Comme tous les bouts du monde, Courmes se mérite, comme si ce paisible village, blotti au pied du Puy de Tourrettes, faisait ce qu'il fallait pour ne pas être trop visité et garder sa tranquillité. Pour découvrir ce havre de paix, il faut en effet remonter les gorges du Loup, en empruntant la D6 qui serpente en surplomb du fleuve, jusqu'au carrefour de Bramafan. Vous pourrez admirer au passage la cascade de Courmes, haute de 40 m, mais il est impossible de se garer à cet endroit. Une fois à Bramafan, il faut prendre la D503 en direction de Courmes, une quasi-impasse qui mène au village. L'approche de Courmes par ces routes pittoresques est déjà une aventure ! Arrivés au village, c'est la fin de la route. Bienvenue à Courmes ! Il y a ici quelque chose de différent. Peut-être est-ce la légèreté de l'air, ou plutôt l'impression de gêner qui nous prend quand on descend de voiture, comme si on arrivait chez quelqu'un ? Un coup d'oeil circulaire permet une vue d'ensemble de ce village ancien, édifié sur un replat de la montagne de Courmes, au-dessus de la vallée encaissée du Loup, dans un environnement pittoresque. Au premier coup d'oeil, il apparaît que le coeur de Courmes balance entre montagnes au nord et Méditerranée au sud. Les bâtisses de pierres apparentes, coiffées de tuiles anciennes, font une masse presque minérale, parfaitement ancrée dans la nature environnante. Les fenêtres étroites, plutôt rares de ce côté-ci du village, ajoutent à cette impression. Mais l'allée de platanes toute méditerranéenne qui mène au village, ainsi que la mairie pimpante et colorée d'ocre, arborant les couleurs françaises et provençales, sont là pour montrer qu'on est ici en Provence.

La plupart des maisons sont parfaitement restaurées. On devine qu'à Courmes vivent plutôt des citadins qui viennent en vacances, en quête de calme absolu et d'une nature purificatrice. Le village est petit et on en fait vite le tour. Sur la place, des bancs vous invitent à vous asseoir et à profiter d'un moment de tranquillité. Ici pas de bruit de trafic automobile, pas de vibrations citadines, seul le vent dans les arbres et le pépiement des oiseaux. On note quelques belles portes, ainsi que le lavoir parfaitement restauré. L'église Sainte-Madeleine se tient sur la place, et se fond curieusement avec la maison mitoyenne. Il suffit d'en pousser la porte pour voir son autel de bois doré.

Sur le parking, les randonneurs s'équipent : chaussures, sac à dos, bâtons de marche. Courmes est le point de départ de nombreuses excursions, vers le plateau de St Barnabé, les Baous qui dominent la Côte d'Azur, ou le Puy de Tourrettes.

Altitude de la commune : de 260 à 1263 m

Altitude du village : 623 m

124 habitants

Un peu d'histoire. Le 29 septembre 1176, un certain P. de Corma signe comme témoin une charte entre Bertrand de Grasse et l'évêque d'Antibes. C'est l'apparition la plus ancienne du nom du village, qui est issu du nom de la famille Corma. Au Moyen Âge, le village était situé au nord du village actuel, au lieu-dit Les Combes sur la Serre de la Madeleine. Ce village originel, dont on peut encore voir les ruines, était entouré d'un mur. Le village voit se succéder les seigneurs. En 1235, c'est Romée de Villeneuve qui hérite du fief des mains du comte de Provence. Puis en 1270 ce sont les Roux de Cormis, suivis plus tard par les Lombard, puis les Bancillon. Courmes était donc une seigneurie. Les habitants vivaient dans cet environnement plutôt isolé, de quelques cultures et d'un peu d'élevage. Au XIVe et XVe siècles, guerres et instabilité contribuent à dépeupler le village. En décembre 1670, Courmes reçoit la visite d'Antoine Godeau, évêque de Vence. Bloqué par d'abondantes chutes de neige, il dit la messe dans la chapelle pour les familles du village. Le hameau de Courmes dépendit de Coursegoules jusqu'à la Révolution. On note enfin qu'en 1944 le maquis local se faisait parachuter armes et munitions sur le plateau de St-Barnabé. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, le développement de la Côte d'Azur et l'isolement du village, loin des voies de passage de la région, ont peu à peu conduit à l'abandon quasi total du site, les habitants allant chercher fortune ailleurs. Aujourd'hui, le village revit, avec l'installation en résidences secondaires de citadins en recherche de nature et de calme.

À voir / À faire à Courmes

Organiser son voyage à Courmes

Photos de Courmes

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

PRÉALPES D’AZUR

Guide PRÉALPES D’AZUR

PRÉALPES D’AZUR 2019/2020

9.95 €
2019-08-21
192 pages
Avis