La Provence, à l'heure de Noël

La Provence est un grand tableau ensoleillé où habitants, traditions et passé historique ont inscrit leurs marques à jamais. Fidèle à sa culture et malgré le temps qui passe, elle a su rester fière de son terroir, de sa nature et de ses coutumes locales. Notamment lors des fêtes de fin d'année qui sont l'occasion de quelques rendez-vous incontournables. Marchés de Noël, foire aux santons, crèche vivante, ici on ne plaisante pas avec les traditions.

 

Les traditions de Noël

C'est certainement la fête religieuse la plus importante en Provence. Le 24 décembre, toute la famille se réunit, des arrière-grands-parents au dernier-né. Dans certaines exploitations agricoles, les ouvriers travaillant sur les terres et loin de leur foyer sont aussi conviés à cette assemblée. La veille, débutait la cérémonie de la bûche. Entouré par tous les membres de la famille (parents, proches, employés), le père allumait dans l'âtre, une bûche de bois d'arbre fruitier, boutait le feu après l'avoir par trois fois aspergé de vin cuit en prononçant les paroles rituelles " alègre, alègre ". Le rite accompli, il était temps de passer à table pour le gros souper. Les couverts étaient dressés sur une table recouverte de trois nappes, symbole de la Trinité, mais aussi signe de prospérité de la famille, symbole renforcé par la présence de trois bougies. Ce festin était composé uniquement de plats maigres, légumes et poissons. Puis, venaient les treize desserts (symbole de la Cène, Jésus et les douze apôtres) : la fougasse, nougats noir et blanc, les mendiants, noix, noisettes, amandes, figues, raisins secs puis les fruits frais conservés au grenier. La bûche pâtissière n'apparaîtra que plus tard se substituant à la bûche rituelle dont nous avons parlé plus haut. Le gros souper terminé, il était temps de se rendre à la messe de minuit. Tous les habitants du village se dirigeaient vers l'église, martelant le sol gelé sous la voûte céleste où scintillaient mille étoiles. Sous les voûtes de la chapelle débutait la veillée. Retentissaient alors cantiques, Noëls chantés et pastorales, mystères au sens du théâtre médiéval. Le prêtre pouvait maintenant officier les trois messes basses décrites par Alphonse Daudet dans les Lettres de mon Moulin. Dans un angle de l'église, était édifiée la crèche avec ses santons (figurines d'argile finement gouachées) à l'effigie des personnages représentatifs du village et de la Sainte Famille. Dans d'autres lieux plus riches, la crèche était parfois dite vivante. Chaque santon était incarné par un villageois comme, entre autres, aux Baux-de-Provence où les bergers viennent offrir un agneau vivant à l'enfant Jésus. La dernière messe accomplie, chacun regagnait son foyer. Il était alors temps de remettre les cadeaux aux enfants. Le 25 Décembre, toute la maisonnée se réunissait autour de la table pour le festin gras de Noël avec sa traditionnelle dinde.

 

Les indémodables santons

Les santons ont illuminé les enfances provençales. Le ravi, le remoulaire, le meunier et son âne, le tambourinaire, le pêcheur et le chasseur, la vieille aux fagots et puis encore monsieur le maire et monsieur le Curé... Ils continuent d'illustrer une sorte de mimodrame inscrit dans la cellule familiale et dans l'esprit populaire. Dans leur silence, dans leurs gestes d'argile figés, les " petits saints " continuent à vivre et à nous raconter la geste jamais renouvelée mais toujours merveilleuse de la Nativité, la naissance d'un petit Jésus dans une étable à Noël. Les santons sont indissociables des crèches, elles-mêmes intimement liées aux Pastorales. Dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, les faïenciers du Pays d'Apt et de Moustiers fabriquent de petites figurines en faïence. C'est l'atelier d'Antoine Batellier et fils qui vulgarisera le santon. D'autres santonniers oeuvrent à Marseille, à Aubagne, Aix, Jouques, Venelles, dans le Var, dans le Comtat et à Apt. Depuis plus d'un siècle et demi, le santon tient bon ! Malgré la horde des jouets mécaniques, téléguidés et informatisés !

Et lors des fêtes de fin d'année, les santons réapparaissent à Marseille, de la fin novembre jusqu'à la fin décembre. Les " roulottes " des artisans se situent désormais toujours au coeur du centre-ville près du Vieux Port, sur la place Charles-de-Gaulle. Une quarantaine d'exposants présentent les incontournables, ainsi que leurs nouveautés de toutes les tailles : du santon " puce " jusqu'aux plus grands, suivant la place et la grandeur de votre crèche. La liste ne cesse de s'allonger, car la tradition veut que chaque année un nouveau personnage voit le jour et vienne intégrer les crèches provençales ! Un programme d'animations musicales est organisé dans une ambiance festive ! A découvrir aussi à Aubagne avec sa crèche vivante, à Allauch et à Aix. Ici, tout le mois de décembre, rendez-vous devant la Brasserie de la Rotonde pour une jolie foire et une belle vitrine de l'art santonnier. Elle rassemble les principaux santonniers d'Aix en Provence comme les santons Fouque et leur fameux "Coup de Mistral". Si vous ne souhaitez pas acheter un santon "made in China", il faut y mettre le prix, car gare aux imitations ! L'inauguration de la foire se déroule le dernier week-end de décembre. Elle est précédée par la traditionnelle messe des santonniers célébrée en provençal et animée par des chants provençaux, galoubets et tambourins.

Enfin à Carpentras, le salon des santonniers ouvre ses portes fin décembre dans la sobre et majestueuse chapelle du Collège. Une vingtaine d'exposants et près de 5 000 figurines sont à la vente et à l'exposition, témoins et garants d'un savoir-faire typique de la Provence. Durant cette même période, vous retrouverez animations pour les enfants et démonstrations de savoir-faire comme, par exemple, un atelier de modelage et peinture du santon.

 

Quelques ambiances à ne pas manquer...

Après avoir déambulé de Marseille à Aix-en-Provence à la découverte de l'art santonnier, place aux réjouissances des marchés de Noël. Évidemment, dans toute la région, chaque ville et villages proposera le sien. Mais le Petit Futé a eu deux coups de coeur pour Cassis et Avignon.

A Cassis, on découvre un véritable marché de Noël provençal d'antan. Le charmant petit port de Cassis et ses ruelles s'animent dans le respect des traditions. Le Père Noël est présent avec son âne et aux détours des allées, on croise avec bonheur une crèche vivante, un joueur d'orgue de Barbarie, des conteurs et autres chanteurs de rue, des ateliers de création, etc...

A Avignon, outre les spectacles de rues et les concerts qui animeront tout le centre-ville les week-ends du 10 et du 24 décembre, la place Pie devient particulièrement festive avec de nombreuses animations pour les enfants notamment. Profitez-en aussi pour admirer la superbe crèche est installée désormais dans l'Eglise des Celestins, à coté du marché des Santonniers.

Vous l'aurez compris, à l'instar de l'est de la France, la Provence est le pays du Noël traditionnel et festif. Une occasion toute trouvée pour une petite escapade familiale avant les fêtes...

 

Infos futées

 

Quand ? Tout le mois de décembre, les festivités se multiplient dans la région.

 

S'y rendre. En train, en voiture ou en avion, tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR TOURISME - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une agence locale pour un voyage sur mesure - Trouvez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Le Château de Berne lance son...

Établissement d'exception dans le Var, le Château de Berne, qui s'enorgueillit déjà d'un domaine de 500 hectares ...
Lire l'article

Univers Vintage 2018

Festival Vintage consacré aux années 1940 à 1980, exposants de mobiliers, objets cultes, vêtements, collectionneurs, ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis