La Réunion, île " intense ", le mot n'a pas changé et reste gravé dans les souvenirs de chacun. Entre mer et montagne, entre lagon et volcan, entre forêt foisonnante de vie et ville cosmopolite, ce petit paradis n'a pas fini de nous enchanter. On y vient et on y revient, car l'île ne dévoile pas tous ses secrets en deux semaines. Chaque période de l'année réserve son lot de surprises : des goyaviers aux baleines et leurs petits durant l'hiver austral, du canyoning et du rafting dans la rivière des Marsouins en été, des éruptions du Piton de la Fournaise lorsqu'on ne s'y attend pas. Mais finalement, quoi de mieux en cette période (très) fraîche, que de s'offrir un Nouvel an les pieds dans le sable, alors que le mercure tutoie les 30°C et que la fête bat son plein à l'autre bout du monde ?

 

Une nature éclatante

 29 °C dans l'air, autant dans l'eau, une végétation exubérante de tous côtés : véritable jardin d'Éden, on ne s'étonnerait pas que La Réunion et son climat tropical aient été le paradis des premiers explorateurs. Pour autant, le paysage actuel de l'île a surtout été façonné par les hommes qui y ont implanté la grande majorité des fruits que l'on trouve sur les étals des marchés. Cocotiers et filaos ondulant sous les alizés, vergers goulus de mangues et de letchis, cascades de jacarandas et de frangipaniers embaumant l'atmosphère et colorant les tapis verts des vallées... C'est une véritable explosion de couleurs et de senteurs qui s'opère à chaque instant. Mais si le sable fin des plages de l'ouest et leurs fonds marins aux poissons et coraux multicolores en font une destination balnéaire idéale, " l'île intense " ne saurait se contenter de ce simple cadre tropical. Hormis la neige et les glaciers (quoique...), ces contrées australes rassemblent en effet presque tous les paysages et climats que la nature a pu créer. C'est à l'intérieur, dans le secret de ses terres, que La Réunion se dévoile dans toute sa splendeur : avec ses montagnes ardues, les plus hautes de l'océan Indien, ses forêts primaires, sa faune et sa flore endémiques ne comptant aucune espèce dangereuse, ses rivières de galets, ses profondes ravines, ses plaines lunaires...

 

Le paradis de la randonnée

La Réunion se savoure donc surtout à pied. Car c'est en crapahutant que l'on remonte le temps, que l'on se frotte aux traditions et que l'on découvre un art de vivre en relation constante avec la nature. Trois cirques, Salazie, Cilaos et Mafate, sont enclavés au coeur de l'île. Avec leurs cascades nichées dans des reliefs accidentés, leurs remparts luxuriants, leurs villages montagnards et leurs kilomètres de sentiers de randonnée, ils sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis août 2010. De nombreux hameaux (dits îlets) n'y sont accessibles qu'à pied. Au centre des cirques, le piton des Neiges, le plus haut sommet de l'océan Indien, offre un point de vue à couper le souffle. Autour, la savane, les marais, les falaises, les pitons et les champs s'étendent à perte de vue, tandis qu'aux abords du piton de la Fournaise, les immensités sablonneuses et désertiques prennent le dessus.

Le volcan, l'un des plus actifs au monde, livre son feu d'artifice époustouflant, éruption incandescente des entrailles de la terre, environ une fois par an. Sillonné de sentiers plus ou moins longs et difficiles, l'ensemble de l'île est un magnifique terrain de jeu pour les marcheurs du dimanche comme les trekkeurs professionnels. Plus de 1 000 km de chemins entretenus par l'ONF s'étirent sous vos pieds : il serait dommage de ne pas en profiter.

Les phénomènes cycloniques ont repris de plus belle et l'année 2018 a été marquée par de forts épisodes de vents et de pluie. Avant de partir en randonnée, pensez à vous rendre sur le site Internet de l'ONF afin de connaître l'état des sentiers.

 

Un peuple métissé et une culture riche et vivante

Ce sera l'occasion aussi de partir à la découverte des Réunionnais et de leur très riche culture. L'île, déserte jusqu'en 1649, ne commencera à se peupler qu'en 1665 avec l'arrivée du premier gouverneur Etienne Regnault. La Réunion a ainsi forgé son identité sur les flux migratoires qui ont ponctué son histoire. Ici vivent Cafres (descendants d'esclaves africains), Malbars, Tamouls et Zarabes (originaires d'Inde), Gros Blancs (descendants des colons blancs) et Petits Blancs (ou Yabs, descendants des nombreux Blancs ruinés par les aléas de l'Histoire), Zoreilles (venus de métropole), Chinois, Mauriciens, Comoriens, Mahorais et Malgaches. Née dans la douleur de l'esclavage, unie aujourd'hui par la créolité, la société réunionnaise, fraternelle et chaleureuse est un exemple de tolérance pour le monde entier. Plus métissée que mélangée, à la fois créole, laïque et religieuse, la population n'est soumise à la domination d'aucune ethnie, que ce soit numériquement, culturellement ou politiquement. Loin d'être déracinés, les Réunionnais cajolent leur identité commune tout en demeurant fidèles aux traditions propres à chaque communauté. Ici, les différences causent rarement des différends. Se sentant avant tout Réunionnais, les habitants de l'île composent une société plurielle et harmonieuse. Pour preuve, il suffit d'admirer les innombrables temples hindous, bouddhistes et taoïstes, des églises chrétiennes, ou encore des mosquées parsèment l'île, perpétuant les rites de chacun. Ainsi, à Saint-Denis ou à Saint-Pierre, dans le centre-ville, il n'est pas rare d'entendre le muezzin, les cloches de l'église et les tambours malbars se télescoper ! Ne manquez pas non plus de visiter les superbes demeures traditionnelles (cases créoles) des grandes plantations d'antan, les monuments historiques hérités de la Compagnie des Indes ou encore les distilleries de rhum. Profitez d'une gastronomie variée et d'une culture du terroir authentiquement créole, qui mêle allègrement cari (le plat de référence), rougail, gratin chouchous, tarte aux jujubes, et même fromages et vins locaux ! Les inspirations culinaires indiennes, européennes, chinoises, malgaches et américaines se retrouvent également dans la musique et la danse. Joignez-vous à un kabar (ces grandes fêtes conviviales), dansez-y le séga ou le maloya. La vie culturelle réunionnaise, en plus d'être traditionnellement riche et dynamique, est largement subventionnée par le département, la région et L'État. Ce qui garantit des musées de qualité, des monuments historiques entretenus, la promotion de la qualité en matière gastronomique et des spectacles variés.

 

Bonne année !

Et que dire alors des festivités de fin d'année ? Les pieds dans le sable et la crème solaire à portée de main, le réveillon promet de ne pas être comme les autres. Même si c'est évidemment aussi l'occasion de grosses fiestas, surtout dans la région des plages d'ailleurs, où beaucoup de gens se retrouvent pour organiser leurs propres soirées. Des soirées féeriques où des lanternes viennent embellir le ciel réunionnais. Avec une multitude d'étoiles en plus, voilà un passage à la nouvelle année que l'on n'oubliera pas de sitôt.

 

Infos futées

 

Quand ? En haute saison, de décembre à avril, quelques cyclones peuvent venir perturber votre planning, mais vous pourrez déguster sans modération les délicieux fruits locaux : mangues, litchis et autres longanis et surtout vous offrir un Nouvel an de rêve.

 

S'y rendre. Le prix d'un vol aller-retour varie entre 700 et 1 600 € selon la saison. Compter 11 heures de vol entre Paris et Saint-Denis.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

ILE DE LA RÉUNION TOURISME - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez