Guide des Cyclades : Maladies et vaccins

Il n'y a a priori aucun risque en vous rendant dans les îles grecques. Aucun vaccin n'est recommandé. Chaque île dispose d'une centre médical : les îles les plus importantes ont même des cliniques et médecins sur place, tandis que les plus petites ont un dispensaire d'urgence. En cas de maladie ou d'accident grave, vous serez rapatriés à l'hôpital le plus proche en hélicoptère. Il vous faudra contacter le consulat français et votre assurance maladie. Ils se chargeront de vous aider, de vous accompagner et décideront du rapatriement en France le cas échéant.

Hépatite A

Pour l'hépatite A, l'existence d'une immunité antérieure rend la vaccination inutile. Elle est fréquente lorsque vous avez des antécédents de jaunisse, de séjour prolongé à l'étranger ou êtes âgé de plus de 45 ans. L'hépatite A est le plus souvent bénigne mais elle peut se révéler grave, notamment au-delà de 45 ans et en cas de maladie hépatique préexistante. Elle s'attrape par l'eau ou les aliments mal lavés. Si vous êtes porteur d'une maladie du foie, la vaccination contre l'hépatite A est hautement recommandée avant tout type de voyage où l'hygiène est précaire. Elle doit être effectuée en deux fois mais la première injection, un mois avant le départ, suffit à assurer une protection pour un voyage de courte durée. La deuxième (six mois à un an plus tard) renforce la durée de l'immunité pour des dizaines d'années.

Hépatite B

Risque élevé dans le pays. L'hépatite B est plus grave que l'hépatite A. Elle se contracte lors de rapports sexuels ou par le sang. Le vaccin contre l'hépatite B est à faire en deux fois à un mois d'intervalle (mais il existe des vaccinations accélérées en un mois pour les voyageurs pressés), puis un rappel six mois plus tard pour renforcer la durée de la protection.

Adresses Futées des Cyclades

Où ?
Quoi ?
Avis