Le guide touristique GUYANE du Petit Futé

Bienvenue en Guyane !

La Guyane a récemment fait la une de l'actualité, avec notamment l'élection de la première Miss Guyane au titre de Miss France ou encore avec la sortie de la série télévisée Guyane. Cette région française située en Amérique du Sud mérite qu'on s'y intéresse de près ! En effet, avec 95 % de son territoire couvert d'une forêt tropicale encore vierge, la Guyane abrite des trésors pour l'heure inconnus des touristes. C'est le plus vaste département français, avec une superficie de 83 846 km2 et le plus jeune aussi : 45 % de la population a moins de 20 ans.

La diversité linguistique et culturelle de ce département s'avère exceptionnelle et unique en France. La rencontre avec les différentes communautés de la Guyane offrira au visiteur d'inoubliables souvenirs de culture à partager. Ainsi, partir à la rencontre de l'autre sera une formidable opportunité de voyage : voyage chez les Bushinengués aux confins des villages du fleuve Maroni, accessibles uniquement en pirogue ; voyage initiatique en terre amérindienne à Awala-Yalimapo où viennent pondre chaque année des milliers de tortues luth ; voyage culinaire chez les Hmongs, agriculteurs raffinés de Cacao et de Javouhey ; voyage d'aventure sur les marais de Kaw à la recherche de caïmans ou bien encore voyage festif à Saint-Georges de l'Oyapock à la frontière brésilienne... Sans oublier toutes les aventures offertes aussi bien par les nombreux fleuves que par la forêt amazonienne : randonnées à Saül, coeur de Guyane ; séjour en camp sur le fleuve l'Approuague ; séjour en canopée, sur la cime des arbres, non loin du Kourou, détente en carbet sur la rivière de la Comté... N'oublions pas de citer le plus long carnaval du monde, riche en couleurs et en significations. La biodiversité extraordinaire n'échappera pas aux yeux du voyageur... Et que dire du contraste de la modernité lorsque l'on se retrouve assis dans la salle Jupiter du centre spatial guyanais ou lorsque l'on assiste à un tir de lanceur d'Ariane 5 ! Quant aux papilles gustatives, elles se réjouiront face aux merveilleuses saveurs locales aux dénominations exotiques : bouillon d'awara, jamais-goûter, kalawang de papaye verte, couac... le tout arrosé d'une rasade de rhum La Belle Cabresse. Et si certains aiment se dépenser, il n'est jamais trop tard pour danser le zouk, la salsa, le mérengué ou même le compas. La Guyane, terre de tous les possibles, terre préservée, terre à visiter !

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Merci à tous les Guyanais qui nous ont apporté leur aide.

Galerie photo GUYANE

Idées de séjour GUYANE

Rien ne sert de se presser en Guyane, mieux vaut prendre le temps de savourer chaque instant dans les différents lieux visités, goûter aux spécialités locales et écouter les bruits de la forêt...

Les événements qui ponctuent la vie guyanaise comme le carnaval, la saison des pontes des tortues marines ou encore les tirs de fusées doivent aussi être pris en compte lors de la préparation de son séjour.

Même si la Guyane est recouverte à plus de 90 % par la forêt, il reste tout de même 10 % (praticable) à découvrir, et une semaine sur place permet d'avoir un bel aperçu ! Vous pourrez voguer sur les sauts du Maroni ou privilégier le littoral... Si vous disposez de deux semaines, les possibilités sont déjà plus nombreuses, et à vous les différentes facettes de la Guyane : fleuves, marches en forêt, randonnées sur les sentiers... Vous pourrez combiner la découverte du Maroni, ses campements et ses paysages vierges, avec les îles du Salut, véritable paradis sur terre, et le centre spatial de Kourou. Pour pouvoir ramener des souvenirs, les marchés de Cayenne, Javouhey ou Cacao assouviront vos envies d'épices, de couleurs et de dépaysements. Si vous n'êtes pas limité dans le temps, alors c'est la Guyane dans sa totalité qui se dévoilera, voire ses villes et villages frontaliers tels qu'Albina au Suriname ou Oiapoque au Brésil.

Contrairement aux idées reçues, il pleut moins en Guyane que dans toutes les Antilles. Si vous recherchez le soleil, l'idéal consiste évidemment à visiter le département durant les mois estivaux, de fin juillet jusqu'au mois d'octobre. Néanmoins, la période du carnaval (surtout février) réserve aussi quelques belles journées ensoleillées.

Pour être autonome, une voiture de location est indispensable.

À prévoir

Lancement fusée. 1 fois par mois (Vega, Ariane, Soyouz) Attention : fermeture des îles du Salut à Kourou.

Saison des pontes des tortues marines. A partir d'avril jusqu'en août (émergences incluses) à Awala-Yalimapo (tortues vertes et luth) et Rémire-Montjoly (tortues luth et olivâtres).

Marché de Cacao et musée des Insectes. Uniquement le dimanche à Cacao.

Marché de Cayenne. Les mercredi, vendredi et samedi matin.

Shopping à Cayenne. Magasins fermés le lundi et toute la semaine entre midi et 16h.

Séjour courtHaut de page

Une semaine pour se faire une idée globale de la richesse de la Guyane passera très vite. Pour gagner du temps, il faut louer une voiture, surtout en saison des pluies, et réserver hôtels et excursions avant le départ.

Jour 1. Arrivée à l'aéroport Felix Eboué de Cayenne. Balade dans le quartier historique de la ville puis verre sur la place des Palmistes. N'hésitez pas à goûter les fameux madras dans l'un des nombreux food truck qui longent la place. Nuit à Cayenne.

Jour 2. Au matin, départ pour Kourou et les îles du Salut en catamaran. Visite guidée des vestiges du bagne pendant la journée, baignade. Nuit en hamac dans l'ancien dortoir des bagnards ou en chambre climatisée, avec vue sur la mer.

Jour 3. Visite de l'île de Saint-Joseph le matin. Départ dans l'après-midi : dégustation des fameuses glaces locales le long du lac de Kourou et visite de la ville. Nuit à Kourou.

Jour 4. Visite du Centre spatial guyanais (CSG). Après-midi : visite du zoo de Montsinéry. Fin d'après midi : départ pour la réserve naturelle de Kaw - soirée dédiée à l'observation des caïmans dans le marais.

Jour 5. Réveil dans le marais. Départ pour le marché de Cacao, où l'on pourra déguster les spécialités sur place. L'après-midi : visite du Planeur Bleu (musée aux Insectes) de Roura puis retour sur Cayenne : balade place des Amandiers.

Jour 6. Visite guidée du centre historique de Cayenne ou Musée des cultures Guyanaises le matin. Déjeuner sur la Comté en bord de fleuve. Après-midi : sentier de Rorota / Montabo. Balade sur la plage des Salines au coucher de soleil pour apprécier la ponte des tortues marines (entre avril et juillet). Nuit à Remire-Montjoly dans un hôtel proche de la plage.

Jour 7. Le matin, shopping souvenirs avenue du Général-de-Gaulle, achats de fruits et légumes frais au marché, visite du marché aux poissons et déjeuner sur place : soupes vietnamiennes. Plage ou détente avant le décollage.

Une autre solution consiste à privilégier l'ouest de la Guyane en allant directement vers Saint-Laurent, pour partir quelques jours, découvrir Javouhey, Mana et les villages amérindiens d'Awala-Yalimapo. Sur le fleuve Maroni, qu'il s'agisse de la descente (4 jours) ou de la remontée (5 jours), si votre budget vous le permet (environ 500 €), que le temps sur place est assez favorable, il ne faudra pas hésiter à s'offrir cette excursion de toute beauté !

Elle permet de dormir dans des campements au bord du fleuve, de rencontrer les populations locales et de déguster une cuisine authentique. Si votre guide est sympathique, il vous fera part de nombreuses anecdotes et histoires issues de la tradition des Noirs marrons et, cerise sur le gâteau, vous survolerez une Guyane amazonienne en Twin Otter, un petit avion d'une quinzaine de places (soit à l'aller, soit au retour). En sept jours, il est également possible de partir en forêt en partant directement pour Saül et d'y organiser un circuit.

Séjour longHaut de page

Si vous disposez de dix ou quinze jours, cela permet de profiter un peu plus de la Guyane et des alentours de Cayenne, de ses plages et sentiers, d'organiser une visite de Cacao, un week-end à Saint-Georges et Oiapoque, etc. En saison de ponte des tortues luth, pas besoin d'aller jusque dans l'ouest du département, les plages de Remire-Montjoly permettent également le spectacle à la nuit tombée.

Un séjour plus long en Guyane demande d'investir dans un hamac, une très bonne moustiquaire et une touque, tout cela se trouvant facilement à Cayenne. Il est possible de dormir partout avec son hamac, exception faite de Cayenne. Se déplacer avec les transports locaux prend du temps. Il est donc également conseillé de récupérer un véhicule dès l'arrivée à l'aéroport. Au circuit précédent, qui comporte quelques-uns des principaux sites à visiter, vous pouvez ajouter une immersion plus profonde en milieu amazonien en remontant un fleuve ou en le descendant. Les fleuves frontaliers comme l'Oyapock et le Maroni sont splendides, mais les autres fleuves valent également la peine d'être découverts. Vous savourerez alors les nuits en carbet. Privilégiez également le centre du département et rendez-vous à Saül pour quelques marches inoubliables et son ambiance magique. Visitez Saint-Laurent dont le charme n'est pas égalé sur l'ensemble du territoire - Albert Londres le désignait d'ailleurs comme " le petit Paris " à l'époque des bagnards.

Jour 1. Arrivée à l'aéroport Félix Éboué. Transfert pour Cayenne. Installation à l'hôtel et balade dans la vieille ville.

Jour 2. Courses et déambulations dans Cayenne. La place des Palmistes est un bon point de départ, le marché un bon point de passage et les multiples glaciers sont toujours l'occasion d'une pause. Pour piquer une tête, il suffit de quelques minutes en voiture pour rejoindre la route des plages.

Jour 3. Départ en avion pour Saül. Installation. Nuit à Saül.

Jours 4 à 8. Départ pour une randonnée de cinq jours d'immersion totale au coeur de la forêt primaire. Découverte de la faune et de la flore. Nuits en hamac.

Jour 9. Retour à Saül. Transfert jusqu'à Kourou. Faire les provisions en chemin pour les deux jours suivants. Nuit à Kourou.

Jour 10. Départ le matin pour les îles du Salut avec hamac (pas de moustiques sur les îles), nourriture et boissons. Visite du bagne. Nuit à l'auberge du Salut.

Jour 11. Visite de l'île Saint-Joseph et baignade dans les eaux claires. Retour des îles en fin d'après-midi. Nuit à Kourou.

Jour 12. Visite le matin du Centre spatial guyanais (environ 3h), puis départ pour déjeuner à Sinnamary, puis visite rapide d'Iracoubo. Arrivée à Saint-Laurent-du-Maroni.

Jour 13. Visite de Saint-Laurent et du camp de la Transportation. Dîner sur les rives du fleuve.

Jours 14 à 17. Départ pour cinq jours de pirogue le long du fleuve Maroni en terre bushinengé.

Jour 18. Arrivée à Maripasoula. Balade dans la plus grande commune française.

Jour 19. Transfert et retour à Cayenne. Ce peut être l'occasion de découvrir la nuit cayennaise et ses nombreux bars.

Jour 20. Marché de Cacao ou visite des communes et des sentiers proches de Cayenne. Sinon, pourquoi ne pas prendre une journée pour visiter le zoo et le tout nouveau jardin botanique de Guyane qui se trouvent tous les deux sur la commune de Macouria ?

Jour 21. Marché de Cayenne et derniers achats. Retour en avion.

On peut modifier ce séjour si l'on n'est pas marcheur et découvrir les marais de Kaw, se rendre à Oiapoque, au Brésil, et profiter du fleuve Oyapock, par exemple. Il est également possible d'allonger les excursions et de privilégier une région, comme celle de la Mana et d'Awala-Yalimapo, non loin de Saint-Laurent. Se rendre au Suriname restera un moyen fabuleux de pénétrer un peu plus à l'intérieur du plateau des Guyanes, et sachez que cette destination épicée ne déçoit pas.

Il ne faut pas avoir peur de tenter un long séjour en Guyane, bien au contraire. Le département, même après plusieurs voyages, ne manque jamais d'étonner. Les multiples fleuves ne se ressemblent pas et chacun a son charme. On peut alors en remonter ou en descendre plusieurs et en profiter pour s'enfoncer un peu plus dans l'Amazonie. C'est l'occasion de randonner de Cacao à Saül puis de descendre la Mana en pirogue et de faire un périple unique. C'est la possibilité d'aller là où trop peu se rendent : le fleuve Sinnamary, la région d'Iracoubo ou le Tapanahony. On peut aussi se détendre et profiter des environnements qui nous charment : les plages de Remire-Montjoly et d'Awala-Yalimapo, les îles du Salut et les campements agréables un peu partout. L'émerveillement devrait être au rendez-vous et les souvenirs nombreux.

Séjours thématiquesHaut de page

La Guyane est propice aux séjours thématiques car elle offre un panel d'activités, toutes plus alléchantes les unes que les autres. On peut alors privilégier un mode de transport, une région, une activité ou encore tout cumuler !

Le long du fleuve MaroniHaut de page

Fleuve frontière avec le Suriname où vivent, sur les deux rives confondues, les multiples ethnies amérindiennes et les Noirs marrons. Prévoir quelques jours ou faire appel à un prestataire pour l'organisation d'une remontée (5 jours) du Maroni au départ de Cayenne ou Saint-Laurent jusqu'à Maripasoula, retour à Cayenne en avion et inversement pour la descente. Ce circuit vous permettra d'aller à la rencontre de ces populations qui vivent entre modernité et traditions ancestrales : de nombreuses haltes durant la journée ainsi que les nuits passées en carbet dans les villages vous laisseront des souvenirs inoubliables !

Même type de circuit mais un peu plus long (9 jours) sur un affluent du Maroni côté surinamais, le Tapanahony : l'un des lieux les plus saisissants, une remontée inoubliable.

Vestiges d'un passé pénitentiaireHaut de page

Quelques jours suffiront pour vous rendre compte des épouvantables conditions de détention des bagnards à l'époque pénitentiaire. Deux régions sont concernées par les implantations du bagne : Kourou, avec les îles du Salut, et Saint-Laurent, où sont arrivés les premiers convois de forçats. Vous y visiterez le camp de la Transportation dont la plupart des bâtiments ont été restaurés ainsi que le camp de la Relégation de Saint-Jean, situé également sur l'ancien territoire pénitentiaire du Maroni. Deux jours sont à prévoir aux îles du Salut, en voilier ou catamaran, afin de débarquer sur l'île Royale où vous pourrez emprunter les deux itinéraires et voir les anciens bâtiments administratifs, et sur l'île Saint-Joseph, où la nature a repris ses droits sur les cachots de réclusion. Difficile d'accès, l'île du Diable était réservée aux prisonniers politiques ; on peut en faire le tour en bateau. À Montsinéry, vous pouvez compléter votre circuit par le sentier pédestre du bagne des Annamites où étaient détenus des prisonniers indochinois.

Faune sauvageHaut de page

La Guyane permet à tous les curieux et amoureux de la nature d'assouvir leurs passions. De nombreux territoires, peu foulés par l'homme, permettent des immersions propices aux observations. Certaines balades vous permettront de voir des espèces animales, mais, comme c'est le cas pour toute la faune sauvage, il faut savoir que leur approche en milieu naturel reste aléatoire. Les insectes et papillons, dont les fameux morphos, peuvent être observés lors de vos excursions pédestres, au sentier de la montagne Trésor par exemple ou lors d'une balade en pirogue ou en canoë sur la crique Gabriel. Pour voir des oiseaux et reptiles en tout genre, prévoyez un circuit de deux jours dans les marais de Kaw. Une escapade est absolument indispensable pour qui veut observer jacanas noirs, hérons, cocoyes, cormorans olivâtres, caïmans, singes, cabiaïs... Les paysages sont époustouflants et les rencontres animalières surprenantes. Le must est de pouvoir y passer une nuit pour apprécier pleinement le calme qui règne et entendre de très près des cris inattendus (singe hurleur notamment !). Du côté de Sinnamary, les marais de Yiyi permettent d'observer l'envol des ibis rouges, à l'aube ou au crépuscule. D'avril à juillet, partez à la recherche des énormes tortus luths qui viennent pondre sur les plages, notamment sur celle des Hattes à Awala-Yalimapo. Enfin, sachez qu'il existe des circuits d'approche animalière durant lesquels sont testées différentes techniques d'observation de la très riche faune du pays.

Sport et natureHaut de page

Les excursions, de plus en plus nombreuses, combinent une découverte de la nature avec des activités sportives. Ainsi, vous pouvez, en une ou deux journées, faire des balades en quad ou à VTT aux alentours de Cacao, chevaucher un jet-ski sur le fleuve Montsinéry ou faire du canoë dans l'une des nombreuses criques de la région. Des circuits plus longs sont possibles, par exemple la crique Portal (au départ de Mana) en canoë sur six jours. Pour les férus de marche, des treks de six jours en forêt profonde sont réalisables à Saül.

Poissons et pêche sportiveHaut de page

Avec la collaboration de Patrick Fresquet, membre de l'agence Atmosphère d'Amazonie.

Les passionnés de pêche trouveront leur bonheur en partant au large des îles du Salut pour une journée de pêche au tarpon ou pour plusieurs jours en rivière (Approuague, Kaw, Sinnamary...). La pêche de loisirs ou la pêche sportive en Guyane est l'un des meilleurs moyens de découvrir la nature mais également d'y survivre. Avec la pêche à la ligne, les techniques sont multiples et demandent de comprendre le territoire du poisson et d'adapter la technique à son comportement. Les poissons de Guyane sont excellents et la pêche offre cette opportunité unique de découvertes gustatives. On pêche aussi pour le plaisir sportif, celui de leurrer l'animal et de le relâcher. Sachez que vos guides sont parmi les premiers protecteurs du milieu naturel et que le prélèvement est fait avec éthique.

Vous n'êtes pas pêcheur ou vous avez pêché enfant ? L'apprentissage commence par les petits poissons que l'on peut relâcher, servis frits à l'apéritif ou qui peuvent servir d'appât. Puis, on essaye de prendre de plus gros poissons sans négliger les moments de découverte d'un petit moment de vie en forêt, des baignades dans une eau claire non polluée, souvent précédées de randonnées en forêt primaire.

Que ce soit en pêche en mouvement ou en pêche statique, il faut de la patience, de la discrétion et de la persévérance, ce qui offre nombre de chances de rencontrer la faune sauvage. Vous êtes un pêcheur assidu et très technique, en bonne condition physique ? Alors les expéditions donnent l'opportunité d'aller dans des zones très sauvages, où fleuves et forêt impliquent un rythme de pêche adapté au déplacement, au bivouac et à la vie en forêt et occupent une bonne partie du séjour. Même l'accompagnant n'a pas le temps de s'ennuyer.

Écotourisme au sein des tribus amérindiennesHaut de page

Des Amérindiens se sont regroupés autour des communes de Kourou et d'Awala-Yalimapo. Il est possible de dormir chez l'habitant et de découvrir leur artisanat. Pour les plus aventuriers, leur territoire originel s'étend au sud de la Guyane, dans la zone d'accès règlementée qui s'étend de Maripasoula à Camopi. Depuis 1970, cette zone n'est accessible qu'après autorisation préfectorale. En fonction de vos envies, renseignez-vous auprès des guides locaux, indispensables à cette découverte.

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Guyane

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté