Située à une vingtaine de kilomètres de Portobelo, la petite ville de Nombre de Dios est une étape agréable sur la route de Palenque et Miramar. Le tourisme n'y est pas encore développé et les meilleures possibilités d'hébergement se trouvent plutôt dans les alentours. Environ un millier d'habitants peuple cette bourgade tranquille que longe une plage de sable gris noir. Nombre de Dios est le point de départ idéal pour Playa Damas, nommée ainsi en raison des deux plages, une de sable blanc, l'autre de sable doré, qui font penser à un jeu de dames.

Histoire

A l'époque des premières explorations du continent en 1510, Diego de Nicuesa, gouverneur désigné de Castille d'Or, arrive dans une baie qui lui semble bien accueillante comparée à Veragua, où il fut surpris par la tempête, et à Portobelo d'où il fut chassé par les indigènes. Fatigué de ses errances, le gouverneur se serait exclamé : ¡Detengamos aquí en Nombre de Dios ! (" Arrêtons-nous ici au nom de Dieu "). Le village construit à la hâte gardera ce nom de Nombre de Dios, ce qui ne le protégera guère des attaques des indigènes... Les conquistadores sont forcés d'abandonner les lieux et s'implantent plus à l'est où ils fondent Santa María la Antigua del Darién (aujourd'hui en Colombie - localité considérée comme le premier établissement espagnol durable en Terre ferme). Revenus à Nombre de Dios en 1519, les Espagnols commencent à renforcer un sentier indigène pour en faire un véritable chemin menant jusqu'à la ville de Panamá côté Pacifique : le Camino Real. Plus tard, les Espagnols subissent les attaques de Francis Drake, en 1572 puis en 1596. Le corsaire anglais y laissera d'ailleurs sa peau peu après, tué par la dysenterie. Son corps déposé dans un cercueil de métal sera plongé dans la baie de Portobelo. Il serait toujours au fond...

À voir / À faire à NOMBRE DE DIOS

Comment partir à NOMBRE DE DIOS ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à NOMBRE DE DIOS

Photos de NOMBRE DE DIOS

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

15.95 €
2019-01-02
456 pages
Ailleurs sur le web
Avis