Moderne et ancrée dans son siècle, Bruxelles n’a rien à envier aux autres grandes métropoles. Centre européen, siège des plus grandes institutions comme le Parlement européen et le Conseil des ministres… Bruxelles a d’autres charmes, bien plus traditionnels et épicuriens qui séduisent visiteurs d’un jour ou habitants de toujours. Centre de la bande dessinée, on y apprécie ses bières comme la Gueuze, ses brasseries, ses chocolats, son amour pour la science et ses parcs à perte de vue. Pourquoi ne pas prendre tout de suite vos billets pour Noël ? Là où la Grand-Place s’agite sous les « Plaisirs d’Hiver », et où le petit garçon qui fait pipi (le fameux Manneken-Pis, emblème des Bruxellois) se pare de sa tenue de Père Noël.

©

La brasserie artisanale de Cantillon - les secrets de la bière belge 

Avec plus de 200 à 300 variétés et 1 000 étiquettes différentes, une chose est sûre : la bière en Belgique, c’est sacré ! Pour préserver ce patrimoine national, Bruxelles a, dans ses bagages, le musée bruxellois de la Gueuze. Née en 1978 dans la brasserie Cantillon, la gueuze est la bière traditionnelle ! Obtenue par l’assemblage de bières lambic, elle ne se fabrique plus que dans la brasserie centenaire et familiale Cantillon. Soucieuse de préserver la réputation du Lambic et de ses bières, elle décide de devenir, à partir de 1978, le Musée Bruxellois de la Gueuze. Objectif : dévoiler au grand jour ses infrastructures. Salle de brassage, salle des cuves de cuissons, greniers à grains, bac refroidisseurs, assemblage, mise en bouteille… le public parcours le trajet de la bière.

©

La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule - les 2 tours infernales 

Repérable de loin grâce à ses tours gothiques, la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule était à l’origine une église, construite sur l’une des collines de Bruxelles. Remplacée au XIe siècle par une église romane, elle abrite alors les reliques de sainte Gudule, déplacées de l’église Saint-Géry.  Ainsi rebaptisée Saint-Michel-et-Gudule, la cathédrale de style roman et gothique primaire est un bijou architectural. Les deux tours du XVe siècle filent vers le ciel, parfaitement symétriques. À l’intérieur, les trésors sont nombreux, à commencer par les colonnes ornées de chapiteaux en forme de choux frisés, typiques du gothique brabançon. Le tout habillé de statues des 12 apôtres, réalisées au XVIIe siècle. Identité de la cathédrale : le vitrail aux couleurs éclatantes du Jugement dernier.

©

La richesse historique du Parc du Cinquantenaire

C’est un peu le Central Park et le poumon naturel de Bruxelles. Avec ses 30 hectares, le Parc du Cinquantenaire est un ensemble de jardins, accompagné de musées et de monuments.  Longtemps plaine de l’armée, c’est en 1880 que le Parc du Cinquantenaire s’impose en Belgique. C’est lui qui héberge l’exposition célébrant le cinquantième anniversaire de l’État Belge. En 1888, les premiers arbres comme des marronniers, des érables et des tilleuls sont plantés dans le parc. Longtemps hôte des plus grandes expositions, il est, depuis 1935 un parc où Bruxellois et visiteurs aiment flâner. Se détendre au milieu du parc, c’est aussi découvrir les bâtiments historiques comme La Grande Mosquée de Bruxelles, l’Allégorie des Quatre Saisons et le Buste de Robert Schuman.

©

Les galeries Saint-Hubert - luxe et gourmandises 

Ce sont les premières galeries couvertes d’Europe ! Construit en 1847, cet édifice a su inspirer les autres grandes villes comme Paris ou Londres. À deux pas de la Grand-Place, ces galeries royales sont au nombre de 3 : La Galerie de la Reine, celle du Roi et celle du Prince. Bordées de boutiques, les Galeries Saint-Hubert se présentent sur 2 étages, le tout dans le style Renaissance, inspiré des Offices de Florence. Elles doivent leur charme au toit de verre et aux innombrables boutiques qui habillent ses murs. Chaque année, plus de 6 millions de visiteurs arpentent les galeries, s’arrêtent devant les boutiques de luxe, d’horlogers et de chocolatiers.

 
©

Le Musée Magritte - dans les coulisses de l'artiste 

Situé sur la place Royale, le Musée Magritte présente la plus importante collection de l’artiste ! Au total, ce sont plus de 200 œuvres du peintre surréaliste de belge qui sont exposées. Construit dans un ancien bâtiment néoclassique, ce musée de 2 500 m², réparti sur 3 étages retrace la vie de René Magritte. Le parcours, chronologique et thématique, met en avant l’œuvre de l’artiste sous toutes ses formes. En plus des 200 tableaux, le musée possède une richesse d’archives comme des peintures, des gouaches, des dessins, des photographies et même des objets de l’artiste. Au-delà de son ambition artistique, c’est toute sa vie qui est mise en lumière.

©

Le domaine de Laeken - poumon de Bruxelles

Située au nord du Pentagone, le Domaine royal de Laeken s’étend sur plus de 70 hectares. Une immensité de vert arrosée de points d’eau, le tout dominé par le Château Royal de Laeken. C’est dans ce domaine que vivent le roi Philippe et la reine Mathilde. Construit au XVIIIe siècle, cet immense parc possède, en plus du Château, un autre joyau : les serres royales. Merveille architecturale, faite de verre et de fer, les serres ont été construites à proximité du palais par Alphonse Balat, maître de Victor Horta. Éternels amoureux de la faune et botanistes sur les bords, les souverains de Belgique, habillent, au fil du temps les parcs de Bruxelles. Les serres mais aussi tout le Domaine sont plantés d’essences rares, souvent uniques, rapportées du monde entier.

©

Le Centre de la Bande Dessinée - paradis des bulles 

Dans les anciens magasins Waucquez, construits en 1906 par Victor Horta, le Centre Belge de la Bande Dessiné est l’un des musées les plus précieux de la ville. Depuis plus de 25 ans, cette attraction du centre de Bruxelles met à l’honneur auteurs et héros du 9e art. Sous cette architecture atypique, c’est toute la vie de la BD qui est exposée, depuis ses débuts à New York jusqu’à nos jours. Le tout insiste sur l’histoire de la BD belge. Les stars du musée et des expositions ne sont autre que Hergé et son Tintin avec la reconstitution de certains éléments phares comme la fusée rouge et blanche. Les Schtroumpfs invitent aussi les visiteurs à entrer dans leur pays. Pour terminer la visite, direction la mine d’or du Centre : une immense bibliothèque de plus de 30 000 ouvrages.

©

L'Atomium - la science pour tous 

Véritable emblème de Bruxelles et de la Belgique, l’Atomium est un monument unique en son genre. Construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1958, l’Atomium est le blason de cette exposition. À l’époque, la science et l’usage de l’atome sont au cœur des réflexions des scientifiques. L’ingénieur André Waterkeyn décide donc de réaliser une maille élémentaire de 9 atomes de fer. Au total donc : 9 sphères reliées entre elles par 20 tubes. Le tout culmine à 102 mètres de haut. Si elle ne devait rester debout que 6 mois, cette structure de 2 400 tonnes a su séduire scientifiques et visiteurs. Situé à côté de Mini Europe, L’Atomium est aujourd’hui l’attraction la plus populaire de Bruxelles.

©

Le Manneken-Pis - le seul autorisé à faire pipi en public 

Place au plus vieux citoyen de Bruxelles ! Cette petite statue voit chaque jour des centaines de personnes l’admirer. L’originale, née des mains de Jérôme Duquesnoy, grand sculpteur du XVIIe siècle, a été tant volée que les copies ne se comptent plus. Situé, depuis toujours, à l’angle de la rue de l’Etuve, le Manneken-Pis jouait, au XVe siècle, un rôle essentiel dans la distribution d’eau potable à Bruxelles. Rescapée du bombardement de Bruxelles en 1695, la petite statue de bronze jouit aujourd’hui d’une renommée mondiale. Si le Manneken-Pis perd sa fonction dans le réseau d’adduction de Bruxelles au XVIIe siècle il devient le symbole des habitants. Associée aux grands événements, la statuette se voit souvent habillée de tenues en tout genre.

©

La Grand-Place - cœur de Bruxelles 

C’est ici que toute visite bruxelloise commence ! Son isolation des grands axes de circulation la rendait au départ introuvable. Valeur universelle bien ancrée, la Grand-Place de Bruxelles réunit autour d’une place faite de pavées, des édifices emblématiques des pouvoirs de Bruxelles. Bordée par les Maisons des Corporations, la Maison du Roi et l’Hôtel de ville, ce sont 7 rues qui partent de ce centre vers le reste de la ville. Ces dernières menaient autrefois aux 7 portes de la première enceinte. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la Grand-Place témoigne des succès de Bruxelles comme grande ville européenne marchande. Joyau de l’architecture, elle s’impose comme un parfait exemple du mélange de styles architecturaux et artistiques de la culture occidentale.

©