Au sortir de l'une des vallées les plus sauvages de la montagne Noire, entre Revel et Sorèze, Durfort entretient son souvenir médiéval, avec ses maisons à encorbellements et les ruisseaux qui courent toujours au milieu des rues. Ces lieux isolés attirèrent pendant la guerre de Cent Ans des compagnies anglaises qui pillaient la région. C'est à la reconversion de ces routiers, une fois leurs campagnes finies, qu'on attribue la naissance de la tradition dinandière à Durfort. La dinanderie désignait alors la fabrication d'objets culinaires en laiton (ou cuivre jaune - chaudrons, poêles, plats, etc.), et, par extension, les travaux d'art en cuivre battu, une spécialité dans laquelle les artisans de Dinan s'étaient distingués. La petite commune de 300 habitants est aujourd'hui l'une des dernières en France à perpétuer la tradition artisanale avec plusieurs ateliers importants. A l'heure actuelle, il reste une quinzaine de chaudronniers en activité. Elle est en outre l'une des très rares à avoir conservé un martinet, un marteau-pilon vieux de 300 ans qui faisait le travail de base de la chaudronnerie traditionnelle. C'est ensuite l'eau du Sor, domestiquée, qui permettait de faire fonctionner le martinet, mû par une roue à aubes utilisant la force de la rivière. Quant aux ruisseaux que l'on peut encore voir dans les rues, ils servent toujours à nettoyer le cuivre.

À voir / À faire à Durfort

Comment partir à Durfort ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Durfort

Photos de Durfort

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ALBI - TARN

Guide ALBI - TARN

ALBI - TARN 2017/2018

9.95 €
2017-06-21
240 pages
Ailleurs sur le web
Avis