Guide du Pays Basque : Population et langues

Population

Répartition de la population. Avec 299 hab/km² au Pays basque, 61 hab/km² en Navarre et 62 hab/km² dans La Rioja, cette zone présente des disparités importantes. Au Pays basque, le Guipúzcoa était la province la plus peuplée jusqu'au début du XIXe siècle, mais le processus d'industrialisation entraîna une explosion démographique et l'arrivée de main d'oeuvre en provenance du sud de l'Espagne. Aujourd'hui, la Biscaye est donc la province la plus peuplée du Pays basque où se concentre plus de la moitié de la population totale. Bilbao, avec une population de 350 000 habitants, est la ville la plus peuplée du Pays basque, suivie de Vitoria (240 000 habitants) et Saint-Sébastien (190 000 habitants). La concentration des populations sur le littoral et dans les grandes villes explique la faible densité en Navarre et dans La Rioja. Pampelune, qui concentre plus de la moitié de la population de Navarre dans sa zone métropolitaine, présente une hégémonie évidente. Cependant, elle s'accompagne d'une désertification progressive des vallées pyrénéennes, que les jeunes gens abandonnent pour rejoindre la capitale. Dans La Rioja, Logroño concentre également la moitié de la population totale.

Immigration. Les immigrés représentent 8,5 % de la population au Pays basque et en Navarre, et 11,5 % dans La Rioja, contre une moyenne de 9,5 % dans toute l'Espagne. Ils proviennent principalement d'Amérique latine (Equateur, Colombie, etc.), d'Europe de l'Est (Roumanie, Bulgarie, etc.) et du Maghreb (Maroc, Algérie, etc.).

La question identitaire. C'est au Pays basque que le sentiment identitaire est le plus fort. Les Basques revendiquent un sentiment d'appartenance et un attachement à leur culture qu'il ne faut pas confondre avec la question de l'indépendance. En effet, selon les dernières enquêtes de 2017, environ 20 % des Basques souhaitent l'indépendance de leur région. Ainsi, le sentiment identitaire basque est principalement fondé sur la langue, la culture, l'histoire et les traditions.

Langues

Si la langue officielle de l'Espagne est l'espagnol, ou castillan, la langue basque (euskera) est aussi parlée au Pays basque et en Navarre. Elle a un statut officiel.

La langue basque

Les origines. Les hypothèses sur l'origine de la langue basque (euskera) sont nombreuses, mais aucune n'est établie avec certitude. L'euskera est l'une des rares langues non indo-européennes d'Europe, avec les langues finno-ougriennes (finnois, estonien et hongrois), les langues turques et les langues sémitiques (maltais). Parmi les hypothèses sur l'origine de la langue, certains linguistes rapprochent le basque de la langue des Ibères, peuple primitif de la péninsule Ibérique, d'autres défendent la théorie des substrats, selon laquelle le basque était parlé dans toute l'Europe occidentale avant l'arrivée des peuples indo-européens. Seule certitude : l'origine du basque est antérieure à celle des langues indo-européennes, dont sont issues les langues latines, celtes, romanes, slaves et le grec.

La langue. L'euskera est une langue agglutinante, c'est à dire une langue dans laquelle les traits grammaticaux sont marqués par l'assemblage de morphèmes (suffixes, préfixes) au radical. L'originalité de cette langue réside aussi dans la complexité de son système de conjugaison et dans l'absence des genres féminin et masculin. Les premières traces écrites du basque remontent au XIe siècle, avec la découverte des textes des Glosas Emilianenses dans le monastère de San Millán de la Cogolla, situé dans la région de La Rioja. Cependant, sa normalisation par l'Académie de la langue basque ne date que de 1968. Avant cette date, l'euskera comptait plusieurs dialectes spécifiques aux provinces historiques du Pays basque : le navarro-labourdin (parlé dans le Labourd et la Basse-Navarre) ; le guipuscoan ; le navarrais ; le souletin (parlé dans la Soule) et le biscayen. A partir de 1968, on parle de l'euskera batua, c'est à dire de la langue unifiée que l'on enseigne dans les écoles et qui est employée dans l'administration ou dans la presse.

Statut de la langue. L'euskera est employé dans les différentes régions historiques du Pays basque, bien qu'il présente d'importantes disparités. Côté français, par exemple, l'absence de caractère officiel fragilise la langue. Au contraire, dans la communauté autonome du Pays basque, l'euskera bénéficie du statut de langue co-officielle avec le castillan. En Navarre, il bénéficie de ce même statut mais uniquement dans certaines zones géographiques. En effet, la loi forale divise le territoire navarrais en trois zones linguistiques : bascophone, mixte et non bascophone. La zone bascophone se concentre essentiellement au nord de la région.

L'euskera en chiffres. Sur une population totale de près de 3 millions d'habitants répartis dans les 7 provinces d'Euskal Herria, on estime que 34 % sont bilingues et 19 % ont une connaissance approximative du basque. Le pourcentage de bilingues actifs est très variable selon les provinces : 50 % de la population dans le Gipuzkoa, 28 % en Biscaye, 20 % dans la province d'Álava...

L'euskera dans l'enseignement. C'est en 1914 qu'est fondée la première ikastola, école associative où l'enseignement est entièrement réalisé en basque. L'arrivée de la guerre civile marque la fin des ikastolas jusque dans les années 1960, époque durant laquelle ce système d'éducation connaît un important développement. Leur législation sera progressive, et ce n'est qu'en 1980 que le ministère d'éducation régularise l'ensemble des ikastolas réparties sur le territoire basque. Aujourd'hui, le système éducatif dans la communauté autonome basque se divise en quatre catégories : modèle A, dans lequel l'enseignement est donné en castillan et l'euskera enseigné comme matière ; modèle B, dans lequel une partie des matières sont enseignées en castillan et l'autre en euskera ; modèle D, dans lequel l'enseignement est donné en euskera et le castillan enseigné comme matière ; et modèle X, dans lequel l'enseignement est donné uniquement en castillan. En Navarre, le système d'éducation est le même, bien qu'il n'est appliqué que dans la zone bascophone. En France, où l'euskera n'est pas reconnu comme langue officielle, l'enseignement scolaire du basque est pris en charge par trois filières : l'enseignement public, l'enseignement privé associatif (ikastola) et l'enseignement privé confessionnel. Dans le public, l'enseignement bilingue à parité horaire n'est vraiment effectif que dans le primaire. En effet, dans les collèges et au lycée, seules l'histoire et la géographie sont enseignées en basque.

Petit lexique d'euskera

Bienvenue : Ongi ettori

Bonjour : Egun on

Bonsoir : Arratsalde on

Au revoir : Agur

Excusez-moi : Barkatu

Merci : Milesker

Oui : Bai

Non : Ez

Je ne sais pas : Ez dakit

Merci beaucoup : Milesker anitz

Je ne comprends pas : Ez dut konprenitzen

Je ne parle pas le basque : Ez dut euskara mintzo

Hôtel : Hotela

Office de tourisme : Turismo bulegoa

Bar : Ostatua

Restaurant : Jatetxea

Pharmacie : Botika

Musée : Museoa

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées du Pays Basque

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'exception pour 2 personnes en Corse !

Un séjour de 4 nuits et 5 jours pour 2 personnes en Corse avec l'Agence du Tourisme de la Corse.