L'antique Oea fut rebaptisée par les Arabes " Tarablous ", dernière des trois cités de la région de " Tri-polis " en grec (Oea, Leptis Magna et Sabratha) à perdurer. A l'orée du XXIe siècle, ce sens étymologique conserve une certaine actualité au regard de l'urbanisme de la capitale libyenne : forte de 1,3 million d'habitants, abritant un Libyen sur quatre, Tripoli se présente au visiteur selon trois visages.

D'abord l'îlot que constitue sa vieille ville arabe, ensuite son centre-ville, ancien quartier colonial italien avec ses arcades et ses grandes façades blanches, enfin la nouvelle ville " jamahiriyenne " avec ses larges buildings et maisons privées et ses blocs d'habitat collectif, résultat d'une croissance et d'une extension rapides depuis les années 1970 et faisant peau neuve depuis peu : on ne compte plus les chantiers privés ou publics en cours un peu partout. A travers ces nouveaux chantiers, le paysage urbain atteste bien mieux que de longues démonstrations d'une ville au dynamisme recouvré depuis la fin de l'embargo couplée à l'ouverture économique, et qui veut se mettre à la page.

Tripoli la Blanche et Verte (la couleur de la Jamahiriya), première ville de Libye, mérite largement qu'on lui consacre au moins une journée.

Depuis l'aéroport, la campagne urbaine laisse place à l'agglomération moderne qui déroule ses barres d'immeubles et ses vastes constructions. L'arrivée dans le centre-ville est bien plus intéressante. Dans la vieille ville avec ses mosquées " aux mille coupoles " et ses édifices de l'époque ottomane, qu'il ne faudra pas manquer d'aller visiter, l'activité des souks bat son plein. Devant ses remparts, clients et commerçants s'activent tout le long de la journée dans le quartier populaire autour de la rue Rachid. Surprenante cohabitation, ce quartier populaire très vivant jouxte la vitrine d'un véritable quartier des affaires au pied de la Méditerranée et résolument tourné vers l'international : les cinq tours renversées des Dhat al-Imad, la grande tour commerciale El-Fateh et l'hôtel Corinthia, qui seront bientôt rejoints par de nouveaux grands buildings en cours de construction.

Dans le centre-ville, il fait bon se promener le long des grandes arcades de l'ancien quartier italien. Elles abritent à présent une myriade de boutiques où s'affiche un luxe tout méditerranéen : boutiques dernier cri de parfums, lunettes à la mode, vêtements de marques et prêt-à-porter féminin attrayant, importés d'Italie et de Turquie. C'est ici qu'on prend le pouls d'une société libyenne avide de changement dans son quotidien. Les jeunes Libyens et les familles qui s'y promènent en soirée et font du lèche-vitrines semblent se livrer à une véritable célébration de l'activité commerciale longtemps bridée par les orientations du régime et l'embargo, et bénéficiant de l'ouverture encore récente de leur pays.

Les lieux incontournables de Libye

Comment partir en Libye ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage en Libye

Les circuits touristiques en Libye

Côte, montagne et désert de Libye

Un séjour de trois semaines permet d'avoir un aperçu complet des trois grandes régions libyennes : la Tripolitaine, la Cyrénaïque et le désert du Fezzan. Attention, certaines zones peuvent être inacce...

Sites archéologiques de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque

L'étendue de la Libye et les horaires fluctuants des vols intérieurs conduisent à devoir se concentrer sur une région dans le cadre d'un séjour d'une semaine. Ce séjour se concentre sur les régions de...

Photos de Libye

Ailleurs sur le web
Avis