Guide du Pays Basque : Mode de vie

Vie sociale

Le taux de natalité en Espagne se situe actuellement autour de 8,7 ‰ (contre 11,7 ‰ en France), tandis qu'il se situait autour de 11,2 ‰ avant le début de la crise, en 2008. Ce " mauvais " chiffre est probablement aggravé par le niveau assez faible des aides familiales. D'une manière générale, les jeunes Espagnols vivent de plus en plus tard chez leurs parents. On parle de la génération des mileuristas (personnes qui vivent avec un salaire moyen de 1 000 €), dont l'accès au logement est de plus en plus difficile, d'autant plus avec l'augmentation fulgurante des loyers dans les grandes villes espagnoles. Bilbao fait partie du top 10 des villes les plus chères d'Espagne quant à l'accès au logement, avec ses voisines Sopelana, Getxo et Portugalete, tandis que Saint-Sébastien arrive en première position du classement. D'autre part, les Espagnols se marient de plus en plus tard : autour de 30 ans chez les femmes et 33 ans chez les hommes. Lorsqu'une femme se marie en Espagne, elle conserve son nom de jeune fille, auquel elle ajoute celui de son mari. A la naissance, l'enfant porte obligatoirement le nom du père et celui de la mère (il prend le premier nom de son père et le premier de sa mère).

Mœurs et faits de société

Place de la femme. La plupart d'entre elles vivent relativement tard chez leurs parents, font bien plus d'études que leur mère et se marient donc plus tard (l'âge moyen du premier mariage est passé de 24 à 30 ans en une génération). L'âge moyen pour le premier enfant est de 31 ans. Les moyens de garde et la politique d'aide à la famille étant quasi absents, la présence des femmes est beaucoup plus rare dans les postes les plus élevés. Malgré des progrès considérables au cours des deux dernières décennies, les femmes espagnoles sont toujours payées près de 15 % de moins que les hommes. Une situation qui a donné lieu a une " grève féministe " massive le 8 mars 2018, à l'occasion de la journée des droits de la femme.

Santé. Comme en France, le système de santé espagnol est financé par les cotisations salariales et patronales, et est géré par les pouvoirs publics. Il garantit à tous les résidents en situation légale un accès gratuit aux prestations des services sanitaires publics. Mais contrairement à la France, le principe des mutuelles est encore peu normalisé. Seules quelques grandes entreprises proposent à leurs employés de s'affilier à une mutuelle privée. Dans le reste des cas, cette décision n'est en aucun cas obligatoire.

Education. La scolarisation est obligatoire et gratuite pour tous les enfants y résidant, qu'ils soient espagnols ou étrangers, entre 6 et 16 ans. Le système éducatif espagnol est composé de l'éducation préscolaire, de l'éducation scolaire et de l'éducation universitaire. En 2007, le Conseil des ministres approuve le décret de modification du système d'enseignement supérieur. En accord avec l'Espace européen d'éducation supérieure, le système d'enseignement supérieur espagnol est désormais composé de trois niveaux : licence, master et doctorat.

Homosexualité. Dans ce domaine, l'Espagne fait figure d'exemple. En juillet 2005, l'Espagne devient l'un des premiers pays européens à autoriser le mariage homosexuel ainsi que l'adoption.

Démographie. La Navarre et La Rioja assistent depuis plusieurs années à une désertification du milieu rural au profit des grandes villes. Ainsi, la moitié de la population de Navarre se concentre dans la ville de Pampelune et son aire métropolitaine, tout comme en Rioja, où la moitié de la population se concentre dans la capitale Logroño.

Religion
Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (où les anciens pèlerins partagent et où les futurs pèlerins apprennent).
Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (où les anciens pèlerins partagent et où les futurs pèlerins apprennent).

Bien que la Constitution de 1978 soit laïque et ne reconnaisse par conséquent aucune religion officielle, l'Espagne demeure un pays encore fortement marqué par la tradition chrétienne catholique. Très présente et très pratiquée jusqu'aux années 1970, la religion est actuellement en perte de vitesse, notamment chez les jeunes citadins. L'Eglise, qui a longtemps bénéficié d'une grande audience, perd aujourd'hui son influence sur la vie quotidienne des fidèles. La conception de la laïcité espagnole diffère de celle que l'on connaît en France. Citons deux grandes différences : en Espagne, si l'on se marie à l'église, on n'a pas besoin de repasser devant le maire ; et le gouvernement continue à verser des millions d'euros chaque année à l'Eglise catholique, argent qui sert à la rémunération des prêtres et à l'entretien des édifices.
Le vote d'une loi réduisant le poids de la religion dans l'enseignement, en 2006, a marqué une rupture et a rencontré l'opposition de l'Eglise et du PP (Parti populaire), déjà opposés au mariage des homosexuels. Le cours de religion, jusqu'alors obligatoire à l'école et décisif pour l'accès aux classes supérieures et universitaires, devient alors optionnel. Cependant, en 2013, le gouvernement de Mariano Rajoy vote une nouvelle réforme de l'éducation qui replace la religion au centre du débat. Désormais, les élèves doivent choisir entre les cours de religion ou de " valeurs culturelles et sociales ", ou les deux.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées du Pays Basque

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'exception pour 2 personnes en Corse !

Un séjour de 4 nuits et 5 jours pour 2 personnes en Corse avec l'Agence du Tourisme de la Corse.