Guide de TEL AVIV : Survol de Tel Aviv

On dit que Tel Aviv est la plus belle des villes laides, et il y a du vrai là-dedans. La ville blanche a, par endroit, mal vieillie, a ses coins de rue sales et ses carrefours " bordéliques ", mais il n'en reste pas moins que c'est une ville poétique. Une ville qui croque la vie à pleines dents, frénétiquement, insolemment parfois, et si paisiblement lorsque le soir le soleil s'incline et que les habitants sortent sur le perron des immeubles ou se promènent dans la douceur de la nuit.

Climat

Le climat israélien se caractérise par un fort ensoleillement. Globalement de type méditerranéen chaud, il est cependant variable selon les régions et l'altitude. En fait, seule la plaine côtière jouit effectivement d'un climat méditerranéen, avec des hivers (de novembre à mars) doux et pluvieux et des étés (d'avril à octobre) chauds et arides.

Tel Aviv jouit du climat idéal pour une ville au bord de mer avec des hivers doux, le mercure descend rarement en dessous de 10 °C et monte rarement au-dessus de 20 °C en hiver. Tandis qu'en été, il descend rarement plus bas que 20 °C, mais dépasse fréquemment les 30 °C. Les entre-saisons sont ensoleillées, et c'est d'ailleurs la meilleure période pour profiter de la ville. De mai à octobre, les plages sont prises d'assaut autant par les habitants - c'est culturel ! - que les touristes, l'eau perd quelque degré par la suite, mais dès mars-avril, on voit à nouveau les surfeurs taquiner la vague.

Environnement – écologie

Le premier défi d'Israël, c'est sa pression démographique - environ 400 habitants au km2 actuellement - et la croissance démographique est constante. Ce tout petit pays accueille en effet chaque année de plus en plus de monde. L'habitat - avec la construction urbaine débridée - et l'agriculture doivent donc être maîtrisés. Dans le désert, on met en place des " corridors écologiques " afin de permettre aux espèces animales endémiques de migrer. On commence également à construire en hauteur, afin de limiter l'extension des villes.

L'autre grande question est celle de l'eau, et surtout de la crainte de la sécheresse. Israël est l'un des pays qui soutient le plus d'études et de recherches sur ce sujet. Deux grands axes sont pour l'instant développés, d'une part, le recyclage de l'eau - Israël recycle 80% de ses eaux usées, ce qui la place sur la première marche du podium écolo - ; d'autre part, la taxation des entreprises qui consomment le plus d'eau (agricoles et industriels). Les chercheurs israéliens préviennent d'ailleurs que ce qui se passe en ce moment dans leur pays, arrivera d'ici une dizaine d'années en Méditerranée occidentale.

Économie

Une ville High-Tech. La ville, qui réunit de nombreux bureaux, des organismes internationaux, des instituts de recherche scientifique, est surtout un centre de haute technologie. Depuis les années 1990, Tel Aviv s'est imposée sur la scène internationale dans les domaines des hautes technologies et de l'informatique engendrant du même coup une impulsion dans le secteur industriel. Ainsi, les années 2000-2010 sont marquées par un succès sans précédent de l'industrie high-tech israélienne. Google (le géant américain a racheté pour 1,1 milliard US$ Waze, une start-up israélienne qui avait remporté le prix de la technologie lors de la Startup Competition de 2011, le plus grand événement international dédié à l'industrie du Web), Facebook, IBM, Cisco se tournent vers le pays pour investir. Au total en 2013, 20 sociétés israéliennes ont été rachetées par des clients étrangers, pour 5 milliards de dollars au total. On note du coup des embauches en masse dans ce secteur et une augmentation des salaires.
En 2017, le high tech israélien continue d'attirer des capitaux étrangers et les ventes d'entreprises de pointe totalisent un montant de 4 milliards de dollars. Israël en général et Tel Aviv en particulier est le royaume de la start-up, autre dérivé de son savoir-faire high-tech. Celle que l'on nomme la Start-Up Nation ne galvaude pas son titre : imaginez qu'il y a davantage de sociétés israéliennes cotées au Nasdaq que de sociétés européennes. Et Israël est l'Etat qui consacre le plus de budget à la recherche et développement au monde avec 4,7% de son PIB. Cette réussite, le pays la doit à sa concentration d'ingénieurs, la plus forte au monde : on compte ici 140 grosses têtes pour 10 000 habitants !

Les industries de transformation. On peut dire que les industries de transformation en général - l'aéronautique, l'électronique, la chimie et l'agro-alimentaire, de matériaux de constructions en particulier - se portent bien. Dans l'agglomération de Tel Aviv, les industries les plus actives sont celles de traitement chimique, de plantes textiles et de fabricants de produits alimentaires.

Quelques ressources minières. En 2009, du gaz avait été découvert dans le champs de Tamar, en Méditerranée. En 2013, Israël a commencé à l'exploiter. Les royalties revenant à l'Etat devraient se chiffrer à 100-150 milliards de dollars d'ici 2040. A cela s'ajoutent quelques recettes provenant du phosphate et du pétrole provenant de la même source. Depuis 2013 et la rupture d'approvisionnement du gaz d'Egypte, Israël a cessé d'importer du mazout et s'est tourné vers l'exploitation de son propre gaz, afin de se fournir en électricité. De nombreux champs gaziers sont sur le point d'être exploités.

Le tourisme, industrie de l'avenir. S'il y a encore beaucoup à développer, notamment sur le plan des infrastructures (hôtels et transports principalement), Israël s'affiche comme une destination touristique nouvelle, notamment Tel Aviv. A Tel Aviv, on note que le tourisme le plus important reste familial - on vient en Israël voir sa famille et ses amis - mais dernièrement, des voyageurs simplement curieux de découvrir une nouvelle culture et de profiter du soleil omniprésent sont attirés sur ces terres. Le tourisme est une manne considérable dans l'économie du pays. En 2017 il a atteint le chiffre record de 3 600 000 visiteurs. Le fait que le tourisme ait continué durant les événements internationaux qui secouent la région (Syrie, Liban..) est bon signe pour la suite. Les Etats-Unis et la Russie envoient énormément de touristes avec respectivement 15% du total des touristes à Tel Aviv. Mais le tourisme asiatique et plus particulièrement chinois progresse aussi grâce notamment à l'ouverture d'une ligne aérienne Shanghai-Tel Aviv.

Quelques chiffres. 10 % des restaurants de Tel Aviv sont vegan de même que 5 % de ses habitants, un des ratios par habitants les plus élevé au monde. 8 des 10 plus grandes compagnies de high tech internationales ont un centre de recherche et développement à Tel Aviv. Avec plus de 1 700 start up, Tel Aviv compte le plus grand nombre de start up par habitant de la planète.

Population

Panorama d'Israël. Impossible de brosser le portrait de Tel Aviv sans tenir compte de sa toile de fond : Israël. Le pays compte 8 793 520 d'habitants et sa population augmente environ de 1,8 % par an. La densité est très élevée, avec 377 habitants au km², mais le pays souffre surtout d'une répartition très inégale de la population, entre les zones fortement urbanisées, comme Tel Aviv et Jérusalem, et des zones absolument désertes tel le Neguev. A savoir que la population israélienne est urbaine à plus de 90 % avec un niveau de vie proche d'un pays occidental.

Identités et religions. Sur les plus de 8 millions d'Israéliens, 75,4 % sont juifs et 20,6 % arabes, parmi lesquels 82 % sont musulmans (dont 170 000 Bédouins), 9 % chrétiens et 9 % druzes. 4 % de la population (principalement des nouveaux immigrants de l'ex-URSS) est enregistrée au ministère de l'Intérieur comme " non-Juif ". Selon les principes fondamentaux de la démocratie israélienne, les citoyens arabes ont théoriquement les mêmes droits que les autres. Toutefois, des discriminations sont dénoncées contre ces populations, parfois soupçonnées de soutenir la cause palestinienne. En février 2014, un projet de loi, approuvé par la Knesset, remet en cause l'égalité entre les citoyens arabes de confession musulmane et les citoyens arabes de confession chrétienne, ce qui ne manque pas de révolter les Palestiniens. A l'origine de ce projet de loi, un député membre du Likoud, qui est critiqué, à l'instar de sa loi, comme " sectaire ". Les adversaires de la loi soupçonnent le gouvernement de céder aux pressions des chrétiens évangélistes sionistes, en particulier américains, qui soutiennent financièrement l'Etat d'Israël et souhaitent une distinction entre chrétiens et musulmans. La majorité des Arabes israéliens - descendants des 160 000 Palestiniens restés sur le territoire après 1948 - n'est pas appelée à servir dans l'armée, Tsahal. Le service militaire est en revanche obligatoire pour les Druzes et les Circassiens, et certains Bédouins servent comme volontaires dans l'armée régulière.

Du côté de Tel Aviv. Tel Aviv n'est pas affichée en tant que ville mixte comme l'est Jérusalem par exemple. Seule sa ville-quartier, Jaffa, l'est officiellement mais on ne ressent ici aucune exclusion : la ville est la plus tolérante, la plus ouverte du pays. C'est le centre culturel et économique du pays, la population (estimée à 438 820 habitants) est donc relativement jeune et active. La moyenne d'âge est de 35,7 ans, contre 31 ans au niveau national. L'agglomération urbaine de Tel Aviv atteint les 3 600 000 habitants.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de TEL AVIV

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .