Le port de Gibara, fondé au début du XIXe siècle, mérite bien une escale. Plantée à une trentaine de kilomètres au nord d'Holguín, cette ville côtière est un véritable musée à ciel ouvert. Les Cubains la surnomment la " ville blanche ". L'étape est d'autant plus intéressante que les agences de voyages et autres tour-opérateurs ne l'incluent quasiment jamais dans leurs itinéraires, même si la notoriété du Festival internacional del Cine Pobre (littéralement " pauvre ") est de plus en plus grande.

Avec ses eaux relativement agitées, ses places sympathiques, ses maisons coloniales surannées et ses collines en arrière-plan (la Silla) semblables aux mogotes de Viñales, Gibara a de quoi séduire. Cerise sur le gâteau, l'accueil des habitants demeure certainement l'un des plus chaleureux du pays. Historiquement, c'est ici que Christophe Colomb aurait débarqué pour la première fois sur l'île, le 28 octobre 1492. Mais la querelle en la matière avec Baracoa, localité de l'extrême sud-est en revendiquant également la paternité, n'est pas réglée.

À voir / À faire à GIBARA

Préparer son voyage à GIBARA

Photos de GIBARA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

CUBA

Guide CUBA

CUBA 2018

Dotée de près de 4 000 km de côtes, Cuba offre une quantité impressionnante de belles plages aux eaux cristallines. Amis plongeurs, à vos ...

Extrait gratuit
Acheter le guide
13.95 €
456 pages

Nos bons plans séjours

À découvrir sur le Petit Futé
Ailleurs sur le web
Avis