En aval du village, le Bras de la Plaine forme dans le paysage une profonde entaille entre la Plaine-des-Cafres et l'Entre-Deux, qu'il sépare l'un de l'autre, et rejoint ensuite le Bras de Cilaos pour former la rivière Saint-Etienne au niveau de Saint-Louis. Entre ce confluent et Grand Bassin, plusieurs îlets sont cachés au milieu de falaises majestueuses et d'une nature exubérante : Ilet Aurélien Dijoux, Ilet Bras Sec, Ilet Boulon... Mais aucun n'est habité en permanence, les propriétaires y viennent le week-end et depuis quelques années ont ouvert, là aussi, quelques gîtes et tables d'hôtes. Plusieurs sentiers descendent dans le Bras de la Plaine en environ 1h30, le longent et permettent aussi de traverser la vallée pour rejoindre l'Entre-Deux. On y découvrira des gorges parmi les plus impressionnantes de l'île, des grottes et cavernes, des bassins où se rafraîchir, des arches naturelles et un barrage hydraulique.

À voir / À faire à GRAND-BASSIN

Organiser son voyage à GRAND-BASSIN

Photos de GRAND-BASSIN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LA RÉUNION

Guide LA RÉUNION

LA RÉUNION 2019

12.95 €
2018-10-17
552 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis