Cordes-sur-Ciel, fortifié et céleste

"La perle des Bastides françaises" compte plusieurs bâtiments à façades gothiques classés ou référencés aux Monuments historiques. Dans un nid d'aigle médiéval posé sur son piton rocheux. Cordes semble tutoyer les domaines célestes. Poser le pied dans ce village fortifié, dont les toits se découpent sur leur fond de ciel, est assurément saisissant. Notamment, lorsqu'en juillet les fêtes du Grand Fauconnier propose un bond dans le temps et retrace le passé médiéval de la cité du Tarn.

 

Cordes est une cité médiévale fondée au début du XIIIe siècle (1222), juste après la Croisade des Albigeois. Le comte de Toulouse, Raymond VII doit reconstruire le territoire mis à feu et à sang par la Croisade des Albigeois et cette re-construction passera par la fondation de villes nouvelles qui auront une vocation : celle du commerce.

Ce seront les Bastides. Celle de Cordes, l'une des plus emblématiques jouit d'une renommée internationale. La ville haute est accessible en voiture - ou en navette payante mais c'est à pied que l'on découvre Cordes. Vous pourrez faire autant de haltes que la cité compte de richesses architecturales : les vestiges des enceintes successives à cause d'expansion de la ville, les portes remarquables - des Ormeaux, de la Jane, du Vainqueur, de l'Horloge - et les superbes façades des maisons gothiques rehaussées de sculptures d'étranges créatures réelles ou fantasmagoriques. La cité n'a pas encore livré tous ses mystères et de nombreuses questions subsistent : à quoi servait le puits de la halle, profond de 113 m ? Que signifient sur certaines façades ces gargouilles qui n'en sont pas ? A quoi se réfèrent certains noms des rues du village ?

 

Des trésors gothiques...

L'architecture gothique constitue l'un des intérêts majeurs de la bastide. Si beaucoup sont admirables, quelques-unes méritent une attention plus particulière. Par exemple, la Maison du Grand Veneur est la seule à posséder 3 étages. Son succès lui vient de la scène de chasse représentée sur sa façade, sujette à interprétation, car certains y voient une symbolisation de la persécution cathare. La Maison du Grand Fauconnier, de grès ocre, compte parmi les plus récentes des maisons gothiques cordaises. Elle mérite une observation attentive, car certains de ses éléments présentent une accentuation du style : amincissement des colonnes, étirement des chapiteaux, allégement des tympans, brisage plus marqué des arcs... La façade de la maison du Grand Ecuyer apparaît comme la plus finement décorée de Cordes. Ses sculptures sont demeurées intactes depuis le XIVe siècle et avec des détails remarquables dont certains surprennent : personnages hybrides, femme ailée aux pattes palmées, dragon, fausses gargouilles... L'éclectisme des décors a suscité des interrogations et certains y voient une représentation symbolique de l'alchimie, ou les indices d'un chemin de procession.

 

... et des musées remarquables

C'est à l'abri du portail peint de la première enceinte de la cité que s'est installé le musée d'Art et d'Histoire Charles Portal, avec ses 7 salles, de la Préhistoire au XIXe siècle, dont quatre classées monuments historiques. Le découvrir, c'est prendre les clefs de la ville pour comprendre son exceptionnelle richesse patrimoniale et historique, passer sous deux des plus anciennes portes fortifiées, contempler des vestiges gallo-romains et mérovingiens, et décrypter le mystère des 113 m du puits de la halle, exploré au moyen d'une roue à cage d'écureuil reconstituée comme au Moyen Age ; et, enfin, admirer les détails de la plus grande maquette du palais de Raymond VII. Deux très jolies perspectives sont offertes aux visiteurs : les toits et l'ouest de Cordes, et les rues Saint-Michel et Raimond-VII avec le grand Ecuyer.

Derrière la magnifique façade gothique de la Maison du Grand Fauconnier, classée monument historique, le musée d'Art Moderne et Contemporain propose un parcours dans la création artistique du XXe siècle, sur les pas d'Yves Brayer, peintre figuratif installé ici en 1940 et disparu en 1990, auquel une salle est consacrée. Il avait créé des costumes et décors d'opéra, et illustré les ouvrages de Musset, Rimbaud ou Giono, mais on lui doit aussi, avec plusieurs de ses amis, peintres, sculpteurs et poètes, la naissance de " l'Académie de Cordes ", un courant artistique que l'on peut redécouvrir ici. Dans l'Espace André Vernet, poète méridional et mécène, on admire des oeuvres de Picasso, Léger, Miro, Prévert, Klee, Fromanger, Pignatelli, Jenkins, Magnelli, Christo ou Kijno, ainsi que des oeuvres d'artistes régionaux. Dans la salle Baskine-Meunier se trouvent les oeuvres d'un des piliers du surréalisme, Baskine, qui initia André Breton à l'alchimie, et toute l'oeuvre de Meunier, peintre cordais mort en 1968. Enfin, la salle Aline Gagnaire, peintre cordaise, surréaliste. Parallèlement, une des salles est consacrée à la broderie cordaise ainsi qu'à des peintures, sculptures et céramiques d'artistes locaux.

Après les bâtisseurs de cathédrale et leurs dentelles de pierre, après les souffleurs de verre et leur cristal, ici, les disciples pâtissiers de l'incontournable Meilleur Ouvrier de France, Yves Thuriès, travaillent le sucre comme leurs aïeux, comme une matière noble. Ils la sculptent, l'étirent, la soufflent, la coulent. Le musée des Arts du Sucre et du Chocolat Yves Thuriès rassemble une centaine de pièces d'art, les meilleures oeuvres réalisées entièrement en sucre, prouvant une époustouflante finesse du travail sous toutes ses formes : sucre-rocher, pastillage et autres glaces royales racontent des scènes médiévales, des légendes, la mythologie, forment des fleurs ou des personnages, ou évoquent l'amour... Avec ses quelques 15 000 visiteurs par an, le musée réalise l'exploit d'être, après le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, le plus visité du département.

Enfin, le musée l'Historama vous fait découvrir la vie au Moyen-Age par la reconstitution d'une maison bourgeoise sur 5 niveaux vers 1430. Une dizaine de scénettes y sont racontées : auberge, cuisine, banquet, autour desquelles semblent s'animer plus de 80 personnages en résine, grandeur nature, habillés en costumes d'époque. Une visite d'environ trente minutes très bien réalisée qui vous emmène dans un autre temps.

 

Remonter le temps

D'ailleurs, pour se replonger dans le passé médiéval de Cordes, il faut planifier sa visite mi-juillet (le 14 et le 15 cette année) à l'occasion des fêtes du Grand Fauconnier. Plus qu'une ascension de la ville basse vers la ville haute, vous allez effectuer une remontée dans le temps. Marchés, acteurs en costumes d'époque et à cheval, concert de rock médiéval, spectacles, bals, de nombreuses animations sont prévues et devraient ravir petits et grands enfants. Bref, la visite promet d'être inoubliable dans cette bastide accueillant de très nombreux artistes et artisans d'art !

 

Infos futées

 

Quand ? Les périodes les plus agréables pour se rendre à Cordes sont les mois de juin et septembre. Pour assister aux fêtes du Grand Fauconnier cette année, rendez-vous les 14 et 15 juillet prochains.

 

S'y rendre. En avion (via les aéroports de Toulouse-Blagnac ou Rodez-Marcillac), en train (TGV jusqu'à Toulouse, Brive ou Albi et TER vers Cordes-Vindrac) ou en voiture (A20 depuis Paris et A86 depuis Toulouse).

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE CORDES-SUR-CIEL - Plus d'informations sur le site

LE GRAND FAUCONNIER - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Comparez les meilleures offres de campings - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

10 villes pour se mettre au v...

Parisiennes, Parisiens, les vacances sont terminées et vous avez repris votre train-train quotidien ? Vous vous ...
Lire l'article

Napoléon au musée des Beaux-A...

Une décentralisation culturelle exemplaire entre la Région Hauts-­de-­France, la ville d'Arras et le château de ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Guide ALBI - TARN

Véritable mosaïque de paysages aux reliefs changeants, le Tarn est une destination de choix. En ouverture, les sites immanquables et une présentation du département avec ses micro pays, son histoire et ses traditions, ses spécialités locales délicieuses et ses fêtes étonnantes. En ...