Le guide touristique BALÉARES / IBIZA-MINORQUE-MAJORQUE-FORMENTERA du Petit Futé : Les Baléares en 30 mots-clés

Les Baléares en 30 mots-clés

Cette mode vestimentaire est née dans les années 1970 à Ibiza, promue par la défunte Smilja Mihailovitch. C'est la contraction de l'expression latine ad libitum (" prenez le parti qu'il vous plaira "). De nouveaux dessinateurs et de nouveaux couturiers ont continué de lancer des modèles féminins ou masculins, désinvoltes, frais, qui évoquent la luminosité et l'air de jeunesse d'Ibiza. Imaginatifs et audacieux, ils sont un mélange harmonieux d'élégance et de sophistication qui définit la mode d'Ibiza. C'est une industrie qui s'exporte vers les autres îles, en Espagne continentale, dans toute l'Europe et sur le marché japonais. C'est un hymne à la liberté qui a pour seule devise " Habille-toi comme il te plaît mais avec goût ! ".

Faire – Ne pas faire

Si vous connaissez deux mots d'espagnol, n'hésitez pas à les utiliser ! Ici, la population est habituée aux touristes et appréciera celui qui fera l'effort de parler espagnol, ne serait-ce qu'un peu...

Demandez aux gens s'ils parlent français ou anglais... avant de vous lancer dans un monologue sans fin. Les Espagnols n'étant pas plus doués que les Français pour les langues étrangères, ils apprécient donc qu'on leur pose la question avant de parler anglais ou français comme si c'était une évidence.

Ne vous vexez pas si on vous répond en anglais. C'est un autre cas de figure très probable : vous essayez d'utiliser vos connaissances élémentaires d'espagnol, et on vous répond en anglais ! Ne prenez pas la mouche, ce n'est pas une insulte à vos capacités linguistiques. Certains Espagnols profitent simplement de l'occasion de parler à un touriste pour pratiquer leur anglais.

Les Espagnols en principe ont horreur du vouvoiement et bannissent de leur vocabulaire le mot usted, " vous " de politesse. Certes, il ne viendra pas à l'esprit d'un Espagnol de vouvoyer quelqu'un de son âge, cependant, il convient de vouvoyer des gens plus âgés et les employés.

Une particularité des îles et de toutes les villes, c'est le respect d'autrui, où chacun déambule sans être jugé sur son apparence, sa religion ou ses coutumes.

Tâchez de ne pas entrer dans des discussions à propos de l'usage du castillan ou du catalan, c'est souvent un débat sans fin.

Ne vous avisez pas de faire vos petits commentaires à voix haute, car partout on remarque vite que vous êtes français. Aux Baléares, la population a l'habitude des touristes et, en un coup d'oeil, reconnaît l'origine des vacanciers. En outre, de nombreux établissements ont des propriétaires français installés depuis longtemps qui sont susceptibles de vous comprendre.

Respectez l'environnement ! En juillet et août, les plages sont noires de monde et deviennent, entre autres, des cendriers ambulants. A défaut de ramasser les mégots des autres, évitez de laisser les vôtres !

AgrotourismeHaut de page

Afin de compenser la baisse des revenus agricoles et d'offrir des alternatives au tourisme de masse, voilà plusieurs années que le gouvernement des Baléares tente de développer le tourisme rural : l'agrotourisme. Rompant le rythme saisonnier, les agrotourismes sont, en général, d'anciennes demeures de campagne transformées en hôtels de charme. Avec des prestations plus personnelles, l'agrotourisme s'adresse particulièrement aux visiteurs à la recherche d'authenticité.

All i oliHaut de page

L'all i oli, ou allioli, est une sauce épaisse à base d'huile d'olive et d'ail que l'on peut accompagner de pain et d'olives. Tous les bars et restaurants le proposent, c'est une bonne façon de remplacer les habituelles cacahuètes qui accompagnent les apéritifs français avant de passer à table, et sert également d'accompagnement pour différents plats (pommes de terre, viandes, poissons...). Attention cependant, l'allioli n'est jamais gratuit ! Dans les restaurants, il est placé directement sur la table, mais facturé en fin de repas... A vous d'indiquer au serveur de le retirer si vous n'en voulez pas.

Avarques Haut de page

Impossible de les rater : tous les Espagnols (et de nombreux Français) les ont aux pieds. Il s'agit de sandales à lanière de cuir, portées autrefois par les bergers et dont la semelle était fabriquée avec de vieux pneumatiques. Originaires de Minorque, on les appelle menorquinas dans le reste de l'Espagne. Si vous pensiez que l'espadrille était de mise, vous voilà informés : aux Baléares, comme dans le reste de l'Espagne, toute la famille porte des avarques - y compris la famille royale !

Petite île installée au sud de Majorque, elle est longtemps utilisée comme camp d'incarcération pour les prisonniers français durant les guerres napoléoniennes. Aujourd'hui, l'archipel qu'elle forme avec d'autres petits îlots alentour est classé parc national. On y trouve un musée et un château.

CalderetaHaut de page

La caldereta est une sorte de bouillabaisse typique de Minorque et plus précisément de Fornells, petite et charmante agglomération du nord de l'île. La principale différence avec le plat français est qu'elle inclut de la langouste. Le résultat est donc beaucoup plus parfumé... et plus cher (60 € minimum par personne).

ChiringuitosHaut de page

C'était autrefois des bars de pêcheurs. Ces derniers venaient s'y rafraîchir avant et après leurs parties de pêche. En général, les soirées y finissaient plutôt arrosées ! Maintenant, ce sont tous ces bars que vous pouvez trouver en bord de plage. Ils servent tout type de nourriture, mais aussi des cocktails en soirée. Ils agrémentent en général l'ambiance par de la musique, berçant les plagistes qui bronzent tranquillement à proximité, installés sur leur serviette de bain. C'est à Formentera que vous trouverez les meilleurs chiringuitos des Baléares.

Vous n'y échapperez pas : restaurants, bars, boîtes de nuit, chez l'habitant, partout le chupito est une tradition. Dans un petit verre, une liqueur de votre choix, à boire d'un coup ou plus lentement. A essayer, la vodka roja, la crema catalana, mais surtout les hierbas mallorquinas et ibizencas (à base d'anis et de divers types de plantes locales) et la pomada (mélange du gin de Minorque avec de la citronnade).

Le sous-sol des îles Baléares regorge également de merveilles. De nombreuses grottes naturelles, qui servaient autrefois de refuges aux animaux, aux hommes préhistoriques puis, par la suite, aux pirates, se trouvent éparpillées sur les quatre îles principales. Toutes (ou presque) exploitées à des fins touristiques, elles ont été aménagées et des concerts et spectacles de son et lumière sont régulièrement programmés au milieu des nombreuses stalactites et stalagmites.

Les discothèques d'Ibiza en font leur plus grande publicité : qui aura le meilleur DJ... de la soirée. Depuis plusieurs années, le Ibiza DJ Awards récompense le meilleur DJ de l'année. Les fans peuvent également voter sur Internet (www.djawards.com). Mais outre les boîtes de nuit, la plupart des bars branchés et des paillotes sur les plages parmi les plus prisées possèdent leurs DJ attitrés ainsi que leurs propres discographies.

Nom catalan d'Ibiza, c'est également le seul qui vous indiquera la direction de la ville une fois sur l'île. Bien qu'après une décision municipale en 1979 l'île et la ville partagent désormais le même nom, les cartes, guides touristiques et indications signalétiques ont tendance à appeler l'île Ibiza, et la ville Eivissa. Nous ferons de même afin d'éviter les confusions.

EnsaïmadesHaut de page

L'équivalent de nos croissants. C'est un rien plus gras (l'ensaïmada est faite à base de saindoux et non de beurre), enroulé comme un pain aux raisins, saupoudré de sucre glace... et surtout, c'est une véritable religion ! Chaque touriste rentre chez lui avec son carton souvenir ! Dans les halls de départ de l'aéroport comme à bord des bateaux pour le continent, les boîtes hexagonales en carton blanc sont légion.

EsthétismeHaut de page

Les îles regorgent en saison de beautiful people, sauf à Minorque, qui demeure très discrète. L'image et le paraître ont une grande importance mais, paradoxalement, il est de bon ton d'opter pour une attitude désinvolte doublée d'un certain je-m'en-foutisme, car s'il est vrai que tout le monde s'observe, il n'en est pas moins vrai que tout le monde se tolère. Si les Baléares abondent de grandes boutiques tendance, la palme de la sophistication revient à Ibiza, qui est indiscutablement la plus fashion de l'archipel : dreadlocks, tatouages, piercings, maquillage outrancier... Il n'y a pas une mode dans la capitale de la fête mais une diversité de styles, le seul mot d'ordre étant l'extravagance. A Majorque, tout est permis à condition que l'élégance ne soit pas maltraitée. Pourtant, malgré tous ces codes, la simplicité peut être également de mise et, comme tout le monde, les politiques, la famille royale et les milliardaires peuvent se promener en short et tongs !

Comprenez-le bien, la fête, vous pouvez la faire partout ! Sur les plages (sauf à Minorque, c'est interdit), dans les boîtes de nuit, dans les bars... Feux d'artifices, fêtes de village, full moon party, rassemblements plus ou moins surveillés dans les criques, on vit la nuit aux Baléares !

C'est l'habitat traditionnel des Baléares. Des murs épais pour garder la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Un toit habituellement plat afin de permettre d'autres constructions en amont. Evidemment, avec les constructions massives de béton, les fincas ont tendance à se faire de plus en plus discrètes sur l'île, mais, grâce à l'apparition de l'agrotourisme, certains propriétaires décident de transformer une partie de leur habitat en hôtel de campagne. A l'intérieur des terres, loin des hordes de touristes, ils offrent une prestation de haute qualité.

Gin XoriguerHaut de page

Produit emblématique de Minorque, le gin Xoriguer est élaboré à partir de vin de raisins et aromatisé avec des baies de genièvre. Sa variante la plus populaire est la pomada, avec du jus de citron. Vous en trouverez dans tous les bars, mais attention aux excès !

Marché hippie Punta Arabí.
Marché hippie Punta Arabí.

Les hippies sont arrivés sur l'archipel au milieu du XXe siècle et y ont laissé leur empreinte. Notamment une distraction hebdomadaire de l'île d'Ibiza : les marchés hippies, dont les principaux sont Es Canar et Las Dalias (à Sant Carles). D'autres, plus petits mais pas moins intéressants, se sont formés dans les diverses stations balnéaires de l'île. Vous y trouverez des produits artisanaux (bijoux, sculptures, vêtements...), mais aussi des produits d'importation asiatique et indienne et d'autres objets présentant un intérêt plus relatif.

LégendesHaut de page

L'histoire d'Ibiza regorge de témoignages sur d'étranges cultes, vols de sorcières et apparitions d'ovnis. Chacun a sa version et n'hésite pas à ajouter sa petite touche personnelle. Il n'est pas rare d'avoir, pour un même sujet, une vingtaine de versions différentes. Tel est le cas du culte voué à la déesse Tanit, à Ibiza, et sur l'îlot d'Es Vedrà. A Majorque, beaucoup de légendes se mélangent à la réalité. Il semble que la toponymie soit déjà mêlée à des légendes. Les îles ayant été occupées par les Romains, les Carthaginois, les Arabes, il n'est pas étonnant que chacune d'elles conserve sa propre version des faits et de l'histoire, souvent racontée à travers les générations. Les danses et les folklores sont représentatifs du mélange de ces civilisations.

MayonnaiseHaut de page

Fleuron de la cuisine française, ce condiment serait apparemment originaire de Minorque. Lors de la conquête de l'île par les Français au XVIIIe siècle, le cuisinier du duc de Richelieu (cousin du fameux cardinal) fait la découverte de l'all i oli et s'en inspire pour créer une nouvelle sauce, sans ail, dont le nom dérivera sur mayonnaise (maionesa) en référence à la ville de Maó. Une autre version raconte qu'une courtisane " mahonnaise " du duc la lui aurait donnée à goûter. Une chose est sûre : dans la mayonnaise espagnole, il n'y a pas de moutarde.

Moulins à vent qui fabriquaient l'énergie exploitée par les Majorquins.
Moulins à vent qui fabriquaient l'énergie exploitée par les Majorquins.

Vous en verrez sur les quatre îles des Baléares. A Majorque et à Ibiza, ils sont trapus et leurs ailes sont courtes. Ils servent à capter l'eau douce dans le sol. A Minorque et à Formentera, leurs ailes sont longues (4 ou 5 m !) et sophistiquées, pour capter au mieux le vent et faire tourner plus vite les meules qui écrasent les grains de blé. Deux types de moulins pour deux utilisations bien différentes.

Parcs naturelsHaut de page

L'archipel compte plusieurs parcs naturels : Sa Dragonera au sud-ouest de Majorque ; Ses Salines d'Ibiza et de Formentera ; les îlots d'Es Vedrà, d'Es Vedranell et de Ponent à Ibiza ; la Cala Mondragó à Majorque ; la péninsule de Llevant au sud-est de Majorque ; S'Albufera des Grau au nord-est de Minorque et S'Albufera de Mallorca.

Il s'agit d'un des éléments architecturaux les plus emblématiques de la ville de Palma de Majorque, pratiquement tous les édifices en possèdent (y compris certains bars et restaurants). Plusieurs itinéraires découverte sont proposés par la ville.

Patrimoine mondial de l'UnescoHaut de page

Dans les différentes îles, plusieurs sites sont classés patrimoine mondial de l'humanité pour la richesse de leurs écosystèmes marins, côtiers ainsi que leur puissant impact culturel et archéologique (Sa Dragonera, Minorque réserve mondiale de la biosphère depuis 1993...). De très agréables séjours thématiques liés à l'écotourisme et à l'agrotourisme sont possibles.

PityusesHaut de page

Les Pityuses ou îles Pityuses regroupent les îles d'Ibiza et de Formentera, ainsi que plusieurs petits îlots tels Espalmador et Espardell. Le toponyme Pityuse provient certainement de pitys qui signifie " pin " en grec ancien. Dans l'antiquité, les Pityuses étaient clairement différenciées du reste des îles Baléares. Majorque et Minorque formaient quant à elles les Gymésies.

Qu'elles soient de sable fin ou de galets, les petites criques (calas) ou les étendues à perte de vue, les Baléares offrent une diversité impressionnante de plages en tout genre. Naturistes, sportifs ou bronzeurs en herbe : il y en a pour tous les goûts. Le drapeau bleu (plage propre selon les critères européens) flotte presque partout aux Baléares. L'eau est le plus souvent limpide. Les plages ne sont pas vraiment dangereuses, en revanche les rochers peuvent le devenir. Attention aux plongeons ! Les méduses, parfois, perturberont votre bain. La plupart des plages sont surveillées par des sauveteurs de la Croix-Rouge.

Queso MahónHaut de page

Fromage typique de Minorque, avec DO (Appellation d'origine controlée) au goût légèrement fumé, un véritable délice pour les amateurs de fromage.

Sa DragoneraHaut de page

Située à l'extrême sud-ouest de Majorque, cette petite île est déclarée parc naturel par le gouvernement des Baléares en 1995. Des tours de guet ainsi que des vestiges de l'époque talayotique y ont été découverts.

Santos ou saintsHaut de page

Ici, le négoce du cierge rapporte. Beaucoup de localités dans les îles portent le nom d'un saint ou d'une sainte ou de la sainte Vierge, surtout à Ibiza.

SargantanesHaut de page

Il s'agit d'une espèce de lézard typique des Baléares et en particulier de Formentera, qui en a fait son symbole.

Ses SalinesHaut de page

Le sel d'Ibiza, depuis toujours renommé pour sa pureté, provient directement de cette réserve naturelle s'étendant d'Ibiza à Fomentera, en passant par les îlots Espalmador, Negres, et Espardell. Classée au patrimoine de l'humanité en 1999 par l'Unesco pour son exceptionnelle beauté, la zone est également une zone de protection spéciale pour les oiseaux, servant d'étape de migration aux hérons, flamants roses et à bien d'autres espèces.

Sites préhistoriquesHaut de page

Les îles présentent la particularité d'être très denses en sites préhistoriques (ex : 2,5 monuments / km² sur Minorque). Malgré les hypothèses émises, la réelle signification de certains de ces monuments demeure encore un mystère à ce jour (talaiots, navetes, taules...).

SobrassadaHaut de page

Produit incontournable de Majorque, la sobrassada est élaborée à partir de viande de porc. Sa couleur rouge provient du paprika, mélangé avec du sel, du poivre, et la viande hachée. Malgré ses airs de gros saucisson, la sobrassada a la consistance du pâté, on l'étale donc sur du pain pour la déguster. A Minorque, on produit aussi des sobrassadas, mais un peu différentes.

Entre 1000 et 300 ans av. J.-C. naissait l'ère talayotique. De nombreux vestiges de cette période se retrouvent aux Baléares, en particulier sur l'île de Minorque. Ils se caractérisent par des taules : mégalithes en forme de T pouvant mesurer jusqu'à 3,7 m de hauteur. La plupart du temps, ils sont entourés par un mur en forme de U.

Grande tradition espagnole, les tapas sont les amuse-gueules qui peuvent se prendre à toute heure et constituer un repas (portions de charcuterie ou fromage, les fameuses " patatas bravas ", poissons frits...). Comme en Catalogne, les tapas se dégustent ici sous forme de rations (raciones) plutôt que sur du pain (comme c'est le cas en Andalousie ou au Pays basque).

TemporadaHaut de page

Mot désignant la période touristique, signifiant " saison " et prenant toute son ampleur au niveau des prix, surtout pour l'hébergement. En règle générale, la temporada est divisée en trois : temporada baja d'octobre à fin avril, la temporada media en mai, juin et septembre, et la temporada alta en juillet et août.

Ailleurs sur le web

Liens utiles Baléares

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté