Guide de TEL AVIV : Population et langues

L'hébreu est avec l'arabe la langue officielle d'Israël. Elles font parties, avec l'araméen, des langues sémitiques. Ces langues parlées dès l'antiquité au Proche-Orient partagent des caractéristiques qui les distinguent nettement du groupe des langues indo-européenne dont le français fait partie.

A ce jour, les inscriptions les plus anciennes en hébreu ont été découvertes sur un ostracon datant du Xe siècle av. J.-C. On parle alors de paléo-hébreu. Pour ce qui est de la bible hébraïque, on estime que les textes les plus anciens dateraient également du Xe siècle av. J.-C. et les plus récents du IIe siècle.
Avant même l'exil qui suit la destruction du second temple de Jérusalem, les juifs de Judée s'expriment en araméen pour les affaires courantes. Plus tard, les juifs de la diaspora adoptent les langues des pays dans lesquels ils se trouvent. Dans certains cas naissent des dérivés comme le yiddish (basé sur l'allemand) et le judéo-espagnol. On parle d'hébreu mischnique, c'est à dire des sages, car l'hébreu n'est pas utilisé dans la vie de tous les jours mais reste lu, écrit et inculqué dans le cadre de l'éducation religieuse.
Les choses changent avec l'arrivée des premiers sionistes en Palestine au XIXe siècle. Parmi ceux-ci, Eliezer Ben Yehuda, né en Lituanie en 1858 envisage de moderniser l'hébreu biblique pour en faire une langue commune aux nouveaux immigrants. Il forme de nouveaux mots et concepts basés sur les racines hébraïques archaïques mais qui font écho à la nouvelle époque. Son dictionnaire fait à ce titre toujours référence aujourd'hui ! Dans le même temps, il s'attelle à diffuser l'hébreu moderne auprès de la population. Fait unique dans l'histoire, c'est à lui que l'on doit en somme la résurrection de cette langue oubliée pendant 200 ans et qui compte aujourd'hui près de 9 millions de locuteurs dans le monde.
Les Sabras, nés en Israël, parlent bien mieux l'hébreu que leurs parents : c'est aujourd'hui la langue maternelle des deux tiers de la population israélienne. Les Israéliens se sont aussi appropriés l'espace par la langue, en remplaçant les toponymes arabes : ils ont retrouvé - ou essayé de retrouver - les toponymes hébreux transmis par la tradition ou parfois un peu au hasard, par la Bible. Parfois aussi, ils ont simplement traduit en hébreu les noms arabes. Les panneaux indicatifs sont tous libellés en hébreu, en arabe et en anglais. L'arabe, la seconde langue du pays, n'est parlé quasiment que par les Arabes (qui parlent aussi hébreu).

L'anglais est parlé par un grand nombre d'Israéliens, dont la quasi-totalité des jeunes, et également par les Palestiniens. Les habitants d'Israël venant du monde entier, d'autres langues sont couramment comprises, comme le français (notamment parmi les juifs d'Afrique du Nord.), l'allemand, l'espagnol et le russe.

« Tout le monde se servait d’une même langue et des mêmes mots » (Genèse, 11, 1)

En 1948, les constructeurs de l'Etat d'Israël, venus du monde entier, parlaient autant de langues que ceux de la tour de Babel après la punition divine. Les ashkénazes, outre les langues des pays qu'ils habitaient, pratiquaient le yiddish, une langue populaire mêlant l'allemand et l'hébreu. Les séfarades au sens strict, c'est-à-dire les juifs d'Espagne exilés au XVIe siècle, notamment en Grèce et en Turquie, parlaient le ladino, un mélange d'espagnol et d'hébreu. Nombre de juifs du Maghreb et du Machrek (l'Orient arabe) parlaient aussi l'arabe, ou le français en Afrique du Nord.

Pour cohabiter, les Israéliens durent réinventer une langue commune. Le problème fut posé dès les débuts du sionisme. De nombreuses communautés ashkénazes préféraient le yiddish à l'hébreu, " langue sacrée " réservée selon eux à la religion. Dès 1890, l'érudit Eliezer Ben Yehouda, juif de Palestine originaire de Lituanie, fonda un Comité de la langue et parvint à imposer ses vues : la création d'un " hébreu moderne ". Il prône l'usage de l'hébreu dans les foyers juifs et à l'école, et crée des milliers de nouveaux mots. Pour cela, il puise dans l'hébreu biblique, mais emprunte également des mots à l'arabe, à l'araméen ainsi qu'aux judéo-langues (yiddish, ladino).

A partir de 1898, Ben Yehouda fonde un réseau d'écoles hébraïques destinées à enseigner l'hébreu aux nouveaux immigrants. Entre 1910 et 1920, naissent les premiers enfants dont les parents ne parlent que l'hébreu à la maison, c'est-à-dire les premiers enfants juifs à ne connaître que cette langue, après un intervalle de 1 700 ans.

L'une des oeuvres les plus remarquables de Ben Yehouda fut sans nul doute la rédaction du Grand Dictionnaire de la langue hébraïque ancienne et moderne. Il réussit à terminer, avant sa mort (en 1922), les cinq premiers tomes (sur un total de 16) de son dictionnaire ; les onze autres volumes furent complétés par une équipe d'amis fidèles à son esprit.

Puis, peu avant sa mort, lors de la période du mandat britannique qui commença en 1918, Ben Yehouda réussit à faire en sorte que l'hébreu devienne l'une des trois langues officielles de la Palestine, avec l'anglais et l'arabe. Dès 1925, des professeurs enseignèrent en hébreu à l'université hébraïque, tolérée par les Anglais.

A partir de 1948, l'immigration juive prit des proportions considérables. Ces nouveaux arrivants provenant de plus d'une centaine de pays parlaient autant de langues diverses.

L'Etat d'Israël de l'époque ne ménagea pas ses efforts pour promouvoir l'hébreu et aider les immigrants à l'apprendre : des " écoles de langue hébraïque " (" oulpanim ") ont été ouvertes dès 1949. Les nouveaux immigrants y suivent des cours intensifs pendant plusieurs mois pour apprendre les bases de l'hébreu. Ils y reçoivent aussi des cours d'instruction civique. Cet enseignement a pour objet principal d'aider les nouveaux arrivants à s'intégrer aussi rapidement et aussi aisément que possible dans la société israélienne. Cette méthode d'intégration est d'ailleurs toujours utilisée, et le pays compte aujourd'hui plusieurs centaines d'oulpanim.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de TEL AVIV

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .