13 événements gratuits à Paris et en Île-de-France (Montreuil, Courbevoie, Nanterre) soit 23 RDV culturels

Pour la 5e édition des Journées du Matrimoine, HF Île-de-France a lancé un appel à projets ouvert à toutes les disciplines artistiques. De nombreuses personnes, associations, collectifs et compagnies ont proposé des événements et une douzaine a été retenue, offrant ainsi une programmation riche et diversifiée mettant en lumière des peintresses, autrices, sculptrices, poétesses, architectes et compositrices du passé,…
Tout au long du week-end seront proposés trois parcours architecturaux (Musée d’Orsay, Halle Pajol, Rue des Vignoles), une visite d’atelier de restauration d’œuvres d’art (75017), du théâtre (Montreuil), deux lectures (75006, 75018), un spectacle déambulatoire interactif (Nanterre), un atelier éditorial (75002) et trois visites commentées (Marais, Père Lachaise, Parc de Bécon à Courbevoie).
Les Journées s’ouvriront le vendredi 20 septembre à 20h par une soirée à la Cinémathèque française, avec une projection du film Olivia de la réalisatrice Jacqueline Audry, sorti en 1951.

Jacqueline Audry (réalisatrice), Gae Aulenti, Françoise-Hélène Jourda, Edith Girard (architectes), Marie Jaëll (pianiste), Catherine de Médicis (reine et mécène dans le domaine des arts et de la culture), Marguerite Jeanne Carpentier (peintresse, sculptrice et graveuse), Ada Lovelace (créatrice de l’informatique), Rosalind Franklin (fondatrice de la première université), Madame de Sablé, Irène Némirovsky, Christine de Pisan, Jacquette Guillaume, Marcelle Tinayre, Assia Djebar (écrivaines), Madeleine de Scudéry (romancière), Madame de Sévigné (épistolière), Clotide de Vaux, Mireille Havet, Louise Labé, Nicole Estienne (poétesses), Marie-Louis Jaÿ (fondatrice de la Samaritaine), Rosa Bonheur, Consuelo Fould, Georges Achille-Fould Stirbey, Juana Romanie (peintresses), Geneviève Laporte (écrivaine et cinéaste), Sarah Bernhardt, Valérie Simonin, Marie Laurent (comédiennes), Charlotte Besnard, Laure Coutan (sculptrices), Olympe de Gouges (dramaturge), Flora Tristan, Louise Michel (femmes de lettres), Antoinette Fouque (éditrice), Jeanne Deroin (journaliste), autant de figures féminines qui ont marqué de leur empreinte le monde culturel et artistique et qui, assûrément, n’ont pas été que des muses.
Toutes ces femmes seront évoquées dans la programmation de cette 5e édition des Journées du Matrimoine.
Rendre visibles les créatrices du passé qui ont oeuvré dans toutes les disciplines artistiques mais que l’Histoire a effacées, réhabiliter leur mémoire, c’est permettre aux jeunes générations de grandir avec d’autres modèles
d’identification.
L’égalité entre femmes et hommes dans les arts et la culture passe par la valorisation de l’héritage des femmes artistes et intellectuelles d’hier. Au fil des siècles, nombreuses ont été les femmes qui ont apporté une pierre à l’édifice de notre histoire culturelle tout en étant souvent frappées « d’invisibilité » par notre société patriarcale.

"Construire notre matrimoine consiste à faire émerger l’« héritage des mères », à savoir rendre à nouveau visibles les œuvres créées par les femmes qui nous ont précédé.e.s et réhabiliter les créatrices du passé. Il devient donc urgent de considérer ces œuvres afin de les intégrer à notre héritage global, et leur donner la place qu’elles auraient dû avoir si l’Histoire ne s’était pas écrite au masculin". explique Marie Guérini, membre de HF Île-de-France.
Site : http://www.lematrimoine.fr