300 000 habitants environ. Altitude moyenne : 2 800 m. Charcas la belle, la ville aux quatre noms... Doyenne des cités coloniales d'Amérique du Sud, ce joyau d'art baroque et de la Renaissance est la plus européenne des cités de Bolivie et compte sans doute parmi les plus belles villes d'Amérique latine. Fondée sur ordre de Pizarro, en 1538, par Pedro de Anzures, marquis de Campo Redondo, Sucre était destinée à devenir la résidence et le centre de la bourgeoisie espagnole. L'agglomération est située dans un bassin de la Cordillère orientale, au pied des montagnes Sica Sica et Churuquella. Selon les habitants, la montagne la plus grande est le Macho (le mâle) et la plus petite la Hembra (la femelle), que l'écrivain uruguayen Eduardo Galeano évoque sous le vocable poétique de " montagnes amoureuses ".

Sucre, c'est la ville blanche pour nuits blanches. Admirer l'architecture et visiter les musées pendant le jour, courir les bars et les cafés pendant la nuit, semble la meilleure façon de profiter de ce qui sera sans doute la pascana (étape du voyage où l'on mange et où l'on se repose avant de continuer le trajet). Vous pourrez également organiser des treks, aller voir des peintures rupestres, les plus grandes empreintes de dinosaures du monde au Parque Cretácico, et aussi faire connaissance de quelques-uns des plus étonnants foyers de la culture traditionnelle bolivienne : le marché de Tarabuco et les villages J'alqa où l'on tisse les plus beaux tissus d'Amérique latine.

Histoire

La cité fut baptisée quatre fois. Pedro de Anzures lui donna tout d'abord le nom de " Villa de La Plata ", en raison des mines d'argent toutes proches. À cette époque, en devenant le siège de la fameuse Real Audiencia de Charcas, La Plata devint une cité d'importance majeure. Elle fut, dans un premier temps, une cour d'appel destinée à compenser la distance qui séparait la ville de Lima. Créée en 1561, la Real Audiencia eut immédiatement des attributions administratives et politiques. Grâce à son statut, La Plata devint un important centre intellectuel et culturel, et atteignit son apogée grâce au rayonnement de sa prestigieuse université Saint-François-Xavier et de son école juridique, la Real Academia Caroline. Ainsi, la ville devint le terreau des idéaux d'émancipation nourris par les révolutionnaires, qui proclamèrent son indépendance le 25 mai 1809.

Avant de prendre définitivement le nom de Sucre, en l'honneur du maréchal Antonio Jose de Sucre, l'une des principales figures de la guerre indépendantiste, les habitants de la région l'appelèrent Charcas, du nom des Indiens autochtones de la région andine. La ville fut ensuite appelée Chuquisaca (Choqueka : puente de plata, pont d'argent) du fait de l'importance des activités minières. Enfin, après l'émancipation, elle reçut son nom définitif.

Libre du joug espagnol, Sucre devint la capitale de la république de Bolivie. Pendant tout le XIXe siècle, elle resta un centre politique et l'une des villes les plus riches, grâce aux fortunes accumulées par son aristocratie créole. Mais une guerre pour le pouvoir éclata entre Sucre et La Paz. La capitale fut définitivement transférée à La Paz en 1899 après le triomphe des fédéralistes. Siège de la Cour suprême de justice, Sucre ne put conserver, comme lot de consolation, qu'un statut de capitale constitutionnelle et juridique. Ce transfert porta un coup d'arrêt à la croissance et au développement de la ville.

L'architecture de Sucre est restée figée comme une carte postale du XIXe siècle, ce qui fait son charme. L'aristocratie de Sucre, attirée et séduite par l'art européen, essaya de le reproduire dans ses demeures et les espaces publics le style de l'ancien monde. Le tremblement de terre de 1948, en détruisant une grande partie de la ville, rompit cette harmonie architecturale, contraignant à une reconstruction moderne partielle de la cité. Le visiteur pourra observer une riche diversité de styles, éclectisme qui ne peut qu'accroître l'attirance que Charcas la belle sait exercer sur le visiteur. Il sera facile de se laisser entraîner, envoûté par le parfum colonial de ses petites ruelles et de ses patios secrets.

Sucre est aujourd'hui classée au patrimoine de l'humanité protégé par l'Unesco.

Les lieux incontournables de SUCRE

Organiser son voyage à SUCRE

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
Hébergements & séjours
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Funbooker
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos de SUCRE

15.95 €
2020-01-08
456 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.