Le Festival de la BD à Angoulême, plongée dans l'histoire de la ville

À 2h20 de Paris en TGV, Angoulême est une ville encore méconnue et qui pourtant possède une histoire très riche et des personnages illustres. Perchée sur son plateau, elle est surnommée le balcon du Sud-Ouest. Son festival de la bande dessinée et le Pôle Magelis en font la capitale mondiale de l'image. L'artère principale de la ville porte même le nom d'Hergé. Une occasion toute trouvée pour découvrir cette cité de charme.

 

Occupée par les Romains dès l'Antiquité, Charles le Chauve érige la cité en comté au IXe siècle, et 700 ans plus tard, le bon François Ier, généreux avec sa région d'origine, en fait un duché pour l'offrir à Louise de Savoie, sa mère. Mais la naissance juridique d'Angoulême a été signée le 18 mai 1204 par Jean sans Terre, roi d'Angleterre, qui a épousé après l'avoir enlevée Isabelle Taillefer. Un épisode longtemps oublié, mais réhabilité dernièrement. Depuis le Moyen Âge, la capitale de la province d'Angoumois s'était rendue célèbre pour la fabrication du papier. Une tradition qui a perduré, malgré le départ des artisans protestants après 1685. Balzac prit même un papetier angoumoisin pour héros de son roman Les Illusions perdues. La place New York rappelle que le navigateur Verazzano donna d'abord le nom de Nouvelle-Angoulême à ce qui devait devenir la cité des gratte-ciel. Devenue préfecture de la Charente, Angoulême est une provinciale assagie. C'est une ville tranquille, baignée de lumière, chargée d'histoire et dont les maisons sont faites de cette belle pierre blanche.

 

Des remparts splendides

La ville d'Angoulême, située en plein coeur d'un plateau sur un éperon rocheux, a connu son premier mur d'enceinte au IIIe siècle. Pendant le Moyen Âge, les remparts sont développés, reconstruits et entretenus jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, un moyen de défense de la cité n'est plus nécessaire et les remparts sont modifiés, les portes supprimées et la population investit les abords immédiats de la ville. Aujourd'hui les remparts sont un attrait touristique incontestable, vieilles pierres millénaires témoins de l'histoire d'Angoulême. Ils présentent un panorama exceptionnel sur la campagne environnante, bordés au nord par le fleuve Charente. La cathédrale Saint-Pierre elle est placée sur l'éperon rocheux. Comme un phare, cette très belle cathédrale romane veille sur la ville, c'est un point de repère pour tous. À ce même endroit, depuis le début du Moyen Âge, plusieurs édifices religieux se sont dressés et ont été détruits.

 

Du papier à la BD...

Si les musées d'Angoulême, qui retrace notamment l'histoire du département, ou le Fonds régional d'art contemporain (FRAC) sont des visites très intéressantes lorsque l'on pose ses valises dans la ville, Angoulême est surtout connu pour la fabrication du papier et son festival de BD. Dès lors, deux musées sont incontournables. Le musée du Papier - Le Nil est installé dans les anciennes papeteries Joseph Bardou le Nil, fermées en 1972. Le musée surplombe la Charente et témoigne de l'intense activité industrielle qui régnait autour du fleuve. Il propose une exposition permanente qui permet de découvrir les rouages de cette activité (l'exposition s'organise autour des roues et vannes où l'eau passe encore), son histoire, ses répercussions socio-économiques, mais aussi la Charente, puissance naturelle et nécessaire à la fabrication du papier.

La Cité internationale de la bande dessinée et de l'image (CIBDI), symbole de la capitale de l'image, est elle un sanctuaire de la bande dessinée. Vous trouverez notamment une bibliothèque de la BD (sous réserve d'abonnement, les publics peuvent accéder aux expositions et faire leur choix parmi une collection de plus de 25 000 albums et documentaires). La CIBDI comprend également la librairie de la bande dessinée et de l'image qui compte plus de 40 000 références et environ 4 000 nouveautés ainsi que la résidence internationale d'artistes (la maison des auteurs) qui soutient la création dans le domaine de la bande dessinée et de l'image animée. Découvrez également les deux salles de cinéma de la Cité, Nemo et Laloux classées " Art et Essai " et " Recherche ". La Cité accueille le Musée de la bande dessinée, installé sur la rive droite de la Charente, le Musée a pu redéployer l'ensemble de ses collections permanentes sur une surface d'environ 1 300 m², bénéficiant d'une scénographie sobre et élégante qui valorise les oeuvres originales. Le Musée compte plus de 8 000 planches et imprimés des origines de la bande dessinée à nos jours : BD franco-belges, Comics USA et Mangas japonais... Une des plus riches collections d'Europe. Le musée organise également des visites, tout au long de l'année, pour petits et grands. Les règles de conservation des oeuvres sur papier obligent le Musée de la bande dessinée à ne pas présenter ses planches originales plus de trois mois d'affilée. Ainsi, à raison de trois " rotations " annuelles, ce sont neuf musées totalement différents que le visiteur régulier et curieux pourra découvrir en trois ans. Une visite immanquable, notamment si l'on vient pour le Festival international.

 

La BD en fête

Car depuis 1974, à la fin du mois de janvier, Angoulême se met à l'heure du Festival international de la bande dessinée (FIBD). Pendant quatre jours, la " ville qui vit en ses images " sort de sa douce torpeur hivernale et accueille les plus grands dessinateurs et scénaristes de BD du monde et des dizaines de milliers de fans. Ce salon a permis à la préfecture de la Charente de devenir la capitale mondiale de la BD et de l'image. Aujourd'hui, Angoulême accueille plusieurs écoles qui forment les futurs professionnels de la bande dessinée, de l'animation, de l'audiovisuel, des effets spéciaux, des jeux vidéo, des industries graphiques ou des arts appliqués, et une cinquantaine d'entreprises liées aux métiers de l'image se sont installées en Charente. Le Centre national de la Bande dessinée (CNBDI) symbolise cette dynamique également portée par Magélis-Pôle Image, le programme de développement économique fondé sur les industries, les technologies et les métiers de l'image. Le FIBD reste le rendez-vous annuel de la bande dessinée, et a mis en lumière tous les jeunes talents de ces dernières décennies. Et chaque année, les plus grands viennent y faire la fête. Alors, à vos agendas !

 

Infos futées

 

Quand ? On peut visiter Angoulême toute l'année, mais pour assister au Festival international de la bande dessinée rendez-vous du jeudi 24 au dimanche 27 janvier 2019.

 

S'y rendre. En train, en avion (aéroport international Angoulême-Cognac) ou en voiture, tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, Bus, Covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME D'ANGOULÊME - Plus d'informations sur le site

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Le Festival de la BD à Angoul...

À 2h20 de Paris en TGV, Angoulême est une ville encore méconnue et qui pourtant possède une histoire très riche et ...
Lire l'article

festival du Film Francophone ...

Profitant des derniers rayons de soleil du mois d'août, le FFA célèbre depuis maintenant 11 ans le cinéma ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
xiti
Avis