Guide du Panama : Idées de séjour

Le Panamá est une destination agréable toute l'année. Contrairement aux idées reçues, la saison des pluies ou "  hiver  " est loin de nuire à la réussite d'un voyage dans ce petit pays tropical. Les paysages sont plus verts, les prix plus doux et les ambiances orageuses ont un charme fou  !

Un réseau de bus performant, des vols internes pratiques et un assez bon réseau routier faciliteront votre séjour. L'idéal est de combiner les moyens de transport (aérien, terrestre, maritime) pour un confort de voyage optimal. Les avionnettes permettent de relier la capitale aux différents aérodromes du pays en moins d'une heure. Compagnies privées et particuliers assurent le relais vers les îles en bateau (lancha) ou en pirogue motorisée. La location d'une voiture, de préférence 4 x 4 si l'on veut sortir des grands axes, est très pratique pour découvrir plus en profondeur le pays et accéder à certains lodges isolés. Seule la province de Darién présente des difficultés d'accès et reste peu accessible sans guide au-delà de la route panaméricaine qui s'arrête à Yaviza (pas de route pour rejoindre la Colombie).

Séjour court

Il est certain qu'un séjour d'une semaine pour visiter un pays aussi riche et lointain semble toujours trop court. Toutefois, le Panamá offre des perspectives alléchantes même pour un voyage-découverte court.

Jour 1. Le premier jour dans la capitale : un choc culturel et climatique ! Débutez par un tour dans le quartier moderne, puis rendez-vous dans le Casco Viejo, le quartier colonial. Déambulez dans ses rues, du musée du Canal à la Plaza de Francia. A l'heure du dîner, attablez-vous à une terrasse, puis offrez-vous une balade digestive sur le Paseo Esteban Huertas, ou sur la Cinta Costera, vous permettra de découvrir la ville sous un nouvel angle.

Jour 2. Départ tôt en taxi collectif pour le secteur de Gardi (San Blas), ou en "  coucou  " de l'aéroport d'Albrook pour des îles plus éloignées de l'archipel. L'hôtel que vous aurez choisi prendra en charge l'organisation de votre séjour. Au programme : rencontre avec les Indiens gunas, découverte de la vie sous-marine, dégustation de langoustes, hamac...

Jour 3. Farniente sous les cocotiers et promenade en pirogue à moteur à la découverte des îles paradisiaques de l'archipel. Départ le lendemain matin vers Ciudad de Panama. Visite des écluses de Miraflores pour voir évoluer les navires sur le canal. Dîner dans un des restaurants du Causeway, cette longue jetée aménagée d'où la vue sur la ville illuminée et le pont des Amériques est inoubliable.

Jour 4. Direction les montagnes du Chiriquí. Vol le matin pour David puis taxi ou bus vers Boquete. Il fait plus frais, on se sent ragaillardi ! Un petit circuit en canopy dans la forêt tropicale d'altitude et une visite d'une plantation de café de l'un des meilleurs crus au monde, le geisha. Balade dans la petite ville et préparation de l'excursion du lendemain.

Jour 5. Randonnées à la recherche du quetzal, ascension du plus haut sommet panaméen, le volcan Barú, spa naturel dans l'un des bains bouillonnants de Caldera... Les possibilités d'excursions sont nombreuses autour de Boquete.

Jour 6. Retour à la plage, côté Pacifique cette fois : Boca Chica et le Golfe de Chiriquí vous attendent. Si vous y êtes entre juillet et octobre, offrez-vous un tour pour voir les baleines à bosse ! De beaux hôtels de charme pour se reposer un ou deux jours, faire du snorkeling, ou explorer la mangrove en kayak...

Jour 7. Décollage le matin de David pour Panamá. Compras (emplettes) sur les marchés artisanaux de la capitale et dans la rue piétonne la plus animée du pays : la Avenida Central. Déjeuner au marché aux poissons. Pour ceux qui n'ont pas eu leur dose de forêt tropicale, le parc naturel métropolitain offre des sentiers d'une petite heure. Départ en soirée ou le lendemain matin.

Séjour long

Jour 1. Le séjour peut commencer par une visite de la capitale. Pour en contempler les différentes facettes, grimpez sur la colline qui domine la ville : le Cerro Ancón, puis promenez-vous dans le Casco Viejo, puis sur la Calzada de Amador (Causeway), d'où la vue sur l'entrée du canal et sur la skyline de Panama City est imprenable. Visite du musée de la Biodiversité dessiné par Franck Gehry.

Jour 2. Le matin, respirez dans le parc naturel métropolitain, le poumon vert de la capitale, ou retour au Casco Viejo pour une visite complète de ce quartier plein de charme. Attablez-vous à un kiosque autour du marché aux poissons ou dans l'un des restos chics de la capitale.

Jour 3. A une heure en bateau de Panamá, partez à la découverte d'Isla Taboga, l'île aux fleurs où séjourna Paul Gauguin, ou bien avec un peu plus de temps et un budget conséquent, à Isla Contadora ou Isla Saboga, dans l'archipel des Perles.

Jour 4. Après trois jours dans la capitale et ses environs, départ tôt en train touristique, en bus, ou en voiture de location pour Colón. Après la visite des nouvelles écluses d'Agua Clara et le fort San Lorenzo, rejoignez le village de Portobelo, dont les fortifications sont inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Jour 5. Dégustation de riz coco à Puerto Lindo ou Isla Grande. Découverte des petits villages endormis de cette côte autrefois si convoitée par les pirates. Plongée ou snorkeling, balade à cheval ou à pied dans la jungle...

Jour 6. En bus, ou mieux avec une voiture de location, direction le village d'El Valle, au milieu d'un cratère volcanique. Il fait plus frais, on a pris un peu d'altitude. Plein d'activités à faire dans ce village, et notamment quelques jolies randonnées. Une nuit sur place, puis direction la péninsule d'Azuero.

Jour 7. Découverte de l'univers típico des provinces de Herrera et de Los Santos. Les habitants, fiers de leur folklore, vous montreront une nouvelle facette du Panamá, beaucoup plus traditionnelle. Allez rencontrer par exemple les potiers de La Arena, ou les fabricants de masques de la région,  avant de rejoindre le village pittoresque de Pedasi, situé à quelques kilomètres de la mer.

Jour 8. Isla Iguana : cette île déserte et corallienne au large de Pedasi est une zone naturelle protégée. Il est facile de s'y rendre. Superbe snorkeling et on peut y croiser des baleines à bosse entre juillet et septembre.

Jour 9. Les surfeurs seront ici aux anges, et surtout en poussant jusqu'à Playa Venao, Playa Guanico, ou Cambutal. Au fin fond de la péninsule d'Azuero, on peut aussi pratiquer la pêche et la plongée, ou observer les milliers de tortues marines déposer leurs oeufs lors des arribadas, entre juillet et décembre, sur les longues plages d'Isla Cañas ou de La Marinera. Un spectacle exceptionnel !

Jour 10. Les fanatiques de surf ou de plongée prendront la route pour Santa Catalina (Veraguas). Les rouleaux spectaculaires les attendent toute l'année, tandis qu'Isla Coiba est un véritable sanctuaire pour la faune marine.

Jour 11. Matinée surf, ou de plongée à Coiba. Puis détente dans un hamac et de nouveau surf ou apéro au coucher du soleil !

Jour 12. Les surfeurs auront du mal à quitter Santa Catalina, les autres auront peut-être une envie de montagne. ¡ Vamos pa' Boquete ! ou pourquoi pas Cerro Punta, dans la province du Chiriquí. Les parcs nationaux voisins sont le refuge de nombreux oiseaux, dont le fameux quetzal. Deux jours minimum pour profiter du charme de ces petites villes de montagne environnées de forêts et de vallées fertiles, où café, agrumes et légumes poussent à merveille.

Jour 13. Visite d'une plantation de café geisha, d'une ferme à orchidées, ou encore, observation du quetzal et des centaines d'espèces d'oiseaux de la forêt tropicale humide. L'ascension du volcan Barú pour les plus sportifs, ascension de nuit pour arriver au lever du soleil pour espérer voir les deux océans, si le temps est dégagé.

Jour 14. Après la fraîcheur du Chiriquí, retour dans les Caraïbes. On laisse la voiture à Almirante pour rejoindre en lancha rapide Isla Colón. Ambiance reggae et calypso, tongs, plages de sable doré et étoiles de mer. Deux ou trois nuits sur place sont un minimum.

Jour 15 et 16. De l'ambiance bien roots du village de Old Bank, aux lodges paradisiaques où il fait bon s'isoler, chacune des îles possède sa propre atmosphère. L'archipel regorge de trésors : visite des communautés Ngäbe Buglé qui s'ouvrent au tourisme, végétation luxuriante bordant des plages sauvages, tortues, dauphins, grenouilles, découverte des fonds marins au masque et tuba, ou avec des bouteilles, ou surf encore...

Jour 18 et 19. Des Caraïbes au Pacifique, une nouvelle escale de rêve : Boca Chica. Toujours aussi nature et sauvage, mais moins touristique. Luxe, calme et volupté... Aussi beau qu'un poème de Baudelaire, ou qu'une peinture de Matisse.

Jour 20 et 21. Après un retour à Panama City, par les airs ou par la route, l'archipel de San Blas, autre paradis sur terre. On ne peut quitter le Panama sans connaître Guna Yala, la terre guna. La visite du musée de Gardi (Cartí) est souvent comprise dans les excursions organisées par les hôtels de la comarca, pour mieux comprendre la culture et le mode de vie des Indiens qui administrent selon leurs propres règles ce territoire paradisiaque. Entre les îlots envahis de cocotiers et les coraux visités par les poissons colorés, on ne sait plus où donner de la tête. Même si l'hébergement peut être un peu spartiate, vous devriez peut-être y rester plus longtemps...

Jour 22. Retour à Panama dans l'après-midi, une bonne douche, une petite sieste, puis soirée de despedida (" d'au revoir ") sur l'un des rooftops du Casco Viejo. Départ le lendemain après les dernières emplettes...

Séjours thématiques

La diversité des cultures et des paysages permet de nombreuses approches thématiques : randonnée, surf, pêche, plongée, ornithologie, ethnologie, farniente... Voici quelques suggestions.

Pour remonter le temps

Jour 1. Les ruines de Panamá la Vieja, la ville coloniale détruite par le corsaire anglais Henry Morgan en 1671.

Jour 2. Déambulation dans les ruelles du Casco Viejo, le quartier colonial fondé en 1673, après la destruction de Panamá la Vieja. Visite du Musée du Canal.

Jour 3. Départ pour Colón en empruntant la ligne ferroviaire inter-océanique, l'une des premières au monde (1855). Visite du fort de San Lorenzo situé à l'embouchure du fleuve Chagres. C'est par ce río que transitaient les richesses du Pérou à destination de Portobelo, puis de l'Espagne.

Jour 4. Visite des fortifications de Portobelo, classées au patrimoine mondial de l'Unesco (comme le fort de San Lorenzo), où étaient organisées de grandes foires commerciales jusqu'au milieu du XVIIIe siècle.

Jours 5-6. Si vous souhaitez partir sur les traces des conquistadors, empruntez le Camino Real, reliant Nombre de Dios à Panamá à travers la jungle. Cette excursion de deux jours, réservée aux sportifs, nécessite les services d'un guide expérimenté.

A la rencontre des populations amérindiennes

Jour 1. Dans la capitale, visite de Mi Pueblito. Cette reconstitution des différents habitats traditionnels du Panamá vous donnera un avant-goût du mode de vie de quelques communautés amérindiennes, que vous aurez l'occasion de rencontrer.

Jours 2-3. A proximité de Panamá, sur les berges du río Chagres ou du río Gatún, rencontre avec les Emberá et wounaan. Certaines communautés accueillent les touristes, au coeur même de leur village, pour un ou plusieurs jours, avec présentation d'artisanat, danses locales et excursions nature.

Jours 4-5. Départ pour la comarca de Guna Yala, le premier territoire autonome amérindien des Amériques. Séjour sur l'une des nombreuses îles de l'archipel des San Blas en compagnie des Gunas.

Jour 6. Retour à Panamá, direction Bocas del Toro. Isla Colón est le point de départ idéal pour visiter les communautés ngäbe buglé de San Cristobal, Salt Creek, ou Tobobé.

Jours 7-8. Sur le continent, à proximité du parc international La Amistad, la communauté Naso Teribe vous accueille pour partager sa culture.

Jour 9. Depuis la capitale, il est possible de gagner le Darién, où vivent plusieurs communautés emberas et wounaans. Comptez au moins cinq jours supplémentaires.

Aventures en pleine nature

Jour 1. A proximité de la capitale, le parc Soberanía ravira les ornithologues les plus exigeants.

Jour 2. Au milieu du lac Gatún, l'île de Barro Colorado est l'un des sites les plus étudiés par les scientifiques. Plus de 1 300 espèces de plantes et une centaine de mammifères y ont été recensées.

Jour 3. Au coeur des montagnes du Chiriquí, la descente de la rivière Chiriquí Viejo est idéale pour une journée en "  eaux vives  ". Si vous avez encore des forces, les hautes cimes de la canopée vous attendent pour de l'accrobranche.

Jour 4. Ascension du volcan Barú de nuit, du sommet duquel vous pourrez contempler le lever du soleil et, par beau temps, les deux océans.

Jour 5. Dans le couloir biologique qui relie les Galápagos aux îles Cocos, le parc national marin Golfo de Chiriquí et l'île de Coiba sont de véritables joyaux naturels. Les fonds marins vous offriront des séances de plongées sous-marine inoubliables et les baleines à bosse vous accompagneront de juillet à octobre.

Jour 6. Pas très loin, les vagues de Santa Catalina ou de Playa Morrillo n'attendent que vous pour de belles sessions de surf, sensations fortes garanties  !

Jour 7. Et s'il vous reste du temps, explorez les forêts impénétrables et mystérieuses du Darién...

¡ Vamos a la playa ! Séjour balnéaire

Pour les amoureux de la plage, le Panamá compte de nombreuses possibilités, avec des centaines de kilomètres de côtes, côté Pacifique et Caraïbes. Mais les plus belles plages se trouvent surtout dans les îles. On en compte plus d'un millier côté Pacifique et plus de 500 côté Caraïbes. Les plages les plus impressionnantes se trouvent dans les archipels de San Blas, de Bocas del Toro, de Las Perlas et dans le Golfe de Chiriqui.

Jours 1 et 2 (ou plus). Pourquoi ne pas commencer par explorer les plages de la "Riviera Pacifica", nouveau nom donné aux plages du Pacifique proches de Panama City. Les premières, de sable noir et gris, sont situées à environ 1 heure 15 de route. En poussant un peu, on arrive aux plages de Santa Clara et de Farallón, les plus belles, de sable blanc et noir. Au programme, surf, kite, pêche et bronzette. Du côté de Playa Blanca et Farallón, on trouve de grands complexes all inclusive pour passer des vacances détentes. Les Canadiens adorent, au moment de leur rude hiver ! Autre option proche de la capitale, les eaux calmes et les plages de sable blanc de l'archipel des Perles, à commencer par celles des îles de Contadora et Saboga, mais il y en a des dizaines d'autres !

Jours 3 à 6. Les passionnés de surf iront à Playa Venao, Playa Guanico, Cambutal, Playa Morrillo, ou Santa Catalina, et en profiteront pour visiter la fameuse Coiba, paradis de la plongée et véritable sanctuaire de la faune marine et terrestre, ou l'île de Cébaco, beaucoup moins touristique. Autre belle destination, Bocas Chica et les îles du parc marin du Golfe de Chiriqui, qui compte de petites plages de sable blanc et de sable noir, sauvages et peu visitées encore.

Jours 7 à 10. On traverse la montagne pour rejoindre la province de Bocas del Toro. Les possibilités sont nombreuses, avec des plages célèbres comme Playa Estrella sur Isla Colón (pour voir les étoiles de mer) ou Wizard et Red Frog Beach sur Isla Bastimentos, mais là encore, les possibilités sont énormes pour les amateurs de farniente. Les Cayos Zapatillas sont un must pour le snorkeling. La mer peut être forte et les courants sont perfides sur certaines plages, restez prudents.

Jours 11 à 14. San Blas, le bouquet final. Une explosion de couleurs, entre les plages de sable blanc, les palmiers, les eaux turquoises et les molas des femmes gunas. L'archipel n'est pas rempli de ressorts de luxe comme dans d'autres paradis des Caraïbes, bien heureusement. Les Indiens gunas ont su contrôler jusqu'à présent le développement du tourisme sur leur territoire, Guna Yala. Un séjour à la Robinson attend le visiteur, sur des îles de rêve.

Une traversée à l'œil !

Si vous souhaitez traverser le canal gratuitement, proposez vos services comme hand liner sur un bateau de plaisance, soit au Balboa Yacht Club sur le Causeway de Panama City, soit au Shelter Bay Marina, à Colon. Chaque bateau est tenu d'avoir à son bord, en plus d'un pilote de l'ACP (Autoridad del Canal de Panama), quatre équipiers chargés de lancer et d'attacher les bouts servant à stabiliser l'embarcation dans le passage des écluses. Les hand liners professionnels prennent entre 50 et 100 US$ la traversée. Certains plaisanciers n'hésitent donc pas à prendre à bord des "  amateurs  ". Renseignez-vous dans les marinas citées pour trouver un bateau, ou consultez le site de Panama Line Handler. La période la plus propice pour cette expérience inoubliable s'étend de fin novembre à mai, lorsque soufflent les alizés.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réserver une croisière
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Organiser son voyage au Panama

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réserver une croisière
Services / Sur place
  • Réserver une table
  • Activités & visites

Adresses Futées du Panama

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne !

Un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne avec l'Office de Tourisme du Grand Reims .