Baisers langoureux, dialogues à l'eau de rose : le roman-photo est, à partir de mercredi, au centre d'une exposition au Mucem à Marseille, qui retrace d'un oeil amusé l'histoire d'un genre littéraire à l'immense succès populaire, et par la suite largement détourné.

A travers plus de 300 pièces - Unes de journaux, maquettes, films et photographies originales-, l'exposition chronologique passe en revue les codes du roman-photo qui, en dépit de son immense succès, "a rarement retenu l'attention des historiens", relèvent les commissaires de l'exposition Frédérique Deschamps et Marie-Charlotte Calafat.

Né en Italie en 1947, alors que la télévision n'a pas encore fait son apparition dans les foyers, "le roman-photo a connu un succès immédiat jusqu'à devenir un best-seller de la littérature populaire mondiale pendant près d'un quart de siècle. Les lecteurs se comptaient en millions", souligne Frédérique Deschamps. Dans les années 60, un Français sur trois lisait des romans-photos.

Plus de renseignements