Le guide touristique Tunisie du Petit Futé

Bienvenue en Tunisie !

Fermez les yeux quelques instants et rêvez la Tunisie... Les parfums enivrants des épices, le folklore d'une capitale généreuse, le farniente sur un sable chaud, les mystères d'un désert inconnu, les doigts brûlés par le thé à la menthe ou collés par de succulentes pâtisseries, et les heures passées à négocier, sourire aux lèvres, avec les vendeurs des souks. Certainement ! Tant de délices ont vite fait de transformer le pays en destination fantasmatique. Affichée, bradée sur nos aubettes, la Tunisie s'est fait temple du tourisme. Au point que son image lui joue parfois des tours. Paradis dénaturé ? Loin de là ! Car elle recèle aussi bien d'autres merveilles à offrir... Et qui part à sa découverte doit s'attendre à voir bouleversés cet imaginaire de carte postale et ces clichés qui lui collent tant à la peau. Rendez-vous avec un riche patrimoine où des habitants, calmes et fiers comme le sont les paysages, ont su préserver ce que l'histoire leur a offert. Une terre de contrastes, pétrie d'islam, influencée par l'Occident, où tradition et modernité se défient et s'embrassent tour à tour. Enfant gâté, vous le serez, peut-être à siroter des cocktails glacés au bord d'une piscine ou d'une plage, à fouler le désert à petits pas, à profiter des soins de thalasso et à humer jasmin et bougainvilliers florissants. Mais n'oubliez pas que, sous les dalles des monstres de béton que sont les complexes hôteliers tout confort, sommeillent des trésors encore inexplorés, un autre cocktail à savourer, chaud comme les cendres d'Elyssa. C'est cette Tunisie-là qui se dévoile l'espace d'un voyage, authentique, accueillante, débordante de mystères et de villages encore préservés. Punique, romaine, vandale, byzantine, aghlabide, fatimide, hafside, turque, husseinite puis française avant d'être indépendante... C'est une Tunisie aux grandes valeurs, fière et libre qui vous attend. Une Tunisie capable de créer la surprise et de renverser, le 14 janvier 2011, un président à la tête du pays depuis plus de 23 ans. Une Tunisie toute neuve prête à se réinventer sous vos yeux.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Un grand merci à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de ce guide. Une pensée particulière pour Nedra, Radouane, Salma, Sabri, Sonia et Frédéric, Sylviane et Jamel, Sonia et Driss, Mehdi, Sondos, et bien d'autres ! Merci pour votre accueil et votre bienveillance.

Mise en garde

Le monde du tourisme est en constante évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Les principales destinations Tunisie

Galerie photo Tunisie

Idées de séjour Tunisie

Il est possible d'atterrir à Tunis, à Enfidha, à Djerba, à Monastir, à Sfax ou à Tozeur selon la région que l'on préfère visiter. Nous partons d'un billet aller-retour sur la même ville, car ce sont les billets les plus accessibles. Nous avons choisi Tunis, car, de là, il est plus facile de rayonner vers les autres destinations.

Sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco

Par leur " valeur universelle exceptionnelle " (Unesco 1972), les sites inscrits au patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples et font l'objet d'une préservation et d'une protection particulière. La Tunisie en compte 8, listés ici par date d'inscription :

La médina de Tunis (1979). Initialement créée au VIIIe siècle et devenue capitale de la région au milieu du XIIe siècle, la médina de Tunis brille de douze siècles d'histoire qui lui valent pas moins de 700 monuments. Ses ruelles étroites, bercées d'authenticité, abritent des générations de mosquées, de medersas, de palais et de demeures somptueuses. C'est pour faire face à sa dégradation, et réguler le flot des constructions non contrôlées, que s'est créée, en 1967, une association de sauvegarde de la médina et que le site a été inscrit au patrimoine mondial.

Le site archéologique de Carthage (1979). Ancienne cité punique, fondée en 814 avant J.-C., puissance économique et culturelle au fil des siècles, théâtre de convoitises, capitale de l'Afrique proconsulaire romaine... Carthage, ville de légendes et inspiration des hommes de lettres, témoigne d'un passé épique. Ses ruines, dispersées dans la ville moderne, peuvent pourtant paraître un peu décevantes. C'est donc à ceux qui savent s'emparer d'imagination que le site révèle ses merveilleux mystères.

L'amphithéâtre d'El Jem (1979). Trônant majestueusement dans la petite bourgade d'El Jem, le troisième plus grand amphithéâtre du monde après ceux de Rome et de Capoue étonne et impressionne. Construit entre la fin du IIe et le début IIIe siècle (sa datation fait débat), il reste le mieux conservé d'Afrique du Nord. Les chanceux pourront assister à l'une des manifestations culturelles qu'il accueille et notamment au festival international de musique symphonique qui s'y tient chaque année en été.

Le parc national de l'Ichkeul (1980). C'est pour l'instant le seul site naturel de Tunisie classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Composé d'un lac alimenté par 6 oueds, de plusieurs marais et d'un djebel de 510 m. d'altitude, il constitue le repaire privilégié de centaines de milliers d'oiseaux migrateurs tels que des oies cendrées, des cigognes, des canards sauvages ou des flamands roses. Les 180 espèces qu'il accueille en font une réserve ornithologique privilégiée.

La cité punique de Kerkouane et sa nécropole (1985). Isolée sur la pointe du cap Bon, dominant la mer, cette cité abandonnée et détruite vers 250 avant J.-C. est l'unique exemple au monde de vestige de cité phénico-punique jamais reconstruite par d'autres civilisation. Redécouverte en 1952, elle offre, par son plan architectural et ses fondations conservés tels quels au fil des siècles, un témoignage unique.

Kairouan (1988). Fondée en 670, sous la dynastie omeyyade, Kairouan devient la capitale de l'Ifriqiya qui recouvrait une partie de la Tunisie, de l'Algérie et de la Lybie actuelles. Aujourd'hui quatrième ville sainte de l'Islam après La Mecque, Médine et Jérusalem, elle recèle de bijoux architecturaux et s'impose par son style islamique traditionnel. Ses deux monuments phares : la grande mosquée, considérée comme l'une des plus belles réalisations d'architecture musulmane et la mosquée des Trois-Portes dont la façade sculptée est restée intacte depuis le IXe siècle.

La médina de Sousse (1988). De ses remparts à son ribat, de sa grande mosquée à sa kasbah, en passant par d'innombrables autres monuments sacrés ou profanes, la médina de Sousse est l'une des plus riches du pays et illustre la structure typique des premières villes islamiques.

Le site archéologique de Dougga (1988). Sans doute l'un des plus beaux sites du pays. Logée sur une colline, dominant une plaine verdoyante d'oliviers, l'antique Thugga se dévoile dans un paysage délicieux. Ses ruines, et tout spécialement son mausolée, son Capitole et son théâtre surprennent par leur état de préservation : l'Unesco la désigne d'ailleurs comme " la petite ville romaine la mieux conservée de l'Afrique du Nord ".

Au-delà de ces 8 sites, la Tunisie a déposé une liste indicative de biens qu'elle souhaiterait voir inscrits au patrimoine mondial dans les années à venir. Cette liste comprend entre autres le Chott el-Djérid, l'oasis de Gabès, le parc national d'El Feija et celui de Bouhedma, la médina de Sfax.

Séjour courtHaut de page

Si vous disposez seulement d'une semaine de vacances, la Tunisie est idéale ! Les courtes distances entre les divers points d'intérêt permettent une mobilité moins éprouvante qu'ailleurs. Néanmoins, on se laissera facilement surprendre par la douceur de vivre qui règne ici dans une médina, là sur un port de pêche... Résultat : on en oublierait presque l'existence de la montre et du temps qui passe ! Pour ne pas se presser et vraiment ressentir la Tunisie, nous vous conseillons, sur une semaine, de vous concentrer sur une région.

Le Nord - Entre mer et montagnesHaut de page

1er jour. Arrivée à Tunis et premiers pas dans la capitale.

2e jour. Visite des souks de Tunis, des mosquées et des anciens palais de la médina (le matin est toujours préférable). Nuit à Sidi Bou Saïd.

3e jour. Thé ou café au Café des Nattes, de préférence tôt le matin pour éviter l'afflux touristique. Visite de Sidi Bou Saïd et des sites archéologiques de Carthage. Départ pour Bizerte et arrêt à El Alia, pour passer, pourquoi pas ?, la nuit au Henchir D'heb.

4e jour. Visite de Bizerte. Visite des monuments phares de la ville. Plage en fin de journée, promenade nocturne dans le vieux port et nuit à Bizerte.

5e jour. Départ pour Tabarka. Balade au fort génois et autour des Aiguilles. Escale à Aïn Draham, à une vingtaine de kilomètres de là. Nuit dans un chalet pour passer de la mer à la montagne.

6e jour. Départ pour Le Kef. Visite de la ville et nuit dans une chambre d'hôte de la médina.

7e jour. Retour à Tunis et visite du musée du Bardo.

La côte est - Séjour balnéaireHaut de page

1er jour. Arrivée à Tunis. Location d'une voiture à l'aéroport et départ pour El Haouaria, sur le cap Bon. Halte à Korbous. Nuit à El Haouaria.

2e jour. Petite randonnée autour d'El Haouaria pour profiter de la nature sauvage environnante, puis départ pour Kélibia, où une baignade s'impose sur les plages de Mansourah ou du Petit Paris. L'eau y est classée parmi les sept plus pures au monde. Nuit au Dar Kenza ou au Vieux Port pour les budgets les plus serrés.

3e jour. Visite de Nabeul le matin, de Hammamet l'après-midi, sans manquer leur médina respective. Avec un peu de chance, vous tomberez un jour de marché. Nuit à Hammamet.

4e jour. Départ pour Port El Kantaoui. Visite de la station balnéaire, déjeuner au restaurant Le Méditerranée et direction Sousse pour découvrir son souk, son ribat et son musée archéologique. Nuit dans la médina.

5e jour. Le matin, visite de Monastir et de l'incontournable mausolée de Habib Bourguiba, de Mahdia pour sa médina et son cimetière marin. L'après-midi, découverte d'El Jem et de son colisée. Nuit à Sfax, au Dar Salma par exemple. Si la journée vous semble trop chargée, oubliez une escale.

6e jour. Excursion à Kerkennah et balade en mer avec un pêcheur : parenthèse hors du temps. Retour à Sfax en fin de journée et nuit sur place.

7e jour. Retour à Tunis en faisant escale à Kairouan : classée au patrimoine mondial de l'Unesco, la ville sainte et sa médina méritent bien le détour !

Le Grand Sud - Parenthèse dans le désertHaut de page

Pour partir à la conquête du Grand Sud tunisien, mieux vaut atterrir à Djerba pour ne pas perdre trop de temps dans les transports.

1er jour. Arrivée à Djerba. Visite de l'île (Houmt Souk et Midoun notamment) et nuit à Djerba.

2e jour. Direction les ksours de Tataouine via Médenine et ses ghorfas. Nuit à Tataouine.

3e jour. Départ pour Matmata et visite des habitations troglodytiques. Nuit dans un hôtel troglodytique.

4e jour. Direction Douz, si possible un jeudi pour assister au marché hebdomadaire. Visite de la ville, départ en fin de journée pour une excursion dans le désert avec nuit en campement.

5e jour. Réveil avec le soleil sur les dunes de sable doré. Retour tranquille au point de départ. Nuit à Douz dans une chambre d'hôte pour découvrir la culture locale au plus près des habitants.

6e jour. Traversée du chott el-Djerid, journée et nuit à Tozeur. Promenade dans sa palmeraie et visite de sa vieille ville.

7e jour. Départ tôt pour Metlaoui afin de prendre le Lézard Rouge, le fameux train des oasis de montagne. La boucle dure 1 heure 45, haltes photo incluses. À la fin du périple, retour à Djerba.

Séjour longHaut de page

Voici un parcours de 3 semaines qui a le mérite d'impliquer les plus grands sites d'intérêt touristique du pays.

1er jour. Tunis.

2e jour. Tunis. Visite de la médina, des mosquées, du marché. Visite du musée du Bardo.

3e jour. La Marsa, Carthage, Sidi Bou Saïd, nuit à Sidi Bou Saïd (largement conseillé) ou à Tunis.

4e jour. Bizerte. Visite du vieux port, de la médina, plages. Nuit à Bizerte.

5e et 6e jours. Tabarka. Promenade dans la ville, sur la plage Les Aiguilles et l'après-midi randonnée dans les montagnes d'Aïn Draham.

7e jour. Hammamet. Visite de la médina, de la villa Sebastian, plages et farniente.

8e jour. Sousse. Visite de la médina, du ribat. Musées ou plages. Dîner dans la marina de Port el Kantaoui. Nuit à Sousse.

9e jour. Le matin tôt, départ pour Kairouan pour visiter la grande mosquée et la médina, puis El Jem et son colisée romain. Passer l'après-midi à Sfax et visiter sa médina très animée et enfin, rejoindre les îles Kerkennah en ferry.

10e jour. Journée à Kerkennah, tour de l'île, de ses vestiges romains et phéniciens, promenade en felouque pour la pêche. Nuit à Kerkennah.

11e jour. Direction Gabès, seule oasis du pays à se trouver en bord de mer. Visite des hammams antiques et de la palmeraie. Nuit à Gabès.

12e jour. Départ pour Metlaoui pour prendre le Lézard rouge et parcourir les oasis de montagnes. Nuit à Tozeur.

13e jour. Visite de la médina de Tozeur, de sa palmeraie et de son zoo. Balade à cheval pour le coucher de soleil. Nuit à Tozeur.

14e jour. Direction l'oasis de Nefta et sa corbeille puis traversée du Chott el-Djérid vers Douz. Nuit à Douz.

15e et 16e jours. Tôt le matin, marché des animaux si on est jeudi. Visite de Douz. Soit faire une excursion en dromadaire pour quelques heures, soit partir dans l'après-midi (c'est très bien organisé par des agences) pour un séjour au choix dans le désert.

16e jour (bis). Si l'on a préféré la première option, aller à Ksar Ghilane. Dormir en campement à la belle étoile et rejoindre Matmata le lendemain.

17e et 18e jours. Matmata. Visite de la ville et des maisons troglodytiques. Nuit dans un hôtel troglodytique.

19e jour. Djerba. Visite de Houmt-Souk et de la synagogue de la Ghriba.

20e jour. Mahdia. Visite de la médina et du cimetière marin. Nuit à Mahdia.

21e jour. Retour à Tunis.

Séjours thématiquesHaut de page
La Tunisie culturelleHaut de page

Sites archéologiques, vestiges de civilisation. Un parcours historique peut commencer par Tunis, ses mosquées et le musée du Bardo. Pour ce périple, Carthage est l'étape indispensable. Puis se diriger vers le nord-ouest pour les sites de Bulla Regia et de Dougga. Enfin, il serait dommage de manquer l'impressionnant colisée romain d'El Jem ainsi que ses deux " brouillons " sur le même site. Mahdia doit également figurer au programme. Si l'on veut partir à la quête de la civilisation berbère, Matmata, les ksour environnants et l'étonnant village de Chenini près de Tataouine sont très pittoresques.

La Tunisie des désertsHaut de page

Pour les amateurs de grandes étendues désertiques et de superbes palmeraies, il est conseillé d'atterrir directement à Tozeur. Prendre le Lézard rouge de Metlaoui, train traversant les canyons occidentaux et, à partir de Redeyef (terminus du train), parcourir les oasis de montagne.
Puis atteindre la grande corbeille de Nefta et traverser le Chott el-Djérid vers Douz pour de grandes excursions dans les dunes de sable. Ne pas manquer l'oasis au sable rouge très isolée de Ksar Ghilane, puis aller à Matmata et son désert de montagne rocailleux tout aussi majestueux. Si l'on veut aller plus loin dans ces terres brûlantes, direction Tataouine et sa région désertique et montagneuse.

La Tunisie des médinasHaut de page

Les médinas sont l'âme des villes où elles sont présentes, et diffèrent singulièrement d'une région à l'autre... Ici, bruyantes et affairées, là, silencieuses et reposantes, on y accède à Sfax par des ruelles étroites et commerçantes, à Kairouan par une grande place donnant, une fois passé les premières boutiques, sur de larges rues très calmes.
Tunis est le passage obligé pour les amoureux des souks enfiévrés, des mosquées et des restaurants typiques. On se perd avec délectation dans la ville de Sousse, où petits cafés typiques et musées se succèdent à loisir.
La médina de Tozeur est peut-être la plus jolie de Tunisie : elle ne possède qu'une boutique, mais c'est au calme qui y règne et à l'originalité incomparable de ses murs de brique que l'on mesure sa beauté.
Attention aux vols très fréquents dans la médina de Tunis, rue de la Kasba notamment, qui est le lieu d'apprentissage préféré des voleurs en tout genre ; ils sont extrêmement adroits alors pensez soit à munir votre sac d'un cadenas (pas franchement commode), soit à le porter " sac à ventre ".
Cette dernière méthode est la plus pratique (pas besoin de sortir ses clefs dès qu'on veut ouvrir son sac) et surtout la plus sûre vu qu'on ne le quitte pas des yeux. En effet, la police patrouillant très régulièrement dans ce secteur, vous n'assisterez jamais à un vol à l'arraché, trop risqué pour les délinquants ; ils se contentent d'ouvrir les sacs et d'y dérober les objets de valeur. Il leur est donc pratiquement impossible de vous délester de quoi que ce soit si vos affaires sont sous votre nez.
Signalons tout de même que c'est le seul endroit en Tunisie où nous avons constaté ce type de délinquance, principalement due à la masse humaine présente dans ce lieu très étroit ; le taux de criminalité dans le pays est en effet extrêmement bas.

La Tunisie des rencontresHaut de page

Si le Maroc en est déjà très friand, les chambres d'hôte ont tardé à se développer en Tunisie. Mais bonne nouvelle : il en existe aujourd'hui suffisamment à travers le pays pour pouvoir prétendre à un séjour intégralement chez l'habitant. De Tunis à Tabarka, d'El Haouaria à Djerba, en passant par Nabeul, Sousse, Kairouan ou encore Sfax, les adresses sont encore assez méconnues mais réservent souvent de très belles surprises.

Toutes ne sont pas officiellement reconnues - la majorité d'ailleurs ne le sont pas -, il faut tout de même que vous le sachiez. Mais pour les avoir testées nous-mêmes, la seule chose à laquelle vous risquez d'être confronté, c'est de vous retrouver dans la chambre d'amis (toujours très propre) d'une famille un peu désordonnée. Rien de bien grave en somme, bien au contraire : c'est peut-être dans ces situations que l'on se sent au plus près des locaux, plongé dans leur quotidien sans chichis, et toujours avec un accueil des plus chaleureux.

Certaines chambres d'hôte sont donc aménagées " à la bonne franquette " dans la maison familiale, mais d'autres au contraire sont de véritables établissements touristiques, spécialement construits et conçus pour l'accueil de voyageurs en quête d'un petit coin de charme, loin des immenses structures hôtelières qui abondent, particulièrement le long des côtes. Dans ce cas, c'est la grande classe ! Quatre ou cinq chambres tout au plus, un accueil aux petits soins, parfois une petite piscine et un hammam privatif, et une table d'hôte qui vient souvent déposer la cerise sur le gâteau.

Enfin, quelques maisons d'hôte ont aménagées dans de vieilles demeures beylicales ou dans d'anciens caravansérails réhabilités. On est encore davantage plongé dans la culture tunisienne, et plus encore transporté dans le passé.

Ne vous y méprenez pas, si la plupart de ces chambres et maisons d'hôte ont été classées dans ce guide dans les rubriques " Confort ou charme ", leur prix n'est pas toujours donné. Elles sont toutefois la garantie d'un séjour d'exception et se présentent comme une superbe alternative au tourisme de masse, malheureusement trop répandu en Tunisie.

La Tunisie du bien-êtreHaut de page

Pourquoi ne pas vous programmer un séjour dans diverses régions tout en profitant des nombreux centres thermaux et de thalassothérapie que compte le pays. Deuxième destination mondiale après la France en matière de thalasso, les centres thermaux sont également réputés pour leurs infrastructures et les services proposés, Hammam Bourguiba pour ne citer que lui. Votre séjour peut partir de Tunis avant de rejoindre Hammam Bourguiba, puis Hammamet et Djerba et terminer sous les chaleurs du Grand Sud.

La Tunisie chirurgicaleHaut de page

Imaginez une chirurgie esthétique dans un endroit balnéaire... ou se faire un implant dentaire en pleines vacances... Faire d'une pierre deux coups en combinant une intervention avec un séjour de détente et de découverte, histoire de panser plus vite les plaies, cela risque de coûter bien moins cher qu'une simple intervention en Europe ; alors, pourquoi s'en priver.

La Tunisie du sportifHaut de page

Kitesurf et planche à voile à Djerba, plongée à Tabarka ou à Hammamet, randonnée dans le désert, cavalcade en Kroumirie, chasse à Aïn Draham, et golfs par dizaines dans le pays... Une semaine minimum bien méritée pour satisfaire les mordus de loisirs et de sports.

Ailleurs sur le web

Liens utiles Tunisie

Toutes les bonnes adresses Tunisie

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté